Slide background
Slide background
Slide background

nov1

A LA UNE

Les dernières nouvelles de l'Université de Tel-Aviv


events

EVENEMENTS

05 Mar 2019
07:00PM -
UNE SOIREE CHEZ DAVID BEN-GOURION

video

VIDEOS

vid1

semel uni2

SOUTENIR L’UNIVERSITÉ

Soutenez la recherche et les étudiants


Médecine

Une capsule "vibrante" pour remplacer les laxatifs ?

ConstipationUne étude pilote menée par le Dr Yishai Ron du Département de Gastrœntérologie et d'Hépatologie du Centre médical Sourasky affilié à l'Ecole de Médecine de l'Université de Tel-Aviv a testé une capsule "vibrante" de la taille d'une pilule susceptible de soulager la constipation chronique en remplacement des médicaments. Les résultats de l'étude ont été présentés le mois dernier à la Convention des maladies digestives de Chicago.

La capsule, développée par une société israélienne, contient un minuscule moteur programmé pour se mettre à vibrer six à huit heures après l'ingestion des aliments. La stimulation mécanique causée par la pilule produit des contractions imitant le mouvement biologique naturel par lequel le bol alimentaire progresse à l'intérieur des voies digestives, et facilite un transit intestinal normal.

Selon l'étude, la capsule vibrante multiplierait par deux les mouvements de l'intestin chez les patients souffrant de constipation idiopathique chronique ou de colopathie dite fonctionnelle ("côlon irritable"), et constituerait une thérapie non-médicamenteuse innovatrice offrant une alternative aux traitements standards (laxatifs, boissons riches en fibres diverses, lavements et autres) souvent peu agréables et parfois inefficaces.

Lire la suite sur: http://siliconwadi.fr/14752/constipation-une-capsule-vibrante-pour-remplacer-les-laxatifs. Cet article a été publié sur http://siliconwadi.fr/  le 25/06/2014 sous le titre: "Constipation: une capsule vibrante pour remplacer les laxatifs"

Un "nano-nez" artificiel pour "flairer" le cancer du poumon

Cancer-du-poumon-les-tumeurs-ont-une-odeur-reconnaissable 1Des chercheurs de l'Université de Tel-Aviv et d'institutions partenaires ont développé une méthode révolutionnaire pour détecter le cancer du poumon à ses débuts, au moyen d'un "nano-nez artificiel" capable de mesurer le taux de marqueurs chimiques contenu dans l'air expiré, avec une exactitude de 90%.

Une étude menée conjointement par les Prof. Nir Peled de la Faculté de Médecine de l'Université de Tel-Aviv, Hossam Haick du Technion (l'inventeur du dispositif) et Fred Hirsch de l'Ecole de Médecine de l'Université de Denver-Colorado, a permis de détecter avec précision le plus mortel des cancers, grâce à un capteur d'haleine, le NaNose, qui "renifle" littéralement les tumeurs dans l'air exhalé par les poumons.

L'étude, présentée à la récente conférence sur l'Oncologie clinique de Chicago, a été conduite sur 358 patients, diagnostiqués comme atteints du cancer pulmonaire ou présentant des risques élevés, qui ont été suivis dans le cadre des universités de Denver, de Tel-Aviv et de Liverpool ainsi qu'au Centre de radiologie de Jacksonville en Floride.

Lire la suite sur: http://siliconwadi.fr/14713/le-cancer-du-poumon-peut-etre-detecte-par-son-odeur. Cet article a été publié sur http://siliconwadi.fr/ sous le titre "Le cancer des poumons peut être détecté par son odeur" le 23/06/2014.

Lutter contre la surdité par la thérapie génétique

surdite therapie genique 1Une équipe de recherche dirigée par le Prof. Karen Avraham du Département de Biochimie et Génétique moléculaire de l'Université de Tel-Aviv, en collaboration avec le Dr. Yehoash Raphael du Département d'Oto-rhino-laryngologie de l'Institut pour la recherche sur l'audition du Michigan, a découvert que l'on peut prévenir la destruction des cellules nerveuses de l'oreille interne chez les personnes souffrant d'une perte progressive de l'audition par la thérapie génétique. L'étude pourrait permettre d'améliorer l'efficacité des implants cochléaires utilisés chez les personnes atteintes de surdité profonde ou sévère.

Une des causes la plus fréquentes de la surdité est la mutation du gène de la protéine connexine 26. La modification de ce gène conduit à la détérioration des cellules nerveuses de l'oreille interne chargées de transmettre les signaux sonores au cerveau. Les chercheurs de l'équipe du Prof. Avraham ont découvert que l'injection en laboratoire d'une autre protéine facteur de croissance, connue sous le nom de BDNF(facteur neurotrophique issu du cerveau, en anglaisBrain-Derived Neurotrophic Factor), impliquée dans la survie des neuronesdusystème nerveux pourrait être utilisée pour bloquer la dégénérescence des neurones de l'oreille interne.

Karen

Prof. Karen Avraham

Lire la suite sur: http://siliconwadi.fr/13899/surdite-une-recherche-israelienne-suscite-un-grand-espoir

Cet article a été publié sur http://siliconwadi.fr/ le 7/04/2014

Obésité: la position assise favorise le développement des cellules graisseuses

Rester assis trop longtemps fait grossir - une étude de l'Université de Tel-Aviv sur le fonctionnement des cellules graisseuses montre le lien direct entre une station assise prolongée et la prise de poids, indépendamment de la nutrition

obésitéD'après une nouvelle étude de l'Université de Tel-Aviv, une pression statique accrue  provoquée, par exemple, par une position assise prolongée provoque l'expansion et la déformation des cellules de notre corps. L'étude, réalisée par le Prof. Amit Gefen, le Dr. Nathan Shaked et la doctorante Naama Shoham du Département d'Ingénierie biomédicale de l'Université de Tel-Aviv, en collaboration avec le Prof. Daphna Benayahu du Département de Biologie cellulaire et de Biologie du Développement de la Faculté de Médecine a été publié cette semaine dans le prestigieux Biophysical Journal.

"Nous avons découvert que si l'on fait subir une pression mécanique statique aux cellules graisseuses, elles produisent jusqu'à 50% plus de graisse" explique le Prof. Gefen. "C'est la première fois qu'est prouvé le lien entre la prise de poids et un mode de vie statique. Une personne qui reste assise toute la journée fait subir une pression mécanique statique à ses tissus graisseux, et grossira donc davantage qu'une autre, et ce sans rapport avec la quantité de hamburgers qu'elle ingurgite. Les tissus graisseux réagissent aux pressions mécaniques statiques inversement aux tissus osseux ou musculaires: alors que ceux-ci ont tendance à s'atrophier, eux se dilatent". 

Lire la suite sur: http://siliconwadi.fr/13703/obesite-decouverte-de-la-mecanique-des-cellules-graisseuses

Cet article a été publié sur http://siliconwadi.fr/ sous le titre: "Obésité: découverte de la mécanique des cellules graisseuses le 28/03/2014

 

Percée pour le traitement du cancer de l'ovaire

Des chercheurs de l'université de Tel-Aviv utilisent la nanotechnologie pour cibler les tumeurs ovariennes résistantes aux médicaments.

Cancer-de-lovaire-nano-médicament-270x270 1Le Prof. Dan Peer, directeur du laboratoire de Nanomédecine du Département de Recherche cellulaire et d'Immunologie de l'Université de Tel-Aviv, a développé un nouveau mécanisme thérapeutique rapide et efficace pour combattre l'un des cancers les plus agressifs et mortels chez les femmes, le cancer de l'ovaire. Avec son équipe, les doctorants Keren Cohen et Rafi Emmanuel du laboratoire de nanomédecine, et Einat Kisin-Finfer et Doron Shabat du Département de Chimie de l'UTA, il a mis au point un nouveau composé de nanoparticules nommé "gagomère" (gagomer en anglais) fait de graisses et recouvert d'une sorte de poly-sucres. Ces "gagomères" s'accumulent directement sur les tumeurs et libèrent les médicaments de chimiothérapie qu'ils encapsulent, produisant des effets thérapeutiques considérables.

Publiée ce mois-ci dans la revue ACS Nano, l'étude de Peer a un double objectif : d'une part améliorer l'efficacité des traitements anti-cancéreux en les dirigeant vers une cible précise, et de l'autre, réduire les effets secondaires indésirables de ces thérapies.

D'après le Prof. Peer, le manque d'efficacité des traitements chimiothérapiques est du au fait que les médicaments ne sont pas absorbés ni maintenus dans la tumeur suffisamment longtemps pour la détruire. Dans la plupart des cas, ils sont presque immédiatement éjectés par la cellule cancéreuse qui reste intacte, causant par contre des dommages considérables aux organes en bonne santé situés autour.

Lire la suite sur: http://siliconwadi.fr/13372/cancer-de-lovaire-un-traitement-prometteur-en-provenance-disrael

Cet article a été publié sur http://siliconwadi.fr/ le 27/02/2014 sous le titre "Cancer de l'ovaire: un traitement prometteur en provenance d'Israël"