Slide background
Slide background
Slide background

nov1

A LA UNE

Les dernières nouvelles de l'Université de Tel-Aviv


events

EVENEMENTS

05 Mar 2019
07:00PM -
UNE SOIREE CHEZ DAVID BEN-GOURION

video

VIDEOS

vid1

semel uni2

SOUTENIR L’UNIVERSITÉ

Soutenez la recherche et les étudiants


Histoire

Une nouvelle aile du Musée de la Diaspora sur le campus de l'Université de Tel-Aviv consacrée à la créativité juive

Qu'y a-t-il de commun entre Bob Dylan, l'Opération Moïse et les grands héros du peuple juif ? Ils ont tous leur place dans la nouvelle aile du Musée de la Diaspora/ Musée du Peuple juif inaugurée ce mois-ci sur le campus de l'Université de Tel-Aviv, et consacrée à la créativité juive dans sa richesse et sa passionnante diversité.

BetHatfoutsot

La nouvelle aile comprend une galerie exposant de manière originale et stimulante pour l'esprit la fameuse collection de maquettes de synagogues du Musée de la Diaspora. Chacun des 21 modèles présente une des différentes fonctions de la synagogue: rassemblement social, apprentissage, prière, mariages, bar/bat mitzvas, réunions communautaires, événements de collecte de fonds, soupes populaires et charité etc. A côté de chaque modèle est exposé un ustensile de rituel original provenant de la synagogue ou de la communauté associée, qui enrichit l'exposition et notre compréhension de l'identité culturelle et artistique des communautés. Sont également exposés un impressionnant vitrail créé en 1919 en Allemagne par l'artiste Friedrich Adler, des articles de Judaïca historiques et modernes, des livres de prières et des manuscrits de différentes époques. La richesse des outils muséologiques permet de mettre en valeur la créativité et le renouvellement qui s'incarnent dans la vie juive et la culture de la synagogue, et le pluralisme des représentations produit un effet d'identification et d'actualité.

L'exposition comprend également des films, une performance d'art vidéo et des activités interactives pour adultes et enfants (Curateur de l'exposition: Amitai Achiman, Designers: Gallagher & Co., Washington, DC États-Unis).

"Notre" Dylan

BetHatfousotBobDylanLa deuxième exposition nouvelle célèbre la richesse culturelle et la créativité sans limite incarnées par l'œuvre multi-facettes de Bob Dylan, qui a influencé la culture du XXe siècle plus que tout autre musicien juif. Elle présente la figure énigmatique de Dylan à travers des films, des photos, des affiches et bien sûr beaucoup de musique. L'exposition se concentre sur la révolution provoquée par Dylan, son influence sur la musique et les musiciens d'Israël et du monde entier, et son lien avec le judaïsme et l'Etat d'Israël.

Dans ce cadre sont présentées pour la première fois en Israël des photos originales d'Elliott Landy (Landau), le photographe officiel du Festival de Woodstock. L'exposition comprend aussi un court-métrage documentaire, "Mon Dylan", sur l'influence du musicien sur la musique israélienne, contenant des interviews de musiciens israéliens importants de différentes générations qui racontent l'influence que Dylan a eu sur eux (Curateur: Amitai Achiman et Assaf Galai, directeur artistique: Yoav Kutner).

Opération Moïse - 30 ans après

Autre exposition de la nouvelle aile : une présentation audio-visuelle de l'histoire de dix familles d'immigrants ayant participé à l'Opération Moïse, il y a 30 ans. Le Musée de la Diaspora a été parmi les premières institutions à rassembler des documents sur l'immigration des juifs éthiopiens lors de l'Opération Moïse et le début de leur intégration en Israël entre 1984 et 1991. Doron Bachar, alors photographe du Musée, avait été envoyé sur place jusque dans les années 90 pour réaliser des reportages sur la vie des Juifs éthiopiens. Il existe aujourd'hui dans les Archives du Musée une collection rare de quelque 10 000 photographies racontant l'histoire de leurs premiers pas. Pour l'anniversaire des trente ans de l'Opération Moïse, la metteuse en scène Orly Malessa est partie sur les traces des personnes qui apparaissent sur ces photos.

BetHatfoutsotEthiopiaEn collaboration avec l'équipe du Musée, elle s'est adressée à la communauté des immigrants de l'Opération Moïse via Facebook, demandant son aide pour identifier les personnes photographiées. L'initiative a produit d'innombrables réactions enthousiastes de personnes qui se sont identifiées, elles-mêmes ou leurs proches. Malessa a choisi les histoires les plus fascinantes et a rassemblé des documents sur  le cheminement des sujets photographiés. Le but de cette exposition média est de refléter les histoires de ceux qui ont vécu l'immigration de leur point de vue personnel. Sont présentées les parcours de dix familles, faisant référence au déracinement, aux difficultés de l'immigration et de l'intégration, et la réception par la société israélienne, avec ses bons et ses mauvais côtés. (curateurs: Michel Huminer et Assaf Galai)

Et bientôt: "Héros : les pionniers du peuple juif"

Une nouvelle exposition permanente sera inaugurée prochainement dans la galerie familiale Milton et Tamar Malz, présentant les "super-héros" juifs à travers l'histoire: scientifiques, penseurs, révolutionnaires, personnalités culturelles, sportifs et dirigeants économiques. Chaque groupe présente un aspect différent de la bravoure ou du courage. Le but est de pousser  les enfants à repenser la notion d'héroïsme, en leur présentant des personnalités qui ont su surpasser leurs pulsions et osé penser et agir différemment. Elle montre la spécificité du peuple juif qui permet diverses expressions du succès, autres que la force physique ou l'héroïsme sur le champ de bataille, et met un accent particulier sur les héros de la culture juive.

BetHatfoutsotHerosLa galerie est conçue comme un espace ouvert, avec des activités interactives et des films d'animation adaptés aux parents et aux enfants. Au centre se trouveront des sièges pour les parents avec des tablettes (iPad) contenant des informations sur les 148 personnages présentés (Exposition conçue pour les 6-12 ans. Conservateur en chef: Dr. Orit Shaham Gover, curateurs: Dvir Tzur et Assaf Galai; Production et direction artistique: FAZA Haert and Mind Marketing, conception: Lilas Shtayit, Studio Link).

 

"Shoah et antisémitisme" - Journée d'étude à l'Université de Tel-Aviv à l'occasion de la sortie du livre dédié au Prof. Dina Porat

"Après des années où nous avons tenté de définir séparément antisémitisme et antisionisme, aujourd'hui on ne peut plus les séparer". Ainsi le Prof. Dina Porat, directrice du Centre Kantor pour l'étude du Judaïsme contemporain de l'Université de Tel-Aviv, a-t-elle clôturé la journée d'étude à l'occasion de la sortie du recueil d'essais Holocauste et antisémitisme qui lui a été dédié, pour sa contribution exceptionnelle à l'étude de la Shoah. Le colloque s'est déroulé le 15 mars au Beit Hatfoutsot, en la présence du président de l'Université, le Prof. Joseph Klafter, du directeur du Yad Vashem, Avner Shalev, et du directeur du Centre de recherche sur la Diaspora de l'Université de Tel-Aviv, le Prof. Simha Goldin. Y ont participé des professeurs et des chercheurs de l'ensemble des universités israéliennes, ainsi que l'écrivain A.B. Yehoshua.

Holocaust and AntisemitismTous les intervenants ont insisté sur l'apport considérable du Prof. Dina Porat, également historienne en chef du Yad Vashem, professeur émérite du Département d'Histoire du peuple juif de l'Université de Tel-Aviv et titulaire de la chaire de recherche sur l'antisémitisme et le racisme, qui est à l'origine des études universitaires sur la Shoah en Israël.

Le colloque a été ouvert par le Dr. Roni Stauber, du Département d'Histoire juive de l'UTA, qui a insisté sur l'influence du Prof. Dina Porat sur son parcours universitaire personnel: "Dina Porat a créé l'Institut pour la rechercher sur l'antisémitisme en 1990, elle a osé entrer dans un domaine que personne jusque-là n'avait abordé en Israël".

Le Prof. Klafter a relevé sa contribution à la recherche sur l'antisémitisme, et l'entreprise monumentale que constitue la base de données du Centre Kantor, qui publie tous les ans avant la journée israélienne de la commémoration de la Shoah un  rapport statistique sur l'antisémitisme dans le monde, présenté au ministre chargé des relations avec la Diaspora et diffusé dans le monde entier : "Le Prof. Porat a rendu un service énorme à la société israélienne toute entière, en lui faisant prendre conscience du sujet et de l'importance de le transmettre de génération en génération".

"Elle a libéré notre capacité à traiter de ce sujet en tant que Juifs et qu'Israéliens", a souligné à son tour Avner Shalev, qui a relevé l'intégrité intellectuelle de la chercheuse qui ne s'est jamais laissé entrainer par les modes. Le Prof. Dan Michman, Directeur de l'Institut international de recherche sur la Shoah du Yad  Vashem, a souligné à son tour le rôle du Prof. Dina Porat dans l'introduction des études sur la Shoah à l'université en Israël, alors que le débat faisait rage dans la société israélienne de l'époque, et que le sujet n'était pas encore considéré comme un thème de recherche universitaire.

Recherche universitaire et prise de conscience du grand public

Les interventions portaient sur les thèmes qui ont préoccupé le Prof. Porat pendant ses 45 années de carrière universitaires et qui constituent également ceux du livre: la recherche sur la Shoah ("la relation des villageois de l'est de la Pologne à leur voisins juifs" par le Dr.  Bella Gutterman, chercheuse indépendante, "L'historien face à la vie quotidienne dans les ghettos d'Europe de l'est, par le Prof. Dalia Ofer, de l'Université Hébraïque, "Albert Ganzenmuller, la vapeur alimentant la machine de guerre allemande et la solution finale" par le D. Yaron Pesher, Yad VaShem), la colonie juive de Palestine et la Shoah (Prof. Yohav Gelber du Centre interdisciplinaire d'Herzelyia et Dr. Hana Eshkoli, Université de Bar-Ilan), l'impact de la Shoah sur la société israélienne contemporaine: le souvenir du sauvetage des Juifs du Danemark (Dr. Liat Steir-Livni, Université ouverte), la mémoire des rescapés de la Shoah (Dr. Anat Livne, Maison des Combattants des Ghettos), Shoah et révoltes (Prof. Dan Laor, Université de Tel-Aviv).

ABJoshuaEnfin, l'écrivain A.B. Yehoshua a tenté d'identifier les bases sur lesquelles repose l'antisémitisme: à la suite de Leon Pinsker, il l'attribue à la peur du Juif, due selon lui à la nature insaisissable de l'identité juive, entre nation et religion, qui n'entre pas dans les cases habituelles et sur laquelle le non-juif projette ses peurs et ses folies.

Le Prof. Porat a à son tour remercié les organisateurs de la journée et les intervenants ainsi que les rédacteurs de l'ouvrage. Elle précise que pour elle l'antisémitisme est l'écart entre le Juif et ses capacités dans la réalité d'une part et l'image que l'antisémite se créé de lui dans son imaginaire. Elle a ensuite rappelé de nombreuses anecdotes de sa vie personnelle pour expliquer comment elle est arrivée à respecter le peuple juif, son histoire, sa culture, et à consacrer sa vie à l'étudier. Parlant de sa dernière grande réalisation, le Centre Kantor pour l'Etude du judaïsme européen contemporain, inauguré en mai 2010 à l'Université de Tel-Aviv pour fournir un cadre académique à la recherche interdisciplinaire sur le judaïsme européen de la fin de la deuxième guerre mondiale à nos jours, elle commente : "Après des années ou nous avons essayé de définir séparément l'antisémitisme de l'antisionisme, aujourd'hui on ne peut plus les séparer".

DinaPoratNée en Argentine, le Prof. Dina Porat a immigré enfant en Israël avec ses parents en 1950. Sa thèse de doctorat, transformée en livre en 1986 et consacrée au rôle des dirigeants de la colonie juive de Palestine dans le sauvetage des Juifs d'Europe dans les années 1942-1945, est devenue un ouvrage de base sur le sujet. Elle a depuis écrit de nombreux livres sur les thèmes qui la préoccupent: la Shoah,  la réaction du Yichouv de Palestine à la Shoah, l'impact de l'Holocauste sur la société israélienne, la résistance des Juifs dans les ghettos face à la tentative de les exterminer, l'organisation clandestine dans les ghettos et dans les maquis et le parcours des militants après l'Holocauste, l'antisémitisme contemporain et les réactions qu'il provoque. Au cours de ses 30 années d'enseignement, elle a occupé divers postes au sein de l'Université de Tel-Aviv, notamment directrice de l'Ecole d'Etudes du judaïsme, chef du Département d'histoire juive et directrice de l'Institut de recherche sur l'antisémitisme et le racisme, et dirigé 31 mémoires de maitrise et 20 thèses de doctorat. Holocauste et antisémitisme dans la recherche et le discours public  est un recueil d'essais qui lui est dédié, composé d'articles en hébreu et en anglais, écrits par les meilleurs chercheurs dans le domaine en Israël et dans le monde (Holocaust and Antisemitism – Research and Public Discourse: Essays Presented in Honor of Dina Porat, Roni Stauber, Aviva Halamish, Ester Webman (Eds), Yad VaShem Publications, 2016).

Nouveau cours en ligne gratuit de l'Université de Tel-Aviv et du Yad Vashem sur l'Holocauste

L'Université de Tel-Aviv en collaboration avec le Centre mondial Yad Vashem pour la recherche sur l'Holocauste annonce le lancement d'un nouveau cours gratuit "Introduction à l'Holocauste" sur la plateforme de formation en ligne pour tous Future Learn, concurrent britannique de Coursera (en anglais).

Le cours, destiné à toute personne s'intéressant à la Shoah, y compris étudiants, enseignants, universitaires et décideurs politiques, se déroulera en deux parties de 3 semaines chacune, sous la direction du Prof. Havi Dreifuss du Département d'histoire juive de l'Université de Tel-Aviv.

L'Holocauste fut un événement historique inconcevable, qui a dérobé à jamais son innocence à la culture occidentale. En tant qu'êtres humains civilisés, nous ne parvenons pas à comprendre comment des événements d'une telle horreur ont pu se dérouler, et comment une idée si inhumainement difforme a-t-elle pu se répandre comme une traînée de poudre à travers tout un continent, causant l'extermination systématique de millions de Juifs.

CoursHolocausteLa première partie du cours retrace l'histoire de l'Holocauste, et abordera les thèmes suivants: l'idéologie nazie et la place qu'elle accorde aux Juifs et au judaïsme, la manière dont le Parti national socialiste a converti la démocratie allemande de la République de Weimar en un régime totalitaire, le monde et les Juifs pendant la deuxième guerre mondiale, et la perspective individuelle : les divers aspects de la vie juive face à l'insigne de la honte, la ghettoïsation et la ségrégation, ainsi que les réactions des dirigeants et des sociétés face à une politique cohérente de dépossession et de discrimination.

La seconde partie du cours se présente sous un format innovant et multi-niveaux, comprenant des conférences d'éminents chercheurs de l'UTA et du Yad Vashem, ainsi que de nombreux conférenciers invités, apportant des voix et des opinions différentes. Cette partie sera illustrée par un grand nombre de documents, photos, témoignages et œuvres d'art de l'époque de la Shoah et proposera une nouvelle expérience d'apprentissage sous une forme participative impliquant les apprenants eux-mêmes dans l'acte de collecte et de mise en forme de l'information, par l'intermédiaire de missions en ligne inhabituelles et passionnantes.

22 000 participants sont déjà inscrits.

Pour s'inscrire:

https://www.coursera.org/learn/holocaust-introduction-1

Page 2 sur 2