actualite

Aidez-les à accomplir leur vocation

Actualité

Célébration de la Journée internationale de la Femme à l'Université de Tel-Aviv

L'Université de Tel-Aviv a marqué la Journée internationale de la Femme par une série d'évènements festifs, organisés par la commission pour l'égalité et la diversité de l'université et sa directrice, le Prof. Sharon Avraham Weiss, le mardi 5 et le jeudi 7 mars. Les évènements comprenaient, entre autres, un panel de discussion, une session de conférences courtes de format TED, un spectacle de stand up et un concert d'œuvres de jeunes compositrices. Ils se sont tenus en présence du Président de l'Université, le Prof. Ariel Porat et de la Vice-Présidente pour l'égalité et la diversité, le Prof. Neta Ziv, avec la participation de centaines de professeurs, d'étudiant.es et du grand public.  

Journée de la femme 2024 1Le panel du 5 mars, sur le thème « Initiatives innovantes », a été animé par le Prof.  Michal Feldman de l'École d'informatique. La première intervenante, Einat Sagee Elfasa, porte-parole de l'association « Les compagnes des soldats tombés au combat », a parlé de l'activité de l'association, fondée en 1998 pour fournir un soutien moral aux compagnes des soldats de Tsahal tombés sur le champ de bataille, et les aider à faire face à la perte de leur conjoint. « Près de 40 % des soldats tombés au combat étaient en couple et construisaient des projets d'avenir avec leur conjointe », explique-t-elle. « Les compagnes endeuillées ne sont pas prises en charge par Tsahal ni par le ministère de la Défense puisqu'elles ne sont pas considérées comme des membres de la famille. En même temps, il est clair qu’elles ont un statut particulier dans le cercle des personnes en deuil. Notre association les rencontre au moment critique où elles ont perdu à la fois l'être aimé, leurs rêves et leurs projets d'avenir, pour les aider à sortir de cette crise profonde, à réorganiser leur vie, et leur apporter un soutien psychologique similaire à celui procuré aux veuves de Tsahal ».

Diversité et mobilité sociale

 Israela Baruch est fondatrice et directrice de l'association « Tsahai - Femmes éthiopiennes ». Parlant du statut des femmes éthiopiennes dans la société israélienne, elle explique : « Même si nous investissons et suivons toutes les exigences de la société israélienne, des études à l'armée, y compris les périodes de réserve, notre point de départ reste plus difficile, tant sur le plan économique que politique, car il y a encore au sein de la population des perceptions déformées. Notre association a pour but de promouvoir le statut des femmes éthiopiennes sur le plan économique et politique. Parmi les femmes qui ont participé à nos programmes, quatre ont posé leur candidature dans un conseil municipal aux dernières élections locales. Notre prochain objectif est l'intégration des femmes éthiopiennes dans le corps professoral et administratif universitaire, et le ciel est la limite ».    

Journée de la femme 2024 2    

Amani Kathani-Kadan est Vice-présidente chargée de la formation à la « Coopérative de nettoyage », une entreprise sociale appartenant aux employées elles-mêmes, créée comme alternative au phénomène d'exploitation qui caractérise les entreprises de sous-traitance dans ce secteur. « L'industrie du nettoyage en Israël est le secteur où l'exploitation est la plus flagrante. Il emploie de nombreuses femmes arabes, ou d'autres groupes de population qui n'ont aucune chance de progresser sur le marché du travail. Avec plusieurs autres employées, nous avons décidé de renverser l'équation, et de créer une coopérative où les femmes, au lieu de se sentir passives et sans recours, deviennent leur propre patron, propriétaires de l'entreprise, et décident de ce qu'elles feront avec leur argent. La coopérative regroupe aujourd'hui plusieurs centaines de personnes. A mon avis, l'obstacle le plus important à la mobilité sociale est le sentiment acquis d'impuissance que beaucoup de personne développent. Nous tentons de permettre la mobilité sociale de l'emploi pour les femmes à l'intérieur même de la coopérative. J'ai été surprise de constater combien un soutien, un accompagnement, une préparation, une compréhension peuvent faire grandir une personne ».

Etudes supérieures et maternité

Le Prof. Michal Feldman de l'École d'informatique, a parlé de sa propre expérience de chercheuse dans un domaine encore essentiellement masculin, du moins au niveau supérieur, et comment elle a fait son doctorat en étant mère de deux petites filles, voyageant à tous les colloques avec ses bébés. En 20018, lors d'une rencontre avec le Prof. Joseph Klafter, alors Président de l'Université de Tel-Aviv, elle lui a suggéré la création d'un fonds de subvention permettant aux femmes de participer à des colloques à l'étranger avec leur bébé, fonds qui vit le jour à l'université quelques semaines plus tard.     

Le panel a été suivi d'une série de courtes conférences de style TED, données par des étudiantes et des enseignantes qui ont présenté leurs recherches et leurs travaux spécifiques.

L'évènement a été entrecoupé d'intermèdes musicaux exécutés par des élèves de l'Ecole de musique Buchmann-Mehta de l'université, et s'est terminé par un spectacle de stand-up de la comédienne et humoriste Noam Shuster Eliassi.

Le jeudi 7 mars a également eu lieu un panel intitulé : « Les (anti) héroïnes : femmes et genre dans la guerre et le jour d'après », sous la direction du Dr. Avital Davidovich-Eshed, du Département de philosophie juive et du Département d'études de genre. Le soir, un concert sous le titre « La Femme vaillante (Eshet Hayil) : hommage en honneur de la Journée internationale de la Femme », a été organisé à l'Ecole de musique, au cours duquel ont été exécutées des œuvres de jeunes compositrices.

 

Crédit photos: Université de Tel-Aviv

 

FONDS D'URGENCE
de l'Université de Tel-Aviv
pour aider ses 6 000 étudiants et étudiantes mobilisés par Tsahal
et soutenir l'unité d'études sur le post-trauma de l'Ecole de psychologie
Contactez-nous : 
En France: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Tél. : 01 40 70 18 07 
En Israël : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Tél. : 03 640 72 51

Tous les articles

Chargeur rotatif