Slide background
Slide background
Slide background

nov1

A LA UNE

Les dernières nouvelles de l'Université de Tel-Aviv


events

EVENEMENTS

video

VIDEOS

vid1

semel uni2

SOUTENIR L’UNIVERSITÉ

Soutenez la recherche et les étudiants


"Shoah et antisémitisme" - Journée d'étude à l'Université de Tel-Aviv à l'occasion de la sortie du livre dédié au Prof. Dina Porat

"Après des années où nous avons tenté de définir séparément antisémitisme et antisionisme, aujourd'hui on ne peut plus les séparer". Ainsi le Prof. Dina Porat, directrice du Centre Kantor pour l'étude du Judaïsme contemporain de l'Université de Tel-Aviv, a-t-elle clôturé la journée d'étude à l'occasion de la sortie du recueil d'essais Holocauste et antisémitisme qui lui a été dédié, pour sa contribution exceptionnelle à l'étude de la Shoah. Le colloque s'est déroulé le 15 mars au Beit Hatfoutsot, en la présence du président de l'Université, le Prof. Joseph Klafter, du directeur du Yad Vashem, Avner Shalev, et du directeur du Centre de recherche sur la Diaspora de l'Université de Tel-Aviv, le Prof. Simha Goldin. Y ont participé des professeurs et des chercheurs de l'ensemble des universités israéliennes, ainsi que l'écrivain A.B. Yehoshua.

Holocaust and AntisemitismTous les intervenants ont insisté sur l'apport considérable du Prof. Dina Porat, également historienne en chef du Yad Vashem, professeur émérite du Département d'Histoire du peuple juif de l'Université de Tel-Aviv et titulaire de la chaire de recherche sur l'antisémitisme et le racisme, qui est à l'origine des études universitaires sur la Shoah en Israël.

Le colloque a été ouvert par le Dr. Roni Stauber, du Département d'Histoire juive de l'UTA, qui a insisté sur l'influence du Prof. Dina Porat sur son parcours universitaire personnel: "Dina Porat a créé l'Institut pour la rechercher sur l'antisémitisme en 1990, elle a osé entrer dans un domaine que personne jusque-là n'avait abordé en Israël".

Le Prof. Klafter a relevé sa contribution à la recherche sur l'antisémitisme, et l'entreprise monumentale que constitue la base de données du Centre Kantor, qui publie tous les ans avant la journée israélienne de la commémoration de la Shoah un  rapport statistique sur l'antisémitisme dans le monde, présenté au ministre chargé des relations avec la Diaspora et diffusé dans le monde entier : "Le Prof. Porat a rendu un service énorme à la société israélienne toute entière, en lui faisant prendre conscience du sujet et de l'importance de le transmettre de génération en génération".

"Elle a libéré notre capacité à traiter de ce sujet en tant que Juifs et qu'Israéliens", a souligné à son tour Avner Shalev, qui a relevé l'intégrité intellectuelle de la chercheuse qui ne s'est jamais laissé entrainer par les modes. Le Prof. Dan Michman, Directeur de l'Institut international de recherche sur la Shoah du Yad  Vashem, a souligné à son tour le rôle du Prof. Dina Porat dans l'introduction des études sur la Shoah à l'université en Israël, alors que le débat faisait rage dans la société israélienne de l'époque, et que le sujet n'était pas encore considéré comme un thème de recherche universitaire.

Recherche universitaire et prise de conscience du grand public

Les interventions portaient sur les thèmes qui ont préoccupé le Prof. Porat pendant ses 45 années de carrière universitaires et qui constituent également ceux du livre: la recherche sur la Shoah ("la relation des villageois de l'est de la Pologne à leur voisins juifs" par le Dr.  Bella Gutterman, chercheuse indépendante, "L'historien face à la vie quotidienne dans les ghettos d'Europe de l'est, par le Prof. Dalia Ofer, de l'Université Hébraïque, "Albert Ganzenmuller, la vapeur alimentant la machine de guerre allemande et la solution finale" par le D. Yaron Pesher, Yad VaShem), la colonie juive de Palestine et la Shoah (Prof. Yohav Gelber du Centre interdisciplinaire d'Herzelyia et Dr. Hana Eshkoli, Université de Bar-Ilan), l'impact de la Shoah sur la société israélienne contemporaine: le souvenir du sauvetage des Juifs du Danemark (Dr. Liat Steir-Livni, Université ouverte), la mémoire des rescapés de la Shoah (Dr. Anat Livne, Maison des Combattants des Ghettos), Shoah et révoltes (Prof. Dan Laor, Université de Tel-Aviv).

ABJoshuaEnfin, l'écrivain A.B. Yehoshua a tenté d'identifier les bases sur lesquelles repose l'antisémitisme: à la suite de Leon Pinsker, il l'attribue à la peur du Juif, due selon lui à la nature insaisissable de l'identité juive, entre nation et religion, qui n'entre pas dans les cases habituelles et sur laquelle le non-juif projette ses peurs et ses folies.

Le Prof. Porat a à son tour remercié les organisateurs de la journée et les intervenants ainsi que les rédacteurs de l'ouvrage. Elle précise que pour elle l'antisémitisme est l'écart entre le Juif et ses capacités dans la réalité d'une part et l'image que l'antisémite se créé de lui dans son imaginaire. Elle a ensuite rappelé de nombreuses anecdotes de sa vie personnelle pour expliquer comment elle est arrivée à respecter le peuple juif, son histoire, sa culture, et à consacrer sa vie à l'étudier. Parlant de sa dernière grande réalisation, le Centre Kantor pour l'Etude du judaïsme européen contemporain, inauguré en mai 2010 à l'Université de Tel-Aviv pour fournir un cadre académique à la recherche interdisciplinaire sur le judaïsme européen de la fin de la deuxième guerre mondiale à nos jours, elle commente : "Après des années ou nous avons essayé de définir séparément l'antisémitisme de l'antisionisme, aujourd'hui on ne peut plus les séparer".

DinaPoratNée en Argentine, le Prof. Dina Porat a immigré enfant en Israël avec ses parents en 1950. Sa thèse de doctorat, transformée en livre en 1986 et consacrée au rôle des dirigeants de la colonie juive de Palestine dans le sauvetage des Juifs d'Europe dans les années 1942-1945, est devenue un ouvrage de base sur le sujet. Elle a depuis écrit de nombreux livres sur les thèmes qui la préoccupent: la Shoah,  la réaction du Yichouv de Palestine à la Shoah, l'impact de l'Holocauste sur la société israélienne, la résistance des Juifs dans les ghettos face à la tentative de les exterminer, l'organisation clandestine dans les ghettos et dans les maquis et le parcours des militants après l'Holocauste, l'antisémitisme contemporain et les réactions qu'il provoque. Au cours de ses 30 années d'enseignement, elle a occupé divers postes au sein de l'Université de Tel-Aviv, notamment directrice de l'Ecole d'Etudes du judaïsme, chef du Département d'histoire juive et directrice de l'Institut de recherche sur l'antisémitisme et le racisme, et dirigé 31 mémoires de maitrise et 20 thèses de doctorat. Holocauste et antisémitisme dans la recherche et le discours public  est un recueil d'essais qui lui est dédié, composé d'articles en hébreu et en anglais, écrits par les meilleurs chercheurs dans le domaine en Israël et dans le monde (Holocaust and Antisemitism – Research and Public Discourse: Essays Presented in Honor of Dina Porat, Roni Stauber, Aviva Halamish, Ester Webman (Eds), Yad VaShem Publications, 2016).