L'homme préhistorique se servait d’outils pour extraire la moelle des os et la consommer, d’après les archéologues de l’Université de Tel-Aviv

D’après une étude menée par le Dr. Flavia Venditti, le Prof. Ran Barkai et le Dr. Aviad Agam de l'Institut d'archéologie de l'Université de Tel-Aviv sur des outils en silex datant de 500 000 à 300 000 ans trouvés sur le site de Revadim (environ 25km au sud-est de Tel-Aviv), les outils en silex du type « galets taillés» ou « chopping tools », également retrouvés sur la plupart des sites préhistoriques de la même période dans le monde, étaient utilisés pour briser avec précision les os des animaux pour en extraire la moelle osseuse, substance d’une grande valeur calorique. L’étude élargit nos connaissances sur la boîte à outils des premiers humains, et constitue un pas supplémentaire dans la compréhension de leur mode de vie et de l'évolution humaine. 

Revadim silex coverL'article, réalisé en collaboration avec des chercheurs de l'Université de Rome vient d’être publié dans la revue PLOS ONE.

« Nous étudions les outils en pierre provenant des sites préhistoriques en Israël depuis de nombreuses années, afin de découvrir comment les premiers hommes les utilisaient », explique le Prof. Barkai. « L'une de nos sources les plus importantes est le site de Revadim, un site à ciel ouvert (par opposition aux grottes) datant de 500 000 à 300 000 ans avant notre époque, riche en vestiges exceptionnellement bien conservés. Au fil du temps, nous avons découvert que ce site, apparemment utilisé par les humains de type Homo erectus tardif, était un lieu privilégié qui a été habité à maintes reprises. On y a retrouvé des ossements d'une grande variété d'animaux dont les habitants se nourrissaient : éléphants, bovins, élans, daims et autres ».

Une véritable 'boite à outils'

Les chercheurs ajoutent que les habitants de Revadim avaient développé une véritable ‘boîte à outils’, diversifiée et performante, comprenant une sélection d'outils pour différents usages, tout comme celle utilisée par les bricoleurs d’aujourd'hui. Au cours des années, les chercheurs ont réussi à découvrir l’utilisation d’une partie de ces outils en pierre trouvés sur le site, et se sont à présent intéressés aux ‘outils de coupe’ : des galets massifs en silex, possédant un bord travaillé et très tranchant. « Les outils de coupe ont été inventés en Afrique il y a environ 2,6 millions d'années et ont migré avec les humains partout où ils sont allés au cours des deux millions d'années qui ont suivi », explique le Prof. Barkai. « On en a retrouvé en grande quantité dans presque tous les sites préhistoriques du monde, en Afrique, en Europe, au Moyen-Orient et même en Chine, témoignage de leur grande importance. Mais jusqu'à présent, aucun test de laboratoire n'avait été effectué pour savoir à quoi ils servaient ».

Ran barkai silexLes chercheurs ont donc analysé un échantillon de 53 outils de coupe provenant du site de Revadim en s’attachant aux traces d'usure et de résidus organiques restés dessus, travaillant à cette fin en collaboration avec des chercheuses de l'Université de Rome spécialisées dans ce type de tests. Certains spécimens présentaient de nombreuses rayures et marques d'usage, et d’autres des résidus d'ossements d'animaux, conservés depuis près d'un demi-million d'années. À la suite de ces découverte, les chercheurs ont également appliqué les méthodes de l'archéologie expérimentale: ils ont collecté des galets de silex dans les environs de Revadim, ont fabriqué des répliques d'outils de coupe et les ont utilisés pour fendre des os d'animaux morts de taille moyenne. La comparaison entre les marques d'usure et de résidus organiques sur les outils répliqués et celles des originaux préhistoriques a considérablement renforcé les conclusions de l'étude.

Une opération qui nécessite une grande habileté et une grande précision

Flavia Venditti« Les premiers humains fendaient les os d'animaux principalement pour en extraire la moelle osseuse », explique le Prof. Barkai. « Il s'agit d'une opération qui nécessite une grande habileté et une grande précision car seul un fractionnement précis de l'os en deux évite d’écraser la moelle osseuse et de l’endommager. Le type d’outil que nous avons étudié, l’outil de hachage, était apparemment particulièrement adapté, facile à fabriquer et efficace, et était utilisé principalement à cette fin vitale. Cela explique sa large diffusion, et le fait qu'il ait été utilisé pendant si longtemps. La présente étude élargit nos connaissances de la boîte à outils des premiers humains, et constitue un pas supplémentaire dans la compréhension de leur mode de vie, de leur propagation et de l'évolution humaine ».

 

Photos :

1. Outils de hachage et de tranchage du site acheuléen de Revadim (Crédit : Prof. Ran Barkai).

2. Le Prof. Ran Barkai cisèle une copie d'un outil de hachage (Crédit : Prof. Ran Barkai).

3. Le Dr. Flavia Venditti (Crédit : Dr. Flavia Venditti)

 

Autres études du Prof. Barkai:

Les hommes conservaient déjà leur nourriture il y a 400 000 ans, d'après les archéologues de l'Université de Tel-Aviv

Les archéologues de l'Université de Tel-Aviv ont découvert comment les hommes préhistoriques dépeçaient les éléphants

Les hommes préhistoriques recyclaient déjà leurs outils il y a 400 000 ans

L'homme du Neandertal et les mammouths ont partagé les mêmes mécanismes génétiques d'adaptation au froid, d'après les chercheurs de l'Université de Tel-Aviv

Un site préhistorique vieux de 500 000 ans découvert par l'Université de Tel-Aviv en collaboration avec l'Autorité des Antiquités d'Israël

La plus vieille école du monde découverte sur un chantier de fouilles de l'université de Tel-Aviv

Nous devons notre vie aux éléphants, selon les archéologues de l’Université de Tel-Aviv

Une étude de l'Université de Tel-Aviv révèle comment l'alimentation a façonné l'évolution humaine

D'après les archéologues de l'Université de Tel-Aviv, les hommes préhistoriques servaient de la tortue en hors d'œuvre.

Le bébé éléphant était un met de choix pour l'homme du Neandertal, d'après les archéologues de l'Université de Tel-Aviv

 

FONDS DE SOUTIEN D’URGENCE

Créé par l'Université de Tel-Aviv pour ses étudiants
Touchés de plein fouet par la crise économique due au Covid19, des milliers d’étudiants ont perdu leur emploi et ne peuvent plus subvenir à leurs besoins.
Pour les aider, contactez-nous : 
En France: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Tél. : 01 40 70 18 07 
En Israël : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Tél. : 03 640 67 80