actualite

Aidez-les à accomplir leur vocation

Actualité

Le PDG de Mattel, fabriquant des poupées Barbie, à l'Université de Tel-Aviv

A l’occasion de la sortie du film à succès « Barbie », Ynon Kreiz, PDG de Mattel et alumni de l'Université de Tel-Aviv, a partagé son expérience personnelle et sa conception du leadership avec les étudiants et les professeurs de l’Université de Tel-Aviv, lors d’un entretien organisé par l’Ecole de gestion de l’Université, et mené par le Doyen de l’Ecole, le Prof. Dan Amiram.

ynon kreizSorti en juillet dans les salles de cinéma du monde entier, le film « Barbie » est basé sur la poupée emblématique créée en 1959 par la société américaine Mattel, deuxième fabricant de jouets au monde après le groupe Lego. Il marque une étape importante dans la transformation que cette société, fondée en 1945, a connu ces dernières années sous la direction de son nouveau PDG israélo-américain, Ynon Kreiz, ancien étudiant de l’Ecole de gestion de l’Université de Tel-Aviv. « C'est un honneur et un privilège pour moi de prendre la parole ici aujourd'hui, de boucler la boucle », a-t-il déclaré.

«Mes études à l'Université de Tel-Aviv m'ont aidées à poursuivre ma route par la suite»

Kreiz a commencé sa carrière dans le monde des médias après des études de premier cycle en économie et gestion à l’Ecole de Management de l’UTA, et un MBA à l’Université de Californie à Los angeles (UCLA). « Les études à l’Université de Tel-Aviv étaient du plus haut niveau possible, elles m'ont préparé au 2e cycle [...] et m'ont aidé à poursuivre ma route par la suite », a déclaré Kreiz à son auditoire au début de la conférence, expliquant les raisons pour lesquelles il avait choisi l’UTA après son service militaire.

Ynon KreizKreiz a ensuite évoqué la transformation de Mattel sous sa direction ces dernières années, d'un fabricant de jouets à une entreprise de médias qui propose ses marques célèbres et appréciées sur un toute une gamme de plateformes. Selon lui, la clé du succès pour mener une grande entreprise vers le changement réside dans le choix de l'équipe de direction et la création d'un environnement qui lui permette d'exceller.

« Aucun PDG ne peut tout savoir dans tous les domaines et s'occuper de chaque problème », a-t-il expliqué. « Mon rôle le plus important est de choisir une équipe de direction solide, de la diriger, de l'encourager à réagir rapidement aux événements du marché et de construire avec elle une organisation flexible, alerte et compétitive capable d’évoluer. Il faut croire aux talents de l'équipe et la laisser travailler, tout en sachant faire des choix rapides et ne pas laisser des gens à des postes pour lesquels ils ne sont pas adaptés ».

«Nous travaillons avec des enfants et nous aidons à façonner l'avenir»

Kreiz a été le quatrième PDG de Mattel en près de cinq ans, ce qui indique les difficultés qu’a connu l'entreprise à l'époque, après des années de stagnation et de pertes importantes. « Mattel possède des marques fortes. Dans le domaine des jouets pour enfants, je pense qu’elle vient juste après Disney », a-t-il déclaré. « Le défi pour moi était de la faire passer d'une société perçue comme un fabricant de jouets à une entreprise qui gère des marques; d'une société qui vend à des clients à une entreprise qui gère des relations avec ses partenaires. Nous l'avons fait sans renoncer à notre vocation d’origine, le monde des jouets, tout en nous développant vers la télévision, le cinéma, les parcs d’attraction et la musique, et d’une manière générale, vers les expériences client basées sur nos marques ».

Barbie 2Kreiz a ensuite évoqué les défis organisationnels et structurels auxquels lui et son équipe de direction ont été confrontés : suppression de nombreux lieux de travail, fermeture d’usines et réorganisation massive de la structure de l'entreprise. « Mais nous nous sommes efforcés de maintenir le moral des employés retenus à un niveau élevé, et motivés par les nouveaux objectifs », a-t-il déclaré. « Nous avons défini un objectif clair et simple pour l'entreprise : élaborer des expériences innovantes et divertissantes pour les enfants. J'ai réduit l'énoncé de la vision de l'entreprise à une seule page, afin que chaque employé puisse s'y identifier. De plus, nous avons donné aux employés plus de la liberté et de responsabilité, par exemple dans le choix de vacances illimitées pour eux-mêmes, en coordination avec leur manager ».

Autre message important que Kreiz a fait passer à Mattel : en parallèle aux objectifs financiers, l'entreprise devait fonctionner de manière responsable : « Nous avons une réelle influence sur la société », dit-il. « Nous travaillons avec des enfants et nous aidons à façonner l'avenir ».

Ne pas s'attarder sur le passsé

Une des choses les plus importantes qu'il a apprises au fil des ans, a confié Ynon Kreiz, c’est que, pour réussir dans le monde des affaires d'aujourd'hui, il faut être prêt à reconnaître ses erreurs et à les corriger rapidement, sans s'attarder sur le passé. « Vous avez échoué ? Rectifiez et passez à autre chose. Et cela s'applique également au succès. Je ne pense pas qu'il faille trop s'attarder sur ce qui s'est passé car les temps changent très vite. L'important est de se concentrer sur le présent et de planifier l'avenir, en fonction de la situation actuelle. Vous ne pouvez pas gagner toutes les batailles. L'important, c'est de continuer. »

Barbie 1Malgré de nombreuses années passées aux États-Unis, Kreiz possède toujours des traits perçu par beaucoup comme typiquement israéliens dans son travail. « Je suis une personne « tachles » », a-t-il déclaré, « il n’y a pas de mot en anglais pour exprimer cela. L’expression la plus proche à laquelle je puisse penser est « goal-oriented », « axé sur les objectifs ». Je m'efforce de définir des objectifs et de travailler pour les atteindre, pour faire bouger les choses. Je ne sais pas si c'est parce que je suis israélien, mais je suis comme ça ».

Kreiz a recommandé aux étudiants présents de planifier leur avenir en mettant l'accent sur l'innovation. « Peu importe ce que vous faites ou à quel niveau. Vous pouvez toujours faire mieux, de manière plus innovante. C'est le moyen de se démarquer et d'aller de l'avant ».

 

Photos:

1. Ynon Kreiz 

2. 3. 4.  Captures d'écrans pendant la conférence.

 

FONDS DE SOUTIEN
Créé par l'Université de Tel-Aviv pour ses étudiants
Pour les aider, contactez-nous : 
En France: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Tél. : 01 40 70 18 07 
En Israël : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Tél. : 03 640 72 51

Tous les articles

Chargeur rotatif