D’après une étude de l’Université de Tel-Aviv, le respect dans les relations de travail est un facteur de créativité

D'après une étude du Prof. Avraham Carmeli de l'Ecole de Gestion de l'Université de Tel-Aviv, réalisée en collaboration avec le Prof. Jane Dutton de l'Université du Michigan et sa doctorante Ashley Hardin, les relations de considération et de ménagement sur le lieu de travail, plus qu'une simple manière agréable d'interagir, favorisent le développement de la créativité, aussi bien au niveau individuel que dans le travail d'équipe.

Les entreprises et les organisations cherchent les moyens d'accroître la créativité de leurs membres pour augmenter leur compétitivité. Or les relations interpersonnelles sont un aspect clé du contexte social qui influence la créativité. Selon les chercheurs, si les individus interagissent de manière à favoriser lerespect sur leurs lieux de travail, ces relations deviennent des moyens de ressourcement pour l'individu et catalysent la créativité.

Partant de la double hypothèse selon laquelle le respect est une condition fondamentale des relations humaines, et qu'il n'est pas automatique mais dépend de l'octroi par une personne à une autre d'une présence, d'une affirmation et d'une dignité, ils définissent le "contrat" de respect par l'adoption de comportements qui confèrent aux autres une valeur à travers des formes particulières d'interaction, comme le fait de reconnaitre une personne, la comprendre et l’apprécier, l’écouter, répondre à ses besoins, mettre en valeur ses qualités et lui présenter des demandes plutôt que des exigences.

Interrelations et créativité

Lorsque les employés se perçoivent mutuellement agissant de cette manière, ils manifestent des niveaux plus élevés d'engagement respectueux, qui selon les chercheurs favorisent la créativité. En effet, ils ont montré que ce type de relations facilite le traitement de l'information relationnelle, processus par lequel les membres d'une organisation utilisent la conversation pour réfléchir sur  leurs objectifs et leur travail, entrainant à son tour une amélioration des comportements créatifs aussi bien au niveau individuel qu’à celui du travail d’équipe. Le « contrat de respect » motive et renforce les individus qui ont un plus grand désir et une plus grande capacité de rechercher et traiter l’information sur ce qu’ils font ou aspirent à faire dans leur travail, et donc sont davantage enclins à la fois à intégrer les idées des autres dans des perspectives différentes et à avoir eux même plus d’idées originales et utiles.

carmeli 0Pour tester leurs hypothèses, les chercheurs ont construit une échelle comprenant 14 critères permettant d’évaluer le « contrat de respect » au sein d’une organisation. Ils ont ensuite  mené quatre études différentes, la première auprès d’étudiants en gestion de premier cycle dans une grande université, la deuxième auprès de 150 ingénieurs d’une entreprise de travaux publics, la troisième au sein des membres des équipes de direction de 500 entreprises différentes, et la quatrième dans un contexte national différent, auprès de 250 employés d’une grande université aux Etats-Unis.

Les quatre études ont sont arrivées à des conclusions similaires : l’engagement de respect est indirectement lié au comportement créatif par le biais du traitement de l'information relationnelle. Ces résultats soulignent l'importance du respect pour la promotion des comportements créatifs, tant au niveau individuel qu’à celui du travail d'équipe.

« Le milieu de travail est un terrain fertile pour l'interaction, qui peut soit construire soit détruire les réalisations humaines, y compris la créativité » concluent-ils. « Notre recherche contribue à la compréhension des fondements relationnels de la créativité au travail. Ce point de vue sur les relations de travail enrichit notre compréhension de la manière dont les modèles d'interrelation renforcent les capacités des personnes, les rendant plus créatives. Puisque les individus passent la majorité de leur temps de 20 à 70 ans sur leur lieu de travail, et que les relations sont au cœur de la signification de l'être, les relations en milieu de travail sont d'une importance primordiale. Dans un monde du travail de plus en plus exigeant la culture du respect est difficile, et ces études soulignent le rendement potentiel d’une politique d’entreprise visant  à faire du ‘contrat de respect’ un objectif interpersonnel et un impératif stratégique ».

Sur la photo: Prof. Avraham Carmeli