Slide background
Slide background
Slide background

nov1

A LA UNE

Les dernières nouvelles de l'Université de Tel-Aviv


events

EVENEMENTS

Aucun événement

video

VIDEOS

vid1

semel uni2

SOUTENIR L’UNIVERSITÉ

Soutenez la recherche et les étudiants


Université de Tel-Aviv: une étude sans précédent révèle l’industrie du High Tech du Royaume d’Edom il y a 3000 ans

Une étude archéologique sans précédent par son ampleur, dirigée par le Prof. Erez Ben Yosef du Département d'archéologie et de l'Ancien Orient de l'Université de Tel-Aviv, révèle l'histoire de l’émergence du Royaume biblique d'Edom à travers une analyse minutieuse des résidus de l'industrie du cuivre dans la Vallée de l'Arava en Israël et en Jordanie sur une période de 500 ans vers le début du premier millénaire avant notre ère (1300-800 BCE). L’étude, réalisée en collaboration avec l'Université de Californie à San Diego, montre l’essor de ce royaume comme principal producteur de cuivre dans la région, sous l’influence de la conquête égyptienne dans la seconde moitié du 10e siècle avant notre ère, et vient conforter le récit biblique.

Edom1Elle a été publiée le 18.9.19 dans la revue PLOS ONE.

"Certains chercheurs tentent de minimiser l'importance de l'industrie du cuivre dans la région de l'Arava pendant cette période", explique le Prof. Ben Yosef. "Selon eux, elle aurait été le fait d'un rassemblement informel de tribus nomades qui produisait du cuivre de manière temporaire et sporadique. Nos conclusions contredisent ce point de vue et vont dans le sens du récit biblique, selon lequel il existait un royaume dans cette région " … avant qu'un roi ne règne sur les fils d'Israël" (Genèse 34, 31). Les preuves que nous avons trouvés de l’industrie du cuivre dans l’Arava ne peuvent être attribuées qu’à un royaume centralisé et hiérarchisé, c’est-à-dire à ce même Edom biblique".

La haute technologie de l'Antiquité

Le cuivre, utilisé dans l'Antiquité pour fabriquer des outils et des armes, était la ressource la plus précieuse des sociétés de l'ancien Orient. Sa production impliquait un processus complexe, comprenant diverses étapes et nécessitant différents niveaux d’expertise: l'artisan devait construire un four de dimensions très spécifiques, l'alimenter avec une quantité précise d’oxygène et de charbon, le maintenir à une température d’au moins 1 200 degrés Celsius, et ajouter dans le chaudron un mélange complexe de minéraux.

Edom2"C’était la 'haute technologie' de l’Antiquité et, comme aujourd’hui, elle employait des experts consacré à la 'Recherche et au Développement'. Les réalisations technologiques étaient gardées secrètes, et la gestion de l’industrie était directement reliée à l’élite dirigeante. En outre, la mise en pratique de la technologie et l'évolution de sa productivité au fil des ans reflètent des processus sociaux, et les résultats de nos recherches montrent, pour la première fois, quand et comment une société complexe a émergé dans cet espace géographique. Cette société est identifiable à l'Edom biblique, conquise et asservie par le roi David. L'analyse du développement technologique au moyen de modèles d'évolution montre que le changement le plus significatif a pris place à la suite de la conquête de la région par le pharaon Shishak, dans la seconde moitié du 10ème siècle avant JC., peu après la mort du roi Salomon".

Au cours de l'étude, le Prof. Ben Yosef et son équipe ont pratiqué des analyses chimiques et microscopiques de centaines de scories (déchets provenant du processus de production du métal), qui ont montré une nette diminution statistique de leur contenu en cuivre, ce qui signifie un bond dans l'efficacité du processus de production. Les archéologues attribuent cet essor soudain à la campagne militaire du pharaon Shishak, premier événement de la Bible (1er Livre des Rois, chap. 14) également décrit en dehors, sur les murs du temple de Karnak en Égypte.

Un bond technologique sous l'égide de l'Egypte

"Nous avons montré une soudaine standardisation des scories, de la région de Feynan en Jordanie à la vallée de Timna en Israël, c'est-à-dire simultanément sur une superficie d'environ 2 000 kilomètres carrés, qui s'est produite exactement à la période de l'intervention égyptienne dans la région dans la seconde moitié du 10ème siècle avant notre ère", explique le Prof. Ben Yosef.

"La productivité de l'industrie du cuivre dans la région a progressé d'un seul coup, indiquant la mise en place de protocoles de travail précis dans l'objectif d'une production en très grande quantité et avec un minimum d'énergie. Il faut comprendre que l'Egypte de cette époque était peu développée sur le plan économique et que ce n'était donc pas les Egyptiens qui dirigeaient l'industrie: mais ils ont ébranlé le royaume d'Edom, qui était peut-être encore sous la domination d'Israël à cette époque, et lui a fait faire un bond technologique. En tant que consommateur de cuivre importé, l’Égypte avait tout intérêt à rationaliser l’industrie dans l'Arava, et il semble que, grâce à ses relations à long terme avec ce royaume, elle ait servi de catalyseur au processus d'adoption d’innovations technologiques par les Edomites. Ainsi par exemple, le chameau apparait pour la première fois dans la région tout de suite après la conquête de Shishak, et s'avère un moyen d'optimiser le commerce du cuivre dans les zones désertiques où il était produit. En fait, l'intervention de l'Egypte a fait d'Edom la plus grande puissance productrice de cuivre de l'ancien Orient".

 

Crédit photos: Prof. Erez Ben Yosef et la mission archéologique de fouilles de Timna de l'Université de Tel-Aviv

j'aime: