Slide background
Slide background
Slide background

nov1

A LA UNE

Les dernières nouvelles de l'Université de Tel-Aviv


events

EVENEMENTS

video

VIDEOS

vid1

semel uni2

SOUTENIR L’UNIVERSITÉ

Soutenez la recherche et les étudiants


Education

Un programme d'échange scolaire dirigé par l'Université de Tel-Aviv pour promouvoir la tolérance ethnique chez les enfants

Un Programme élargi d'échange scolaire (ECEP) expérimental dirigé par les Dr. Rony Berger et Hisham Abu-Raiya de l'Ecole de travail social de l'Université de Tel-Aviv a été lancé dernièrement, en collaboration avec le Centre communautaire arabo-juif (AJCC) de Jaffa et la municipalité de Tel-Aviv pour répondre aux tensions croissantes résultant de l'escalade continue du conflit israélo-palestinien. Destiné aux élèves israéliens juifs et arabes des classes équivalentes au CE2 et CM1 et basé sur un contact direct, le respect mutuel et l'exercice des capacités d'empathie, il a pour but de promouvoir une tolérance durable entre les enfants, tout en luttant contre le racisme et les préjugés.
L'expérience a été récemment rapportée dans la revue américaine Journal of School Psychology.

toleranceethnique« Nous avons appris aux enfants israéliens arabes et juifs à faire preuve de compassion et d'empathie, non seulement pour leurs amis du programme, mais aussi envers les personnes de l'extérieur », a affirmé le Dr. Berger. « Il est très difficile techniquement, logistiquement et émotionnellement de rassembler les personnes. Les gens ne veulent pas interagir avec des personnes avec qui ils se sentent mal à l'aise. Dans cette étude, nous avons mis l'accent sur l'enseignement de diverses compétences susceptibles de promouvoir durablement la tolérance, telles que la compréhension du point de vue des autres, l'empathie et la compassion ».

Selon le Dr. Abu-Raiya : « Le contact seul est insuffisant. Il est nécessaire de développer un système qui comprenne une variété d'approches différentes. Nous avons démontré que le fait de permettre aux enfants un contact direct les uns avec les autres, de leur fournir des connaissances objectives sur les autres enfants et leurs communautés et de construire des compétences de compréhension du point de vue de l'autre et de stimulation de l'empathie possède des effets positifs à long terme ».

Eviter la formation des stéréotypes et des préjugés

« Tous ces effets se sont maintenus pendant 15 mois après la fin du programme, alors que toute la région était engloutie dans la violence. Cela met en évidence le potentiel de 'prévention de la haine' du programme qui évite la formation des stéréotypes, des préjugés et de la discrimination conduisant souvent à des hostilités entre les groupes ethniques ».

ronyberger 1Le programme comprenait des "journées d'école" bimensuelles destinées aux élèves israéliens juifs et arabes de CE1 et CM2, et incluait des activités artistiques et des cours stimulant le respect et l'acceptation de ‘l'autre’ et mettant l’accent sur l'empathie et la compréhension d’autrui, son point de vue, ses sentiments, ses désirs, ses motivations, ses intentions, sous la direction des enseignants habituels des élèves et six  animateurs ECEP.

«Nous ne doutons pas que le programme ai contribué à réduire les préjugés et la discrimination et à renforcer les contacts positifs entre les différents groupes ethniques, et qu’il pourrait être appliqué dans n'importe quelle région caractérisée par des tensions ethniques et des conflits violents», a souligné le Dr. Berger.

Empathie et compréhension du point de vue de l'autre

L'efficacité du programme a été mesurée par deux études. La première, menée sur 262 élèves de CM2 de Tel-Aviv et Jaffa, a constaté chez eux une nette amélioration de la tendance à interagir avec des élèves d'autres groupes ethniques, des pensées plus positives sur «l'autre» et moins de préjugés émotionnels. La seconde, menée sur 322 élèves israéliens juifs et arabes de CE1 et CM2, comprenait de nouvelles sessions sur l'empathie et la formation à la compréhension des perspectives de l'autre et a évalué l'impact du programme plus en profondeur.

« Tous nos résultats ont montré que le programme ECEP a contribué à faire diminuer les stéréotypes et les tendances discriminatoires envers l'autre et augmenté les sentiments positifs et la disposition au contact social avec lui», a déclaré le Dr. Berger.

abu ria 0«L’impact d’un tel programme est particulièrement important dans le contexte du conflit israélo-palestinien, car nous savons que les points de vue et les stéréotypes négatifs des deux parties alimentent l'animosité entre ces groupes ethniques », a déclaré le Dr. Abu-Raiya.

Les chercheurs vont à présent étudier les éléments particuliers qui préviennent le développement des attitudes intergroupes négatives afin de construire un nouveau programme de prévention encourageant les comportements pro-sociaux.