Slide background
Slide background
Slide background

nov1

A LA UNE

Les dernières nouvelles de l'Université de Tel-Aviv


events

EVENEMENTS

Aucun événement

video

VIDEOS

vid1

semel uni2

SOUTENIR L’UNIVERSITÉ

Soutenez la recherche et les étudiants


Prof. Goldin de l'Université de Tel-Aviv: Deux ans sans Hadar

Plus d'un millier de personnes ont participé mardi 9 aout à la cérémonie en mémoire du sous-lieutenant de l'armée israélienne Hadar Goldin, fils du Prof. Simha Goldin, directeur du Centre de recherche sur la Diaspora de l'Université de Tel-Aviv, tombé il y a deux ans au cours de l'opération Bordure protectrice à Gaza et dont le corps est toujours détenu par le Hamas. La cérémonie s'est déroulée au cimetière militaire de Kfar Saba, en présence de la ministre de la Justice Ayelet Shaked, de l'ancien ministre de la Défense Moshé Yaalon, oncle d'Hadar et du Prof. Asa Kasher, Prof. Emérite de philosophie à l'Université de Tel-Aviv et rédacteur du code éthique de Tsahal.

"Notre engagement à l'égard de Hadar n'a pas pris fin" a déclaré la ministre. "Il nous reste une mission, la plus importante, celle de le ramener à la maison avec Oron Shaul. Le sauvetage des captifs est une valeur fondamentale de l'éthique juive, de même que l'obligation de se faire enterrer en Israël. Lorsque Hadar a été appelé à la guerre il n'a pas hésité ni reculé. Nous nous employons à le ramener à la maison pour délivrer un message à nos soldats et au monde entier. Nous ne connaitrons pas de repos pas jusqu'à ce que nous nous acquittions de notre tâche".

Le Prof. Goldin a exhorté le gouvernement à tout faire pour ramener le corps de son fils en Israel: "Au nom du pacte sacré entre les parents et les dirigeants de ce pays, je vous fais jurer de ramener Hadar pour être enterré en Israël. Nous le ferons à sa manière, avec audace et humilité, au nom de nos valeurs, du courage, de la liberté et de la lumière ".

Tsur Goldin, frère jumeau de Hadar, a rappelé qu'il y a deux ans, à l'annonce de la perte de leur fils, la famille avait pris la décision sans précédent de procéder à l'enterrement avant que la dépouille de son frère ne leur soit restituée: " Nous avons pensé aux soldats encore en guerre et à l'influence de notre décision sur leur vie. Puis nous avons voulu éviter que, le Hamas ne puisse, comme par le passé, tenter de faire du chantage à un pays entier en prétendant détenir un soldat vivant. Nous n'avions pas de colère, seulement beaucoup d'amour, une grande douleur et  un énorme esprit de sacrifice. Il était clair pour tous que l'Etat d'Israël exercerait tous ses efforts pour faire revenir Hadar, car son retour sera une victoire de nos valeurs en tant qu'Israéliens sur un ennemi qui tente justement de  pulvériser notre esprit".

Hadar Goldin a été tué dans le sud de la Bande de Gaza le matin du 1 aout 2014, une heure après la déclaration du cessez-le-feu par Israël et le Hamas au cours de l'Opération Bordure protectrice. Son corps a été kidnappé et est détenu à Gaza, comme celui de Oren Shaul tombé quelques semaines auparavant.

j'aime:

L'Université de Tel-Aviv dans le Top100 des universités mondiales

L'Université de Tel-Aviv a obtenu la 81e place du classement des meilleures universités mondiales du Center for World University Rankings (CWUR) pour l'année 2016, publié le 11 juillet. Le classement, auquel participent un millier d'universités du monde entier, est basé sur la qualité de la formation des étudiants, le prestige des professeurs des diverses facultés et la valeur de leurs travaux de recherche.

Naftali Building. Tel Aviv University 1Les universités américaines dominent le top dix avec huit représentants : Harvard, Stanford et MIT aux trois premiers rangs, Columbia, Berkeley, Chicago et Princeton obtenant les places 6 à 10 du classement. Les quatrième et cinquième places sont occupées respectivement par Cambridge et Oxford au Royaume-Uni.

Les autres universités israéliennes ont obtenues la 137 place pour le Technion, la 358e pour l'Université Ben Gourion du Néguev et respectivement les 503e et 747e places pour les Universités de Bar-Ilan et Haïfa. L'Institut Weizman est pour sa part classé 41e et l'Université hébraïque de Jérusalem arrive à la 26e place, avant l'Ecole Polytechnique, 1er établissement français et 36e mondial.

Créé en 2012, le CWUR était au départ un projet basé à Jeddah en Arabie Saoudite dont l’objectif était de classer les 100 meilleures universités mondiales. Etendu depuis 2014, il recouvre aujourd’hui 1 000 institutions d’enseignement supérieur et est considéré comme le plus large classement académique dans le monde.

Le CWUR se fonde sur huit critères : la qualité de l'éducation, évaluée selon le nombre d’anciens élèves ayant obtenu des récompenses scientifiques majeures, prix et médailles, mis en rapport avec la taille de l’établissement; l'emploi des alumni, considéré selon le nombre d’anciens étudiants devenus PDG de grandes entreprises mondiales, mis en rapport avec la taille de l’établissement; le prestige des professeurs, évalué selon le nombre d’enseignants et chercheurs ayant obtenu des récompenses scientifiques majeures; le nombre de publications de recherche; l'influence des travaux scientifiques, évaluée selon le nombre d’articles de recherche publiés dans des revues d’importance mondiale; le nombre de citations des articles de recherche; la productivité mesurée par l'indice h et le nombre de brevets internationaux déposés.

j'aime:

L'Université de Tel-Aviv dans les 20 meilleures d'Asie

L'Université de Tel-Aviv a été classée à la 20e place du classement du Times Higher Education 2016 pour l'Asie publié la semaine dernière, devant le Technion (36e), l'Université de Bar-Ilan (67e), l'Université Ben Gourion (79e) et l'Université de Haïfa (87e).

Uni2C'est le quatrième palmarès annuel des Universités d'Asie compilé et publié par le magazine britannique Times Higher Education, qui classe les 200 meilleures institutions du continent asiatique. L'Université de Tel-Aviv fait partie des deux universités israéliennes dans le Top 20 du classement, après l'Université hébraïque de Jérusalem qui a obtenu la 17e place.

Le classement juge les universités sur la base de 13 indicateurs de performance dans tous les domaines, y compris l'enseignement, la recherche, le transfert de connaissances et les perspectives internationales, suivant "les mêmes critères rigoureux que World University Rankings, mais avec des modifications particulières pour mieux refléter les caractéristiques des universités d'Asie".

La première de la liste est l'Université nationale de Singapour, suivie de l'Université technologique de Nanyang à Singapour et de l'Université de Pékin en Chine, à égalité à la deuxième place.

L'équilibre du pouvoir se déplace de l'Occident vers l'Orient

"On prévoit souvent que l'Asie sera la prochaine super puissance mondiale dans le domaine de l'éducation supérieure, et toutes les preuves suggèrent que c'est vrai", a déclaré Phil Baty rédacteur en chef du Times Higher Education Rankings. "Au cours de mes vingt années de travail dans le secteur de l'enseignement supérieur, dont sept comme rédacteur du classement mondial Gold-standard du Times Higher Education, il n'a jamais été aussi clair pour moi que l'équilibre du pouvoir se déplace de l'Occident vers l'Orient".

Dans cette optique, l'Université de Tel-Aviv renforce depuis plusieurs années ses liens avec les universités chinoises. Le 20 mai 2014 elle a annoncé la signature d'un accord sans précédent avec l'Université Tsinghua de Pékin pour la création du centre de recherche commun "Xin" dans les domaines de la nanotechnologie, l'énergie renouvelable et la biotechnique. Par ailleurs un protocole d'accord a été signé le 16 novembre 2015 avec l'Université de Pékin à Beijing pour l'établissement d'un institut commun de recherche sur la sécurité alimentaire dans la ville de Weifang, dans la province du Shandong en Chine, dédié à la création d'espèces végétales possédant des propriétés nutritionnelles. De plus, de nombreux programmes de collaboration existent dans le domaine de la recherche et des échanges de professeurs et d’étudiants, entre l’UTA, l’Université des Sciences et technologies de Hong-Kong (HKUST), et PolyU, l’Université polytechnique de Hong Kong.

Enfin, des étudiants chinois ayant suivi un programme spécifique de formation de cadres gouvernementaux de l'Université de Tel-Aviv ont fondé la première organisation d’anciens étudiants de l’UTA en dehors d’Israël et de l’Amérique du Nord, dans la ville de Nanjing.

j'aime:

Une délégation de grandes entreprises françaises participent à la Cyberweek de l'Université de Tel-Aviv

Une délégation de grandes entreprises françaises menée par INNOCHERCHE, le réseau de veille qui conseille les groupes français en matière d'innovation et vient d'ouvrir un bureau en Israël, a participé à la Cyberweek 2016, l'un des évènements les plus importants dans le monde dans le domaine de la cyber sécurité, qui se déroule cette semaine à l'Université de Tel-Aviv.
La Conférence, organisée en coopération entre l'Atelier Yuval Ne'eman pour la Science, la Technologie et la Sécurité de l'Université de Tel-Aviv, le Centre Interdisciplinaire sur la recherche cybernétique (ICRC) de l'Université et le Bureau national pour la Cyber-Sécurité auprès du Premier Ministre israélien, s'est ouverte officiellement le 20 juin à l'auditorium Smolarz de l'Université de Tel-Aviv, en présence du président de l'Université, le Prof. Joseph Klafter, de la ministre israélienne de la Justice, Ayelet Shaked, du directeur du Bureau national pour la Cyber-Sécurité, Dr. Aviatar Matania, du secrétaire adjoint du Département de la Sécurité intérieure des Etats-Unis Alejandro Mayorkas et du directeur général du Bureau de la Cybersécurité de Chine Zhao Zeliang.

CyberweekHorsePrésidée par le Major Général (Ret.) Prof. Isaac Ben Israël, directeur de l'Atelier Yuval Ne'eman et de l'ICRC, président de l'Agence pour l'espace israélienne et du Conseil national pour la recherche et le développement du Ministère de la Science, la Cyberweek, réunit pour la sixième année consécutive des milliers de spécialistes en cyber-sécurité du monde entier, des cadres de l'industrie cybernétique, de l'armée et des services de sécurité, des universitaires ainsi que des hauts fonctionnaires des industries de la défense en Israël et à l'étranger.

La délégation française comprenait des représentants des sociétés Renault Consulting, Solvay, Hedgerock, CISCO Paris, Awperformances France et Digilian. Elle a été organisée par le tout nouveau bureau en Israël d'INNOCHERCHE, dirigé par Anne Baer, qui a été la première experte en Partenariats Technologiques et Innovation France-Israël auprès du ministère français des Affaires étrangères. Au cours de la semaine, la délégation a participé à des panels spécialisés et visité le campus de l'Université.

La grande vedette de la Cyberweek a été le "Cyber-Cheval", d'une hauteur de plus de six mètres, composé de milliers des pièces d'appareils (téléviseurs, Smartphones, tablettes, écrans d'ordinateurs) rendus inutilisables à cause de virus ou de l'intrusion de logiciels malveillants, œuvre du publiciste et créatif israélien Gideon Amihai. D'un poids de deux tonnes, l'ouvrage, allusion au célèbre Cheval de Troie, a été placé à l'entrée de l'auditorium, symbole de la menace constituée par les  cyberattaques.

Chacun a dans sa poche un cheval de Troie potentiel

Tous les participants à la session d'ouverture ont insisté sur l'ampleur de la menace, la facilité de plus en plus déconcertante avec laquelle il devient possible d'attaquer le cyber-espace et la nécessité du partage de l'information et de la coopération entre entre les secteurs public et le privé d'une part et entre les Etats de l'autre.

«Nous vivons à une époque où la protection des biens cybernétiques se complique de jour en jour», a déclaré le Prof. Isaac Ben-Israël. " En moyenne 250 000 nouveaux programmes informatiques malveillants sont créés chaque jour. Chacun a dans sa poche un Cheval de Troie potentiel".

La Ministre de la Justice, Ayelet Shaked, a déclaré qu'Israël était plus que jamais déterminé à se défendre dans le domaine de la cybersécurité aussi : " La cybersécurité est l'un des problèmes les plus importants auxquels sont confrontés les gouvernements démocratiques. Israël est plus que jamais déterminé à se défendre pour faire face également à ce défi. Il est nécessaire de fixer des limites claires et cohérentes afin d'enrayer ce phénomène. Je suis fière de l'industrie du cyber en Israël, et le ministère de la Justice œuvre pour qu'Israël soit un leader non seulement dans l'industrie du cyber mais aussi dans la législation sur la cyber-sécurité".

Le secrétaire adjoint du Département de la Sécurité intérieure des Etats-Unis Alejandro Mayorkas a annoncé la signature d'un accord entre Israel et les Etats-Unis dans le domaine de la cyber-sécurité: " Nous devons agir pour le bien public et partager les informations. L'une des leçons que nous avons apprises dans le domaine cybernétique est que travailler ensemble nous rend plus forts et que c'est seulement ainsi que nous pourrons nous protéger les uns les autres. Les Etats ne peuvent pas lutter seuls contre les cyber- menaces et doivent marcher ensemble".

De nombreux autres orateurs ont pris la parole pendant cette session d'ouverture de la conférence, parmi eux Omar Abbosh, directeur de la stratégie d'Accenture, Gil Schwed, co-fondateur et PDG de Check Point Software Technologies, qui fut le créateur du premier logiciel parefeu et Caled Barlow, vice-président d'IBM Security.

 

Sur la photo: Anne Baer, directrice du Bureau israélien d'INNOCHERCHE, et la délégation française, devant le Cyber-Cheval de Troie

j'aime:

Don exceptionnel de l'homme d'affaires britannique Jeremy Coller à la Faculté de Gestion de l'Université de Tel-Aviv

L'homme d'affaire et philanthrope britannique Jeremy Coller a effectué un don exceptionnel de 50 millions de dollars destiné à la promotion de la recherche et au développement des programmes d'enseignement de la Faculté de Gestion de l'Université de Tel-Aviv, qui deviendra dorénavant la "Faculté de Gestion Coller". C'est la plus grande donation jamais reçue par l'Université, et elle sera répartie sur les 16 prochaines années.

CollerZviranKlafterYaronLe programme de MBA, fondé par la famille Recanati, continuera de fonctionner au sein de la Faculté de gestion et de porter le nom "Recanati" de même que le bâtiment actuel de la Faculté.

Jeremy Coller est le fondateur de "Coller Capital", l'un des leaders mondiaux des fonds d'investissement secondaires (qui fournissent des liquidités aux investisseurs en capital investissement). Il est à l'origine de l'Institut Coller d'entrepreneuriat et d'innovation de la Faculté de gestion de l'Université de Tel-Aviv créé il y a quelques années. En 2012 l'Université lui a décerné le titre de Docteur honorifique en reconnaissance de son travail sur le marché du capital global, de son caractère d'entrepreneur clairvoyant, sa vision du développement du marché du capital-investissement et sa contribution à l'enseignement et la recherche axés sur l'innovation et l'entreprenariat comme moyen de renforcer l'économie.

Maintenir la Faculté au premier rang des écoles de commerce dans le monde

Le Prof. Joseph Klafter, président de l'Université de Tel Aviv, a souligné l'importance de cette contribution pour la Faculté et l'Université : «Les changements dans le domaine de la gestion dans un monde global dynamique et technologique nous obligent, en tant que première université de recherche en Israël, à nous situer à la pointe de la recherche mondiale dans ce domaine, pour former la prochaine génération qui constituera l'épine dorsale dirigeante de la gestion en Israël. La contribution de Jeremy Coller est d'une grande importance et nous aidera à tirer parti du travail diversifié et de qualité effectué dans le domaine de la recherche et de l'enseignement à la Faculté de gestion. Nous sommes reconnaissants à M. Coller de reconnaître l'importance de la recherche et de l'enseignement de la gestion, et de l'expression de sa confiance dans nos chercheurs. Sa donation extraordinaire nous permettra de continuer de promouvoir la Faculté pour la maintenir au premier rang des écoles de commerce dans le monde ".

Leon-RecanatiLeon Recanati, président de la Fondation Yahel de la famille Recanati, partenaire actif de la Faculté de gestion de l'Université de Tel-Aviv depuis de nombreuses années, a transmis les félicitations de la famille Recanati: «Reconnaissant l'importance des études d'administration des affaires en Israël, nous avons été partenaires de la mise en place de son programme de MBA (Graduate School of Business Administration), qui fête ces jours-ci sa cinquantième année, et sommes restés actifs dans sa direction et son développement depuis sa création. Nous saluons cette contribution, qui est un tremplin important pour le développement de la recherche et des études de gestion pour les années à venir, et pour l'acquisition de la formation la plus avancée possible pour la future génération de gestionnaires ».

Le Prof. Zviran, doyen de la Faculté de gestion de l'Université de Tel Aviv, a noté que la contribution de M. Coller constitue le summum de la dynamique du développement de la Faculté au cours des dernières années : "elle nous permettra d'effectuer un bond en avant significatif dans la consolidation de nos nombreuses réalisations dans les domaines de la recherche et de l'enseignement et de promouvoir la réputation de la faculté et sa position de leader en Israël et dans monde. Grâce à cette donation, nous pourrons poursuivre le projet de rapatriement des cerveaux que nous avons entrepris il y a environ une décennie, dans le cadre duquel nous avons déjà absorbé dans la Faculté des dizaines de chercheurs israéliens et étrangers en provenance des grandes universités de l'étranger ».

recanatiLe résutat de la mise en oeuvre des valeurs d'innovation et d'entreprenariat

Pour le Prof. Zviran, la décision de Jeremy Coller est le résultat de la mise en œuvre des valeurs d'innovation et d'entrepreneuriat dans l'ensemble des activités de recherche et d'étude de la Faculté, en fonction desquelles ses programmes d'études sont sans cesse étendus et adaptés aux processus et aux tendances de pointe : "Cette année nous avons lancé de nouvelles spécialisations en MA dans les domaines des Big Data et de l'informatique décisionnelle, de la gestion globale et de la gestion immobilière. En outre, nous avons effectué une révision complète du programme de licence et là aussi nous allons lancer pour  l'année universitaire à venir des spécialisations en Big Data, gestion financière, marché financier etc. Ces changements se reflètent dans la hausse constante du nombre d'étudiants qui s'inscrivent à la Faculté. Nous avons de même entrepris la construction d'un bâtiment supplémentaire qui sera achevé d'ici trois ans, grâce à la contribution de Lorry Lokey ".

 

Sur la photo, de gauche à droite: le Prof. Moshé Zviran, doyen de la Faculté de Gestion, le Dr. Giora Yaron, président du Conseil exécutif de l'Université de Tel-Aviv, Jeremy Coller, Le Prof. Joseph Klafter, président de l'Université de Tel-Aviv.

Sur la photo-portrait: Léon Récanati.

j'aime: