Slide background
Slide background
Slide background

nov1

A LA UNE

Les dernières nouvelles de l'Université de Tel-Aviv


events

EVENEMENTS

Aucun événement

video

VIDEOS

vid1

semel uni2

SOUTENIR L’UNIVERSITÉ

Soutenez la recherche et les étudiants


Les chercheurs de l’Université de Tel-Aviv ont trouvé un moyen de stopper le développement des métastases cancéreuses

Selon une étude révolutionnaire menée par le Prof. Shamgar Ben-Eliyahu de l’Ecole des Neurosciences et de l’Ecole des Sciences psychologiques de l'Université de Tel-Aviv, la combinaison de traitements immunothérapiques, anti-inflammatoires et anti-stress, immédiatement avant et après l’ablation d’une tumeur cancéreuse, est susceptible d’activer le système immunitaire et de réduire le stress psychologique et physiologique, empêchant ainsi le développement de métastases mortelles.

Shamgar Ben Eliyahu croppedL’étude, effectuée en collaboration avec le Prof. Oded Zmora du centre médical Assaf Harofeh a été récemment publiée dans la prestigieuse revue Nature.

Les traitements par immunothérapie sont des traitements qui activent le système immunitaire. Par exemple, différentes substances munies de récepteurs similaires à ceux des virus ou des bactéries sont introduites dans le corps, le système immunitaire reconnaissant alors la menace et prenant des mesures en réaction, qui empêchent ainsi l'apparition d'une maladie métastatique.

« L’ablation chirurgicale des tumeurs est le pilier de tous les traitements du cancer. Cependant, le risque de développer des métastases après l'opération est estimé à environ 10% chez les patientes atteintes d'un cancer du sein, 20% à 40% chez les malades souffrant d'un cancer colorectal et 80% chez ceux atteints d'un cancer du pancréas », explique le Prof. Ben Eliyahu.

Le lien entre le corps et l'esprit

Selon lui, lorsque l’organisme est en état de stress, physiologique ou psychologique, comme par exemple lors d'une intervention chirurgicale, il secrète une grande quantité d’hormones de la famille des prostaglandines et des catécholamines qui freinent l’activité des cellules du système immunitaire, favorisant ainsi indirectement le développement des métastases cancéreuses. De plus, ces hormones aident directement les cellules cancéreuses restées dans le corps après l’opération à créer et développer des métastases potentiellement mortelles. Ainsi donc, en raison de l'exposition à ces hormones, les tissus cancéreux du corps deviennent davantage agressifs et métastatiques.

« Une intervention médicamenteuse et immunothérapique pour réduire le stress psychologique et physiologique et activer le système immunitaire pendant les jours critiques avant et après la chirurgie peut empêcher l'apparition de métastases cancéreuses qui seront découvertes des mois ou des années plus tard », explique le Prof. Ben Eliyahu.

Il ajoute que les traitements anti-métastatiques utilisés aujourd'hui, sont stoppés pendant la période de la chirurgie, cette mesure contraignant les médecins à faire face par la suite à des processus métastatiques plus avancés et plus durables qui sont plus difficiles à maitriser. Les recherches du Prof. Ben Eliyahu contredisent donc l'hypothèse couramment admise dans la communauté médicale selon laquelle, tout comme on arrête les traitements chimiothérapiques et radiothérapiques pendant le mois précédant la chirurgie et le mois suivant, en raison de leurs effets secondaires, il n'est pas recommandé non plus de traiter les patients cancéreux par immunothérapie au cours de cette période. Il s’avère qu’au contraire, l’administration d’un traitement par immunothérapie à ce moment-là est critique pour prévenir les métastases cancéreuses qui se développent en conséquence du fait que l’organisme se trouve en condition de stress.

 

Photo: le Prof. Shamgar Ben Eliyahu à l'Ecole des Neurosciences de l'Université de Tel-Aviv (Crédit: Université de Tel-Aviv) 

 

FONDS DE SOUTIEN D’URGENCE


Créé par l'Université de Tel-Aviv pour ses étudiants

Touchés de plein fouet par la crise économique due au Covid19, des milliers d’étudiants ont perdu leur emploi et ne peuvent plus subvenir à leurs besoins.

Pour les aider, contactez-nous : 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Tél. : 01 40 18 07 ou en Israël : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Tél. : 03 640 67 80

j'aime: