Slide background
Slide background
Slide background

nov1

A LA UNE

Les dernières nouvelles de l'Université de Tel-Aviv


events

EVENEMENTS

Aucun événement

video

VIDEOS

vid1

semel uni2

SOUTENIR L’UNIVERSITÉ

Soutenez la recherche et les étudiants


Une recherche de l'Université de Tel-Aviv et de l'Université hébraïque parmi les 12 plus importantes de l'année

L'étude du Prof. Yoel Rak, du Département d'anatomie et anthropologie de la Faculté de médecine de l'Université de Tel-Aviv, réalisée sous la direction de chercheurs de l'Université hébraïque, qui a abouti à la reconstitution du portrait d'un mystérieux groupe humain appelé 'Homme de Denisova', à partir des restes de son ADN, a été sélectionnée par le prestigieux magazine SCIENCE comme l'une des douze principales percées scientifiques de l'année 2019.

DenisovaChaque année, le prestigieux magazine de recherche SCIENCE sélectionne 12 études révolutionnaires dans le monde entier, et invite le public à voter pour celle qu'il considère comme la plus importante. Cette année, la liste d'honneur a inclus une recherche israélienne, réalisée en collaboration avec le Prof. Rak, anthropologue de la Faculté de médecine de l'UTA, dans laquelle les chercheurs ont réussi à reconstruire l'anatomie de cette espèce éteinte.

Les Dénisoviens ont vécu il y a plusieurs dizaines de milliers d'années dans l'est et le nord-est de l'Asie et différaient par leurs caractéristiques de leurs contemporains Homo sapiens et Néandertaliens. Alors que les Homo sapiens vivaient principalement en Afrique, les Néandertaliens se sont installés en Europe et en Asie du Nord, où ils ont rencontré les Dénisoviens et se sont mêlés à eux. Jusqu'à récemment, toutes les connaissances sur ce groupe humain étaient basées sur quelques fragments d'os, et l'on pense que leur existence n'aurait pu être découverte sans le développement des nouvelles méthodes d'extraction, de séquençage et d'analyse de l'ancien ADN.

Les recherches du Prof. Rak et de ses collègues ont permis de réaliser une avancée passionnante : la reconstitution du visage de l'Homme de Denisova, grâce à une méthode de restitution épigénétique de l'ADN ancien, prélevé sur la phalange fossile d'une jeune femme, trouvée dans une grotte de Sibérie en 2008, dite grotte de Dénisova. L'épigénétique étudie les changements génétiques qui se produisent en dehors des séquences de l'ADN lui-même, mais affectent cependant la manière dont les gènes sont exprimés dans chaque cellule.

Yoel RakL'étude permettra de comprendre les différents changements qu'a dû subir le groupe humain dénisovien pour s'adapter à son environnement, et elle met en lumière les caractéristiques qui distinguent l'homme moderne, et le différencient des autres groupes humains qui n'ont pas survécu.

La liste des douze découvertes les plus importantes de l'année sélectionnées par le magazine Science comprenait outre la première photographie d'un trou noir, le cliché de la roche spatiale Ultima Thula pris par une sonde de la NASA, la découverte du squelette de l'ancêtre de Lucy remontant à 3,8 millions d'années, le traitement à long terme de la bactérie VIH et d'autres études dans le domaine médical.

j'aime: