Slide background
Slide background
Slide background

nov1

A LA UNE

Les dernières nouvelles de l'Université de Tel-Aviv


events

EVENEMENTS

Aucun événement

video

VIDEOS

vid1

semel uni2

SOUTENIR L’UNIVERSITÉ

Soutenez la recherche et les étudiants


Un jeu développé à l’Université de Tel-Aviv rend le sourire aux enfants atteints du cancer

La thèse de doctorat du Dr. Irit Schwartz Atias, réalisée sous la direction des Prof. Tamar Krulik du Département des sciences infirmières de l'Université de Tel-Aviv et Tami Ronen, doyenne sortante de la Faculté des sciences sociales, en collaboration avec l’Hôpital pour enfants Schneider de Tel-Aviv, a abouti au développement d’un jeu de société interactif qui aide les enfants atteints du cancer âgés de 6 ans et plus et leurs parents, à exprimer leurs sentiments et à développer des émotions positives même face à la maladie, à l'anxiété et aux traitements difficiles.

robobos 580En période de crise et de maladie, il est très difficile de trouver les forces et les ressources mentales pour transcender les émotions négatives dominantes et ressentir des émotions positives, jusqu'à ce que l'équilibre se déplace dans le sens positif. Cela nécessite souvent un environnement favorable et des aides externes. C’est ce que tente de faire le jeu « Roboboss », développé sur la base d’une étude approfondie réalisée à l'Université de Tel Aviv.

« Le jeu permet un dialogue sur des émotions dont il n'est pas toujours facile de parler, renforçant ainsi considérablement les liens entre les membres de la famille », explique le Prof. Tami Ronen, spécialiste dans le domaine de la psychologie positive, axée sur le bonheur des enfants et des adolescents. « Même les personnes qui ont du mal à s'ouvrir apprennent à mener des conversations approfondies avec ceux qui leur sont le plus chers, et parfois même en font la connaissance comme ils ne l'avaient jamais fait auparavant ».

Les célébrités se mobilisent

«Roboboss» se déroule dans une réalité fictive en l’an 2080, la terre étant alors dirigée par des robots à intelligence artificielle. Les participants doivent effectuer diverses tâches pour enseigner à Roboboss, le chef des robots qui fait montre d’une grande curiosité, ce que sont les émotions humaines : comment être heureux ? Comment faire face aux difficultés ? Comment se faire des amis ? Qu'est-ce qu'un lien familial ? Qu’est-ce qui me rend reconnaissant ? Qu'est-ce qui est difficile pour moi ? Qui est-ce que j'aime ? Qu'est-ce qu’une vexation ou un affront et comment les pardonner ? Et autres.

En plus des éléments de jeu de société traditionnels, tels qu'un tableau, des dés et des cartes à tirer, le jeu comprend également une application : les participants scannent des codes via un smartphone et peuvent regarder des vidéos sur YouTube, où des célébrités parlent de la manière dont ils sont parvenus à gérer leurs difficultés émotionnelles. Parmi elles, Gal Gadot, l’actrice israélienne qui a interprété Wonder Woman, et de nombreuses autres personnalités médiatiques connues en Israël.

Tami ronenRécemment lancé pour la première fois dans le service d'oncologie de l’Hôpital Schneider pour enfants, Roboboss a connu un succès immédiat. La mère d'un enfant de 8 ans hospitalisé raconte avec enthousiasme : « Mon fils a subi une chimiothérapie et ses cheveux sont tombés. Il avait honte et portait un chapeau qu’il refusait d’enlever pour cacher. Jusqu'à ce qu’il regarde pendant le jeu la vidéo de l’acteur-clown pour enfant chauve « Youval Hameboulbal » [Youval le confus] qui racontait comment il avait eu honte de sa calvitie, jusqu'à ce qu'il ait compris qu'elle faisait partie de lui et qu'il ait appris à s'accepter. Depuis mon fils se promène fièrement sans chapeau ».

Sur la trace des émotions positives

« C'est un jeu charmant et divertissant qui permet à l'enfant d’énoncer des sentiments et des sensations qu'il a beaucoup de mal à exprimer dans une conversation ordinaire en raison de la maladie », raconte une autre maman. « Nous avons reçu le jeu un matin particulièrement dur  pour Jonathan et juste après avoir commencé à jouer, son humeur a changé du tout au tout. Il a commencé à rire et à s'amuser, surtout quand il a découvert que les célébrités qu’il connaissait traversaient aussi des difficultés et des crises tout comme lui».

« Roboboss» est basé sur une étude approfondie menée à l'Université de Tel-Aviv qui avait pour but d’examiner si les enfants atteints de cancer et leurs parents sont capables de ressentir des émotions positives pendant la période difficile de la maladie et des traitements. L'étude a été rédigée sous forme de thèse de doctorat par le Dr. Irit Schwartz Atias, ancienne directrice des soins infirmiers au Département d'hémato-oncologie de l’hôpital Schneider, actuellement directrice adjointe de l'Ecole d'infirmières du Centre médical Meir de Kfar Saba. Il a été développé avec l'aide d'Or Barnett, partenaire de la société de conseil organisationnel Entropy.

gal gadot« L’étude portait sur les enfants atteints du cancer et leurs parents, et examinait s’ils étaient en capacité de ressentir des émotions positives pendant la période difficile de la maladie et des traitements, et quelles ressources, personnelles et environnementales, pouvaient les aider à ressentir et à exprimer ces émotions », explique le Prof. Ronen. « Nous avons constaté que les principales ressources qui réduisent l'anxiété face à une maladie aussi grave sont l'espoir et le soutien, et qu'il existe un lien fondamental entre les émotions positives chez les parents et celles de leurs enfants malades ».

« J'ai travaillé dans le département d'oncologie du Centre Schneider pendant 20 ans», raconte le Dr. Schwartz Atias. « Contrairement son image habituelle, qui veut qu’il s’agisse d'un lieu difficile à vivre et sombre, nous avons vécu notre Département comme un endroit plein de lumière, d'espoir et même de bonheur. Dans ma thèse de doctorat, j'ai cherché à examiner ce phénomène. J'ai interviewé 108 couples enfant- (âgés de 19 à 7 ans) parent - soit un total de 216 personnes, dans les services d'oncologie pédiatrique de trois hôpitaux : Schneider et Ichilov à Tel-Aviv, et Hadassah Ein Karem à Jérusalem ».

"Les enfants atteints du cancer éprouvent deux fois plus d'émotions positives que d'émotions négatives"

« Les résultats ont été fascinants : nous avons constaté que les enfants atteints du cancer et leurs parents éprouvaient deux fois plus d'émotions positives, comme la joie, l'excitation, la curiosité et la fierté, que d’émotions négatives, comme la tristesse, la colère, la frustration et la peur. Personnellement, j'explique cela par le fait que la maladie redonne le sens des proportions et nous apprend, patients comme soignants, à être reconnaissants de ce que nous avons. D'où l'idée de développer un jeu de société familial, accessible et amusant, qui susciterait des émotions positives et aiderait à faire face aux émotions difficiles ».

«Le jeu a un certain nombre d'objectifs définis sur un plan émotionnel », explique le Prof. Ronen : « fournir des outils et pratiquer la pensée positive et l'optimisme chez les enfants et leurs familles; identifier les sources de force et de pouvoir comme outil de soutien en général et pour faire face à la maladie; création d'un discours positif de soutien entre le membre de la famille et l'enfant, et développement d'un sens, d'un sentiment d'auto-efficacité et d’acceptation de soi ».

« Nous sommes extrêmement satisfaits d'avoir pu transférer notre recherche théorique vers la pratique d’un jeu qui aide vraiment les enfants et les familles », conclut le Dr. Schwartz-Atias. « Nous sommes déjà submergés de demandes d'autres départements d'hôpitaux à travers le pays et de thérapistes dans divers domaines. Tout le monde reconnaît dans le potentiel de ce jeu pour aider les patients. Je pense que ce jeu peut également convenir aux écoles ordinaires et aux enfants en bonne santé en général. Qui parmi nous n'a pas de difficultés et ne doit pas faire face à des défis émotionnels ? J'espère qu'à l'avenir, nous serons en mesure de fournir le jeu à quiconque en fera la demande et pourra y trouver un apport ».

 

Photos:

1. Le jeu Roboboss (Crédit: Université de Tel-Aviv)

2. Le Prof. Tami Ronen présentant le jeu sur la chaine de télévision israélienne 12 (capture d'écran)

3. L'actrice Gal gadot interviewée sur sa participation sur la chaine de télévision israélienne 12 (capture d'écran).

 

FONDS DE SOUTIEN D’URGENCE


Créé par l'Université de Tel-Aviv pour ses étudiants

Touchés de plein fouet par la crise économique due au Covid19, des milliers d’étudiants ont perdu leur emploi et ne peuvent plus subvenir à leurs besoins.

Pour les aider, contactez-nous : 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Tél. : 01 40 18 07 ou en Israël : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Tél. : 03 640 67 80