Slide background
Slide background
Slide background

nov1

A LA UNE

Les dernières nouvelles de l'Université de Tel-Aviv


events

EVENEMENTS

Aucun événement

video

VIDEOS

vid1

semel uni2

SOUTENIR L’UNIVERSITÉ

Soutenez la recherche et les étudiants


Un étudiant égyptien fait l'éloge d'Israël à l'Université de Tel-Aviv

Haisam Hassanein, étudiant égyptien venu en Israël pour suivre le programme international de MA en Etudes du Moyen-Orient de l'Université de Tel-Aviv, a impressionné le public en prononçant, lors de la cérémonie de clôture du 13 aout 2015, un émouvant discours partageant avec franchise les stéréotypes anti-israéliens dans lesquels il a grandi, les pressions qu'il a subies pour ne pas venir étudier en Israël, sa décision courageuse d'aller contre vents et marées et enfin, l'éclatement de tous les mythes de son enfance. Un discours inspirant qui parle d'amour et d'acceptation de l'autre, de tolérance et de paix. En voici quelques extraits traduits en français:

 

« […] Chacun dans cette salle[1] a un ami ou un membre de sa famille qui lui a dit de ne pas venir en Israël. « Il y a un conflit là-bas! » « Tu n'as pas peur de sauter sur une bombe ? » « Est-ce-que les Juifs parlent l'anglais? » « Ont-ils de l'eau? »

 

Si vous pensez avoir entendu un million de raisons de ne pas venir en Israël, j'en ai entendu un million et demi. J'ai grandi en Egypte; le pays tout entier avait des opinions au sujet d'Israël, et aucunes d'entre elles n'étaient positives. Tout ce que nous savions était que nous avions combattu des guerres sanglantes, et qu'ils les Israéliens n'étaient pas comme nous.

 

Ma première exposition à Israël s'est faite au travers de la musique et la télévision. La radio déclamait des hymnes sur les destructions causées par Israël. Dans les films, les Israéliens étaient dépeints comme des espions et des voleurs. Et en dépit du fait que les deux pays ont conclu un célèbre accord de paix en 1979, les Israéliens, me disait-on, étaient nos ennemis éternels.

 

[…] Je m'attendais à ce que les gens soient effrayés et inamicaux, en apprenant que j'étais égyptien. Mais j'ai été surpris de trouver juste le contraire. J'ai été invité partout, pour le diner de shabbat, le repas d'ouverture du Ramadan […] la diversité que j'ai trouvé ici était aussi surprenante que la chaleur des gens.

 

Pendant mon premier jour ici à l'université, j'ai vu beaucoup de kippas, des femmes portant le foulard et le hijab, j'ai vu des soldats marchant paisiblement parmi des foules d'étudiants, j'ai appris qu'il y avait des gens de toutes sorte à l'université. Et que l'université avait une place pour chacun d'eux. Juifs, Musulmans, chrétiens, Druzes, Bédouins, et même étudiants étrangers.

 

J'ai découvert que cette diversité se reflétait également dans la ville de Tel-Aviv. Comme il est fascinant de se trouver dans une ville où vous pouvez aller à la plage au centre de la ville et voir une femme musulmane, un couple d'homosexuels s'embrassant, et un juif orthodoxe partageant le même petit espace? Où pouvez-vous trouver un Arabe chrétien dont l'appartement soit décoré avec des affiches de Mao et Lénine? Où pouvez-vous voir un soldat bédouin de Tsahal lire le Coran dans le train pendant le Ramadan? Où pouvez-vous voir des Juifs ashkénazes et orientaux argumenter pour savoir si oui ou non des familles ashkénazes avaient kidnappé des bébés yéménites dans les années 1950 ?

 

Mon expérience ici a certainement été définie par l'inattendu. …

[…] Peut-être la plus grande révélation de ma présence ici est-elle que, en dépit de toutes les histoires et les identités contradictoires, les gens sont encore capables de vivre leur vie quotidienne dans un esprit de coopération. […] Dans mes premières semaines ici, à l'université, j'ai rencontré une charmante étudiante israélo-arabe [qui] m'a expliqué l'importance pour les nations arabes de boycotter Israël. Notre conversation prenant fin, un garçonnet juif d'environ 8 ans fait irruption, heureux de la voir. Il se trouve qu'elle était son professeur. Elle lui a donné un gros câlin et un baiser sur la joue. Leur affection ressemblait à une interaction entre un frère et une sœur. Je pouvais voir à quel point elle aimait vraiment ce garçon, et comment il l'aimait aussi. Peu importe la profondeur du conflit, le côté humain l'emporte toujours.

J'ai souvent réfléchi sur l'étrangeté de venir dans ce pays où les gens que j'avais l'habitude de considérer comme mes ennemis se sont transformés en mes professeurs mes compagnons de classe, des médecins, des vendeurs…lorsque les Israéliens me demandaient comment je me sentais dans ce pays, j'ai dû être honnête avec eux. « Jusqu'à maintenant, avant de vous connaitre, je ne vous aimais pas. Mais je n'ai jamais pensé que mes ennemis m'accepteraient dans leurs écoles, dans leur pays, et plus encore dans leur société ».

[…] Nous devons toujours remettre en question nos suppositions. Être ici, en Israël m'a appris que la vie est pleine de paradoxes et de complexité, que rien est simple, et que souvent les choses ne sont pas telles qu'elles paraissent. Sans rapport avec notre éducation et l'expérience de vie que nous avons acquis, nous devons toujours aller plus profond. Aujourd'hui comme nous célébrons la fin d'une belle année, nous devons également nous rappeler de continuer avec une curiosité toujours renouvelée, sachant que la seule chose que nous devons vraiment attendre de la vie est que la vie défie nos attentes.

Merci »

Egyptstudent


[1]Le discours s'adresse aux étudiants étrangers venant de terminer le programme international de MA en Etudes du Moyen-Orient de l'UTA.

j'aime:

Deux orateurs de l'Université de Tel-Aviv Champions d'Europe de Débat !

Stav Singer et Idan Golomb, membres du Club de Débat de l'Université de Tel-Aviv ont gagné la première place et le titre de Champions d'Europe de Débat (dans la catégorie anglophones de seconde langue) au Championnat de Débat des Universités européennes pour l'année 2015 qui se sont déroulés à Vienne la semaine passée. Les deux Israéliens ont surclassé 700 étudiants répartis en 106 équipes provenant d'établissements universitaires à travers l'Europe.

ChampionnatsDebatD'autres membres du Club de Débat de l'UTA ont également récolté des prix et des récompenses: Dan Lahav a obtenu le titre de meilleur orateur de la compétition dans la catégorie des anglophones de seconde langue : Eyal Hayut-Man est parvenu à la quatrième place dans la liste des meilleurs orateurs et Or (Alfi) Gelbard à la neuvième place. Dan Lahav et Eyal Hayut-Man ont même été qualifiés pour la phase finale de la compétition des anglophones de langue maternelle, bien que l'anglais ne soit que leur seconde langue. Notre club de Débat est le premier d'Europe constitué d'anglophones de langue seconde, à avoir obtenu des prix à deux reprises (cette année et en 2009).

Le Championnat de débat des universités européennes est un tournoi annuel ouvert aux équipes universitaires d'Europe, utilisant le format des débats parlementaires britanniques. Il est divisé en deux catégories linguistiques: anglais première langue et anglais seconde langue.

Six équipes israéliennes en tout ont participé aux Championnats: trois de l'Université de Tel-Aviv, une de l'Université de Ben Gourion, une de l'Institut israélien de Technologie, le Technion, et une de l'Université hébraique de Jérusalem.

Stav singer a avoué n'avoir "pas de mots pour décrire" l'excitation qu'elle et son partenaire ont ressenti sur scène pendant le débat final, alors que tout l'auditorium les applaudissait. "Nous avons eu le privilège de représenter notre université et l'Etat d'Israel lors de l'un des plus grands évènements estudiantins d'Europe aujourd'hui, sinon le plus grand".

 

Cet article a été publié sur le Blog des Amis de l'Université de Tel-Aviv sur The Times of Israel

j'aime:

Le Premier ministre italien à l'Université de Tel-Aviv: « Israël est un modèle et un proche partenaire de l’Italie »

«Israël, la ‘start-up nation’, est un modèle et un proche partenaire de l’Italie »,  a déclaré le chef du gouvernement italien, Matteo Renzi, lors d’une rencontre avec des universitaires israéliens et italiens qui s'est déroulée le 20 juillet à l'Université de Tel-Aviv, marquant le début de sa visite en Israël. La rencontre, centrée sur l'innovation et la coopération scientifique et universitaire entre les deux pays a, selon le Premier ministre italien, souligné leur étroite coopération. Israël « est un pays partenaire et ami », a-t-il ajouté.

VisitepresidentitalienMatteo Renzi a relevé que le monde traversait actuellement un moment difficile,  qu'il était cependant important d'exploiter pour l'avenir. "Le futur de l'Italie sera focalisé sur des concepts nouveaux pour la nation italienne en particulier, et pour l'Europe en général » a-t-il déclaré. « Les jeunes universitaires ont aujourd'hui à leur disposition des connaissances plus importantes que jamais.  Un étudiant dispose de nos jours de plus d'informations que n'en avaient les chefs d'Etat y a plusieurs décennies. La compréhension de cette connaissance est la clé  de l'exploitation des opportunités que l'avenir renferme ».

Quatorze années de coopération scientifique et technologique

Le Président de l'Université de Tel-Aviv, le Prof. Joseph Klafter, a de son côté relevé que l'Italie et Israël étaient toutes deux des puissances innovantes et a rappelé la coopération de longue date entre son institution et les universités italiennes, dans le domaine des sciences en général et des sciences humaines en particulier. Cette coopération comprend, entre autre, un projet conjoint pluriannuel du Ministère de l'Environnement à Rome avec le Département d'Etudes sur l'Environnement de l'UTA, ainsi que 12 projets de recherche conjoints menés au sein du Programme-cadre de la Communauté européenne.

Visitepresidentitalien2Le Prof. Marco Gigli de l’Ecole polytechnique italienne a déclaré que « les universités doivent aujourd’hui changer la structure de leurs activités, afin de promouvoir la recherche et le développement. » Il a salué les universités israéliennes, qui fournissent des exemples d’intégrations interdisciplinaires et de coopération entre l'Université et l’industrie.

Le Prof. Uri Ashéry, de l'Ecole des neurosciences de l'Université de Tel-Aviv, a présenté la recherche interdisciplinaire menée à l'Ecole. Le Dr Alessandro Procini, chercheur italien, a présenté le Laboratoire israélo-italien de Neurosciences, qui a publié 40 articles scientifiques à ce jour et construit, entre autre, une interface graphique novatrice destinée au contrôle de l'activité neuronale.

Recherche de pointe et startups innovantes

Le Prof. Ronit Satchi-Feinero de la Faculté de Médecine de l'UTA, a présenté le travail de son équipe dans le domaine des médicaments anticancéreux ciblés, portant en particulier sur les tumeurs en dormance, grâce auquel les chercheurs espèrent dans l'avenir pouvoir diagnostiquer et traiter le cancer avant même qu'il ne se déclare.

L'attaché scientifique de l'Ambassade d'Italie en Israël a résumé les 14 années d'application de l'accord de coopération scientifique et technologique entre les deux pays, dans le cadre duquel fonctionnent six programmes de coopération et d'échanges, des conférences biannuelles, une structure visant à encourager les projets conjoints et la coopération en R&D, ainsi que des laboratoires communs dans les domaines des neurosciences, de la santé publique, la recherche nucléaire, l'énergie solaire, la cyber-sécurité et l'exploration de l'espace.

Lors de la réunion, plusieurs sociétés de highTech israéliennes se sont présentées, avec les sociétés de capital de risque qui les soutiennent, parmi lesquelles MeMed, qui développe un dispositif médical permettant l'identification des bactéries en fonction des réactions du système immunitaire qu'elles provoquent, au moyen d'un simple test sanguin. L'entreprise Corephotonics développe une technologie permettant d'améliorer les performances des caméras intégrées dans les téléphones mobiles, au moyen de deux lentilles. Corephotonics a été fondée par le Prof. David Mendelovich, directeur du Centre pour l'entreprenariat et l'innovation de l'Université de Tel-Aviv, et les premiers téléphones qui intègrent sa technologie seront disponibles à la fin de l'année.

Uri Levine, co-fondateur de Waze et ancien étudiant de l'Université de Tel-Aviv, a souligné que 10 millions d'Italiens utilisent maintenant son application de navigation, économisant ainsi près de cinq millions d'heures dans les embouteillages tous les mois. Enfin Uzi Katz, PDG de la société TELIT spécialisée dans le domaine de la communication entre machines et dans l'Internet des choses, a présenté les activités de sa société, y compris ses deux centres de R & D en Italie, employant près de 250 ingénieurs.

 

Cet  article  a été publié sur le  Blog des Amis de l'Université de Tel-Aviv sur The Times of Israel

j'aime:

L'Université de Tel-Aviv, première université à nommer un professeur d'origine juive éthiopienne maitre de conférences

Le Dr. Anbessa Teferra, expert en langues sémitiques, a été nommé maitre de conférences au Département de linguistique sémitique de l'Université de Tel-Aviv en juin dernier. C'est le premier israélien d'origine éthiopienne à avoir accédé à ce rang dans une université israélienne.

teferraFaisant suite à une vague de manifestations houleuses de la communauté éthiopienne israélienne au printemps dernier en faveur de son intégration dans la société israélienne, cette nomination constitue pour le Dr. Teferra une « première étape » dans ce sens.

Né à Yirba (Ethiopie) en 1962, le Dr. Teferra a immigré en Israël en 1990 après avoir terminé sa maîtrise en linguistique à Addis-Abeba. Il a fait son doctorat au Département de linguistique de l'Université hébraïque de Jérusalem, où il a commencé à travailler comme professeur adjoint. Il a également enseigné la langue amharique dans divers lycées et collèges israéliens avant de passer à l'Université de Tel-Aviv. Il est marié et père de deux enfants.

Le Prof. Eyal Zisser, doyen de la Faculté des sciences humaines de l'Université de Tel-Aviv, a déclaré qu'il était «très fier d'être la première faculté de la première université à avoir un Ethiopien dans son personnel académique». Il a insisté, cependant, sur le fait que cette nomination « n'avait rien à voir avec le fait que le Dr. Teferra est éthiopien », mais a été entièrement fondée sur son mérite universitaire et son expertise dans le domaine des langues sémitiques.

Le Dr. Teferra est l'un des rares professeurs en Israël à enseigner les langues éthiopiennes à un niveau universitaire. Son cours sur l'histoire, la culture et la langue éthiopienne attire entre 20 et 30 étudiants chaque semestre, non-éthiopiens pour la plupart.

Lutter pour la préservation et la promotion des langues éthiopiennes

Le Dr. Teferra lutte pour la préservation et la promotion de la langue amharique au sein de la jeune génération qui est en train de la perdre en faveur de l'hébreu. En plus de son poste à l'UTA, il est également inspecteur de l'enseignement cette langue dans le système éducatif israélien, où elle est enseignée dans 40 écoles secondaires à l'échelle nationale. Le système scolaire israélien autorise un examen de fin d'études secondaire en langue amharique, pour venir en aide aux nombreux immigrants éthiopiens qui ne possèdent pas suffisamment la langue hébraïque.

Teferra est également rédacteur en chef de l'unique journal israélien destiné à la population éthiopienne, Yedioth NEGAT, une revue bi-mensuelle avec quelque 20 000 lecteurs, qui présente des articles en amharique et en hébreu sur des sujets intéressants  la communauté. Il est également l'auteur d'un dictionnaire amharique- hébreu illustré.

j'aime:

Signature d'un accord de coopération entre l'Université de Tel-Aviv et l'Association internationale du Transport aérien (IATA)

L'Université de Tel-Aviv vient de signer un accord de coopération avec l'Association internationale du Transport aérien (IATA), qui regroupe 260 compagnies aériennes internationales, en vue de créer un centre commun pour la promotion de l'innovation dans l'aviation, visant à développer des connaissances et des technologies adaptées à la sécurité des compagnies aériennes et des aéroports.

IATAL'Association internationale du Transport aérien (IATA) est une organisation commerciale internationale de sociétés de transport aérien qui représentent environ 83%, du trafic des passagers et des marchandises dans le monde. Elle couvre un large éventail de domaines, comme la sécurisation des passagers et des biens, la sécurité, les questions financières, la réglementation, l'environnement, et est responsable de la mise en place d'une variété de processus visant à simplifier et rationaliser les procédures dans l'espace aérien  et au sol.

Dans le cadre de l'accord, l'IATA a rejoint le forum des membres du Centre de Cyber-sécurité de​ l'Université de Tel-Aviv et a été participé à l'organisation de la Conférence internationale sur la Cyber-sécurité qui vient de s'y dérouler.

Parmi les domaines de collaboration prévus entre l'Université et l'IATA on peut citer les méga-bases de données (Big Data), la cyber-sécurité, les processus d'authentification, les contrôles de sécurité et la sécurisation. Dans le cadre des activités communes, des représentants de l'IATA, de la société de transfert de technologie de l'Université, Ramot, et du Centre national de Cyber-sécurité de l'UTA identifieront les connaissances et les technologies adaptées aux domaines de la navigation aérienne internationale.

Le Prof. Raanan Rein, vice-président de l'Université de Tel-Aviv, qui a signé l'accord au nom de l'Université, a déclaré qu'il s'agit d'une nouvelle étape importante dans les relations de l'université avec les sociétés internationales et l'industrie, et que cet accord avec une organisation grande et importante comme l'IATA montre la place prédominante de l'Université de Tel-Aviv dans les domaines de l'entrepreneuriat, de l'innovation et de la recherche. Kobi Zussman, directeur général de l'IATA en Israël a ajouté que, tout comme des centaines d'autres organismes internationaux,  l'IATA et le monde de l'aviation qu'elle représente, veulent également profiter de la technologie israélienne et des compétences universitaires existantes dans le pays. "Nous sommes convaincus que notre coopération avec l'Université de Tel-Aviv sera précieuse pour l'industrie de l'aviation", at-il dit, précisant que la coopération entre l'Université et l'IATA sera basée sur des investissements en faveur de technologiques spécifiques que l'organisation souhaite développer et promouvoir.

j'aime: