Slide background
Slide background
Slide background

nov1

A LA UNE

Les dernières nouvelles de l'Université de Tel-Aviv


events

EVENEMENTS

Aucun événement

video

VIDEOS

vid1

semel uni2

SOUTENIR L’UNIVERSITÉ

Soutenez la recherche et les étudiants


Cinquième Conférence Transtech à l’Université de Tel-Aviv

transtech logo 1La cinquième conférence internationale sur le Transfert de technologie et les technologies financières, s’est tenue le mardi 28 octobre à l’Université de Tel-Aviv. Réalisée en collaboration entre la Chambre de Commerce et d’Industrie Israël-France et l’Ambassade de France en Israël,  elle avait pour but de permettre à ses participants de mieux comprendre le fonctionnement du transfert de technologie en Israël, d’évaluer le potentiel des technologies financières et de rencontrer de nombreux leaders économiques israéliens et européens.

La Conférence a réuni plus de 225 participants,  israéliens et étrangers, investisseurs, représentants d’institutions financières, du commerce et de l’industrie, universitaires, et start-up. Elle s’est déroulée simultanément sur deux sessions : Transfert de technologie (Transtech) et Technologies financières (Fintech), et a inclus 9 panels au cours desquels 40 intervenants de haut niveau ont pris la parole.

ZviranLe Prof. Moshé Zviran, Doyen de la Faculté de Gestion, a introduit la journée, rappelant que l’UTA a été classée au 9e rang mondial pour la création de start-up, et soulevant le rôle primordial accordé par l’Université à l’innovation et au développement des liens entre la recherche et l’industrie, notamment au travers de son centre de transfert de technologie, Ramot, présenté au public par son directeur, Shlomo Nimrodi, au cours d’un panel intitulé : ‘Du laboratoire au monde des affaires’.

RouachLe Dr. Daniel Rouach, président de la chambre de commerce, lui-même enseignant à l’Ecole supérieure de commerce de Paris, a souligné l’importance de la coopération industrielle et technologique entre la France et Israël et son souhait de développer une plateforme favorisant l’accès à l’information et le développement des relations entre les acteurs économiques des deux pays.

MourlevatPierre Mourlevat, chef du service économique de l’ambassade de France, a présenté les nouveaux outils mis à la disposition des entrepreneurs par les autorités françaises et israéliennes, depuis la visite du Président Hollande en Israël, pour soutenir les partenariats entre les deux pays dans le domaine de l’innovation. Dans ce but, le Firad, programme dédié aux partenariats R&D franco-israéliens vient de lancer un second appel à projets, après le succès du premier,  émis en mars 2014 dans le cadre duquel quinze projets ont été déposés.

Ont encore pris la parole lors de cette session d’ouverture David Arzi, ancien président de l’Institut israélien des exportations, Marcel Shaton, directeur général de l’ISERD, la Direction R&D Israël-Europe du ministère de l’Economie israélien et Amos Ron, président de Webit-Card et chef du comité exécutif de la Chambre de commerce.

Anne baer 2Un panel spécial dirigé par Anne BaerLe premier expert technique international du gouvernement français nommé en Israël, chargée de promouvoir les partenariats bilatéraux dans le domaine de l’innovation, et siégeant depuis février 2014 dans les bureaux de Ramot à l’UTA,  a été consacré aux exemples de réussite de la coopération technologique entre la France et Israël. Y ont présenté leur expérience : Elizabeth Kogan (Teva), en partenariat avec  une start-up française, Laurent Choppe (Cukierman & Co Life Sciences), Moshe Dalman, CEO de la start-up israélienne ROD Radar, François-Xavier Meyer (SEB Alliance), Beni Cahana, directeur de la technologie de Volta automobile et Roseline Kalifa, chef du ‘scouting’, stratégie économique privilégiée du groupe Orange.

A l’issue de la conférence, Anne Baer a pour sa part insisté sur le rôle de l’Université de Tel-Aviv comme plaque tournante entre la France et Israël pour les partenariats dans le domaine de l’innovation, en raison de l’importance primordiale qu’elle attache au transfert des nombreuses technologies mises au point dans ses laboratoires, et au développement des start-up novatrices.

j'aime: