luniversite tel aviv

L’Université de Tel-Aviv

Le Prix d'économie Hugo Ramniceanu 2024 de l'Université de Tel-Aviv remis à trois entreprises de la Bordure de la Bande de Gaza

Le Prix d'économie Hugo Ramniceanu 2024 a été décerné à trois entreprises du sud du pays ravagées par le Hamas : l'emblématique imprimerie du kibboutz Be'eri, où sont imprimés entre autres, les permis de conduire de tout le pays, la coopérative Hevel Ma'on qui regroupe 14 kibboutz du Néguev occidental et assure 25% de la production agricole d'Israël, et Mandelboim Mattresses, une des plus anciennes fabriques de matelas du pays, dont les usines sont situées à Sderot. Le prix, attribué pour la 37e année depuis sa création en 1987 par le premier Président des amis français de l'Université de Tel-Aviv, Hugo Ramniceanu, a été remis lors d'une émouvante cérémonie le vendredi 31 mai, au cours des évènements du Conseil des Gouverneurs de l'Université.

Groupe ramni 2« C'est toujours très émouvant de remettre ce prix d'économie, fruit de la vision d'Hugo Ramniceanu, qui fut peut-être le premier à imaginer Israël comme une startup nation et voulait encourager ses entrepreneurs innovants », a déclaré le Prof. François Heilbronn, président de l'Association française de l'Université de Tel-Aviv. « Cette année le prix est décerné non seulement à de grands entrepreneurs, mais aussi à des hommes et des femmes combatifs qui ont su se relever avec un courage exceptionnel de l'enfer de l'attaque du Hamas et constituent un exemple pour toute l'humanité ».  

Un modèle de résilience pour la société israélienne toute entière

« Tant de civilisations ont voulu nous détruire, mais nous avons survécu, et même prospéré », a ajouté Francis Barel, petit-fils d'Hugo Ramniceanu, Vice-Président de l'Association, qui succédera l'an prochain à François Heilbronn. « Ceci grâce au Livre mais aussi à tous les livres, aux études qui nous ont fait grandir et nous ont donné le pouvoir de la connaissance. L'université de Tel-Aviv est importante car elle répand la connaissance ; et ses associations d'amis à travers le monde le sont également, car elles aident à cette diffusion de la connaissance en finançant les étudiants ».

Le Président de l'Université de Tel-Aviv, le Prof. Ariel Porat, a souligné que le prix Hugo Ramniceanu est l'un des principaux remis par l'Université. « Je suis terriblement impressionné par l'extrême fidélité des amis français à l'Etat d'Israël et à notre l'université. Nous avons beaucoup de chance de vous avoir ». Il a rappelé qu'au lendemain de l'attaque du Hamas, l'Université de Tel-Aviv a été l'une des premières organisations à initier des opérations de bénévolat agricole dans les villages en bordure de la Bande de Gaza, à la suite de sa visite personnelle au Prof. Yiftah Gepner, enseignant de la Faculté de médecine et habitant du moshav Ein HaBesor, qui a combattu avec un courage exceptionnel l'attaque meurtrière des terroristes sur son village le 7 octobre. « Après nous être rendu compte sur place des difficultés et de l'étendue des efforts nécessaires pour restaurer le moshav et sa région, qui produit 40% de l'agriculture israélienne et où on sentait encore l'odeur de la mort, nous avons lancé le projet de volontariat agricole de l'Université de Tel-Aviv ». Des centaines de volontaires de la communauté universitaire ont été envoyés dans les villages et ont contribué à leur reconstruction.

Beeri

« Ce prix est décerné depuis trois décennies à des entrepreneurs exceptionnels. Cette année il est remis à trois entreprises qui représentent la résilience de toute une communauté. Plus de 6 000 personnes évacuées des villages du sud sont devenues des réfugiés dans leur propre pays depuis plus de 240 jours ; des milliers d'entreprises ont été fermées. Près de 150 bénévoles de l'Ecole de gestion de l'université et du Centre Bloomberg pour le développement des villes intelligentes se sont portés volontaires pour les aider à faire face à cette crise. Les habitants des villages en bordure de la Bande de Gaza sont redevenus des pionniers comme au moment de la création de l'Etat en 1947.  Je félicite les lauréats du prix de cette année dont la résilience constitue un modèle pour la société israélienne tout entière ».

Le 'plus jamais ça ' s'est effacé le 7 octobre

Enfin, le Dr. Monique Barel, fille du fondateur du prix, a expliqué que tous les ans, elle tente d'établir des points communs entre le profil des lauréats et la vie de son père. L'an dernier cependant, lors de la remise du prix au Prof. Amnon Shashua, fondateur de Mobileye, elle a fait une exception pour honorer la mémoire de son mari Sylvain Barel, décédé en 2022. Cette fois la comparaison qui s'est imposée à elle a été celle de l'histoire de sa famille pendant la deuxième guerre mondiale « Mon père, alors âgé de 20 ans, était un jeune entrepreneur en Roumanie, pays ami de l'Allemagne nazie. Ma famille avait déjà dû échapper au pogrom de 1941, le premier grand pogrom de la deuxième guerre mondiale. Pendant la guerre, mes parents ont dû accueillir un officier allemand dans leur maison. Une fois, mon père a dû sauter par la fenêtre pour échapper à la police allemande. Après la guerre, ma famille a fui la Roumanie communiste antisémite et s'est réfugiée en France. Nous avons alors dit 'Never again'. Mais le 'plus jamais ça' s'est effacé le 7 octobre. Nous sommes très honorés de pouvoir reconnaitre votre courage, votre résilience et votre détermination à surmonter ce jour affreux », ajoute-t-elle à l'attention des lauréats du prix.

Nir Oz 2

Le prix d'économie Hugo Ramniceanu pour 2024 a été attribué à Be'eri Printing Press, célèbre imprimerie fondée dans le kibboutz Be'eri en 1950 « en reconnaissance de son immense contribution à l'économie de la région de la bordure de Gaza depuis près de 75 ans, comme l'une des entreprises les plus prospères de la région; de son statut comme l'une des imprimeries les plus estimées d'Israël; et le courage, la résilience et la détermination dont ont fait preuve ses dirigeants et ses employés en continuant de faire fonctionner l'imprimerie en dépit des horreurs subies par la communauté de Be'eri le 7 octobre sur le fond d'une guerre permanente ».

« Il n'y aura pas de pénurie alimentaire en Israël cette année »

Le prix décerné aux imprimeries Be'eri a été réceptionné par Ruth Elgaranti, chargée des ressources humaines et Guy Shahar, CEO. « Notre imprimerie a été fermée après le massacre du 7 octobre, au cours duquel nous avons perdu 101 de nos amis et parents, tous membres du kibboutz, et 31 autres ont été pris en otages par le Hamas », a déclaré celui-ci. « Mais nous avons quand même décidé de reprendre le travail le plus rapidement possible comme message de renaissance »

L'entreprise Hevel Ma'on a reçu le prix « en reconnaissance de sa vaste contribution au Néguev occidental comme conglomérat agricole florissant représentant 14 kibboutz ; de son rôle vital comme fournisseur principal de produits frais de haute qualité ; de son engagement à faire prospérer la région d'Eshkol ; et du courage et la détermination dont ses membres ont fait preuve en continuant de fonctionner malgré la tragédie dévastatrice subie par eux le 7 octobre ».

Mandelbaum

La coopérative Hevel Ma'on est située au kibboutz Nir Oz, dont un quart des habitants ont été soit massacrés, soit kidnappés lors de l'attaque des terroristes du Hamas. Le prix a été réceptionné par Chen Itzik, CEO, qui a expliqué que la coopérative fournit 30 à 40% de la production de pommes de terre et de carottes d'Israël. « Après le 7 octobre, nous avons été évacués vers les hôtels d'Eilat », raconte-t-il. « Mais trois jours après, nous sommes retournés travailler, sous protection militaire, par crainte d'une pénurie en Israël. Nous sommes profondément sionistes et croyons que l'agriculture est le fondement de notre vie dans ce pays. Aujourd'hui je suis fier d'annoncer que nous avons atteint notre but, et qu'il n'y aura pas de pénurie alimentaire en Israël cette année ».

« La détermination du peuple juif »

La société Mandelboim Mattresses a reçu le prix « en reconnaissance de sa contribution à l'économie nationale d'Israël depuis près d'un siècle, et à l'économie de Sderot et de sa région depuis plus d'une décennie; de son succès impressionnant comme fabriquant de literie de haute qualité pour le marché local et international, utilisant des matériaux et technologies innovants; et le courage remarquable de sa direction et de ses employés qui ont su maintenir leur activité malgré les pertes du 7 octobre, l'évacuation de masse et la guerre permanente ».

Créée en 1932, Mandelboim Mattresses est la plus ancienne fabrique de matelas en Israël. « Notre entreprise fonctionne sans relâche depuis trois générations. Le matin du 8 octobre, pour la première fois dans notre histoire, nous n'avons pas pu ouvrir l'usine. Nous l'avons fait deux semaines plus tard pour fournir des matelas pour l'armée ».

Tous les intervenants ont ardemment souhaité le retour des 124 otages encore prisonniers du Hamas, dont 24 du kibboutz Nir Oz, et 3 du kibboutz Be'eri.

Bourse

La bourse Hugo et Valérie Ramniceanu a été remise comme chaque année à un étudiant en économie par Gérald Ramniceanu, fils du fondateur du prix. « Je suis admiratif des lauréats du prix de cette année, qui montrent la détermination du peuple juif », a déclaré celui-ci.

Une chorale d'étudiants militaires a participé à la cérémonie.  

chorale

 

Photos:

1. De gauche à droite: le contremaïtre agricole de Hevel Ma'on et Chen Itziik (CEO), Ilana Papo (TAU), Francis Barel, François Heilbronn, Monique Barel, le Prof. Ariel Porat, Ruth Elgaranti et Guy Shahar (Be'eri), Yoram Mandelboim

2.  Les représentants des imprimeries Be'eri revevant le certificat du prix des mains du du Prof. Porat et de Monique Barel

3.  Les représentants de la coopérative agricole Hevel Ma'on recevant le certificat du prix

4.  Les représentants de la société Mandelboim recevant le certificat du prix;

5. Gérald Ramniceanu et l'étudiant Zoar Larnel, récipidiaire du prix d'économie Hugo et valérie Ramniceanu

6.  La chorale d'étudiants militaires

(crédit photos : Yuval Yosef, Tel-Aviv University)

 

FONDS D'URGENCE
de l'Université de Tel-Aviv
pour aider ses 6 000 étudiants et étudiantes mobilisés par Tsahal
et soutenir l'unité d'études sur le post-trauma de l'Ecole de psychologie
Contactez-nous : 
En France: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Tél. : 01 40 70 18 07 
En Israël : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Tél. : 03 640 87 69