Slide background
Slide background
Slide background

nov1

A LA UNE

Les dernières nouvelles de l'Université de Tel-Aviv


events

EVENEMENTS

Aucun événement

video

VIDEOS

vid1

semel uni2

SOUTENIR L’UNIVERSITÉ

Soutenez la recherche et les étudiants


L’université de Tel-Aviv récupère les données scientifiques de sa recherche qui étaient sur la navette spatiale Columbia qui a explosé le 1er février 2003.

13 ans après l’explosion dans l’espace de la navette Columbia, le 1er février 2003, dans laquelle ont péri les membres de l’équipage, dont le premier astronaute israélien Ilan Ramon, les restes de la mission MEIDEX, programmée par l’Université de Tel-Aviv, et réalisée dans l’espace par Ilan Ramon, ont été ramenés en Israël. Le Prof. Zev Levin, du Département des sciences de la Terre de l’Université de Tel-Aviv et l'un des principaux chercheurs du projet, parle du rôle majeur de l’Université dans le lancement de la navette, et du lien particulier avec l’astronaute israélien, ancien étudiant de l’UTA.

Le 1er février 2003 la navette spatiale américaine Columbia, lancée le 16 janvier pour son 28e vol, la mission STS 107, se désintégrait lors de son retour sur terre, avec à son bord le premier astronaute israélien, Ilan Ramon. Cette semaine, à l’instigation de sa femme Rona Ramon, la direction de la NASA a rendu à rendu à l’Agence spatiale israélienne les restes de l'expérience MEIDEX pour l'étude des tempêtes de poussière du désert et de leur impact sur le climat, conçue par des scientifiques de l'Université de Tel-Aviv et exécutée dans l'espace par Ilan Ramon, pour « permettre aux adolescents israéliens d'être exposés au monde novateur de la recherche et de l'espace et contribuer à l'éducation dans l'amour de la science et de la technologie ».

L’influence de la poussière sur le climat et le phénomène des « lutins lumineux »

D’après le Prof. Zev Levin, le projet de l’Université de Tel-Aviv comprenait deux expériences. La première avait pour but d’approfondir les connaissances existantes sur les effets de la poussière sur les conditions météorologiques, les précipitations et le changement climatique. « L'idée était qu’une connaissance plus approfondie des caractéristiques et des effets des particules de poussière notamment sur les nuages permettra d’améliorer de manière significative les modèles de simulation des changements climatiques et les prévisions météorologiques » explique-t-il. «  L’expérience a été conçue pour mesurer les caractéristiques des tempêtes de poussière principalement au-dessus de la Méditerranée,  en les photographiant tempêtes par caméra spectrale à partir de l'espace, et simultanément par un avion volant à l'intérieur de la tempête alors que la navette passait par dessus, afin de vérifier les données mesurées ».

La deuxième expérience portait sur les « lutins», sortes de flashes lumineux particulièrement courts de différentes formes et couleurs se produisant à des altitudes allant jusqu'à 90 km au-dessus des orages, phénomène découvert il y a seulement quelques années. L’idée était de profiter du fait que la moitié des heures de vol de la navette se déroulait dans le noir pour mesurer les lutins (sprites en anglais). C’était la première expérience de ce type à l’époque.

Columbia« Les préparatifs du lancement ont duré 6 ans, principalement en raison des nombreux reports de la date prévue, et incluaient l'installation de dispositifs sur la navette et sur l'avion de mission, et le développement d'un modèle mathématique pour la prévision des tempêtes de sable, ainsi que de méthodes pour détecter les zones d’apparition potentielle des « lutins » le long du parcours de la navette » explique le Prof. Levin.

Le symbole de l’Université de Tel-Aviv gravé dans une pierre

Mais les relations des chercheurs de l’UTA avec Ilan Ramon, ancien étudiant de l'Université de Tel-Aviv, allait bien au-delà de la recherche. L’astronaute israélien avait prit avec lui dans l'espace divers objets, qui devaient servir de souvenirs : «Ilan était une personne que nous aimions » a déclaré le Prof. Levin.  Chacun des chercheurs avait envoyé avec lui dans l’espace quelque chose qui lui était cher : des chansons sur CD, la collection d'images numériques du Prof. Levin, un livre de Torah appartenant à un autre chercheur de l’Université, le Prof. Joseph Joachim, décédé depuis,  qu'il avait reçu étant enfant dans le camp de concentration de Bergen-Belsen, et une pierre gravée avec le symbole de l'Université de Tel-Aviv. « Ilan avait une profondeur de compréhension des processus et une capacité technique élevée. Il avait pris l'expérience comme un projet personnel », raconte encore le Prof. Levin.

Lors d'une cérémonie spéciale qui s’est déroulée le 2 février, les restes de l’expérience ont été présentés au public israélien : la caméra avec laquelle Ramon avait filmé dans l'espace, le système de contrôle, le matériel d'enregistrement et d'autres composants électroniques. A la cérémonie participaient Rona Ramon, le ministre de la Science Ofir Akunis, le directeur du Centre spatial Kennedy de la NASA, Robert Cabana,  l'ambassadeur américain en Israël Dan Shapiro, le Prof. Zev Levin, le Prof. Itzhak Ben Israël, directeur de l’Agence israélienne de l’Espace et  de l’atelier pour la Science, la technologie et la sécurité de l’Université de Tel-Aviv et Menachem Kidron, directeur de l’Agence au ministère de la science.

« L'expérience, partie d'Israël et été conçue par des scientifiques israéliens, est revenu aujourd'hui à son domicile pour y recevoir la place d'honneur qu'elle mérite » a déclaré le ministre.

« Il est important de noter que, malgré la terrible tragédie une grande partie des données mesurées pendant l'expérience sont arrivées en Israël et continuent de servir aux chercheurs et aux étudiants dans ce domaine, notamment l’étude des « lutins lumineux » qui a pris son élan depuis » a précisé le Prof. Levin.

 

Sur la photo, de droite à gauche : le Prof. Levin, Menachem Kidron, Rona Ramon, le ministre Akunis, l’ambassadeur Shapiro et le Prof. Itzhak Ben Israël.