Slide background
Slide background
Slide background

nov1

A LA UNE

Les dernières nouvelles de l'Université de Tel-Aviv


video

VIDEOS

vid1

semel uni2

SOUTENIR L’UNIVERSITÉ

Soutenez la recherche et les étudiants


La vie de la francophonie

Visite d'une délégation d'étudiants de Sciences Po à l'UTA

logo sciences-po 1TAU Logo 2

 

Une délégation d’une quarantaine d’étudiants de Sciences Po Paris s'est rendue en Israël fin mai pour un voyage de découverte du pays et de la réalité géopolitique de la région, et afin de mieux comprendre les tenants et les aboutissants du conflit israélo-palestinien.

ETUDIANT 1Ils ont rencontré le Prof. Jérôme Bourdon du Département de Communication de l'Université de Tel-Aviv, spécialiste de la sociologie des média, qui leur a présenté ses recherches sur la couverture du conflit israélo-palestinien dans les médias occidentaux, sur la base de son livre Le Récit Impossible (De Boecke et INA, 2010).

 

BourdonLe Prof. Bourdon a proposé aux étudiants de comprendre la dimension émotionnelle du conflit, liée à l'existence de publics "à distance", minoritaires dans leur pays mais très engagés dans le conflit, notamment par le biais de la surveillance des médias sur Internet. Il a souligné, en utilisant une accumulation de sondages sur le long terme, que l'intérêt des Européens pour le conflit a décru depuis 1967 et que le nombre des sceptiques a augmenté (contrairement aux perceptions du public israélien, renforcées par les médias locaux). Seul le public américain manifeste, depuis longtemps, un soutien permanent pour les positions israéliennes, qui tient essentiellement à une culture politique. On peut également supposer que le conflit a reculé dans "l'agenda" médiatique mondial, face aux troubles (et à la guerre civile) dans le monde arabe et musulman, et à la montée des puissances russes et chinoises.

 

Les étudiants ont manifesté un grand intérêt pour le sujet, et ont posé de nombreuses questions, notamment sur la responsabilité du journaliste face à des parties soucieuses de leur image dans les médias, qui ont pris l'habitude de les intégrer dans leurs stratégies respectives, et sur le rôle des média israéliens dans la couverture du conflit.

 

Accord d'échanges universitaires

Un accord d'échanges universitaires existe depuis plusieurs années entre l'UTA et l'Institut d’Etudes Politiques de Paris (Sciences Po) dans le cadre duquel des étudiants de l'Université suivent chaque année des cours à la Fondation Nationale des Science Politiques, et des étudiants de Sciences Po réalisent leur période de stage obligatoire pendant la durée de leurs études. Une partie des étudiants de recherche de l'UTA reçoivent une bourse d'études de l'AFAUTA pour leur permettre de réaliser cette expérience unique dans le cadre de la prestigieuse école parisienne.

Un atelier doctoral commun se déroulera à l'Institut d'Etudes Politiques de Paris les 17 et 18 juin prochains, sur le thème: "Frontières et nation: Discours et pratiques".

j'aime:

Colloque - La philosophie française aujourd'hui

CitésJournée de débats en présence d'importants philosophes français à l'Université de Tel-Aviv à l'occasion de la sortie de deux numéros de la revue Cités consacrés à la philosophie contemporaine en France.

Une journée de débats en présence d'importants philosophes français et israéliens a été organisée à l'UTA le 28 mai dernier, en collaboration avec l'Institut français en Israël, à l'occasion de la sortie de deux numéros de la revue Cités (56 et 58) consacrés à la philosophie contemporaine en France.

Sont intervenus notamment les Prof. Vincent Descombes, directeur d'études à l'EHESS et lauréat du Grand Prix de Philosophie en 2005, Christian Godin, de l'Université Blaise Pascal de Clermont-Ferrand, et Jean Gayon, de l'Université Paris I Panthéon-Sorbonne, membre de l'Institut universitaire de France.

Que se passe-t-il dans la philosophie en France aujourd'hui, après les grandes figures de la deuxième partie du XXe siècle qui ont dominé la scène mondiale: Sartre, Lacan, Foucault, Derrida, Althusser, Levinas, Lyotard, Lévi-Strauss et quelques autres ? Y a-t-il de nouvelles figures, des problématiques différentes, ou la philosophie française ne vit-elle que des traces de ses aînés ? Les deux numéros de la revue Cités sortis récemment attestent que la philosophie est bien vivante en France, et qu'elle produit des approches et des concepts susceptibles de relever les défis de notre temps.

La journée d'étude, introduite par les Prof. Eli Friedlander, chef du Département de Philosophie de l'Université de Tel-Aviv et Yves-Charles Zarka, titulaire de la chaire de philosophie politique à l'Université de Paris Descartes et directeur de la revue Cités, s'est déroulée sous le signe du dialogue des philosophies entre la France et Israël, autour de deux thèmes principaux: "philosophie et traduction", et "communauté et altérité".  

Une journée similaire a été organisée le jour suivant (29 mai) à l'Institut Van Leer de Jérusalem, avec la participation entre autre du Prof. Elhanan Yakira.

j'aime:

Dire la guerre. Le discours épistolaire des combattants français de 14-18

Livre SylviePublication du livre de Sylvie Housiel sur l'analyse des correspondances des combattants français durant la Grande Guerre.

A l'occasion du centenaire de la Première Guerre mondiale, le Dr Sylvie Housiel a publié en avril un ouvrage portant sur l'analyse de quelque 7630 lettres, dont 1600 inédites, adressées par des combattants français de la guerre de 1914-1918 à leurs proches.

Basé sur une thèse de doctorat, l'essai utilise les outils de l’analyse du discours, de l’argumentation et de la linguistique de l’énonciation pour examiner le rapport à la guerre de ces soldats, et la manière dont ils tentent, par leurs correspondances, de partager leur expérience vécue au front avec l’« arrière ». A travers l'étude des procédés énonciatifs – éthiques, logiques et pathémiques – qui se mettent en place dans ces témoignages, l'auteur suit l'évolution du « moral des troupes », depuis les simples paysans jusqu’aux officiers supérieurs, cinq années durant, de l’enthousiasme des premiers jours jusqu’à l’écœurement de la fin, et tente d'éclairer les représentations et les motivations de ces soldats. Comment les poilus ont-ils fait pour « tenir » ? Leur engagement au combat était-il contraint ? Leur patriotisme était-il un héritage de l’École de la République ou le résultat du « bourrage de crâne » d’une presse de propagande ?

Sylvie Housiel est enseignante en langue, culture et littérature française du 19e et 20e siècle à l'UTA. Elle a rédigé sa thèse sous la direction du professeur Ruth Amossy à l'Université de Tel-Aviv et publié plusieurs articles sur le discours épistolaire des combattants français de la première guerre mondiale et sur le témoignage de guerre. Elle est membre du groupe ADARR de l'Université de Tel-Aviv, ainsi que de l'Agence Universitaire de la Francophonie et de la Rhetoric Society of Europe. 

j'aime:

Conférences sur l'écrivain juif haïtien Gérard Etienne, en présence de son épouse

Deux conférences sur Gérard Etienne ont été données en avril à l'UTA en présence de Natania Etienne, veuve de l'écrivain haïtien converti au judaïsme au destin hors du commun, dans le cadre d'un cycle de conférences organisées dans tout le pays.  

Maya NataniaDeux conférences ont été données en avril à l'UTA sur l'écrivain, romancier, poète, dramaturge et journaliste Gérard Etienne, l'une dans le cadre du Département d'études africaines, par Natania Etienne elle-même et le Prof. Francine Kaufman (Univ. de Bar-Ilan), sur ses identités juive et noir enchevêtrées, l'autre par le Dr. Maya Hauptman, spécialiste de littérature post-coloniale et membre du groupe ADARR, au sein du groupe, sur son écriture polémique. D'autres conférences ont été données dans le cadre du cycle au Centre culturel français de Haifa, ainsi qu'à Natanya et à Jérusalem.

Né en 1936 à Haïti et décédé le 14 décembre 2008 à Montréal à l’âge de 72 ans, Gérard Étienne fut non seulement un auteur prolifique (il a écrit plus de trente livres et d'innombrables articles de journaux) hors du commun, mais également un fervent défenseur des droits de l'homme, militant politique à la plume virulente et au parcours étonnant.

 

Fuyant le foyer paternel à l'âge de 15 ans, pour protester contre la violence subie par sa mère, il rejoint la capitale Port au Prince où il participe à une insurrection contre le gouvernement despotique de Paul E. Magloire,  et est arrêté, emprisonné et torturé une première fois. Sorti de prison,  il participe à un complot contre le gouvernement de François Duvalier et est arrêté une seconde fois à l'âge de 23 ans. Il se met alors à l’écriture, et amorce une carrière d'enseignant, puis de journaliste, de poète et d'écrivain. En août 1964, il s'exile à Montréal. C'est là qu'il rencontre son épouse Natania Feuerwerker et se convertit au judaïsme.

 

etienne 1Gérard Etienne appartient au mouvement de la négritude d'Aimé Césaire. Il a lutté toute sa vie pour libérer sa patrie "où l'on décapite des bébés sortis du ventre de leur mère". Allant à contre-courant du discours dominant de son pays, il dénonce l'exploitation de la femme noire ("paraissant avoir été mise au monde avec le statut de bonne à tout faire") et lutte contre la classe dominante haïtienne :"les présidents" tortionnaires et meurtriers  et leurs acolytes,  les ambassadeurs hypocrites prétendant aider le Tiers-monde mais ne songeant qu'à leurs intérêts, les fonctionnaires pervers qui méprisent les "crève-la –faim". Poète engagé, il dénonce l'injustice sociale, l'abus du pouvoir et la corruption. Privilégiant le genre théâtral, il invective la classe dirigeante et décrit carnages et scènes de massacre sur un mode réaliste. Ses principales œuvres sont Le Nègre crucifié (1974), Une Femme muette (1983), La Reine Soleil Levée (1989), Monsieur le Président (2008).

 

"Gérard pensait qu'il fallait parler des horreurs pour qu'elles disparaissent" a dit sa femme Natania, avec qui il a vécu quarante et un ans de vie commune ("de combat ensemble") et qui a inspiré la plupart de ses recueils de poèmes (Les yeux de Natania, 1992; Natania, 2008).

 

Spécialiste du discours post-colonial, Maya Hauptman travaille sur l'identité, la santé mentale en situation d'oppression, le statut de la femme, l'immigration et l'exil dans l'espace littéraire francophone. Elle est l'auteur d'un essai sur Tahar Ben Jelloul – L'influence du pouvoir politique et de la société traditionaliste sur l'individu.

 

Lien vers le site officiel de Gérard Etienne:

http://www.lehman.cuny.edu/ile.en.ile/paroles/etienne.html

j'aime:

Premier séminaire commun Médialab Sciences Po - Communication TAU

logo sciences-po 1TAU Logo 2

Dans le cadre du rapprochement et des échanges entre la prestigieuse école française et l'université de Tel-Aviv, un premier séminaire commun (Médialab SciencesPo/Communication TAU) vient de se dérouler à la Faculté des Sciences sociales de TAU

BoullierLe premier séminaire commun Sciences Po Tel Aviv s’est déroulé à la Faculté de Sciences Sociales de l’université les 8 et 9 décembre 2013. Organisé par Jérôme Bourdon (Tel Aviv), il a réuni onze chercheurs et doctorants du Département de Communication de l'Université de Tel-Aviv et du Médialab de Sciences Po, sur le thème: "Cartographier les opinions et les informations internationales : de la recherche qualitative à l'extraction d'information et l'analyse de réseau" (Mapping International News and Opinions: From Qualitative Research to Web Mining and Network Analysis).

Ont également participé à ce séminaire le Prof. Stella Amossy (Université de Tel-Aviv), ainsi que divers chercheurs du département de Communication de l'université. Le recteur de l’UTA, Aharon Shai est venu saluer les participants, ainsi que Sébastien Linden, chargé de mission, Maghreb - Moyen-Orient – Turquie à Sciences Po. Hors séminaire, Dominique Boullier, Professeur de Sociologie à Sciences Po, a donné une conférence – co-organisée par le département de communication et par l’Institut Orange pour la recherche sur Internet (UTA), présentant une enquête internationale de grande ampleur sur les usages du smartphone, et suggérant qu’il constitue une nouvelle forme d’habitat mobile : révolution technologique discrète qui a atteint en quelques années la majorité des habitants de la planète.

Le séminaire a été intense, avec deux jours de présentation et débats. Deux axes de recherches ont été explorés : les nouvelles internationales et notamment la couverture du conflit israélo-palestinien, et l’étude de nouvelles méthodes d’exploration de l’Internet, dites « d’extraction minière » (mining), allusion à la profondeur du web et à la masse de « Big Data » qu’il est désormais possible d’exploiter.

Sur le premier thème, ont été exposées des recherches sur les correspondants de la presse étrangère en Israël (J. Bourdon, UTA), sur la consommation d’information par les citoyens multiculturels Israéliens (français, « russes », américains) (Gisela Dachs, Doctorante, UTA), sur la réception des nouvelles sur le conflit par les jeunes allemands (Oria Dotan, UTA). Sur le deuxième thème, Dominique Boullier puis Audrey Lohart (Sciences Po) ont présenté des exposés théoriques et méthodologiques, le premier illustrant son propos par l’étude du rôle des réseaux sociaux dans le printemps arabe. Guilhem Fouetillou, professeur à Sciences Po mais aussi directeur général de la société Linkluence, a discuté les applications du « web mining » au marketing. Nathan Stolero (TAU) a confronté la conception et l’usage des « hyperliens » sur les sites d’information hébraïques, comparant les générations nées avec le Web (« digital natives ») et celles de leurs ainés, qui utilisent très différemment cette possibilité.

Combinant les deux approches (nouvelles internationales, usage des outils digitaux), Elad Segev (UTA) a comparé la présence de différents pays sur des grands sites d’information, Ilan Manor (UTA) a présenté un projet de recherche sur les usages des réseaux sociaux par les ministères des Affaires Etrangères, Reut Buttermilch (TAU) a comparé certains aspects de la couverture de l’opération « Pilier de Défense » (Novembre 2012) dans les pays musulmans et non-musulmans. Pour SciencesPo, Tommaso Venturini a montré l’aspect dynamique du web mining, en exposant les possibilités du suivi des « traces digitales » relatives aux informations internationales ; Xavier Mellet a comparé la construction du populisme dans la presse française et japonaise.

Les chercheurs ont exprimés une vive satisfaction à l’issue de ces travaux intenses et enrichissants. Des projets d'échange et de poursuite de la collaboration entre les deux institutions ont été esquissés. Selon Jérôme Bourdon : "les chercheurs des deux institutions savent à présent qu’ils ont un « home académique », quand, le jour venu, il sera question de collaborations plus étroites et de séjours de recherche auprès de l’institution partenaire". 

 

 

j'aime: