Slide background
Slide background
Slide background

nov1

A LA UNE

Les dernières nouvelles de l'Université de Tel-Aviv


events

EVENEMENTS

Aucun événement

video

VIDEOS

vid1

semel uni2

SOUTENIR L’UNIVERSITÉ

Soutenez la recherche et les étudiants


Lancement d’un centre d’innovation médicale à l’Université de Tel-Aviv pour développer des médicaments du laboratoire au stade clinique

Un centre d'innovation en médecine translationnelle pour le développement de médicaments du laboratoire au stade clinique a été lancé début février à l’Université de Tel-Aviv. Mettant à profit le formidable potentiel de recherche de l’université et ses 17 centres médicaux affiliés, il permettra pour la première fois le développement de nouveaux médicaments jusqu’au stade des essais cliniques, en minimisant les risques et les coûts de production.

doctors3 800px« L'objectif du centre est d'élargir considérablement l'arsenal de médicaments à l'avenir », a déclaré le Prof. Dan Peer, chef du Centre pour l'étude de la biologie du cancer de la Faculté des Sciences de la vie de l’Université de Tel-Aviv, qui dirigera le nouveau centre. « À cette fin, nous cherchons à tirer parti de la formidable puissance de recherche de l'université, combinée avec ses 17 centres médicaux affiliés, y compris le centre médical Sheba-Tel-Hashomer, le Rabin Medical Center et le centre médical Sourasky à Tel-Aviv. Nous avons mobilisé pour cette initiative des personnalités dominantes de l'industrie pharmaceutique, qui serviront de mentors pour les projets sélectionnés et aideront à orienter les activités de recherche dans une direction adaptée à l’industrie.

« Nous construisons des ponts  entre les universités, les hôpitaux et l'industrie »

Selon le Prof. Peer plus de 10 000 maladies sont connues de la médecine à ce jour, mais, seules quelques 500 familles de médicaments approuvés sont à la disposition des médecins pour les combattre. De plus, en raison des processus complexes de développement et de supervision, l’ajout de nouveaux médicaments au réservoir mondial se fait très lentement. Cette situation découle en grande partie des difficultés rencontrées par les chercheurs dans les universités lorsqu’ils veulent traduire leurs découvertes scientifiques en médicaments concrets, qui parviennent jusqu’à l'industrie et les cliniques et aident les patients. Le nouveau centre a été créé afin d’apporter une réponse créative et innovante à ce problème crucial.

Il mettra en œuvre un modèle révolutionnaire pour améliorer de manière significative le processus complexe de création de nouveaux médicaments, et permettra pour la première fois leur développement jusqu'au stade des essais cliniques, entre les murs de l'université. De cette manière, un grand nombre de médicaments parviendront à l'industrie à un stade très proche de la phase de production, minimisant ainsi les risques et réduisant les coûts pour les entreprises pharmaceutiques. Selon le Prof. Peer : « Le financement des recherches proviendra des donateurs et de l'Université de Tel-Aviv. Les mentors participeront bénévolement à l’entreprise, et les essais cliniques, qui peuvent être très onéreux, auront lieu dans le cadre des hôpitaux partenaires, à un coût bien moindre. Ainsi pourrons-nous amener vers l'industrie des médicaments à un stade plus avancé dont l'efficacité et la qualité auront déjà été démontrés lors d'essais cliniques initiaux, surmontant ainsi les risques pris par les entreprises pharmaceutiques dans les premières étapes du développement des médicaments ».

Ce modèle pionnier permettra d'ouvrir les portes à toute idée novatrice dans tous les domaines médicaux, y compris celles de grande envergure qui peuvent sembler un pari pour les investisseurs commerciaux. « Notre seul intérêt est le développement de nouveaux médicaments et leur succès », conclut le Prof. Peer. « Nous construisons des ponts  entre les universités, les hôpitaux et l'industrie ».

Suite au lancement du projet le 1er février 2018, un premier appel a été diffusé auprès des chercheurs de tout le campus et des médecins des hôpitaux affiliés. Toutes les propositions soumises seront examinées par un comité international d'experts et, la première année, trois projets seront sélectionnés. Plus tard, le nombre de projets passera à 10 par an.