Slide background
Slide background
Slide background

nov1

A LA UNE

Les dernières nouvelles de l'Université de Tel-Aviv


events

EVENEMENTS

Aucun événement

video

VIDEOS

vid1

semel uni2

SOUTENIR L’UNIVERSITÉ

Soutenez la recherche et les étudiants


Enfants autistes et confinement : une étude de l’Université de Tel-Aviv

Crises de colère et violence, troubles alimentaires extrêmes et refus de sommeil mais parfois aussi une opportunité de développement : telles sont les conclusions d’une étude sur les conséquences du confinement sur les enfants autistes, réalisée par le Dr. Itay Tokatly Latzer, et les Prof. Orit Karnieli-Miller et Yael Leitner de la Faculté de médecine de l'Université de Tel-Aviv, en collaboration avec le Centre médical Sourasky Ichilov.

seger kids 580La recherche a été publiée dans la revue internationale Autism.

L'étude, qui a examiné les difficultés rencontrées par les enfants autistes à des degrés différents et par leurs parents lors du premier confinement en Israël, montrent que le changement radical dans la vie quotidienne et le séjour prolongé à la maison, en remplacement des cadres d'éducation spécialisée qu’ils fréquentent habituellement, ont entravé le développement d’une partie de ces enfants. Certains d'entre eux ont même commencé à adopter des comportements atypiques caractérisés entre autres par de graves troubles de l'alimentation, des crises de colère et de violence extrêmes, un manque de sommeil et autres. La situation a de plus causé de grandes difficultés aux parents, dont certains se sont sentis impuissants en perdant un réseau de soutien vital, et qui se sont transformés du jour au lendemain en «personnel soignant» à plein temps, alors que beaucoup d'entre eux n'en avaient pas les compétences.

Routine perturbée et régression

L'étude a porté sur les parents de 25 enfants autistes qui ont partagé en temps réel avec les chercheurs les difficultés qu'ils ont rencontrées pendant le confinement. Par exemple, dans un cas, un enfant habitué à manger tous les jours au centre une certaine sorte d’escalope panée, a catégoriquement refusé au début de manger quoi que ce soit d’autre. Il a fini par accepter d’absorber uniquement un certain type de dessert lacté, en grande quantité, ce qui a constitué à la fois une charge économique supplémentaire pour sa famille et un préjudice pour sa santé.

orit karnieli millerCertains enfants ont refusé d'aller se coucher et sont restés éveillés toute la nuit en s’agitant et se mettant à hurler. D’autres ont connu une régression dans leur comportement et sont revenus à des troubles obsessionnels compulsifs qui s’étaient déjà considérablement améliorés chez eux. Par exemple, un des garçons s’est remis à se cogner la tête contre le mur, une fille a arrêté de manger avec des couverts et un autre enfant s’est remis à se lécher les mains de manière obsessionnelle.

En revanche, les chercheurs notent que certaines familles ont vécu cette période différemment, décrivant des moyens créatifs grâce auxquels, malgré la difficulté, elles ont réussi à aider les enfants à faire face à la crise de manière positive. Certains parents, par exemple, ont partagé les centres d'intérêt particuliers de leurs enfants, comme la cuisson répétée de biscuits. Ou encore, les parents d'un enfant ayant constamment besoin de mouvement lui ont acheté un trampoline à la maison pour lui permettre de dépenser son énergie.

Des programmes d'assistance et d'orientation pour les parents d'enfants autistes

« Le confinement est une période difficile pour nous tous, mais d'autant plus pour les familles avec des enfants autistes chez qui tout changement dans la routine quotidienne, même le plus léger, est susceptible d’être nocif et déstabilisant », explique le Prof. Karnieli-Miller. «L’étude a montré que les parents sont souvent restés impuissants face à cette situation, car ils ne disposent pas des outils et des connaissances professionnelles nécessaires pour y faire face. Il est important de leur fournir des outils leur permettant de se confronter à ce défi majeur, en créant une « routine flexible » pour leurs enfants, et en leur donnant accès à des sources leur permettant de recevoir un soutien, une assistance et des conseils ».

Selon elle, « Les conclusions de l'étude montrent que précisément en période de confinement l'État doit tout faire pour empêcher la fermeture des cadres d'éducation spécialisée, mesure nuisible pour les enfants ayant des besoins spéciaux. S’il décide quand même de fermer ces cadres éducatifs, il doit immédiatement mettre en œuvre un programme d'assistance et d’orientation pour les parents d’enfants autistes afin de leur fournir une aide professionnelle et de meilleurs outils pour s’occuper de leurs enfants ».

 

Photos 2: le Prof. Orit Karnieli-Miller (Crédit: Université de Tel-Aviv)

 

FONDS DE SOUTIEN D’URGENCE

Créé par l'Université de Tel-Aviv pour ses étudiants
Touchés de plein fouet par la crise économique due au Covid19, des milliers d’étudiants ont perdu leur emploi et ne peuvent plus subvenir à leurs besoins.
Pour les aider, contactez-nous : 
En France: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Tél. : 01 40 70 18 07 
En Israël : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Tél. : 03 640 67 80

 

Important : Les articles publiés par l’Association française de l’Université de Tel-Aviv portent sur des recherches en cours. Sauf indication contraire, le chemin est encore long jusqu’au passage à l’industrie qui permettra de mettre les traitements à la portée du grand public.

Vous pouvez soutenir la recherche à l’Université de Tel-Aviv en vous adressant à nos bureaux à Paris : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.  ou à Tel-Aviv : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.