Slide background
Slide background
Slide background

nov1

A LA UNE

Les dernières nouvelles de l'Université de Tel-Aviv


events

EVENEMENTS

Aucun événement

video

VIDEOS

vid1

semel uni2

SOUTENIR L’UNIVERSITÉ

Soutenez la recherche et les étudiants


Coopération israélo-italienne à l'Université de Tel-Aviv

logoADARRlogodorif 1
La troisième rencontre israélo-italienne en analyse du discours et argumentation s'est déroulée les 12 et 13 avril à l'Université de Tel-Aviv, dans le cadre du projet de coopération entre le groupe ADARR de l'Université de Tel-Aviv et le Centre italien pour les études de la langue et de la culture française Do.Ri.F qui regroupe tous les départements de français d'Italie. Le colloque, organisé par le Prof. Ruth Amossy, coordinatrice du groupe ADARR et le Dr. Eithan Orkibi de l'Université d'Ariel, sous l'égide de l'Institut Porter de Poétique de l'UTA a regroupé des chercheurs israéliens, italiens et français autour du thème "Ethos collectif et identités sociales dans le discours".

Stellapaolapaissa.fotografiaLe projet de coopération ADARR- Do.Ri.F a été mis sur pied en février 2014, sous les auspices du ministère des Affaires étrangères israélien, par le Prof. Ruth Amossy (UTA) et le Prof. Paola Paissa de l'Université de Turin, coordinatrice de Do.Ri.F. Il a déjà donné lieu à plusieurs manifestations: journées d'études internationales à l'Université de Milan en avril 2014 et colloque à Enna en Sicile en mai 2015, de même qu'à deux publications conjointes: un numéro de la revue Repères-Do.Ri.F. sur les "formules" discursives et le dernier numéro de la revue du groupe ADARR, sur l'exemple historique.

Quand le 'Je' devient 'Nous'

Le colloque a été ouvert par le Dr. Orly Lubin, directrice de l'Institut Porter, qui a relevé le changement du discours au sein de la population juive d'Israël ces dernières années dans tous les domaines et a souligné l'importance de la réflexion sur les identités collectives pour la formation d'un nouvel ethos et d'une nouvelle manière de penser pour un avenir meilleur. Après avoir remercié l'Institut Porter pour son soutien permanent à ADARR, groupe de recherche doctoral francophone au sein de l'Université de Tel-Aviv, le Prof. Amossy a brièvement présenté le groupe, lancé en 2008, qu'elle dirige en commun avec le Prof. Roselyne Koren de l'Université de Bar-Ilan, et sa revue, Argumentation et Analyse du discours, consultée par 10 à 11 000 lecteurs en moyenne par mois.

Israel social justice protests Rabin Square Tel aviv 29 october 2011Elle a ensuite exposé les enjeux d'une réflexion sur les 'éthê' (pluriel de 'ethos') collectifs. L'ethos rhétorique, image de soi que le locuteur donne de lui-même à travers son discours, concept hérité d'Aristote et qui a connu un renouveau avec la notion d'Ervin Goffman de mise en scène du moi, la rhétorique moderne et l'école française d'analyse du discours, est généralement focalisé sur la présentation individuelle. Chacun projette une image de sa personne, empruntant en partie à des modèles préétablis ou stéréotypés, qui contribue à l'efficacité de son discours. Mais qu'advient-il quand ce "je" devient "nous" ? Comment une collectivité peut-elle prendre la parole ? Chaque groupe se constitue et se consolide à travers l'image discursive qu'il projette. La dimension collective de l'image de soi est cruciale dans la négociation des rapports sociaux et pour la construction d'une identité sociale et nationale.

L'image de soi du groupe

Le Dr. Orkibi a présenté la méthodologie de l'analyse des éthê collectifs, qui met l'accent sur la dynamique de la production du texte, la dimension collective de l'ethos des individus, l'image de soi du groupe et celle du cadre social. La séance introductive a été clôturée par la conférence du Prof. Dominique Maingueneau (Paris IV- Sorbonne) sur l'ethos collectif 'représenté', qui s'intéresse aux collectifs de synthèse, construites par le rapporteur qui tend à mettre des propos dans "la bouche" d'un groupe d'individus fabriqué, sous la forme "telles personnes disent que…" ou la construction d'un individu prototypique (l'amant idéal, le bourgeois etc.). Selon le Prof. Maingueneau, les collectivités construites par le locuteur en disent souvent plus long sur le locuteur citant que sur le locuteur cité, et sont destinées à conforter l'ethos de celui qui les met en scène.

JesuisCharlieAu cours des deux journées du colloques se sont succédées des présentations de chercheurs italiens, israéliens et français exposant diverses problématiques et perspectives ayant trait à la construction de l'ethos collectif, sur le plan national, et international, politique, dans les mouvements sociaux ou artistiques, les institutions ou chez les acteurs économiques. Les présentations ont été suivies d'enrichissants débats. Silvia Modena (Université de Modène) et Lorella Sini (Univ. de Pise) ont présenté la construction d'un nouvel ethos collectif chez Marine Le Pen et Matteo Salvini; le Dr. Eithan Orkibi (Univ. d'Ariel) a analysé le cas de la mobilisation sociale de 2011 en Israël; Mathilde Anquetil (Univ. de Macerata) a questionné la formule "Je suis Charlie", et Nadia Ellis (UTA) celle de la "délégitimation d'Israël".

La deuxième journée a été consacrée au discours des collectivités et des groupes de la société civile: le Dr. Francesco Attruia (Univ. degli Studi di Saferno) s'est attaché à l'ethos collectif de la Commission européenne; Keren Sadoun (UTA) a analysé la problématique de la restauration d'image dans le cas d'Israel Corp. et des frères Ofer; David Kleczewski (UTA) a parlé des stratégies de présentation de soi en situation électorale; le Prof. Jurgen Siess (Univ. de Caen) a présenté un exemple historique de construction d'ethos collectif dans le cas des revendications féminines de la Requête des Dames à l'Assemblée nationale en 1789. Enfin le Dr. Colette Leinman (UTA) s'est attachée à la construction de l'ethos collectif dans les catalogues d'exposition surréalistes.

j'aime: