luniversite tel aviv

L’Université de Tel-Aviv

Le Prix d’économie de l’Université de Tel-Aviv au fondateur de Mobileye

Le Prof. Amnon Shashua, informaticien et spécialiste en intelligence artificielle, co-fondateur et PDG de Mobileye, société israélienne développant des systèmes anti-collisions et d’assistance à la conduite de véhicules, est le récipiendaire du Prix d’économie Hugo Ramniceanu 2023 de l’Université de Tel-Aviv. Le Prix lui a été remis par le Dr. Monique Barel, fille du défunt philanthrope, lors d’une cérémonie festive dans le cadre du Conseil des Gouverneurs de l’Université, en présence de Dafna Meitar-Nechmad, Présidente du Conseil des Gouverneurs, du Prof. Ariel Porat, Président de l’Université de Tel-Aviv, du Prof. François Heilbronn, Président de l’Association française de l’Université, de l’Ambassadeur de Roumanie en Israël, H.E. Radu Ioanid, des membres de la famille Ramniceanu et d’un public nombreux. 

«Ramniceanu Cover Je suis très heureux de présenter cette très importante cérémonie et d’accueillir les quatre générations de la famille Ramniceanu », a déclaré le Prof. Heilbronn, qui a rappelé que le défunt Hugo Ramniceanu, initiateur du Prix, a été Président de l’Association des amis français de l’Université de Tel-Aviv pendant 30 ans. « Il y a 30 ans, Hugo rêvait d’un Etat israélien entrepreneurial, bien avant que l’on ne parle de la startup nation. C’est pourquoi il a établi ce Prix pour les entrepreneurs. Aujourd’hui, ses enfants le remette en son nom et en celui de son épouse Valérie ».

Scientifique dans son ADN

La cérémonie a débuté par un hommage à Sylvain Barel, époux du Dr. Monique Barel, décédé l’an dernier (1947-2022). « Je préfère le mot de legs à celui d’héritage », a déclaré son fils Francis Barel, dans un inspirant discours à la mémoire de son père. « Le mot legs implique une notion de transmission et de responsabilité, alors que celui d’héritage est tourné vers le passé. C’est ainsi que les fondateurs de l’Etat d’Israël nous ont légué la startup nation. L’Université de Tel-Aviv a créé plus de brevets que la plupart des autres universités dans le monde. Mon père, originaire de Roumanie (notre nom d’origine était Bercovici) était un entrepreneur qui a travaillé dur toute sa vie. Fils unique, il considérait chacun de ses amis comme un frère ou une sœur. Il nous a appris l’amour, l’amitié, nous a poussé à être toujours plus forts, plus cultivés, plus profonds, à représenter fièrement nos ancêtres et le nom Barel qu’il avait lui-même choisi, et a toujours soutenir Israël et l’Université de Tel-Aviv ».  

shashua« Tout le monde en Israël connait le lauréat du Prix de cette année », a déclaré le Prof. Porat. « Scientifique dans son ADN, ancien étudiant de l’Université de Tel-Aviv, il est ensuite passé à l’Institut Weizman, au MIT et à l’Université Hébraïque de Jérusalem. Au cours de sa brillante carrière, il a été un pionnier de la recherche sur l’intelligence artificielle et l’imagerie par ordinateur. Ses propres étudiants font aujourd’hui partie du top des scientifiques dans ces domaines. Lauréat de nombreux prix prestigieux en Israël (dont le Prix Dan David et le Prix Israël), il a même été choisi pour allumer l’une des 12 torches lors des célébrations du Jour de l’Indépendance de l’Etat. Mobileye, l’entreprise qu’il a co-créé en 1999 a connu un succès extraordinaire. Peu de gens ont le privilège de créer une technologie qui a le potentiel de sauver la vie de millions de personnes dans le monde. Mobileye a été rachetée par Intel en 2017 pour 15 milliards de dollars, la plus grande transaction jamais réalisée en Israël. Le Prof. Amnon Shashua et son épouse Anat sont impliqués dans de nombreuses entreprises philanthropiques, notamment pour l’intégration des religieux orthodoxes sur le marché du travail. Ils ont également contribué à l’aide sociale pendant la période du covid. Nous sommes honorés qu’il reçoive ce Prix prestigieux de l’Université de Tel-Aviv, et certains qu’il va continuer d’apporter sa contribution à l’UTA et au monde ».

«Les ordinateurs vont continuer de changer le monde et Israël a un très fort potentiel pour être leader dans ce domaine»

« Sylvain et moi avons été marié pendant 47 ans », a déclaré le Dr. Monique Barel. « J’aime généralement faire le parallèle entre mon père Hugo et le récipiendaire du Prix, cette fois je ferai cette comparaison avec mon époux. Comme le Prof. Shashua, Sylvain était un « mordu » des ordinateurs. C’était un passionné de l’actualité, et la vente de Mobileye a été la meilleure nouvelle de l’année 2019, d’après le Times. C’était un amoureux d’Israël et vous avez allumé une torche pour le Jour de l’Indépendance », ajoute-t-elle en s’adressant au lauréat. « Notre famille est très fière que vous fassiez don de l’argent du Prix à des étudiants. Puisse ce prix vous apporter encore plus de bonheur et de succès ».

Le Prix a ensuite été remis par le Prof. Porat au Prof. Shashua. Francis barel« C’est un grand honneur de se trouver parmi le groupe distingué de lauréats de ce prestigieux prix », a déclaré celui-ci. « Ce qui m’a motivé dans ma carrière académique, ce n’est pas l’argent, mais la capacité de fabriquer des machines à intelligence artificielle, de l’imagerie par ordinateur au chat GPT, en passant par l’apprentissage automatique. Mobileye occupe aujourd’hui 3 500 employés et est cotée au Nasdaq. C’est la plus grande compagnie en Israël. Les ordinateurs vont continuer de changer le monde et Israël a un très fort potentiel pour être leader dans ce domaine ».

Le Prof. Tova Milo, Doyenne de la Faculté des sciences exactes remercie le Prof. Shashua pour la donation de son prix, qui servira à financer le programme « Femmes dans les sciences exactes ». «Il s’agit d’un programme de réseautage qui revient très cher car nos mentors sont payés », explique-t-elle. « Les femmes sont toujours prêtes à faire du volontariat, mais cela prend du temps, et justement elles n’en ont pas. Je suis donc très reconnaissante au Prof. Shashua de cette donation. L’équilibre entre les sexes est un problème dont tout le monde est conscient, mais peu font vraiment quelque chose pour le changer, et je vous engage tous à le faire ».

BoursieresLes bourses d’économie Hugo Ramniceanu ont ensuite été remises par son fils Gerald à deux étudiants en économie. Le Prof. Drorit Neuman, Doyenne des étudiants, précise qu’en 2022 l’Université a remis 1 700 bourses pour 2 500 candidats. « L’aide financière est un « Game changer » pour empêcher l’abandon de leurs études par nos étudiants qui sont souvent soutien de famille », explique-t-elle. « Ils peuvent ainsi se consacrer à leurs études et se libérer également pour d’autres activités. Ces bourses ont également un impact plus large : elles introduisent une culture de don et de solidarité et les aident à réaliser leurs rêves. Merci pour eux ».    

 

Photos:

1. De gauche à droite: le Prof. Ariel Porat, le Dr. Monique Barel, le Prof. Amnon shashua et le Prof. François Heilbronn.

2.  Le Prof. Amnon Shashua

3.  Francis Barel

4. Gerald Ramniceanu (au centre) et les deux étudiants lauréates des bourses d'économie Hugo Ramniceanu.

(Crédit: Université de Tel-Aviv)

 

FONDS DE SOUTIEN
Créé par l'Université de Tel-Aviv pour ses étudiants
Pour les aider, contactez-nous : 
En France: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Tél. : 01 40 70 18 07