Slide background
Slide background
Slide background

nov1

A LA UNE

Les dernières nouvelles de l'Université de Tel-Aviv


events

EVENEMENTS

video

VIDEOS

vid1

semel uni2

SOUTENIR L’UNIVERSITÉ

Soutenez la recherche et les étudiants


Arts

Nouveau programme de maîtrise en cinéma documentaire à l'Université de Tel-Aviv

L'Ecole de film et télévision Steve Tisch de l'Université de Tel-Aviv vient d'ouvrir un programme de maîtrise original de cinéma documentaire pour l'année 2019-2020 en langue anglaise. Les inscriptions sont ouvertes jusqu'au 1er mai. Les candidats français ou francophones sont les bienvenus.

CAMERA580X3301Consacrée exclusivement à la réalisation de documentaires, cette nouvelle Maîtrise de Beaux-Arts (Master of Fine Arts – MFA) est ouverte aux étudiants israéliens et internationaux. Située dans le cadre de l’Ecole Steve Tisch de film et télévision de l'UTA, classée parmi les 15 meilleures du monde, elle leur donnera accès à un équipement et à des dispositifs de montage à la pointe du progrès.

"Depuis le début du 21ème siècle, le visuel prend une importance grandissante. Capturer la réalité sous un angle d'exploration devient primordial dans le monde entier", explique le Prof. Reuven Palgi-Hecker, Directeur du nouveau programme. "Le tournage de documentaires (cinéma non fictionnel) est un outil puissant pour diffuser des histoires et des idées, et a acquis une grande visibilité dans les festivals, les salles de cinémas et sur les chaînes de télévision. La théorie et la critique du cinéma documentaires ont également progressé et offrent de nouvelles perspectives sur les différents problèmes de la société. L'Ecole de film et télévision Steve Tisch de l'Université de Tel-Aviv fournit des ressources et des outils de renommée mondiale, qui en font un lieu privilégié pour permettre aux étudiants de pénétrer dans le monde passionnant du cinéma documentaire".

Une formation théorique et pratique

Le programme, qui se déroule sur quatre trimestres, offre aux étudiants une formation complète en production visuelle. Les trois premiers trimestres seront consacrés à l'acquisition de compétences en matière de recherche, d'écriture, de production, de montage et de réalisation de scénarios. Les étudiants recevront simultanément des bases théoriques et une connaissance pratique sur tous les aspects du tournage de films documentaires. Des cinéastes de renommée mondiale leurs apprendront à utiliser une caméra, à régler l'éclairage, le son et autres paramètres ainsi qu'à écrire des scénarios. Des ateliers pratiques leurs fourniront des compétences complètes pour produire leurs propres films.

Au cours du quatrième semestre, les étudiants devront produire un film ou une série télévisée sur le lieu de leur choix et sur un sujet qui les passionne, sous la direction (virtuelle) d'un superviseur. Ils auront de plus l'occasion de rencontrer des cinéastes et des artistes visuels de renommée mondiale et seront encouragés à participer au Festival international du film d'étudiant de Tel-Aviv. Ils auront l’occasion de présenter leurs propres travaux et de prendre part à des ateliers de production de films documentaires et non documentaires. À la fin de ce diplôme, les étudiants seront en mesure de travailler dans l’industrie de la télévision, la production cinématographique ou comme réalisateurs.

Date limite d'inscription pour l'année 2019/2020 :

1er mai 2019.

Renseignements et inscriptions

j'aime:

Le film d'un étudiant de l'Ecole de cinéma de l'Université de Tel-Aviv projeté au Festival de Rotterdam

God of the Piano ("Le dieu du piano"), premier film d'Itay Tal développé dans le cadre de ses études à l'Ecole de Cinéma et Télévision Steve Tisch de l'Université de Tel-Aviv, est parvenu en finale de la compétition Big Screen du prestigieux Festival international du Film de Rotterdam qui se déroule du 23 janvier au 3 février, dans laquelle un jury de spectateurs choisit le film gagnant. Celui-ci sera distribué dans les salles de cinéma et sur les chaines de télévision néerlandaises.

God of the piano580 4Dans le cadre de la compétition, il sera projeté en première mondiale avec sept autres films du monde entier.

Long métrage d'une durée d'une heure vingt, God of the Piano raconte l'histoire d'Anat, pianiste concertiste interprétée par l'actrice israélienne Naama Preis, qui a consacré sa vie à la musique, sans pour autant parvenir à satisfaire les attentes de son père, lui-même compositeur, sur le plan musical. Enceinte, elle reporte tous ses espoirs de réussite sur le futur enfant. Lorsque celui-ci naît sourd, elle prend des mesures extrêmes pour qu'il devienne le génie musical qu'elle souhaitait.

Film de fin d'études d'Itay Tal, développé en long métrage dans le cadre de ses études à l'Ecole de cinéma de l'Université de Tel-Aviv, God of the Piano a été financé par le Fonds israélien pour le cinéma, et entièrement produit par des étudiants de l’Ecole. Mis en scène, réalisé et monté par Itay Tal, qui l'a coproduit avec Shani Egozin et Hila Ben-Shushan, il a été tourné par Meidan Arama (qui avait filmé People That Not Me d'Hadas Ben Aroya). Il a déjà été acheté par le distributeur londonien Film Republic et même vendu pour distribution en Australie et en Nouvelle-Zélande.

God of the Piano est la quatrième réalisation cinématographique d'Itay Tal et son premier long métrage. Parmi ses courts métrages, on peut citer When You Played (joué au Festival de Jérusalem et au Festival de Montréal en 2012), et Entre les chiffres (2011), qui a participé à plusieurs festivals à travers le monde. Itay Tal est également l'un des fondateurs de la société de production Movie makers.

Fondé en 1972, le Festival international du film de Rotterdam est l'un des plus importants festivals de longs métrages d'Europe. Durant douze jours, des centaines de réalisateurs présentent leurs films à un large public dans les salles de cinéma de la ville. Dans le cadre du concours Big Screen (Big screen competition), un jury de spectateurs sélectionne le film qui mérite à ses yeux d'obtenir une place sur les chaines de télévision et les écrans de cinéma néerlandais. Le Festival aura lieu cette année pour la 48ème fois et se tiendra du 23 janvier au 3 février 2019.

j'aime:

La musique classique française à l'honneur à l'Université de Tel-Aviv

Un concert exceptionnel consacré à des œuvres de compositeurs français a eu lieu le jeudi 27 décembre à l'Ecole de Musique de l'Université de Tel-Aviv, avec la participation des Amis francophones de l'Université, devant un auditorium rempli et un public enthousiaste. Il était dirigé par Ronen Borshevsky, l'un des principaux chefs d'orchestre israéliens et exécuté par l'Orchestre de Chambre, le Chœur de chambre et le Chœur oratoire des étudiants de l'Ecole.

Concert 1Les morceaux interprétés étaient deux œuvres liturgiques: le Stabat Mater du compositeur contemporain Francis Poulenc, mise en musique d'une séquence composée au 13e siècle par un moine franciscain, et le Te Deum de Marc-Antoine Charpentier, compositeur baroque du 17e siècle.

"Le Stabat Mater est une œuvre relativement peu exécutée malgré son succès lors de sa sortie dans les années cinquante", a expliqué le chef d'orchestre Ronen Borshevsky, en introduisant le concert. Comme il l'a annoncé, l'œuvre, composée à l'origine pour un orchestre, a été interprétée en première mondiale ce soir-là en version adaptée pour deux pianos, d'après l'arrangement musical réalisé par l'un des deux pianistes présents, Niv Yehuda.

Former la future génération de musiciens

Introduisant la seconde œuvre, le chef d'orchestre présente Marc-Antoine Charpentier comme le second compositeur baroque après Lully. "Son Te Deum a été composé pour célébrer la bataille de Steinkerque en 1692. Il est de même assez rarement joué, quoique chacun en connaisse l'ouverture, car il sert d'indicatif à l'Eurovision ! L'interprétation proposée ce soir, contrairement à celle connue, est contrastée et "irrégulière", plus authentique et plus proche du style baroque".

L'Ecole de Musique Buchmann-Mehta de l'Université de Tel-Aviv, qui doit son nom à l'homme d'affaires et philanthrope Joseph Buchmann qui en a financé la création et au chef d'orchestre Zubin Mehta, son président d'honneur, forme les futures générations à toutes les disciplines de la musique. 

Concert 2Le Chœur de Chambre de l'Ecole a été créé dans le but de devenir une chorale professionnelle destinée aux étudiants possédant des prédispositions vocales élevées. Son répertoire comprend des œuvres de la Renaissance à nos jours chantées a cappella, accompagnées au piano ou à l'orgue, ainsi que des compositions accompagnées par un orchestre de chambre. Il se produit dans le cadre de la série vocale de l'Ecole destinée au public, ainsi que dans de nombreux concerts en Israël, et a notamment accompagné les Rolling Stones lors de leur spectacle donné en 2014 au Parc Hayarkon à Tel-Aviv devant 50 000 spectateurs.

Le Chœur oratoire de l'Ecole de Musique de l'UTA est composé d'étudiants de tous les départements de l'Ecole. Son répertoire est constitué essentiellement d'œuvres pour chœur et orchestre. Il permet aux étudiants de l'Ecole d'avoir accès à un large répertoire chanté et d'enrichir leur expérience au-delà de leur entrainement individuel.

Ronen Borshevsky, directeur du Département de Direction de chorale de l'Ecole de Musique Buchmann-Mehta de l'UTA, est également depuis plusieurs années chef d'orchestre adjoint du Maestro Zubin Mehta à l'Orchestre philarmonique d'Israël. Lauréat de la Compétition internationale de Direction d'orchestre de Tokyo et de la Compétition de direction d'orchestre Nicolai Malko au Danemark, il dirige régulièrement les principaux orchestres israéliens ainsi que des formations musicales aux États-Unis, au Japon et en Europe.

L'Orchestre de Chambre était composé de Meitar Matzner et Natan Ka Zorzi (flûte), Tomer Erez (hautbois), Tamar Barzilai (basson), Alon Melnik, Jonathan Yeshayahu (trompette), Ziv Kaplan (timbales), Marta Sikora, Arik Buchberger (violon), Daniel Ratush (viole), Yan Bogdan (violoncelle), Alexander Gorni (contrebasse) et Niv Yehuda (orgue), tous étudiants de premier cycle à l'Ecole de Musique de l'Université.

j'aime:

Une étudiante de l’Ecole de cinéma de l’Université de Tel-Aviv reçoit une Mention honorable au Festival mondial du film documentaire d’Amsterdam

Backwards, court-métrage de Dana Gelman, étudiante à l'École de cinéma et de télévision Steve Tisch de l'Université de Tel-Aviv, a remporté une Mention honorable dans le cadre du Prix spécial du jury du Festival international du film d’Amsterdam (IDFA), qui s’est déroulé du 14 au 25 novembre, de même que la somme de 2500 €. L’IDFA est considéré comme le plus important festival international dans le domaine du film documentaire.

dana idfa 580Le court-métrage de Dana Gelman (16 minutes) a été projeté en première mondiale dans le cadre de la compétition étudiante du Festival le 24 novembre, parmi 12 autres films d’autres pays.

"Backwards" a pour thème la crise des réfugiés en Israël et décrit une nuit au cours de laquelle des centaines d'immigrants attendent devant le Bureau de l'enregistrement de la population et de l'immigration dans le faible espoir de parvenir à en franchir les portes et d'obtenir le statut de réfugié.

D’autres étudiants et diplômés de l’Ecole de cinéma de l’UTA ont également participé au prestigieux festival. Ramy A. Katz y a projeté en première mondiale son documentaire en long métrage "Cause of Death", filmé par Rami Katzav et Itai Raziel. A de même participé à la compétition officielle du festival l’émouvant film documentaire de Tomer Heymann, "Jonathan Agassi Saved my Life", filmé par Adi Reiss et monté par Alex Khosid.

Le Festival IDFA du film documentaire est considéré comme l’un des plus prestigieux et des plus importants dans son domaine et compte parmi les plus grandes plateformes internationales de diffusion des films documentaires.

j'aime:

Le court-métrage d'une étudiante de l'Ecole de Cinéma de l'Université de Tel-Aviv admis au Festival mondial du film documentaire d'Amsterdam

Backwards, court-métrage de Dana Gelman, étudiante de maîtrise de l'Ecole de Cinéma et Télévision Steve Tisch de l'Université de Tel-Aviv, a été inclus dans la sélection officielle du Festival du Film d'Amsterdam (IDFA), le plus grand festival international de films documentaires, qui se déroulera du 14 au 25 novembre. Il sera projeté en première mondiale dans la catégorie des documentaires d'étudiants et sera en compétition avec 12 autres films.

backwards 580Le Festival du film documentaire d'Amsterdam IDFA est considéré comme le plus prestigieux dans son domaine et comme l'une des principales plateformes d'exposition pour les films documentaires. Créé en 1988, il a pour but de promouvoir la création de documentaires et de les présenter au plus large public possible. Y participent des créateurs et des personnalités de l'industrie du cinéma et de la télévision du monde entier.                                    

Backwards (16 minutes), a pour thème la crise des réfugiés en Israël et décrit une nuit au cours de laquelle des centaines d'immigrés attendent devant le Bureau de l'enregistrement de la population et de l'immigration, malgré leur chance infime de pouvoir franchir ses portes et d'obtenir le statut de réfugié.

"Déclaration d'indépendance: 70 ans après"

C'est le troisième court métrage de Dana Gelman, après Wonderful Here (2014), son projet de fin d'études de premier cycle à l'Académie Bezalel, et James Leaves The Cassette (2017), réalisé à l'Université de Tel-Aviv. Elle prépare actuellement son film de fin d'études pour l'obtention de son diplôme de maîtrise, et travaille également pour la société de distribution Shoval Films.

Backwards a été produit par Gaudeamus Productions, la société de production de l'Ecole de Cinéma Steve Tisch de l'Université de Tel-Aviv, dans le cadre d'un projet intitulé "Déclaration d'indépendance: 70 ans après", série de courts métrages documentaires sociaux réalisée en collaboration avec la Channel 8 de Hot et financée par la Fondation Yehoshua Rabinovich pour les arts.

"Déclaration d'indépendance: 70 ans après" est la neuvième série réalisée dans le cadre du projet phare de documentaires sociaux de l'Ecole de Cinéma et Télévision Steve Tisch. Elle se compose de 8 films dirigés par des étudiants de premier et deuxième cycles de l'Ecole, dans l'optique de réaliser un travail documentaire de haute qualité, honnête et personnel. La série couvre un éventail de sujets inspirés des valeurs de la Déclaration d'Indépendance de l'Etat d'Israël, et exprime les valeurs fondamentales de l'identité sociale israélienne. Les films présentent des histoires de personnes touchant à des questions sociales qui mettent en jeu des valeurs gravées dans la Déclaration d'indépendance, concernant notamment les relations entre la religion et l'État, l'intégration des immigrants, l'égalité des droits et les droits civils en Israël.

La série est produite par Hila Shitrit et Efrat Cohen pour Gaudeamus Productions, sous la direction d'Amir Tauzinger et d'Hila Shitrit. Le projet a été lancé pour la première fois en Israël lors du Festival du Film étudiant de Tel-Aviv en juin 2018 et sur Channel 8 début juillet.

j'aime:

Page 1 sur 10