Slide background
Slide background
Slide background

nov1

A LA UNE

Les dernières nouvelles de l'Université de Tel-Aviv


events

EVENEMENTS

25 Jui 2017
08:00AM - 05:00PM
CYBERWEEK 2017 A L'UNIVERSITE DE TEL-AVIV
25 Jui 2017
08:00AM - 05:00PM
CYBERWEEK 2017 A L'UNIVERSITE DE TEL-AVIV

video

VIDEOS

vid1

semel uni2

SOUTENIR L’UNIVERSITÉ

Soutenez la recherche et les étudiants


Sciences humaines et Sociales

L'Université de Tel-Aviv fait revivre les humanités

Renouant avec la tradition humaniste, l'Université de Tel Aviv a ouvert un programme pour les étudiants d'ingénierie qui souhaitent développer leur éducation en sciences humaines. Le projet a pour but à la fois d'élargir la formation générale des ingénieurs et de les ouvrir à une pensée non quantitative, et de réhabiliter des disciplines comme la littérature, la philosophie, la linguistique ou l'histoire dont le taux de fréquentation est en chute libre.

GilmanVingt étudiants de la Faculté d'ingénierie de l'Université de Tel-Aviv ont suivi cette année la première année d'un programme lancé l'an dernier, destiné aux étudiants de premier cycle, et incluant 32 heures de lettres, et la rédaction d'un séminaire de recherche en dernière année.

Le programme, lancé à l'initiative du Doyen de la Faculté d'ingénierie, le Prof. Yossi Rosenwaks et d'un ancien diplômé de la faculté, Ophir Perelson, avait été conçu à l'origine pour améliorer les études d'ingénierie. "L'idée de base était de procurer  aux ingénieurs une formation générale", explique le Prof. Rosenwaks. "Puis, nous avons réalisé qu'il répondait également aux besoins des départements de lettres et sciences humaines, et je pense que nous devons nous mobiliser dans ce domaine, car  une université de premier plan ne peut se passer d'études de lettres".

"Nous ne pouvons  permettre l'élimination des lettres et sciences humaines en Israël, ce serait une catastrophe", poursuit-il. "Nous pensons que la pensée humaniste peut être très utile pour les personnes qui sont habituées à réféchir et à analyser les choses quantitativement.  Les idées provenant d'autres disciplines peuvent aider l'innovation, les inventions et la créativité. Les percées technologiques d'aujourd'hui ne viennent pas seulement du domaine de l'ingénierie. Elles exigent une pensée originale, une vision élargie et une éducation dans les domaines des arts et des lettres"

A la veille de la prochaine rentrée universitaire le programme a bénéficié d'un don de plus d'un million de dollars de la Fondation Mandel aux États-Unis, qui devrait permettre de faire passer le nombre de ses étudiants à 30 par année.

Selon une l'étude de l'Institut Van Leer, réalisée à la demande du Comité de planification et du budget du Conseil de l'enseignement supérieur en Israël, le pourcentage d'étudiants de premier cycle fréquentant les départements de linguistique, littérature, philosophie et histoire est passé de 18,5% en 1997 à 6,9%  en 2015, la tendance commençant dès le lycée. Alors que les étudiants s'inscrivant en ingénierie calculent leurs chances d'être acceptés, les facultés de Lettres on a du mal à atteindre le minimum nécessaire pour ouvrir leurs cours.

Le nouveau programme est une tentative de faire face à cet abandon persistant des sciences humaines. 

Le Programme international de Sciences humaines de l'Université de Tel-Aviv attire des étudiants du monde entier.

Le premier cycle du programme international en Sciences humaines de l'Université de Tel-Aviv, qui avait ouvert ses portes en 2012, vient de se terminer. 34 étudiants du monde entier viennent de recevoir le BA international en Sciences humaines de l'Université de Tel-Aviv, au terme d'une expérience riche et diversifiée de trois ans dans la plus grande université d'Israël, au cœur de la ville méditerranéenne qui ne dort jamais.

BAliberalarts34 étudiants provenant du Royaume-Uni, des Etats-Unis, de Suède, de Turquie, d'Ukraine, du Canada, de Singapour, de France, d'Italie, d'Argentine, des Pays-Bas et du Mexique ont reçu le BA international en Sciences humaines de l'Université de Tel-Aviv, au terme de 3 années d'études en langue anglaise dans 7 domaines principaux : Etudes du Moyen-Orient, Philosophie, Littérature, Israël et études juives, Psychologie, Psychanalyse et culture, Études françaises, Culture et médias numériques.

Outre le programme d'études, les étudiants ont également approfondi leur compréhension des sujets locaux et internationaux par le biais de voyages d'étude dans tout le pays.

Ouverture, rencontres, diversité

Parmi les étudiants de cette première promotion du programme international, certains disent avoir fait ce choix par hasard, comme Joy Phua, jeune étudiante de Singapour de 22 ans, meilleure élève de la promotion, qui raconte être tombée sur le programme en tapant "enseignement supérieur" sur Google, après avoir rêvé une nuit qu'elle venait visiter Israël, alors qu'elle pensait aller étudier en australien comme beaucoup de ses compatriotes. Ainsi est-elle devenue, fin juillet, la première Singapourienne détentrice d'un diplôme de l'Université de Tel-Aviv. Elle a l'intention de rester en Israël pour lancer une start-up avec un ami, créant un pont entre les investisseurs singapouriens et les start-ups israéliennes.

D'autres comme Alex Eisen, 25 ans, suédois, qui rêve de devenir rabbin et dit n'avoir pas dans son pays de diplôme d'études générales possédant une dominante en études juives aussi poussée, ont profité du programme pour se rapprocher de leur racines et se mettre en contact avec la culture israélienne tout en étudiant un large spectre de sujets diversifiés, avant d'intégrer l'Institut d'Etudes juives de Paidela en Suède. Il déclare cependant qu'il "souhaite établir de nombreux liens avec Israel et le garder toujours dans son cœur"

Enfin d'autres encore, comme la hollandaise Eline Rosenhart, qui à l'âge de 21 ans , a déjà publié deux romans, ont vu dans le programme une occasion d'élargir au maximum leurs domaines d'intérêt de manière à pourvoir choisir par la suite ce qui les passionne vraiment. Eline va à présent entreprendre des études de MA en Etudes du Moyen-Orient à l'Université de Tel-Aviv, cette fois-ci en langue hébraïque, qu'elle est parvenu à maitriser au cours de ses études.

Bien qu'arrivés au programme dans des buts différents, tous les étudiants s'accordent pour affirmer que la richesse et l'ampleur du programme constitue l'un de ses plus grands facteurs d'attraction, de même que l'opportunité qu'il présente de rencontrer des personnes du monde entier et d'entendre des voix et des opinions différentes.

Un autre intérêt du programme souligné par les étudiants est sa personnalisation: "Vous pouvez choisir de vous concentrer sur ce que vous souhaitez, c'est très personnel et personne n'étudie la même chose" dit l'un d'entre eux. 

MaureenMaurenn Meyer Adiri directrice de TAU International, décrit le programme comme "très ouvert", précisant que son but est de faire passer aux étudiants l'idée "qu'ils peuvent tout faire".

Le BA international en Sciences humaines est l'un des nombreux programmes en anglais proposés par TAU International, l'Ecole internationale de l'Université de Tel-Aviv

 

Réalisé à partir d'un article du Jérusalem Post du 31.07.2015

http://www.ifat.com/PersonalMail/ShowClip.aspx?clip=HLMLDIKKL&qp=0

 

Sur la photo: Joy Phua, meilleure étudiante de la promotion, prononce le discours de clôture lors de la cérémonie de remise des diplômes (Photo Asaf Shilo)