Slide background
Slide background
Slide background

nov1

A LA UNE

Les dernières nouvelles de l'Université de Tel-Aviv


events

EVENEMENTS

Aucun événement

video

VIDEOS

vid1

semel uni2

SOUTENIR L’UNIVERSITÉ

Soutenez la recherche et les étudiants


Les archéologues de l’Université de Tel-Aviv identifient les pointes de flèche qui ont détruit la Judée à la période du Premier Temple

Le développement d’un nouveau type de pointes de flèche à trois ailerons avec une structure aérodynamique améliorée (dites pointes de flèche scytho-iraniennes) apparues il y a 2 700 ans, et son utilisation intensive, ont probablement aidé les forces babyloniennes à détruire les principales villes de Judée et notamment Jérusalem, au 7e siècle avant JC. C’est ce qui ressort d’une nouvelle étude du Prof. Oded Lipschits et du Dr. Guy Stiebel du Département d'archéologie et des cultures de l'Ancien Orient de l’Université de Tel-Aviv, qui analyse la relation entre les pointes de flèches utilisées dans les anciens empires et les événements historiques des périodes du premier et deuxième Temple.

L’étude, réalisée par l'étudiant Sean Dugaw, qui a rédigé son mémoire de maitrise sur le sujet, a été publiée dans la revue IEJ.

FlechesLes chercheurs de l'Université de Tel-Aviv ont pour la première fois présenté un modèle reliant les différentes pointes de flèches de la fin de la période du premier temple et du début de la période du second temple avec les événements historiques, définissant quels types de pointes étaient utilisées par les diverses armées des empires de l'ancien Proche-Orient. La plupart des pointes de flèches examinées au cours de l'étude ont été retrouvées dans des couches de destruction correspondant aux campagnes de guerre assyriennes et babyloniennes en Israël, d'autres sur des sites où ces armées ont stationné.

Un nouvel outil de datation

« Les flèches constituaient un élément important de la théorie de la guerre dans le monde antique, et indiquent la capacité de l'ennemi à attaquer à distance », explique le Dr. Guy Stiebel. « L'utilisation des flèches pour la chasse est connue depuis la préhistoire, mais le développement des forces militaires dès la période du bronze ancien a amené une utilisation croissante des arcs et des flèches »

oded.lipschitsDans le cadre de l'étude, les chercheurs présentent un modèle qu'ils sont parvenu à développer, définissant en détail et avec précision l'évolution des types de pointes de flèches à partir du 7e siècle avant JC. « L’établissement de cette nouvelle typologie, de même que la description du processus évolutif des divers types de pointes de flèches et leur attribution chronologique offrent un nouvel outil de datation, permettant de relier les couches archéologiques et les sites où ils ont été trouvés aux activités guerrière des armées d'empire en Israël et à l'extérieur », explique le Prof. Lipschitz.

Selon les chercheurs, à partir du 7ème siècle de notre ère sont apparues des pointes à trois ailerons, caractérisées par une structure aérodynamique améliorée et un trajet stable. Certaines étaient conçues pour pénétrer des armures lourdes, probablement les plus répandeus à cette époque au Moyen-Orient, tandis que d'autres étaient destinées au tir à distance. L’un des points importants de l’étude est justement cette évolution fonctionnelle, qui indique les tactiques de combat et la spécialisation des archers du Levant, connus pour leur grande dextérité et les arcs puissants et complexes qu'ils utilisaient.

Le plus ancien type de pointe de flèche à douille présentant trois ailerons (dites scytho-iraniennes) est apparu dans les armées assyriennes il y a environ 2 700 ans. Selon les chercheurs elles ont probablement été introduites par des mercenaires au service de l'armée assyrienne ou des exilés transportés vers la division nord de l'empire. Ce type de pointe de flèche a disparu du Levant après le retrait de l'empire assyrien.

Le phénomène à la fois le plus ancien et le plus actuel de l'histoire

D'autres variantes de ce type d’armes ont été identifiées dans la région, en particulier pendant les campagnes de guerre de Nabuchodonosor II. L'un de ces types de flèche était fréquent dans l'armée babylonienne dès la fondation de l'empire et on en retrouve sur des sites détruits par les Babyloniens en Assyrie et en Syrie. Il se pourrait que les Babyloniens l'aient adopté des armées madianites ou de leurs alliés scythes, ou bien qu'il ait été utilisé par des mercenaires venant de ces régions. Un autre type n'est apparu dans l'armée babylonienne qu'après la stabilisation de l'empire, et caractérise les campagnes de guerre babyloniennes qui ont ravagé la région, détruisant entre autre les principales villes de Judée, dont Jérusalem. Il est possible que le développement de ce type de pointe de flèche et son utilisation intensive ait aidé les forces de Nabucchodonosor à vaincre leurs ennemis. On retrouve également de telles pointes de flèches sur le site de l’important centre administratif de Ramat Rachel, témoignant clairement de la présence de l'armée babylonienne sur place.

guy stiebelLa plupart des pointes retrouvées datent des périodes perse et hellénistique. Des armes similaires ont également été retrouvées dans les capitales des provinces perses importantes et sur les grands sites des guerres perses et grecques. L'utilisation de ces types de flèche a continué pendant la période hellénistique, et certains d'entre eux ont même été utilisés au début de la période romaine, les archers orientaux étant connus comme les meilleurs même dans les rangs de l'armée romaine.

L’étude s'intègre dans le cadre d’un nouveau programme de deuxième cycle en archéologie et histoire d'Israël, intitulé «Les multiples visages de la guerre» : histoire et archéologie de la guerre en Eretz Israel, un programme interdisciplinaire d'enseignement et de recherche consacré au phénomène à la fois le plus ancien et le plus actuel de l'histoire.

 

Photos:

1. Pointes de flèches scytho-iraniennes (Crédit: Institute of Archeology - Tel-Aviv University)

2. Le Prof. Oded Lipschits (Crédit Tel Aviv University)

3. Le Dr. Guy Stiebel (Crédit: Tel-Aviv University)

 

FONDS DE SOUTIEN D’URGENCE


Créé par l'Université de Tel-Aviv pour ses étudiants

Touchés de plein fouet par la crise économique due au Covid19, des milliers d’étudiants ont perdu leur emploi et ne peuvent plus subvenir à leurs besoins.

Pour les aider, contactez-nous : 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Tél. : 01 40 18 07 ou en Israël : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Tél. : 03 640 67 80

j'aime: