Slide background
Slide background
Slide background

nov1

A LA UNE

Les dernières nouvelles de l'Université de Tel-Aviv


events

EVENEMENTS

Aucun événement

video

VIDEOS

vid1

semel uni2

SOUTENIR L’UNIVERSITÉ

Soutenez la recherche et les étudiants


Hommage aux doctorantes de l’Université de Tel-Aviv

A l’occasion de la journée internationale pour les droits des femmes, 13 parmi les 1232 doctorantes de l’UTA ont présenté leurs travaux en présence du président de l’Université, le Prof. Joseph Klafter, et de la scientifique en chef du ministère de la Science, le Prof. Nurit Yirmiya.

Rina 036V02L’Université de Tel-Aviv a rendu hommage aujourd’hui 8 mars à ses doctorantes, pionnières dans leur domaine de recherche, l'innovation et le développement de la pensée, qui constituent un réservoir impressionnant de scientifiques du futur.

Comme l’a souligné le Prof. Rachel Erhard, conseillère du Président de l’Université pour l’équité entre les sexes et responsable de l’organisation de l’évènement, les 1232 étudiantes de troisième cycle qui effectuent actuellement leurs travaux de recherche à l’UTA représentent 58% de l’ensemble des doctorants de l’Université.

Le Prof. Erhard, tout comme les deux intervenants qui l’ont suivi, a ensuite souligné le défi particulier auquel doivent faire face les étudiantes israéliennes, soucieuses de développer de paire leur carrière et leur vie familiale et personnelle. Les chercheuses commencent leur doctorant en moyenne à l’âge de 30 ans, qui est souvent celui de la création du foyer familial, et il n’est pas rare qu’elles mènent leurs études avec des enfants en bas âge. De plus, le niveau exigé par l’UTA, carte de visite réputée dans le monde, ne permet pas de concessions quant à l’excellence de la recherche.

« Suivez votre rêve et ne faites pas de concessions »

Les intervenants ont tous relevé le phénomène de l’effet de ciseau, ou du tuyau percé (« leaking pipeline ») selon lequel les femmes, qui constituent 58% de l’ensemble des doctorants, ne représentent plus que 20% du corps des professeurs en chaire de l’Université. Selon le Prof. Klafter, l’UTA se mobilise par de nombreux moyens pour lutter contre cet écart, notamment par la création de commissions universitaires pour l’équité entre les sexes dans chaque faculté. Ce monde compétitif est plus dur pour les femmes, a relevé le Prof. Klafter, qui a  souligné entre autre la question du post-doctorat à l’étranger, mais conseille néanmoins aux doctorantes : « Suivez votre rêve et ne faites pas de concessions ».

Nurit YirmiyaLe Prof. Nurit Yirmiya, également présidente du Conseil national pour la promotion des femmes dans la science et la technologie, a insisté sur le problème des ressources et de la nécessité de « financer le changement », relevant que celui-ci concerne également les hommes qui doivent en être les partenaires, et que « chacun doit pouvoir choisir la voie qui lui convient  sans rapport avec son sexe ». Selon elle, l’UTA occupe une place de leader dans la lutte contre les écarts entre les sexes.

Après avoir rappelé les 18 femmes scientifiques lauréates du Prix Nobel, de la française Marie Curie à l’israélienne Ada Yonath, et l’impression palmarès des chercheurs de l’UTA ayant obtenus des subventions du Conseil Européen pour la Recherche en 2014 (2/3 des 27 chercheurs israéliens lauréats et parmi eux 7 femmes), le Prof. Erhard a cédé la place aux 13 doctorantes sélectionnées pour présenter leurs travaux de recherche :

irit steuermanYael Steuerman, du Département d'immunologie et de recherche sur les cellules de la Faculté des sciences de la vie, sur la compréhension de la contribution du système immunitaire sur les différences de sensibilité aux maladies ;

Julia Engel, du Département de Science et Génie des Matériaux de la Faculté d’Ingénie,  sur les nano-capteurs et actionneurs à base de polymère électro-actif (PVDF-TrFE-CFE) ;

Sivan Blassleb, de l’Ecole d’Histoire et du Centre Alliance pour les études iraniennes de la Faculté des Lettres, sur « l’Histoire des modèles masculins dans l'Iran moderne, 1940-1870 » ;

Nurit029 1Nurit Gal, de la Faculté de gestion, sur «l'effet de l'incertitude des prix du gaz naturel sur la concurrence dans le domaine de la production d'électricité » ;

Ruth Kiroa du Département de microbiologie et d'immunologie clinique de la Faculté de médecine, sur "La découverte d'une protéine qui empêche le développement des bactéries résistantes aux antibiotiques" ;

Yael Greenstein de l’Ecole d’éducation, sur la comparaison du statut formel et informel des enseignants  hommes et femmes dans les systèmes d'éducation juif et arabe ;

Tal Iram, de l’Ecole des neurosciences, sur le rôle d’évacuation des déchets des cellules astrocytes dans la maladie d'Alzheimer ;

Talia Thierry de l’École de travail social : «Comment impliquer Maya ? » ;

Efrat Herzberg Drucker, du Département d’études sociales de la Faculté des sciences sociales, sur « Les modèles du mariage d’après l'éducation, la participation au marché du travail et l'inégalité des revenus » ;

Macabit 580 1Macabit Abramson, du Programme d’art interdisciplinaire de la Faculté des arts, sur «La nouvelle Psyche et son voyage face à la Bête dans le cinéma » ;

Yael Helfman Cohen 580Yael Helfman-Cohen, de l’École des études environnementales sur « le développement d’une méthode de conception biomimétique».

Rivka Brot, du Centre d'études juridiques supérieures de la Faculté de droit : « entre la communauté et l'Etat: les procès des Juifs collaborateurs des nazis » ;

Yael Amsterdamer, de l’Ecole des Sciences de l’informatique de la Faculté de Sciences Exactes, sur  le traitement de l’information de masse.

Dans le cadre de la semaine l’université publiera pendant toute la semaine sur son site des portraits de doctorantes.

j'aime: