Slide background
Slide background
Slide background

nov1

A LA UNE

Les dernières nouvelles de l'Université de Tel-Aviv


events

EVENEMENTS

Aucun événement

video

VIDEOS

vid1

semel uni hover

SOUTENIR L’UNIVERSITÉ

Soutenez la recherche et les étudiants


Nos étudiants ont besoin de vous

Le Service du doyen des étudiants par l'intermédiaire de son unité d'aide financière et avec l'aide des Amis français attribue chaque année des aides financières aux étudiants qui éprouvent des difficultés à financer leurs études. Environ 1 500 inscrits à l'Université de Tel-Aviv en bénéficient actuellement.

Ci-dessous quelques exemples d'étudiants ayant bénéficié de ces aides.

Inbal est née en Israël en 1987. Elle a 3 frères. Ses parents sont salariés. Leurs revenus sont moyens. Inbal est officier et a participé à la seconde guerre du Liban. Elle est très impliquée sur le
plan social et fait du volontariat. L'année dernière, sa mère a été diagnostiquée avec un cancer et a du suivre de nombreux traitements. Les études de Inbal sont intensives ce qui l'empêche de travailler à temps plein. Inbal est en 3ème année de biologie et de psychologie.

Barak est né en 1983. Il y a 8 ans, durant son service militaire, sa famille a été expulsée de sa maison car elle n'arrivait plus à payer le prêt hypothécaire. La situation s'est détériorée après le décès de sa mère suite à un cancer. Barak a été reconnu par l'armée comme "soldat sans famille" et il a pu bénéficier de l'aide de l'armée. Après son service militaire il a amélioré ses notes du bac et a pu ainsi intégrer l'Université. Aujourd'hui il subsiste à ses beoins en donnant des cours particuliers. Il a accompli son service militaire dans l'unité d'infanterie, Givati. Il est étudiant au Département de Mathématique.

Tali est étudiante de doctorat au Département de Psychologie. Sa thèse de maîtrise a porté sur la psychologie clinique de l'enfant. Elle a été assistante de recherche et coordinatrice de projets pour divers organismes. A l'Université de Tel-Aviv elle a été conseillère dans le programme destiné aux étudiants de l'étranger. Elle a travaillé dans le cadre du programme Admas pour étudiants éthiopiens comme coordinatrice sociale en organisant diverses activités pour la communauté d'étudiants éthiopiens. Tali fait du bénévolat pour diverses causes : programme «Rakia », « Forum Jeunes éthiopiens (lutte contre le racisme à l'encontre de la communauté éthiopienne) ; « Sauver le Cœur d'un enfant ».Elle a accompli son service militaire dans l'Unité des renseignements.

Samuel est marié et a 3 enfants. Il a fait son Alyah en 1995 avec sa famille. Son père est médecin. Sa mère ne travaille pas. Sa femme est au chômage. Samuel est en deuxième année de médecine dans le cadre d'un programme spécial intensif d'une durée de 4 ans. Il a accompli son service militaire dans l'unité de l'Artillerie.

Eitan est né en 1983 en Israël. Il est marié. Ses parents habitent Jérusalem. Ses parents travaillent tous deux mais leurs salaires sont modiques. Eitan a travaillé avant de commencer ses études et sa femme travaille comme aide soignante. Le couple habite dans un petit appartement en location à Tel-Aviv. Eitan a accompli son service militaire dans une Unité d'élite des renseignements. Il est en première année de ses études de Théâtre.

Jennyfer est née en France. Elle a fait seule son Alyah en 2009. Elle travaille en donnant des cours particuliers de français et fait du bénévolat dans l'Organisation de lutte contre le Cancer. Elle est en troisième année de Biologie.

David est né en France. Il a fait son aliyah en 2010, après avoir travaillé plusieurs années comme journaliste à Paris. Il a une maîtrise de sociologie politique de Sciences Po Paris. Il est aujourd'hui doctorant à l'Ecole des Sciences de la Culture de l'Université de Tel-Aviv.

Reut est étudiante de doctorat en psychologie. Elle a fait sa licence et sa maîtrise à l'Université de Tel-Aviv en psychologie clinique et a obtenu la mention Summa cum Laude. Reut a publié dans plusieurs revues scientifiques. Ses travaux de recherche porte sur le stress et les désordres post traumatiques. Elle a travaillé comme bénévole dans le service d'oncologie de l'Hôpital pour enfants Schneider et à l'hôpital psychiatrique de Hod Hasharon.

Alexander est né en Moldavie en 1988. Il a fait son Alyah avec ses parents en 2001. Son père travaille dans une compagnie de nettoyage et sa mère soigne des personnes du troisième âge. Leurs salaires sont modiques. La famille n'a pas de moyen et loue un petit appartement de 2 pièces et demi. Alexander a travaillé avant le début de l'année universitaire. Il a accompli son service militaire dans l'Unité de l'armement. Il est en première année de Sciences Politiques et de Communication.

Soshi est née en Israël en 1990. Ses parents ont immigré d'Ethiopie en 1984. Elle fait partie d'une famille de 7 enfants. Elle partage avec ses frères et sœurs deux chambres. Aujourd'hui encore elle loge avec sa
sœur de 9 ans et son frère de 11 ans auquel elle prodigue des soins depuis qu'il a été diagnostiqué enfant avec des besoins spéciaux. Soshi est en seconde année d'économie et d'Histoire du Moyen Orient. Elle étudie également le chinois.

Bat Chen est née en Israël. Ses parents ont immigré d'Ethiopie en 1984. Son père travaille dans une usine et sa mère dans un check point près de la bande de Gaza. Elle a 3 frères et sœurs. Les quatre enfants ont partagé
leur enfance dans la même chambre. Bat Chen est la première de sa famille à accomplir des études universitaires. Ses parents ne peuvent lui venir en aide étant donné leurs salaires très modiques. Bat Chen est l'une des étudiantes du programme Admas (Admas est un programme d'orientation conçu pour répondre aux besoins particuliers des étudiants appartenant à la communauté éthiopienne. Le programme offre aux étudiants éthiopiens des outils divers pour leur permettre de faire face aux défis auxquels ils sont confrontés lorsqu'ils tentent d'accéder aux études universitaires et pour leur permettre d'entreprendre leurs études dans les meilleures conditions).

Quelles aides pour quels étudiants

Près de 3 000 étudiants de l’Université de Tel-Aviv attendent chaque année notre soutien pour pouvoir commencer ou terminer leurs études.

Pour leur venir en aide, l’Association des Amis français a initié plusieurs bourses. Il s’agit:

  • des Bourses pour « étudiants combattants » destinées à tous ceux qui sont régulièrement incorporés dans des unités de réserve aux dépends de leurs études.
  • des Bourses pour « étudiantes, mères célibataires » destinées aux mamans qui élèvent seules leurs enfants tout en essayant de terminer leurs études.
  • des Bourses « d’excellence » destinées aux étudiants les plus brillants, issus de milieux défavorisés et obligés de travailler pour financer leurs études.
  • des Bourses d’aide aux frais d’inscription pour des étudiants défavorisés et des Bourses « d’assistance financière ».

A titre d’exemple, les frais quotidiens d’un étudiant pour un mois (fournitures scolaires, cartes de photocopies, transport, repas…) s’élèvent à 200 euros. Une aide au logement est de l’ordre de 900 euros et les Droits d’inscription universitaire représentent l’équivalent de 2800 euros.

  • des Bourses pour étudiants inscrits à la maîtrise mais devant au préalable compléter certains cours de licence avant la fin du premier semestre. Ces bourses sont destinées aux étudiants ayant débuté leurs études dans une autre université ou aux étudiants qui ont changé de filière aux cours de leurs études à l'Université de Tel-Aviv.Tant qu'ils n'ont pas terminé ces cours de licence, ces étudiants ont un statut « temporaire » et ne sont donc pas éligibles à recevoir une bourse.
  • des Bourses pour étudiants de classe moyenne – généralement issus de famille de 4 à 5 personnes – dont les deux parents travaillent et ont un salaire moyen, l'un des fils à l'armée, l'autre à l'école et le troisième à l'université.
  • des Bourses pour jeunes filles du secteur religieux inscrites au programme spécial de Désordres de communication. Chaque année 25 jeunes filles - un grand nombre d'entre elles mariées et mères de famille, dont les maris étudient dans une yeshiva, et certaines d'entre elles travaillent, font appel aux services du Doyen des étudiants pour une bourse. Ces bourses varient de1000 euros à 2000 euros. Ces bourses permettraient à ces étudiantes de terminer leurs études et d'acquérir une profession afin d'intégrer la société active et contribuer au bien-être de leur famille.
  • des Bourses de mérite attribuées aux étudiants avant le Yom Hatzmaout (le jour de l'indépendance) pour honorer les étudiants, membres du corps enseignant et du personnel administratif de l'Université qui sont morts au cours d'une des guerres d'Israël ou dans un attentat terroriste.

Impôt de solidarité sur la fortune

 

isf-2012-718x1024