actualite

Aidez-les à accomplir leur vocation

Actualité

Un tiers des étudiants réservistes de l'Université de Tel-Aviv sont des femmes

Depuis le 7 octobre, des centaines de milliers d'Israéliens ont répondu à l’appel de l'armée, laissant derrière eux leur vie privée, pour aller protéger les civils des attaques du Hamas. L'Université de Tel-Aviv, la plus grande et la plus diversifiée des institutions d'enseignement supérieur du pays, est aussi celle qui compte le plus d'étudiants réservistes. Selon les dernières données, parmi ses 6 657 étudiants mobilisés dans les réserves pendant les premiers mois de la guerre, 2 228, soit 34% étaient des femmes.

Carmel CohenFin janvier, alors que la plupart des réservistes ont été libérés, 2 545 étudiants de l'Université de Tel-Aviv, dont 755 femmes (29%), étaient encore en service dans la réserve.

Parmi les 2 228 femmes mobilisées, 481 venaient de la Faculté de médecine, 394 de la Faculté d'ingénierie, 373 des Facultés des sciences de la vie et des sciences exactes, 308 de la Faculté des sciences sociales, 167 de la Faculté de droit, 100 de celle des sciences humaines, et 96 de la Faculté de gestion ou autres.

La plus grande partie des réservistes hommes provenaient de la Faculté d'ingénierie (1 139) ; 804 des Facultés des sciences exactes et des sciences de la vie, 483 de la Faculté de médecine, 333 de la Faculté de gestion, 301 de la Faculté des sciences sociales, 259 de la Faculté de droit, et 238 de celle des sciences humaines ou autres.

« C'est en travaillant ensemble et en nous mobilisant tous que nous pourrons gagner »

« Effectivement », explique le Prof. Neta Ziv, Vice-présidente de l'UTA pour l'équité et la diversité, « la contribution grandissante des femmes est évidente dans tous les secteurs de la vie : à l'armée, dans la vie publique et, bien sûr, au sein de la société civile. L'Université de Tel-Aviv reconnaît et apprécie la contribution des réservistes et fait tout pour aider tous ses étudiants et étudiantes mobilisés à combiner avec succès leur engagement dans l'armée et leurs études pendant l'année universitaire difficile que nous traversons ».

« J'ai été mobilisée dans la réserve immédiatement après le déclenchement de la guerre et j'ai servi comme chercheuse dans les forces terrestres », raconte Shir Shahar, 28 ans, étudiante de master à la Faculté de médecine. « Notre équipe était composée d'hommes et de femmes, et chacun d'entre nous a éprouvé le sentiment très fort d'apporter une formidable contribution à l'effort de guerre commun ! L'engagement, le dévouement, la détermination de chaque réserviste à son poste, que ce soit sur le terrain ou sur le front intérieur, a une grande importance pour le succès des combats, et ce n'est qu'ainsi, en travaillant ensemble et en nous mobilisant tous, que nous pourrons gagner ».

Shir Shahar

 « Dès que j'ai été appelée en service de réserve, je n'y ai pas réfléchi à deux fois et me suis immédiatement présentée au Commandement du Front intérieur où j'ai servi pendant environ trois mois », raconte Carmel Cohen, étudiante de troisième année du Département de théâtre. « Chaque jour, nous aidions les civils touchés par la guerre avec un sentiment d'accomplissement, chacun faisant pour l'armée et pour le pays. Ce sont des moments difficiles pour nous tous et nous essayons d'aider autant que possible. Je suis récemment retournée à mes études, et je veux réaliser mon rêve de devenir actrice et de faire sourire les gens. Mais bien sûr, dès qu'on m'appellera de nouveau pour servir, je me représenterai immédiatement ».

Soutenir nos étudiant.es soldat.es

En reconnaissance du dévouement de ses étudiants pour leurs responsabilités nationales et militaires, l'Université de Tel-Aviv a mis en œuvre diverses mesures d'assistance pour leur permettre de reprendre leurs études tout en comblant les écarts sociaux et financiers créés par cette situation. L'ouverture de l'année universitaire a été reportée au 31 décembre 2023 ; tous les étudiants ayant servi dans les réserves ont droit à une allocation allant de 2 000 à 9 000 shekels, en fonction de leurs besoins, et de la nature et de la durée de leur service. Ces bourses sont accordées aux étudiants en reconnaissance de leurs services et en tenant compte du fait qu'ils devront consacrer par la suite plus de temps et d'efforts à leurs études tout en se réadaptant à leur vie quotidienne et en retournant gagner leur vie.

L'Université a également organisé une semaine spéciale de rattrapage pour combler les lacunes universitaires et aider ceux qui servent encore dans l'armée. A cela s'ajoute les cours hybrides et/ou enregistrés organisés par les différentes facultés.

« L'Université de Tel-Aviv s'engage à aider ses étudiants qui subissent directement les difficultés de la guerre », a déclaré le Prof. Ariel Porat. « Bien entendu, il s'agit avant tout des réservistes et des étudiants en provenance du sud et du nord d'Israël, qui ont rencontré des difficultés économiques et autres suite à la guerre. Notre aide n'est pas seulement financière, mais concerne aussi les études elles-mêmes. Nous n'abandonnerons pas nos étudiants et étudiantes réservistes, et ceux qui ont été touchés par la guerre ».

 

Photos:

1. Carmel Cohen, étudiante de troisième année du Département de Théâtre de l'Université de Tel Aviv

2. Shir Shahar, étudiante de maîtrise de la Faculté de médecine

(Crédit: Université de Tel-Aviv)

 

FONDS D'URGENCE
de l'Université de Tel-Aviv
pour aider ses 6 000 étudiants et étudiantes mobilisés par Tsahal
et soutenir l'unité d'études sur le post-trauma de l'Ecole de psychologie
Contactez-nous : 
En France: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Tél. : 01 40 70 18 07 
En Israël : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Tél. : 03 640 72 51

Tous les articles

Chargeur rotatif