Slide background
Slide background
Slide background

nov1

A LA UNE

Les dernières nouvelles de l'Université de Tel-Aviv


events

EVENEMENTS

Aucun événement

video

VIDEOS

vid1

semel uni2

SOUTENIR L’UNIVERSITÉ

Soutenez la recherche et les étudiants


La plus vieille école du monde découverte sur un chantier de fouilles de l'université de Tel-Aviv

Les archéologues du chantier de fouilles de la grotte de Qesem près de Rosh Ha'ayin dirigé par les Prof. Avi Gopher et Ran Barkai du Département d'Archéologie et des anciennes cultures du Proche-Orient de l'Université de Tel-Aviv, ont découvert ce qu'ils pensent être une école préhistorique, où les ancêtres des humains modernes enseignaient à leurs enfants comment survivre en fabriquant des outils en silex et en dépeçant des animaux, il y a 400 000 ans.

Qesem2La grotte de Qesem a été découverte en 2000, lors des travaux de construction d'une autoroute, près de la ville de Rosh Ha'ayin à l'est de Tel-Aviv. Elle était restée intacte pendant environ 200 000 ans, et s'est avérée depuis être l'un des sites préhistoriques les plus exceptionnels de la planète.

Entre autre, y ont déjà été découverts les traces du premier foyer allumé par l'homme pour faire cuire les aliments, des milliers d'outils "recyclés", parmi lesquels des marteaux en os et des pierres de silex retravaillées, des indications du régime alimentaires de nos ancêtres du Neandertal ainsi que de la manière dont ils consommaient leur nourriture.

A présent, les chercheurs de l'université ont découverts que les hominiens, ancêtres de l'actuel homo sapiens, qui ont vécu dans la grotte entre 400 000 et 200 000 ans avant nous, utilisaient son espace pour transmettre à leurs enfants la manière de tailler les outils en silex.

D'après les emplacements sur lesquels nous avons trouvons les divers artefacts, il apparait qu'il existait une division claire de l'espace à l'intérieur de la grotte à des fins différentes, qui s'est maintenue tout au long de son utilisation par l'homme", a déclaré Ella Assaf, chercheuse au Département d'archéologie et des anciennes cultures du Proche-Orient de l'Université de Tel-Aviv, qui a participé aux recherches.

Une communication et une vie tribale complexes

Des milliers d'instruments en silex ont été trouvés dans la grotte, y compris des haches, des lames et des grattoirs. Or, si certains outils présentaient un aspect fini et  relativement sophistiqué, beaucoup d'autres étaient seulement à demi réalisés, défectueux ou en bien silex de qualité inférieur, qui n'aurait pas été utilisé pour fabriquer des outils normaux.

Leur présence dans certaines parties de la grotte, en particulier autour d'un grand foyer central, a fait penser aux archéologues que parmi les hominés de la grotte se trouvaient des "fabricants" expérimentés, qui transmettaient leur savoir-faire aux membres plus jeunes de la tribu. Parmi les nombreuses dents trouvées dans la grotte on compte en effet des dents de lait d'enfants.

D'après Ella Assaf : "En observant les actuelles tribus de chasseurs-cueilleurs encore existantes, nous pouvons déduire qu'il existait une structure sociale similaire chez les hominiens, et que les enfants apprenaient très tôt à fabriquer des instruments en silex et à dépecer les animaux pour utiliser leur viande et leur peau".

Il reste encore de nombreuses inconnues sur la vie sociale de ces premiers humains, notamment s'ils étaient capables de parler et possédaient un langage. Mais les découvertes de la grotte de Qesem suggèrent qu'ils avaient une communication entre eux et une vie tribale plus complexes qu'on ne le supposait précédemment.

L'espérance de vie de l'hominien était d'environ 30 ans. Mais à ce stade de son évolution, il avait déjà développé beaucoup des compétences technologiques qui lui permettront d'avoir l'avantage sur les animaux de leur entourage, pourtant plus puissants physiquement.