Slide background
Slide background
Slide background

nov1

A LA UNE

Les dernières nouvelles de l'Université de Tel-Aviv


events

EVENEMENTS

Aucun événement

video

VIDEOS

vid1

semel uni2

SOUTENIR L’UNIVERSITÉ

Soutenez la recherche et les étudiants


Don d’équipement d’une valeur de 5 millions de shekels d’Intel à l’UTA

La société Intel Israël, géant du monde du high-tech, a fait don d’un équipement scientifique sophistiqué d’une valeur de 5 millions de shekels à la Faculté d’ingénierie de l’Université de Tel-Aviv, mettant en relief le lien essentiel entre le monde universitaire et l'industrie.

intel-580 1« Poursuivez vos études ». Telle est la réponse apportée par le PDG d’Intel Israël et vice-présidente d’Intel international Maxine Fassberg à la question que se posent de nombreux étudiants : « Faut-il continuer vers un diplôme de cycle supérieur ou s’insérer dans le monde du travail et reprendre ses études ultérieurement ? », lors de la soirée organisée à l'Université de Tel-Aviv en hommage à la compagnie Intel. « Nous sommes intéressés par des travailleurs possédant une formation universitaire poussée », a-t-elle déclaré.

 

Encourager l'esprit d'entreprise et l'innovation

La soirée était organisée à l’occasion d’un généreux don de matériel scientifique sophistiqué de la société Intel Israël à la Faculté d’ingénierie et au Centre de nanoscience et nanotechnologie de l’UTA. Le Président de l'Université, le prof. Joseph Klafter, a chaleureusement remercié la société Intel et sa présidente, insistant sur : « le lien fructueux entre l’université et l’industrie, moyen privilégié d’encourager l'esprit d'entreprise et l'innovation ». « Cet équipement de grande valeur fournira une aide précieuse aux chercheurs récemment absorbés par l’université et leur permettra de mener des recherches scientifiques de haut niveau » a-t-il ajouté.

MaxineFassberg, lauréate du Prix d’économie Hugo Ramniceanu pour l’année 2002, a insisté pour sa part sur l’importance de la poursuite du lien entre Intel et l’Université de Tel-Aviv, « vivier de personnes talentueuses qui finissent par atterrir chez nous » a-t-elle souligné. « Nous avons un intérêt évident dans la promotion des études supérieures en mathématiques, science et technologie, du baccalauréat scientifique jusqu’aux études d’ingénierie à l'université. Malheureusement, le pourcentage d’élèves qui passe aujourd’hui un tel bac n’est que d’environ 6%. Et il est encore plus triste de constater que seulement 2% d'entre eux sont des femmes ».  

 

Améliorer notre adéquation au monde de l’industrie

Le Prof. David Mendelowitz, directeur du nouveau Centre pour l'innovation et l'entrepreneuriat de l'Université, a également mis l’accent sur le rôle de la relation avec l'industrie comme l'un des principaux moteurs de croissance de l’université. « Nous devons améliorer notre adéquation au monde de l'industrie», a-t-il souligné. « Il faut encourager les chercheurs de l'Université à approfondir les questions importantes pour le développement de l'industrie mondiale, de sorte que nous puissions produire de véritables révolutions. La Faculté d’ingénierie a identifié ce besoin depuis plus de deux ans, et a créé l'organisation des Amis de l’Industrie dont la société Intel a été l'un des premiers adhérents ».

Mendelovich a ajouté que la coopération entre Intel et l’Université est très large et comprend des projets conjoints de recherche, de recrutement, des cours, et des compétitions organisées par Intel, « et bien sûr cette dernière contribution qui représente pour nous une mise à niveau spectaculaire de nos capacités de recherche dans le domaine de la microscopie. Le fait que nous ayons réussi à unir nos forces dans des activités conjointes si variées montre les avantages mutuels que les deux parties peuvent tirer de ces liens. Si vous considérez que 90 pour cent de nos diplômés se retrouveront dans l'industrie, il est clair que cette coopération n’est pas seulement un remarquable outil de recherche, mais elle fait également partie de l’éducation que nous devons donner à nos étudiants. Là aussi, la société Intel constitue un partenaire pour la formation de la prochaine génération d'ingénieurs ».

 

Sur la photo, de gauche à droite: Amos Elad, Vice-président de l’UTA chargé du développement des ressources, le Prof. Klafter - Président de l'Université, Mme Maxine Fassberg, PDG d’Intel Israël, et le prof. Yossi Rosenwaks, Doyen de la Faculté d’ingénierie. 

j'aime:

Université de Tel-Aviv: Première "Mission Leadership" mondiale

Une nouvelle génération d'amis, dirigeants et sponsors de l’UTA venant de 7 pays différents ont pu vivre une expérience immersive, dans les coulisses de l'université le plus influente d'Israël

Mission Leadership 1Un groupe restreint de dirigeants du monde des affaires et de la communauté juive en Israël et dans le monde s'est joint à la première des missions "Découvrez l’Université de Tel-Aviv" organisée récemment par l'Université. L'évènement s'est déroulé sur 3 jours, au cours desquels les participants ont pu découvrir l’univers de la recherche de pointe qui a fait de l'UTA le fer de lance de l'innovation israélienne dans les domaines médical, technologique et sécuritaire, et partager leurs propres passions intellectuelles.

L'inventeur du Dôme de fer, le général de brigade de réserve Dr. Danny Gold et le co-fondateur de Waze,  Uri Levine, tous deux anciens étudiants de l’Université de Tel-Aviv, étaient parmi les conférenciers invités à la session consacrée à l'impact de l'UTA sur le monde des affaires. D'éminents scientifiques de l’université ont donné des conférences et dirigé des visites de laboratoire sur les dernières avancées du monde de la biotechnologie, de la sécurité alimentaire, des nanosciences, de la recherche sur le cancer, et de la génétique et évolution humaine.

Mission leadership 2Le groupe a de même rencontré des chercheurs de l’Université à la pointe de la recherche dans les domaines de la sécurité, du cyber et des politiques publiques, qui leur ont permis d’acquérir une perspective à multiples facettes sur la position d'Israël au Moyen-Orient ainsi que sur les défis économiques et sociaux auxquels elle fait face.

« En quelques jours seulement, nous avons obtenu un échantillon de tout ce que l'université a à offrir», a déclaré Ariel David, journaliste basé à Rome et Tel-Aviv, participant à la mission et membre du conseil des gouverneurs de l'UTA, et du conseil d'administration de la Fondation Dan David. « Cette dégustation brève mais fascinante nous a tous ouvert l'appétit et donné le goût d’en savoir plus ».

«C'était formidable », s'est exclamé avec enthousiasme Mme Galia Feiler, entrepreneur immobilier du Canada.

Les réunions hors campus ont inclus une séance d'information privée par le  porte-parole de l'armée de défense d'Israël, le lieutenant-colonel Peter Lerner et une introduction exceptionnelle auprès du premier fabricant d'aéronautique d'Israël, Israel Aerospace Industries, par le général de réserve Isaac Ben-Israël, président de l'Agence spatiale israélienne et professeur à l'UTA.

Mission leadership 3La mission a débuté par un dîner de bienvenue organisé par Selina et Ari Komeran et auquel ont participé le président du Conseil des gouverneurs de l'UTA, le Prof. Jacob Frenkel, le Dr. Giora Yaron, président du Conseil exécutif, et le président de l'Université le Prof. Joseph Klafter. Amos Elad, vice-président de l'Université pour le développement, et Yael Regev, directeur du développement et des relations publiques ont représenté l'UTA au long de la mission. Les activités récréatives ont inclus une dégustation dans une cave-boutique, ainsi qu’une visite guidée au Musée d’Art de Tel-Aviv, dirigée par le Prof. Eran Neuman, directeur de l'Ecole d'Architecture de l'UTA.

Résumant l'expérience au nom des participants, Mme Miki Roitman, avocate et PDG de fondation en l'Allemagne, a déclaré: « Tout le monde est d'accord : ce fut un bel évènement. Merci à l'Université de Tel-Aviv de nous avoir fait venir, nous qui partageons la même conception du monde ».

 

Sur les photos :

Les membres de la mission écoutant le Dr Carmit Levy de la Faculté de médecine, spécialiste du cancer de la peau.

Ariel David (à gauche) et le Prof. Hershkovitz au laboratoire Dan David pour la recherche sur les Humains modernes.

Elina Goren Komeran avec l’inventeur du Dôme de Fer, le Dr. Danny Gold.

j'aime:

La Norvège honore un scientifique de l’Université de Tel-Aviv

Le professeur Yossef Shiloh, généticien de la Faculté de médecine de l’université de Tel-Aviv est le lauréat du nouveau prix scientifique international Olav Thon,qui sera attribué pour la première fois à Oslo le 5 mars. Le prix, d’un montant de 2 500 000 couronnes norvégiennes (un peu plus de 280 000 euros) lui sera décerné pour ses travaux novateurs sur les mécanismes de protection de l’ADN

shilo580-330 1Le Prof. Shiloh est titulaire de la chaire de recherche sur la génétique du cancer du Département de génétique humaine moléculaire et de biochimie de la Faculté de médecine de l’Université de Tel-Aviv. Il est membre de l'Académie israélienne des sciences, lauréat du Prix Clowes de l’Association américaine pour la recherche contre le cancer et du Prix Israël en sciences de la vie pour l'année 2011.

Le prix, d'une valeur totale de 5 000 0000 de couronnes norvégiennes, a été fondé par le milliardaire Olav Thon, un magnat de l'immobilier norvégien et l'homme le plus riche de son pays qui, n’ayant pas d'héritiers, a décidé de faire don de toute sa fortune à des fins philanthropiques, entre autres la promotion de l'éducation et de la science.

Le mécanisme de stabilité du génome

« Un matin de bonne heure le Recteur de l'Université d'Oslo m’a appelé,  raconte le Prof.  Shiloh, m’annonçant que j’avais gagné un prix, attribué pour la première fois cette année, et que je le partageais avec une grande scientifique américaine, le Prof. Judith Campisi de l’Institut Buck pour la recherche sur le vieillissement à l'Université de Berkeley en Californie, qui est aussi une amie proche, ce qui m’a bien sûr d’autant plus réjoui. Le choix d’un scientifique israélien comme premier lauréat d’un prix européen prestigieux ne va pas de soit en ce moment ».

Shilo et Campisi ont reçu le prix pour leurs travaux pionniers sur les mécanismes de protection des particules d'ADN, qui jettent une lumière nouvelle sur les processus moléculaires de maladies variées, y compris diverses affections chroniques, ainsi que la prédisposition au cancer et au vieillissement accéléré.

«Depuis mes années de doctorat, j’ai consacré l’ensemble de mon travail scientifique à l’étude d’une maladie appelée Ataxie télangiectasie (AT) » explique le Prof. Shiloh. «  Il s’agit d’une maladie héréditaire rare et grave, qui sévit parmi toutes les populations du monde, mais en particulier en Israël, affectant les système nerveux et immunitaire. Elle est causée par un défaut héréditaire de l’un des mécanismes qui garantissent la stabilité du génome, activé en réponse aux lésions de l'ADN et permettant sa réparation rapide, grâce en particulier à une protéine, fabriquée précisément par le gène affecté chez les patients atteints de la maladie, que nous avons identifiée dans notre laboratoire de l'UTA en 1995».

La génétique du cancer et du vieillissement prématuré

«Cette découverte a beaucoup fait avancer notre compréhension du mécanisme qui assure la stabilité du génome et empêche la mort prématurée des cellules du corps, ou la formation du cancer. Un disfonctionnement important de ce mécanisme cause des affections graves, comme l’AT, mais des dégâts plus légers peuvent également conduire à des maladies neurodégénératives, à diverses maladies chroniques et bien sûr au cancer ».

«Les gens vieillissent chacun à leur rythme», explique le professeur Shiloh. «Nous connaissons tous des personnes qui ont l’air fraiches et en parfaite santé à un âge avancé, alors que d’autres vieillissent prématurément. L’une des raisons de ce phénomène sur le plan génétique réside dans le fait que les gens diffèrent dans leur capacité à maintenir la stabilité de leur génome. Celle-ci est assurée par de nombreuses protéines, chacune dicté par un gène, ce qui signifie que les informations nécessaires pour assurer l'intégrité du génome se trouvent, en fait, dans le génome lui-même. Il est clair que les lésions du gène chargé d’assurer la stabilité de l'ADN diminuent la capacité d’une personne à préserver son génome. Elle sera alors particulièrement sensible à l'influence néfaste des facteurs environnementaux tels que la pollution de l'air, les substances cancérigènes et les radiations ».

« Mais il s’avère que notre corps lui-même, au cours de son activité métabolique normale, crée des ‘produits intermédiaires’ qui endommagent l'ADN. Ainsi, même si une personne vit dans un environnement non pollué et mange sainement, son métabolisme créé en permanence des radicaux qui menacent ses cellules. D’où l’importance des mécanismes qui assurent la stabilité du génome et nous protègent, tout d'abord, de 'l'ennemi de l'intérieur’. On sait à présent que les lésions des  facteurs de stabilité du génome ne causent pas seulement des maladies génétiques rares, mais provoquent une morbidité générale, ce qui rend la question pertinente pour tous ».

Photo: Michal Kidron

http://siliconwadi.fr/16782/recherche-sur-le-cancer-luniversite-de-tel-aviv-a-la-pointe

Cet article a été publié sur http://siliconwadi.fr/ le 27.01.2015 sous le titre "Recherche sur le cancer, l'Université de Tel-Aviv à la pointe"

 

 

j'aime:

Une équipe d'étudiants de l'UTA a apporté l'eau potable à un lycée rural de Tanzanie

Tanzanie 1Dans le cadre d’un projet de volontariat de l’association internationale Ingénieurs sans frontières (ISF), qui a pour but d’apporter des solutions d'ingénierie aux pays en difficulté, un groupe d'étudiants de la Faculté d’ingénierie de l’UTA s’est rendu en Tanzanie pour construire un système destiné à fournir de l'eau potable aux 400 élèves du lycée Nkaiti situé dans le village de Minjingu au nord du pays.

Tanzanie 3Eran Roll, étudiant en génie électrique et directeur de la branche de l’ISF à l’Université de Tel-Aviv, raconte que la genèse du projet remonte à 2007, lorsque les participants d’une précédente mission de bénévolat de l’UTA avaient constaté les dégâts causés par l'eau contaminée sur les habitants. En effet, l’eau de boisson était saturée par des niveaux exceptionnellement élevés de fluorure, provoquant des déformations du squelette et de graves problèmes dentaires chez les enfants.

Sept ans plus tard, à l’aide d’une collecte de fonds et d’un don initial de la compagnie Shikun & Binui du groupe Arison une délégation de 5 étudiants de l’UTA est venue aider les habitants à construire un système de récupération et de filtrage des eaux pluviales, qui permettra de stocker suffisamment d’eau propre et salubre pour répondre aux besoins des enfants du lycée, le seul de la région, pendant la saison sèche (environ 9 mois, soit environ 250 000 litres!).

Tanzanie 2« Merci pour ce projet, nous formons maintenant une seule famille » a écrit le directeur de l’école, M. Tango, dans sa lettre de remerciement. Roll est fier des résultats obtenus par la petite délégation : « Nous avons l’impression d’avoir réellement réalisé quelque chose d’important » dit-il. Selon lui, l'équipe prévoit de retourner en Tanzanie pour continuer de développer le système de collecte des eaux pluviales existant et en créer un semblable pour le centre médical du village, pour lequel elle projette également d’installer un système de panneaux solaires.

 

Sur la photo du haut: les membres de la délégation (de gauche à droite): Maayan Raviv, Tomer Avitzur, Eran Roll, Roey Ravitz et Meital Shamia. Dans le fond on peut voir les conteneurs de stockage noirs qui constituent un réservoir de 48.000 litres d'eau de pluie.

j'aime:

Nouveau programme d'entrepreneuriat dans le domaine de la FinTech, couronné par un prix d’un demi-million de dollars

tech pay580330 1Un programme de six semaines, destiné aux startups dans le domaine de la Fintech vient d’être lancé ce mois-ci à l’UTA, en collaboration entre l’Université de Tel-Aviv, Leumi Card et le fond Plus Ventures. Il inclura un accompagnement professionnel, une assistance technique et des subventions. A son terme, l’une des jeunes entreprises bénéficiera d’un investissement de démarrage pouvant atteindre un demi-million de dollars. 

 

Des solutions technologiques novatrice dans le secteur du commerce électronique et des paiements numériques

La FinTech (Finance et Technologie) est la tendance la plus récente de l’industrie de l’innovation, tant sur le plan local qu’international. Les nombreuses startups qui produisent des services financiers en « contournant » le système traditionnel des banques et des sociétés de crédit, sont en train de révolutionner le monde de la finance. En Israël, au cours de l'année écoulée, le secteur a bénéficié d’initiatives novatrices de la part d’organismes financiers qui ont saisis l’opportunité que représente un élargissement vers ces nouvelles sources d'innovation, à l'extérieur de leur organisation.

Dans ce cadre, une initiative, en collaboration entre la société de crédit Leumi Card, le fond d’investissement en capital-risque Plus Ventures et l'Université de Tel-Aviv est lancée ce mois-ci : Tech Pay, un nouveau programme d’entreprenariat dans le secteur du e-commerce (commerce en ligne) et des paiements numériques. Le programme invitera les startups aux premiers stades de leur développement (démarrage et pré-démarrage) à présenter leur candidature afin de prendre part à cette coentreprise, qui combine, pour la première fois en Israël, un fond d’investissement fournissant l’accompagnement, le soutien et le financement, une banque commerciale aidant les entreprises à adapter leur produit aux besoins du marché, et une institution universitaire qui accueillera le programme.

TechPay, qui sera géré par Roy Oron, directeur des investissements chez Plus Ventures, invitera les entrepreneurs à proposer des solutions technologiques novatrices aux défis commerciaux du secteur des banques et de la finance. Des représentants des trois organismes choisiront trois projets parmi l’ensemble des candidats, qui participeront à un programme de six semaines, incluant un accompagnement professionnel par des mentors des organismes partenaires, des ateliers d’enrichissement pour renforcer la construction du projet et son modèle d'affaires, un espace de travail réservé et un soutien financier pour la première phase du projet et l’examen de sa faisabilité.

Le programme se terminera par une journée de rencontre (Pitch Day), au cours de laquelle le projet gagnant sera sélectionné. Les lauréats bénéficieront d’un investissement financier pouvant aller jusqu'à 500 000 dollars, du fond Plus Ventures et auront droit à la mise en place d’une phase-pilote de leur start-up dans le cadre de la société Leumi Card.

j'aime: