Slide background
Slide background
Slide background

nov1

A LA UNE

Les dernières nouvelles de l'Université de Tel-Aviv


events

EVENEMENTS

Aucun événement

video

VIDEOS

vid1

semel uni2

SOUTENIR L’UNIVERSITÉ

Soutenez la recherche et les étudiants


Lettre de François Heilbronn aux Conseillers de Paris

Lettre adressée ce jour à tous les élus de Paris:

FrançoisTAUMesdames et Messieurs les Conseillers de Paris,

Je vous écris au nom des amis français de l’université de Tel-Aviv que j’ai l’honneur de présider.

Professeur des universités à Sciences Po Paris, je suis attaché en tant qu’intellectuel et démocrate, aux échanges scientifiques, culturels et universitaires entre nos universités françaises et les universités du MONDE entier et à ce titre, aussi avec les universités israéliennes.

Je me permets donc de vous écrire pour exprimer tout mon soutien au vœu qui sera présenté mardi à votre Conseil et déposé par l’Exécutif municipal Relatif à la condamnation du boycott d’Israël et à la promotion de la paix entre Israéliens et Palestiniens.

Les appels incessants à la haine d’Israël et au boycott des produits, des savoirs, des artistes et des universitaires sont une atteinte profonde à nos principes républicains et comme vous le savez contraire à nos lois.

Les campagnes menées par le BDS, le CAJIPO et l’AFPS avec certains relais politiques ne sont et vous le savez que des appels à la haine entre les peuples et in fine à la destruction et la disparition d’Israël.

En tant qu’élu de Paris, Paris cette ville martyr de nouveau en 2015, vous devez condamner ces campagnes de haine qui portent atteinte à nos valeurs, au dialogue et empêchent la paix d’avancer.

L’université de Tel-Aviv fait partie des 100 premières universités mondiales. Elle a noué des partenariats vivants avec Sciences Po, Paris V-Necker et grâce à Anne Hidalgo avec l’ESCPI de la ville de Paris. Ces partenariats permettent d’avancer dans des recherches médicales, physiques et chimiques de pointe. Nous luttons ensemble contre l’Alzheimer, le cancer, sur le traitement de l’eau et sur des programmes de résolution de conflits,…Ces partenariats permettent aux Israéliens de TOUTES religions de venir à Paris, enseigner, travailler avec leurs collègues ou compléter leurs études.

Ne dîtes pas non à la recherche, au savoir, à la jeunesse, aux échanges de l’intelligence. Mardi, votez le vœu des Socialistes et des Républicains de condamner toutes les formes du boycott d’Israël.

Veuillez accepter, Mesdames et Messieurs les Conseillers de Paris, l’expression de mes sentiments les plus respectueux.

 

François Heilbronn
Professeur des universités associé à Sciences Po Paris

Président Amis français de l’université de Tel-Aviv

j'aime:

La Fondation Zuckerman fait don de 100 millions de dollars aux universités israéliennes

L'Université de Tel-Aviv est parmi les meilleures institutions de recherche israéliennes qui bénéficieront de la donation de 100 millions de dollars du philanthrope Mort Zuckerman pour la mise en place d'un programme de partenariat scientifique et technologique de haut niveau entre les Etats-Unis et Israël.

MortZuckermanLe philanthrope, homme d'affaires et magnat de la presse américain Mort Zuckerman vient d'annoncer la création d'un programme de bourses et de soutien à la recherche de 100 millions de dollars sur les 20 prochaines années, destiné au développement d'une future génération de leaders dans le domaine des sciences, de la technologie, de l'ingénierie et des mathématiques en Israël et aux Etats-Unis, et à l'approfondissement de la collaboration entre ces deux centres de recherche scientifiques qui comptent parmi les plus avancés au monde.

Un avenir commun d'excellence scientifique et technologique

La création du fonds a été dévoilée par Mort Zuckerman, 78 ans, propriétaire du New York Daily News  et du fonds d'investissements immobilier Boston Properties, lors d'un évènement V.I.P. à New York en présence du gouverneur de l'Etat Andrew Cuomo, de lauréats du prix Nobel, tels que Aaron Ciechanover, Ada Yonath, Richard Axel et Eric Kandel, ainsi que de dirigeants du monde des affaires, de la technologie, de la politique, des universités et des arts.

Le programme donnera aux chercheurs américains au stade du post-doctorat la possibilité de collaborer avec des chercheurs israéliens des meilleures institutions du pays, qui sont parmi les plus avancées au monde. En les exposant à la recherche de pointe en Israël et à la "culture startup", le programme Zuckerman contribuera à développer aux États-Unis une génération de leaders universitaires, scientifiques et industriels pénétrés d'un esprit d'innovation et d'entrepreneuriat.

MortZuchermansmallIl a également pour but de soutenir les institutions de recherche israéliennes, centres de renommée mondiale pour la recherche de pointe en leur fournissant l'accès à un financement à grande échelle nécessaire au développement de laboratoires, de projets et programmes de haut niveau.

« Nous sommes heureux et reconnaissants d'avoir Mort Zuckerman comme partenaire pour promouvoir deux priorités nationales en Israël : inverser la fuite des cerveaux et approfondir l'amitié israélo-américaine. Avec l'aide de ce nouveau fonds, Israël et les Etats-Unis forgeront un avenir commun d'excellence scientifique et technologique », a déclaré le Prof. Joseph Klafter, Président de l'Université de Tel-Aviv.

Le programme permettra aux boursiers américains de retourner aux États-Unis après l'établissement de relations durables fondées sur la collaboration mutuelle, et aux universitaires israéliens de revenir vers leurs institutions d'origine tout en continuant de coopérer avec leurs collègues américains. Il contribuera ainsi à renforcer le partenariat et l'effort de collaboration scientifique globale entre les deux nations.

Inverser la fuite des cerveaux

« A une époque où la collaboration est essentielle pour la recherche scientifique de pointe, ce programme donnera aux prochaines générations d'universitaires américains et israéliens la possibilité de travailler ensemble pour développer leur domaine dans les années à venir », a déclaré Mort Zuckerman. « Il aidera à transformer non seulement le travail des chercheurs impliqués, mais aussi la façon dont les deux pays conçoivent leur collaboration et leur coopération à travers les sciences ».

« L'amitié de Mort est démontrée une fois de plus par cette importante initiative » a déclaré le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, dans un message vidéo. « Ce projet aidera à ramener à la maison quelques-uns des éléments les plus brillants d'Israël, leur permettant de faire progresser leur carrière ici et, ce faisant, contribuera au développement de l'excellence scientifique du pays. Il permettra également à certains des plus brillants jeunes scientifiques américains de mener leurs recherches en Israël ».

Le gouverneur de l'Etat Andrew Cuomo a pour sa part déclaré que « New York et Israël partagent un lien profond et incomparable, et le programme Zuckerman est un excellent exemple de la façon dont nous pouvons préserver cette relation forte aujourd'hui et dans l'avenir. En aidant certains des meilleurs et les plus brillants étudiants américains à travailler et étudier aux côtés d'éminents chercheurs en Israël, il nous offre un nouveau modèle de coopération et de partenariat qui en fin de compte améliorera la société dans son ensemble. Ceci est un excellent moyen de renforcer le lien entre Israël et la ville de New Yok, et je félicite Mort Zuckerman pour le lancement de ce programme aujourd'hui ».

La première série de bourses démarrera durant l'année scolaire 2016-2017; les inscriptions seront ouvertes dans les jours qui suivent. 100 millions de dollars seront distribués dans le cadre du programme au cours des 20 prochaines années, mais l’intention est de le poursuivre à perpétuité.

Les autres institutions israéliennes participant au programme sont l'Université hébraïque de Jérusalem, le Technion et l'Institut Weizman.

Des informations supplémentaires sur le programme, y compris les instructions pour déposer une demande de bourses sont disponibles sur le site du programme : http://zuckerman-scholars.org

 

Sur la photo, de gauche à droite: le Gouverneur de New-York Andrew Cuomo, le Président de l'Insititut Weizmann, le Prof. Daniel Zajfman, le Président de l'Université Hébraique de Jérusalem, le Prof. Menahem Ben-Sasson, Mortimer Zuckerman, le Président du Technion le Prof. Peretz Lavie, et le Président de l'Université de Tel-Aviv, le Prof. Joseph Klafter (Photo: Jeff Weiner)

 

j'aime:

L'Université de Tel-Aviv dans le top 100 des figures les plus influentes du high Tech israélien

15 des 100 figures les plus influentes du High Tech israéliens*, dont le Prof. Yossi Matias, vice-président de Google,  sont liées à l'Université de Tel-Aviv, comme enseignants ou anciens étudiants, ce qui la place au 1er rang en Israël.
Les voici !

1. Le Prof. Yossi Matias, vice-président de Google

matias 225x225Le Prof. Yossi Matias est vice-président de l'ingénierie chez Google. Il est également  le fondateur et le  directeur général du centre de développement de Google en Israël,  à Tel Aviv et à Haïfa. Le Prof. Matias a rejoint Google il y a neuf ans  après une carrière universitaire impressionnante comme professeur à  la Faculté des sciences informatiques de l'Université de Tel-Aviv et professeur invité à l'Université de Stanford. Il a écrit plus de 100 articles scientifiques et enregistré des dizaines de brevets.

Sous sa direction, le Centre R & D de Google en Israël a grandement contribué à l'avancement de diverses technologies de recherche dans le domaine de l'extraction de données, l'analyse et les capacités d'infrastructure. Le centre israélien a également lancé une initiative de mise en ligne de centaines de collections patrimoniales. Il est également le fondateur du campus Google de Tel-Aviv, dans le cadre duquel il a lancé des programmes spécifiques tels que le Campus pour les mamans.

2. Avi Hasson, Scientifique en chef du Ministère de l'Economie

Avi HassonTitulaire d'un MBA de l'école de gestion Recanati de l'Université de Tel Aviv, Avi Hasson est le scientifique en chef du ministère de l'Economie depuis ces 5 dernières années. Il est responsable des projets gouvernementaux pour l'encouragement de l'entrepreneuriat et l'innovation technologique, du fonds de R & D, Magnet, des projets d'aéronautique, du fonctionnement des incubateurs technologiques, et de la collaboration avec les grandes entreprises de production.

Auparavant, Hasson a été partenaire général de Gemini Israel Funds pendant 10 ans et a occupé plusieurs postes clés dans l'industrie du High-Tech. Il a fait son servi armé dans l'unité de renseignement 8200 de Tsahal et continue de jouer un rôle important  dans les unités de réserve.

3. Gil Shweb, co-fondateur et CEO de Check Point

gil shwebGil Schwed a fait son service militaire dans l'unité de renseignement 8200 de Tsahal. En 1991, deux ans après avoir terminé son service, il a cofondé Check Point avec Shlomo Kramer et Morris Necht, dont il est président du conseil et CEO. Schwed est l'inventeur et détenteur de la patente de la technologie Stateful Inspection, sur laquelle est basé le produit phare de la société - le Stateful Firewal - pare-feu à filtrage dynamique. Il est considéré par beaucoup comme "le père du pare-feu moderne".

Gil Schwed est membre du conseil d'administration de l'Université de Tel- Aviv, et du conseil de Yecholot, organisation dont le but est de facilité l'accès à l'enseignement supérieur et de multiplier le nombre de diplômés. Il est également répertorié comme l'un des "leaders mondiaux de l'avenir" par le Forum économique mondial en reconnaissance de sa contribution sociale au-delà de ses intérêts professionnels.

4. Yair Goldfinger

yairgoldfinger

Titulaire d'un BA en mathématiques et en informatique de l'Université de Tel Aviv, Yair Goldfinger s'est lancé dans l'industrie de la haute-technologie israélienne en 1996, lorsque, avec trois partenaires, il a fondé la société Mirabilis, qui a développé le premier logiciel de messagerie instantanée dans le monde - ICQ. Deux ans plus tard, l'entreprise a été vendue à AOL pour 407 millions de dollars. A cette époque, ce fut la plus grande somme jamais payé pour l'acquisition d'une société de haute-technologie israélienne. En 2011, Datomy, une autre startup, qu'il a fondée avec deux partenaires et qui s'occupe de publicité sur Internet, a été vendue pour 295 millions de dollars.

En 2013, il fonde avec Amichay Oren AppCard , une solution mobile axée sur le consommateur qui aspire à permettre aux petites entreprises de bénéficier d'un programme simple, segmenté et loyalement géré qui ne nécessite pas d'intégrations de systèmes inutiles.

Aujourd'hui Goldfinger investit dans des startups israéliennes, et il difficile de compter le nombre considérable "d'exits" à son actif. Il est en outre membre du comité de direction du Fonds Ravid Raveh pour le leadership et l'excellence sociale.

5. Tal Chen, Chef du secteur High-Tech de Deloitte Israel

tal chen tmt israel 2Tal Chen a rejoint Deloitte en 1998. En 2009, il a été nommé à la tête des secteurs technologie, médias et communication de l'entreprise, et gère les fusions, acquisitions et la collaboration technologique avec le monde du High Tech. Ces dernières années, il a travaillé avec des entreprises internationales comme Panasonic, Crédit Suisse, Komatsu, et USCC en quête de l'innovation technologique israélienne pour les aider à identifier des partenaires. Il est également mentor de plusieurs accélérateurs de startups.

Titulaire d'un BA en comptabilité et en économie ainsi que d'un MBA de l'Université de Tel-Aviv, Chen est également président de la branche israélienne de la FRDJ, qui combat le diabète de l'enfance, et mentor chez IBM Alpha Zone.

6. Dr. Jimmy Levy, fondateur et directeur associé du Fond en capital risque Al Bawadar

jimmy levy borderLe Dr Jimmy Levy est le fondateur et directeur associé du Fond en capital-risque Al Bawadar, premier fonds d'investissement d'Israël qui se concentre sur le secteur arabe privé du pays. La vision derrière le fonds est d'élargir la définition de la «nation startupe" pour y inclure également la communauté arabe d'Israël. Levy est aussi membre fondateur et membre du conseil de direction de Galil Software, importante société de logiciels et prestataire de services pour l'industrie de la haute-technologie israélienne. La société est considérée comme la plus grande dans le secteur arabe privé et emploie environ 200 personnes.

Il était auparavant senior manager chez Comverse, où il a dirigé plusieurs divisions commerciales. Jimmy Levy est titulaire d'un BA de l'Université McGill, d'un doctorat de l'Université Clark, et d'un MBA de l'Ecole internationale de Gestion de l'Université de Tel Aviv.

7. Inbal Orpaz, correspondante du journal The Marker pour le High-Tech

InbalOrpazInbal Orpaz est la journaliste du quotidien économique  The Marker spécialiste spécialisée dans la haute-technologie, les startups et le capital-risque depuis ces cinq dernières années. Orpaz n'a pas hésité à révéler les aspects les moins brillants de l'industrie en rapportant les rendements négatifs des fonds, l'échec du gouvernement à soutenir les entreprises de hightech de la communauté arabe, et  la discrimination contre les soldats de la périphérie dans la division technologique de l'armée israélienne.

Inbal Orpaz est également est étudiante en MBA à l'Université de Tel Aviv.

8. Hanan Haviv, avocat en droit des sociétés

Hanan-Haviv-1871Hanan Haviv représente des entreprises technologiques à leurs différents stades de développement, y compris le traitement des fonds de capital-risque, l'introduction en bourse, les fusions et acquisitions, ainsi le soutien au cours des levées de fonds. Haviv travaille principalement avec des entreprises de technologie et des sciences de la vie. Il a récemment joué un rôle dans l'achat de EZchip par Mellanox, l'une des acquisitions les plus importantes du High-tech israélien, évaluée à 811 millions de dollars. En 2013, il a réussi l'acquisition de Onavo par Facebook et a conseillé la société israélienne Atlantium au cours de sa levée de fond de 9 millions de dollars. De 1996 à 2005, il était avocat à Heller Ehrman, cabinet juridique spécialisé dans les fonds de capital-risque de la Silicon Valley. Auparavant, il a été maitre-assistant en droit des sociétés à l'Université de Tel-Aviv et au Centre Interdisciplinaire d'Herzelya.

9. Modi Rosen, Directeur associé et cofondateur de Magma, société d'investissment en capital risque

ModirosenPartenaire de gestion chez Magma depuis sa fondation en 1999, Rosen a plus de 25 années d'expérience dans de la gestion stratégique des entreprises de technologie. Il est connu pour son sens de l'investissement et sa capacité à transformer les startups depuis leur phase d'amorçage  en leaders de l'industrie. Avant la création du fonds, Rosen a été stratège chez Monitor et Shaldor, où il était spécialisé dans le conseil en communication des grandes entreprises comme Siemens, ECI, et Tadiran. Il a été dans le passé membre du conseil d'administration de Broadcom et Gemalto  et siège aujourd'hui chez Nipendo, Table et AppsFlyer.

10. Dr. Rafi Gidron, fondateur et Président de RondinX

Le Dr. Gidron est responsable d'une des plus grandes exits de l'histoire d'Israël, l'acquisition par Lucent de Chromatis pour 5 milliards de dollars. Gidron a aussi été le fondateur et le directeur associé de Precede, entrepreneur et société d'investissement dans le domaine des technologies propres. En 2015, Gidron a pivoté vers le secteur biomédical après la fondation de Xonovo pour le traitement de la maladie d'Alzheimer et d'autres maladies dégénératives du cerveau. Aujourd'hui, Gidron est surtout actif comme investisseur providentiel, spécialisé dans le soutine et l'investissement dans les startups technologiques et des activités à but non lucratif dans le domaine des soins avancés de réanimation traumatologique dans le domaine du cerveau. Il est l'auteur d'un best-seller sur les dangers de l'industrie de la technologie teinté de souvenirs sur l'Holocauste. Gidron est titulaire d'un B.A. de l'Université de Tel-Aviv et d'un doctorat de l'Université Columbia.

11. Rubi Suliman, Directeur de la Division High-Tech de PwC- Israel

rubi sulimanRubi Suliman est le chef de la division technologique de PwC Israël et membre du conseil d'administration de la société depuis 1997. Il conseille les entreprises dans les processus de fusions et acquisitions, les considérations financières, les achats d'actions etc. En outre, il conseille de nombreuses startups dans les domaines de la comptabilité, la collecte de fonds, et la fiscalité.

Entre 2002 et 2004, il a travaillé dans les bureaux de PwC à New York, comme directeur senior responsable des fonds en capital-risque et des entreprises de high-Tech.

Suliman possède un BA  de l'Université de Tel Aviv en comptabilité et droit.

12. Sharon Schreiber, conseillère de Startups

Sharon schreiberSharon Schreiber est titulaire d'un BA en psychologie et d'un MBA de l'École de Recanati Gestion de l'Université de Tel Aviv. Elle possède une vaste expérience dans la vente et développement commercial de sociétés, comme ICI, Telecom et Red Group. Elle a fondé une entreprise qui commercialise la technologie pour les universités, a été vice-président chargée du développement commercial de la société Xfone Inc., aux États-Unis et a fondé Zezebra.com, qui permet le transfert numérique de gros fichiers. Elle est actuellement consultante de startups, avec de nombreux liens avec les investisseurs providentiels, les fonds de financement et les entreprises.

13. Tamar Reshef Bezalel, spécialiste des investissements en capital risque

TamarreshefTamar Reshef Bezalel a plus de 15 ans d'expérience dans le domaine de la stratégie et de la gestion commerciale. D'abord directrice de la stratégie dans une agence de publicité, elle a été introduit dans le monde des start-up par Eyal Chomsky. Elle travaille depuis dix ans chez Adler Chomsky. En 2013, elle a été nommée vice-président du groupe pour le développement commercial et PDG associé d'Adler Marques, société de branding.

Reshef a un BA en économie et un MBA de l'Université de Tel Aviv spécialisé dans le marketing, la stratégie et l'entrepreunariat.

14. Yoel Cheshin, fondateur de 2B Angels

yoel shechinYoel Cheshin a fondé la compagnie d'investissement  2B Angels fin 2009, avec son frère Shneor Cheshin. Cheshin possède un BA en droit de l'Université de Tel Aviv, où il travaille simultanément sur des projets universitaires et comme maitre-assistant en droit des sociétés. Le portefeuille de 2B Angels comprend des sociétés comme Carambola, Yotpo, et GameEffective. À ce jour, le fonds a investi entre 250 000 de dollars et 1 million de dollars dans 18 entreprises.

15. Sharon Amir, Avocat

sharonamirMaitre Sharon Amir est un des principaux associés et chef de la division des fusions du cabinet juridique Naschitz, Brandes, Amir & Co. Amir est considéré comme l'un des principaux avocats dans son domaine en Israël. Il est diplômé en droit de l'Université de Tel- Aviv, et a également étudié à New York où il a travaillé pendant quatre ans dans un grand cabinet d'avocats. Il enseigne également à Lahav, centre pour la formation des universitaires.

Dans le cadre de son travail chez Naschitz, Brandes, Amir & Co., il a représenté SanDisk lors de son acquisition de M-Systems pour 1,6 milliard de dollars; il a représenté Check Point lors de leur achat de la société suédoise Protect Data pour 615 millions de dollars; il a réalisé la vente de Plus500 à PlayTech pour 750 millions de dollars; réprésenté les actionnaires de Waze lors du rachat de la société par  Google; et enfin représenté les actionnaires de PrimeSense lorsque la compagnie a été acquise par Apple pour 350 millions de dollars.



*D'après GeekTime, le plus grand blog international de HighTech en dehors des Etats-Unis.

j'aime:

Le créateur de la série Mad Men à l’Université de Tel-Aviv

matthewwinerklafterblochLe scénariste, producteur et réalisateur juif américain Matthew Weiner créateur de la série-culte Mad Men et co-auteur des Sopranos, a été l’invité d’honneur de l’Ecole de cinéma et de télévision de l’Université de Tel-Aviv ces 21 et 22 décembre, à l’initiative des amis français de l’Université et d’Agnès Goldman, directrice de la nouvelle association francophone des amis de l’Université. Il y a participé à un panel en présence de plus de deux cent étudiants de l’Ecole de cinéma et donné deux master classes devant les 25 meilleurs étudiants de la filière écriture de scénario avant de recevoir la médaille du Président de l’Université des mains du Prof. Klafter en présence de nombreuses personnalités du monde cinématographique israélien, de donateurs et d’amis de l’Université de Tel-Aviv.

MatthewWeiner5La médaille, remise au cours d’une soirée festive dans le nouveau bâtiment des études de l‘environnement Porter, reconstitué en décor de l’avenue Madison,  lui a été décernée pour « sa contribution à l'industrie de la télévision, son impressionnant travail en tant que scénariste et producteur d’une série de réalisations qui lui ont valu des récompenses prestigieuses dont plusieurs Golden Globe et Emmy Awards, et surtout pour avoir accepté  de partager sa vision et son expertise avec les étudiants de l’Ecole de cinéma de l’UTA, expertise qui leur permettra de façonner l'art cinématographique en Israël dans les années à venir.  «Vous aviez jusqu'à présent remporté neuf Emmy et trois Golden Globes, et vous ajoutez maintenant un autre prix à la liste » a ajouté le Prof. Klafter en souriant.

MatthewWeiner4Neuf Emmy et trois Golden Globes

Répondant aux questions du producteur israélien Alon Aranya, Matthew Weiner a déclaré : « La question n’est pas de chercher à deviner ce que le public aime, mais faire ce que vous aimez, ce que vous aimeriez voir vous-même ». Se rendant pour la première fois en Israël, il a affirmé y avoir ressenti « beaucoup de créativité et d'énergie » et a remercié l’assistance pour lui avoir donné la sensation de « faire partie de la famille de l'Université et de l'Etat d'Israël ». Sur le succès de sa série, il a ajouté avec humour : «J’ai réussi comme tous ceux qui réussissent dans les affaires, avec beaucoup de bêtise et d’arrogance et en prenant les risques énormes de quelqu'un qui n'a rien à perdre ».

Les Amis de francophones de l'UTA ont offert au scénariste une photo de la Déclaration d'Indépendance de l'Etat d'Israël, prise par le seul photographe autorisé à se trouver dans la salle lors de cet évènement historique, Rudi Weissenstein, dont les deux petits-fils, fans de Matthew Weiner, étaient présent à la soirée.

A cette occasion, Yaron Bloch, chef du Département de Cinéma de l'UTA a officiellement annoncé sa transformation en Ecole de Cinéma et de Télévision au nom du producteur américain Steve Tisch.

Matthew Weiner, est l’un des créateurs les plus importants de la télévision américaine contemporaine. Sa série Mad Men, centrée sur le personnage de Don Draper, directeur créatif d’une agence publicitaire à New-York dans les années soixante, a gagné le Primetime Emmy pour la meilleure série dramatique pendant quatre années consécutives (2008, 2009, 2010 et 2011). Les deux saisons des Sopranos qu’il a dirigé ont chacune gagné la même récompense (en 2004 et 2007). 

MatthewWeinerAgnes

Sur la photo: Agnès Goldman offre à Matthew Weiner la photo de la Déclaration de l'Indépendance de l'Etat d'Israël.

 

 

j'aime:

L'Université de Tel-Aviv promet d'avancer vers la parité hommes-femmes

L'Université de Tel-Aviv a adopté un plan stratégique sur cinq ans destiné à combler les écarts entre les sexes parmi les enseignants titularisés, dans tous les domaines et en particulier celui des sciences exactes. Selon le Prof. Rachel Erhard, conseillère du Président pour les questions d'équité entre les sexes, chargée du programme, "il s'agit d'une véritable innovation", qui placera l'Université de Tel-Aviv en tête dans ce domaine en Israël.

gender-eqality-580A l'origine de ce plan détaillé, une constatation: bien que les femmes constituent la majorité des étudiants à tous les niveaux du cursus universitaire (54%) dans le pays, leur pourcentage parmi le personnel enseignant titularisé tombe à 29%. En outre, plus on grimpe les échelons de la hiérarchie, plus la proportion de femmes diminue.

Parmi les recommandations adoptées: l'identification des étudiantes excellentes dans les premier et deuxième cycles, l'organisation d'ateliers et de programmes de mentorat, l'octroi de bourses pour les doctorantes, la création d'une série de mécanismes visant au recrutement de femmes parmi le personnel universitaire, la promotion d'une "conscience" de la question de l'équité entre les sexes au sein des décideurs de l'Université, et l'établissement d'une représentation appropriée dans les principales commissions de l'institution.

Bourses et subventions pour les doctorantes et les enseignantes

Des objectifs supplémentaires ont également été fixés, comme d'assurer l'égalité des chances pour les femmes dans les processus d'admission et de promotion, et le soutien aux étudiantes douées tout au long de leur carrière universitaire, du premier cycle à l'intégration au sein du personnel enseignant, en passant par les deuxième et troisième cycles.

Parmi les mesures à prendre pour atteindre ces objectifs, on compte la promotion d'une culture organisationnelle et d'une information relatives à l'égalité les sexes, ainsi que la création d'un comité chargé de mettre en œuvre le plan stratégique, qui recueillera et analysera en permanence l'information dans ce domaine. Il est également prévu d'agrandir la garderie, d'encourager la flexibilité des horaires d'enseignement, et de créer des chambres d'allaitement dans chaque Faculté.

Dans cette optique, deux nouveaux programmes viennent d'être adoptés. Tout d'abord, un programme de Bourses du Président pour les post-doctorantes, dans le cadre duquel cinq bourses d'études d'un montant de 25 000 dollars par an pour une durée de deux ans seront accordées chaque année sur des critères d'excellence, dans le but d'aider les chercheuses à partir en formation postdoctorale dans les grandes universités à l'étranger. Le second est un programme d'aide qui accordera une somme jusqu'à 500 $ aux doctorantes et enseignantes partant en colloque à l'étranger avec un bébé.

L'obstacle du post-doctorat

RachelErhardtSelon le Prof. Erhard, l'étape du post-doctorat constitue l'un des principaux obstacles aboutissant à la réduction du nombre de femmes parmi les professeurs titulaires. "Compte tenu de la concurrence dans le milieu universitaire, il est important pour un jeune chercheur de faire son post-doctorat dans une université prestigieuse à l'étranger, mais dans la structure sociale d'aujourd'hui il reste plus difficile pour les femmes que pour les hommes de se déplacer à l'étranger avec leur famille."

"Le principal objectif que nous nous fixons est de faire passer dans cinq ans la proportion de femmes parmi le personnel universitaire de 29% à 35%", conclut-elle. " Si nous atteignons ce taux l'Université de Tel-Aviv sera la première université en Israël dans le domaine de l'équité entre les sexes ". 

j'aime: