Masterclass du grand violoniste français Renaud Capuçon pour les étudiants de l'Ecole de Musique de l'Université de Tel-Aviv

Le célèbre violoniste classique français Renaud Capuçon a tenu le 20 juin 2018 une masterclass exceptionnelle pour les étudiants de l'Ecole de Musique Buchman-Metha de l'Université de Tel-Aviv. Le cours, qui s'est déroulé à l'Auditorium Fredric Mann de Tel-Aviv, siège de l'Orchestre philarmonique d'Israël,  a été l'occasion pour trois étudiants parmi les plus doués de l'Ecole de bénéficier des critiques et des conseils du violoniste de réputation internationale qui s'est consacré entièrement à eux pendant plusieurs heures.

capucon4Au cours de la masterclass, Yuval Shem-Tov, élève du Prof. Hagai Shaham, accompagné au piano par Alona Milner, a interprété la sonate en sol majeur pour violon et piano de Maurice Ravel. Li Wangping, étudiant d'Eyal Kless, a joué le concerto en ré majeur pour violon (op.35) de Piotr Ilitch Tchaïkovski, accompagné au piano par Yulia Gurwitz, qui a également accompagné Galina Korenitz, étudiante de Janna Gendelman, dans son interprétation du concerto en ré majeur pour violon, op. 77 de Johann Brahms.

"Oubliez que vous êtes un violoniste"

Les étudiants ont tous trois fait preuve d'une grande maîtrise de leur art et de virtuosité, grandement appréciés par le musicien qui n'a cependant pas ménagé ses remarques et ses enseignements avec vie et humour, démontrant ses recommandations par sa propre interprétation, pour le grand bonheur du public présent dans la salle. Au-delà de la technique, il a essayé de leur faire vivre la musique corps et âme. "La musique française a la réputation de n'avoir qu'une seule 'couleur'. C'est faux. Elle a une infinité de tonalités. Il faut contraster votre interprétation", a-t-il indiqué au premier étudiant, à qui il a également conseillé de jouer en marchant pour se décontracter, de moins intellectualiser son jeu et de le libérer. "Il ne faut pas seulement jouer 'correct', il faut utiliser son imagination, sentir le 'blues' du compositeur, jouer plus énigmatique".

Capucon2"Lorsque vous êtes sur scène vous ne devez pas montrer votre travail mais seulement faire entendre l'œuvre", a-t-il expliqué à l'étudiant suivant, utilisant pour expliciter son propos la métaphore du cuisinier dans un restaurant: "Vous ne voulez pas savoir comment le cuisinier a préparé le poisson, mais seulement le déguster". "Oubliez que vous êtes un violoniste", a-t-il encore conseillé. "Qu'il ne reste que la musique". Il a également recommandé aux jeunes musiciens de ne pas 'forcer' pour obtenir de la puissance: "Plus on force plus on rapetisse le son au lieu de lui donner de l'amplitude".

Le travail avec la troisième étudiante est entré encore davantage dans les nuances d'une interprétation presque parfaite. "La musique de Brahms - vous devez rester 'à l'intérieur' et en explorer chaque recoin", lui a-t-il recommandé. Une fête et pour le public et une passionnante et inspirante expérience pour les étudiants.

La prochaine génération de musiciens

Né en 1976 à Chambéry, Renaud Capuçon a intégré le Conservatoire de musique de Paris à l'âge de 14 ans. Durant les années qui suivent il gagne de nombreux prix, étudie avec les violonistes allemands Thomas Brandis et Isaac Stern et obtient le Prix de l'Académie des Arts de Berlin. En 1997 il est invité par Claudio Abbado comme premier violon dans l'Orchestre des Jeunes Gustav Mahler où il reste pendant trois saisons. Puis il entreprend une brillante carrière de soliste, jouant entre autre avec l'Orchestre philarmonique de Berlin, l'Orchestre symphonique de Boston, l'Orchestre de Paris, l'Orchestre philarmonique de Radio France, l'Orchestre philarmonique de La Scala, l'Orchestre national de France, et l'Orchestre philarmonique d'Israël. En tant que chambriste il a joué entre autre avec Daniel Barenboïm, Hélène Grimaud, Nicholas Angelich, ainsi qu'avec son frère Gautier Capuçon. Renaud Capuçon a participé à de nombreux Festivals (Edimbourg, Salzbourg, Berlin, San Sébastian…) et est directeur artistique du Festival d'Aix-en Provence. Après avoir joué sur un Vuillaume, un Guadagnini, puis sur un Stradivarius, il s'est vu prêter par la Banque de Suisse Italienne BSI un Guarnerius, le « Panette » datant de 1737 et ayant appartenu à Isaac Stern. Il est depuis 2016 Chevalier de la légion d'honneur. En 2017 il a obtenu un disque d'or. Le 24 avril dernier, il rend un Prix prestigieux en Allemagne pour protester contre l'attribution de cette même récompense à des rappeurs aux textes antisémites.

Capucon1L'Ecole de musique Buchmann-Mehta qui a remplacé l'ancienne Académie de musique de l'UTA est une initiative conjointe de l'Université de Tel-Aviv et de l'Orchestre symphonique d'Israël. Elle forme la prochaine génération de musiciens israéliens et œuvre à leur promotion en Israël et dans le monde. Elle a entre autre développé un programme d'excellence qui comprend une centaine d'étudiants qui bénéficient d'une subvention entière de leurs études. Les principaux musiciens de l'orchestre philarmonique y enseignent et Zubin Mehta en est le président d'honneur. Sa création a été financée par la généreuse donation de l'homme d'affaires et philanthrope Joseph Buchmann, ami de longue date de l'Orchestre philarmonique et président adjoint du Conseil des Gouverneurs de l'Université de Tel-Aviv.

  • Un film de l’Ecole de cinéma de l’Université de Tel-Aviv sélectionné à Cannes

    Le film Sheherut (Parenté) d’Orin Kadoori, étudiante de l'Ecole de cinéma et télévision Steve Tisch de l’Université de Tel-Aviv, a été sélectionné pour le Festival de Cannes 2022, dans le cadre de la Cinéfondation, la compétition officielle du film étudiant, dédiée à la découverte de la future génération de cinéastes. Il fait partie des 16 courts-métrages sélectionnés parmi les 1 528 proposés par...
  • Le film d’une étudiante de l’Université de Tel-Aviv sélectionné au Festival de Cannes

    « Habikur » (« Night Visit »), le film de fin d’études de Mya Kaplan de l’Ecole de cinéma et télévision Steve Tisch de l'Université de Tel-Aviv a été sélectionné au Festival de Cannes dans le cadre du concours de la Cinéfondation, dédié à la future génération de cinéastes. Il fait partie des 17 films choisis sur les 1 835 courts métrages présentés par des écoles de cinéma du monde entier. Créée en...
  • Une étudiante de l’Université de Tel-Aviv remporte le Grand Prix du Festival du cinéma méditerranéen de Montpellier

    Adi Mishnayot, étudiante à l’Ecole Steve Tisch de cinéma et télévision de l’Université de Tel-Aviv a remporté le Grand Prix du court métrage du Festival du cinéma méditerranéen Cinemed de Montpellier pour son film Tmunat Nitzachon (« Image de victoire », adapté en français sous le titre « Ca nous fait une belle jambe »). C’est le quatrième prix remporté par ce film. « Tmunat Nitzachon », le film d...
  • Nouveau succès mondial pour une série télévisée produite par d’anciens étudiants de l’Université de Tel-Aviv

    La série d'espionnage « Téhéran » écrite par Moshe Zonder et Omri Shenhar et réalisée par Danny Sirkin, tous trois diplômés de l'École de Film et Télévision Steve Tisch de l'Université de Tel-Aviv a été vendue à APPLE TV avant même sa sortie sur les écrans israéliens, et atteint les téléspectateurs de 135 pays dans le monde. Alors que le conflit israélo-iranien devient une réalité et que les missi...
  • Le film d’une étudiante de l’Ecole Cinéma de l’Université de Tel-Aviv sélectionné au Festival de Cannes

    Le film Neurim ("Jeunesse") de Shaylee Atary, étudiante à l’Ecole de Film et Télévision Steve Tisch de l’Université de Tel-Aviv, a été retenu pour participer au 73e Festival de Cannes dans le cadre de la compétition de la Cinéfondation, destinée à la découverte de nouveaux talents du monde entier. Initialement prévu du 12 au 23 mai, le Festival se déroulera cette année en ligne. Grande émotion &agr...
  • Sauver la planète à l'Université de Tel-Aviv

    L'exposition collective PLAN(e)T, qui présente des œuvres d'artistes israéliens et internationaux de premier plan et ainsi que des recherches scientifiques autour du thème de la préservation de la nature et de l'environnement, a été inaugurée mercredi 8 janvier à la Galerie d'art universitaire de l'Université de Tel-Aviv, en présence de son directeur le Dr. Sefy Hendler, également Directeur du D&ea...
  • Un film d'une étudiante de l'Université de Tel-Aviv vendue à HBO-Europe

    "La lettre d'amour" ("The Love Letter"), court métrage d'Atara Frish, diplômée de l'Ecole de Cinéma et de Télévision Steve Tisch de l'Université de Tel-Aviv, réalisé par la société de production de l'Ecole, a été acheté par le réseau câblé HBO Europe, branche d'HBO diffusant vers l'Europe de l'Est. Il sera projeté à partir du 1er novembre Le film, interprété par Gili Beit Halachmi, Ravit Dor et Shi...
  • Le film d'un ancien étudiant de l'Université de Tel-Aviv sélectionné pour le Festival de Cannes

    Le film "Parparim" ("Papillons") de Yona Rozenkier, diplômé de l'Ecole de Cinéma et de Télévision Steve Tisch de l'Université de Tel-Aviv sera projeté dans le cadre de la compétition des courts métrages du 72e Festival de Cannes qui se déroulera du 14 au 25 mai 2019. Il fait partie des 11 films en provenance du monde entier choisis parmi les 4260 visionnés par le comité, en compétition pour la Pal...