Slide background
Slide background
Slide background

nov1

A LA UNE

Les dernières nouvelles de l'Université de Tel-Aviv


events

EVENEMENTS

video

VIDEOS

vid1

semel uni2

SOUTENIR L’UNIVERSITÉ

Soutenez la recherche et les étudiants



Le chainon manquant de l’évolution humaine trouvé dans une grotte en Israël

Un crâne vieux de 55 000 ans, découvert dans une grotte de Galilée occidentale, révèle l’époque où l’homme moderne a migré de l’Afrique vers l’Europe. Publiée dans la nuit d’hier par la revue scientifique Nature, l’étude réalisée sous la direction du Prof. Israël Hershkovitz, spécialiste d’anthropologie de la Faculté de médecine de l'Université de Tel-Aviv, en collaboration avec le Dr. Omri Barzilai, de l'Autorité des Antiquités d'Israël et le Dr. Ofer Marder de l'Université Ben Gourion, a déjà fait le tour du monde. Selon les chercheurs, il s’agit de « l’une des révélations les plus importantes dans l'histoire de l'évolution humaine ».

Manot 4Découverte par hasard en 2008 à la suite de travaux, la magnifique grotte de stalactites de Manot qui avait été scellée pendant plus de 15.000 ans, fait depuis 2010 l’objet de fouilles sous la direction de l'Autorité des Antiquités d'Israël et de l'Université de Tel-Aviv. D'après le Prof. Hershkovitz, le fragment de crâne découvert avec des outils de pierre enfouis constitue une réponse au chainon manquant de la migration de l'Homo sapiens de l'Afrique vers l'Europe.

L'Homo sapiens cohabitant avec l'homme du Neandertal

« Nous avons entre les mains le crâne d'un être humain qui vivait à côté de l'homme du Neandertal » a-t-il déclaré, « et également celui qui a le plus de chance d’avoir été croisé avec lui ». Les études de génomique de l'homme de Neandertal (Homo neanderthalensis) et de l'Homo Sapiens suggèrent que les deux espèces se sont accouplées quelque part au Moyen-Orient il y a entre 50 000 et 60 000 ans, après que l’Homo sapiens ai quitté le continent africain et avant qu'il ne colonise l'Europe et l'Asie. Mais on n’avait jusqu’à présent découvert aucun reste d'humains modernes au Moyen-Orient à cette période cruciale.

Manot 2D'après le Prof. Hershkovitz, le fragment de crâne découvert appartient incontestablement à un Homo sapiens : il présente une forme similaire à celle des premiers  humains africains et des humains européens plus tardifs. Le fragment était revêtu d'une patine de calcite, et les chercheurs ont utilisés de l'uranium radioactif qui fait remonter l'os à environ 55000 ans. « Cela signifie que les habitants de Manot sont probablement les ancêtres des premières populations paléolithiques d'Europe », dit Hershkovitz.

Les habitants de Manot sont également ceux qui ont le plus de chance d’avoir côtoyé les Néandertaliens et de s’être accouplés avec, exploit qui donne à tous les humains non-africains d'aujourd'hui un héritage de l’homme du Neandertal. La grotte de Manot se trouve à proximité de sites qui présentent des restes néandertaliens d'une période similaire. « La partie sud du Levant est le seul endroit où les humains anatomiquement modernes et les Néandertaliens ont vécu côte à côte, pendant des milliers d'années», dit Hershkovitz « Jusqu’à présent, nous n’avions aucun preuve même de cette coexistence ».

Manot 3La preuve ultime serait de pouvoir retrouver la présence d’ancêtres du Neandertal dans l'ADN du crâne, mais en raison des températures de la région, il est peu probable que l’ancien ADN ait été préservé. Cependant pour les chercheurs, le fragment de crâne découvert à Manot constitue une pièce cruciale du puzzle.

Parmi les co-auteurs de l'article publié dans Nature : Viviane Slon et Hila May de la Faculté de médecine de l'UTA, Daniella Bar-Yosef Mayer du Département d'archéologie de l'UTA, ainsi que des chercheurs de l'institut Weizman, de l'Institut géologique d'Israël, l'Université Hébraïque, l'Université de Haïfa, l'Université de Leipzig, l'Université de Vienne, l'Université de Columbia, la Cave Western Reserve University aux Etats-Unis et l'Université Simon Fraser au Canada.

 

http://siliconwadi.fr/16826/le-chainon-manquant-de-levolution-humaine-trouve-en-israel

Cet article est paru sur http://siliconwadi.fr/ le 29.01.2015 sous le titre: "Le chainon manquant de l'évolution humaine trouvé en Israël"