Slide background
Slide background
Slide background

nov1

A LA UNE

Les dernières nouvelles de l'Université de Tel-Aviv


events

EVENEMENTS

Aucun événement

video

VIDEOS

vid1

semel uni2

SOUTENIR L’UNIVERSITÉ

Soutenez la recherche et les étudiants


Une chercheuse de l'Université de Tel-Aviv parmi les meilleurs du monde dans le domaine des maladies neurodégénératives

Le Prof. Illana Gozes, de la Faculté de médecine de l'Université de Tel-Aviv, a été classée parmi les meilleurs chercheurs du monde et la première en Israël dans le domaine des tauopathies - groupe de pathologies neurodégénératives dont la principale est la maladie d'Alzheimer, et comme experte mondiale en médecine protectrice du cerveau. Ce classement, établi par le site Web international expertscape, place l'Université de Tel-Aviv au premier plan en Israël et dans le monde dans ce domaine.

illana gozes 1024x640Le classement a été réalisé sur la base de 359 articles publiés dans le domaine en Israël entre 2009 et 2019, et 113 455 dans le monde. Le Prof. Gozes se classe dans le 1% de tête des experts mondiaux.

"La tauopathie est un état pathologique qui désigne l'agrégation des protéines Tau dans le cerveau, phénomène qui se rencontre dans de nombreuses maladies neurodégénératives (maladies dégénératives du cerveau). La tauopathie la plus courante est la maladie d'Alzheimer. Parmi les autres, on peut citer la démence, le syndrome de Down (trisomie) chez les personnes âgées et certaines formes du Parkinson et de SLA. Dans mon laboratoire, nous étudions les mécanismes d'activité de la protéine Tau dans les cellules nerveuses saines et ses interactions avec le gène l'ADNP", explique le Prof. Gozes.

Le Prof. Gozes, du Département de génétique moléculaire humaine et de biochimie de la Faculté de médecine de l'UTA, est considérée comme une pionnière de la recherche génétique et des maladies du cerveau. Elle a découvert le gène ADNP à l'origine du syndrome du même nom, forme d'autisme infantile, et a également établi son lien avec la maladie d'Alzheimer et la schizophrénie. Le Prof. Gozes a également découvert les mécanismes de fonctionnement de l'ADNP, et a montré qu'il est essentiel à la formation du cerveau, car il active des centaines de gènes et protège les connexions cérébrales (synapses). Elle travaille actuellement entre autre au développement d'un médicament basé sur l'ADNP.

La relation entre la maladie d'Alzheimer et l'autisme

Récemment, un groupe de chercheurs dirigé par elle a découvert un recoupement important entre des centaines de mutations qui caractérisent les enfants atteints d'autisme et de déficiences du développement intellectuel, et celles qui se forment dans le cerveau des patients atteints d'Alzheimer. Les chercheurs se sont concentrés en particulier sur les mutations du gène ADNP, qui joue un rôle important dans le développement du cerveau et la protection de la structure des neurones. Ils ont découvert qu'un traitement basé sur un segment raccourci de la protéine ADNP, appelé NAP, pouvait protéger le cerveau contre les effets néfaste de ces mutations et aider à la fois les patients atteints de la maladie d'Alzheimer et les autistes.

"La protéine ADNP, produite par le gène ADNP, a été découverte dans mon laboratoire il y a environ 20 ans, et nous avons effectuée de nombreuses recherches à ce sujet depuis", explique-t-elle. "Au fil des ans, on a pu constater que l'ADNP joue un rôle majeur dans le développement cérébral du fœtus, et que son action est liée à celle de la protéine Tau, qui se lie au squelette des cellules nerveuses du cerveau et stabilise la structure cellulaire, et dont on sait qu'elle est altérée chez les patients atteints d'Alzheimer. Dans le passé, nous avons extrait de la protéine ADNP un court segment appelé NAP, utilisé comme base pour un médicament expérimental contre l'autisme. Dans la présente étude, nous avons découvert plusieurs nouvelles mutations du gène ADNP dans le cerveau des patients atteints d'Alzheimer, et nous avons également constaté que l'augmentation du nombre global de mutations de l'ADNP dans le cerveau entrainait également une pathologie accrue de la protéine Tau".

"Nos recherches ouvrent un nouvel horizon pour le traitement de la maladie d'Alzheimer et de l'autisme", explique le Prof. Gozes. "Jusqu'à présent, les chercheurs se sont principalement intéressés aux dépôts amyloïdes qui se forment dans le cerveau des patients atteints d'Alzheimer. Notre étude oriente la recherche dans une autre direction : celle des mutations qui affectent la protéine Tau, endommageant ainsi la structure des neurones du cerveau. En outre, le médicament expérimental que nous développons pourrait aider les patients atteints d'Alzheimer, de même que les autistes présentant des mutations similaires à celles existant dans cette maladie".

La licence de développement du médicament 201CP, basé sur le segment NAP, est détenu par la société israélienne Coronis Neurosciences, par l'intermédiaire de Ramot, la société de transfert de technologie de l’Université de Tel- Aviv. Coronis développe un médicament expérimental pour le traitement de l'autisme du type du syndrome ADNP, provoqué par une mutation aléatoire du gène ADNP. Le développement a été réalisé sous la classification "médicament orphelin" de la Food and Drug Administration (FDA) américaine.

 

Important : Les articles publiés par l’Association française de l’Université de Tel-Aviv portent sur des recherches en cours. Sauf indication contraire, le chemin est encore long jusqu’au passage à l’industrie qui permettra de mettre les traitements à la portée du grand public.

Vous pouvez soutenir la recherche à l’Université de Tel-Aviv en vous adressant à nos bureaux à Paris : afauta@wanadoo.fr  ou à Tel-Aviv : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

j'aime: