Slide background
Slide background
Slide background

nov1

A LA UNE

Les dernières nouvelles de l'Université de Tel-Aviv


events

EVENEMENTS

Aucun événement

video

VIDEOS

vid1

semel uni2

SOUTENIR L’UNIVERSITÉ

Soutenez la recherche et les étudiants


L'Université de Tel-Aviv fait revivre les humanités

Renouant avec la tradition humaniste, l'Université de Tel Aviv a ouvert un programme pour les étudiants d'ingénierie qui souhaitent développer leur éducation en sciences humaines. Le projet a pour but à la fois d'élargir la formation générale des ingénieurs et de les ouvrir à une pensée non quantitative, et de réhabiliter des disciplines comme la littérature, la philosophie, la linguistique ou l'histoire dont le taux de fréquentation est en chute libre.

GilmanVingt étudiants de la Faculté d'ingénierie de l'Université de Tel-Aviv ont suivi cette année la première année d'un programme lancé l'an dernier, destiné aux étudiants de premier cycle, et incluant 32 heures de lettres, et la rédaction d'un séminaire de recherche en dernière année.

Le programme, lancé à l'initiative du Doyen de la Faculté d'ingénierie, le Prof. Yossi Rosenwaks et d'un ancien diplômé de la faculté, Ophir Perelson, avait été conçu à l'origine pour améliorer les études d'ingénierie. "L'idée de base était de procurer  aux ingénieurs une formation générale", explique le Prof. Rosenwaks. "Puis, nous avons réalisé qu'il répondait également aux besoins des départements de lettres et sciences humaines, et je pense que nous devons nous mobiliser dans ce domaine, car  une université de premier plan ne peut se passer d'études de lettres".

"Nous ne pouvons  permettre l'élimination des lettres et sciences humaines en Israël, ce serait une catastrophe", poursuit-il. "Nous pensons que la pensée humaniste peut être très utile pour les personnes qui sont habituées à réféchir et à analyser les choses quantitativement.  Les idées provenant d'autres disciplines peuvent aider l'innovation, les inventions et la créativité. Les percées technologiques d'aujourd'hui ne viennent pas seulement du domaine de l'ingénierie. Elles exigent une pensée originale, une vision élargie et une éducation dans les domaines des arts et des lettres"

A la veille de la prochaine rentrée universitaire le programme a bénéficié d'un don de plus d'un million de dollars de la Fondation Mandel aux États-Unis, qui devrait permettre de faire passer le nombre de ses étudiants à 30 par année.

Selon une l'étude de l'Institut Van Leer, réalisée à la demande du Comité de planification et du budget du Conseil de l'enseignement supérieur en Israël, le pourcentage d'étudiants de premier cycle fréquentant les départements de linguistique, littérature, philosophie et histoire est passé de 18,5% en 1997 à 6,9%  en 2015, la tendance commençant dès le lycée. Alors que les étudiants s'inscrivant en ingénierie calculent leurs chances d'être acceptés, les facultés de Lettres on a du mal à atteindre le minimum nécessaire pour ouvrir leurs cours.

Le nouveau programme est une tentative de faire face à cet abandon persistant des sciences humaines.