Slide background
Slide background
Slide background

nov1

A LA UNE

Les dernières nouvelles de l'Université de Tel-Aviv


events

EVENEMENTS

05 Mar 2019
07:00PM -
UNE SOIREE CHEZ DAVID BEN-GOURION

video

VIDEOS

vid1

semel uni2

SOUTENIR L’UNIVERSITÉ

Soutenez la recherche et les étudiants


Arts

L'Université de Tel-Aviv à l'honneur au Festival international du Film de Jérusalem

Trois films de diplômés et étudiants de l'Ecole de Cinéma Steve Tisch de l'Université de Tel-Aviv ont été primés au 35e Festival international du Film de Jérusalem, qui s'est déroulé du 26 juillet au 5 aout 2018 : "The Dive" ("Le plongeon") de Yona Rozenkier, qui a remporté quatre prix dont celui du meilleur long métrage israélien, "Karaoke" de Moshe Rosenthal et "Lettre d'Amour" d'Atara Frish.

Jerusalem screening the Dive 580"The Dive", premier long métrage de Yona Rosenkier, a remporté le Prix Robert Nissim Haggiag du meilleur long métrage israélien, le prix Anat Pirchi du meilleur premier film, le prix Haggiag du meilleur acteur, divisé entre les trois frères Yoel, Micha et Yona Rozenkier, et le Prix Aaron Emanuel de la meilleure photographie, attribué à Oded Ashkenazi, également diplômé de l'Ecole de cinéma de l'UTA.

"The Dive" (90 minutes) raconte l'histoire de trois frères réunit dans le kibboutz de leur enfance dans le nord d'Israël pour enterrer leur père pendant la guerre du Liban, le plus jeune montrant des signes d'anxiété à la veille de sa mobilisation sur le front.

Il a remporté le prix de la Fondation Steve Tisch pour la production d'un premier long métrage en 2017, et a été produit par Gaudeamus, la société de production de l'Ecole de cinéma de l'Université. Il a de plus bénéficié du soutien de la Fondation Rabinovich pour les Arts, du Ministère de la Culture et des sports et du Conseil de la loterie nationale d'Israël pour la Culture et les Arts. Le film a participé aux Ateliers "Produire au Sud" du Festival des 3 Continents et au Pitchpont du Festival du Film de Jérusalem. Il a également pris part cette année au WIP Lab du Festival de Seattle et est actuellement projeté en première internationale au prestigieux Festival du film de Locarno qui se déroule du 1er au 11 août.

"Karaoke" de Moshe Rosenthal, également diplômé de l'Ecole de Cinéma de l'UTA, produit par Efrat Cohen pour Gaudeamus productions, a remporté le Prix Wouter Barendrecht- Lia van Leer de la 13e compétition PitchPoint, d'un montant de 4000 euros. La compétition Pitchpoint à pour but de promouvoir les films israéliens en cours de développement. Elle permet aux créateurs et aux producteurs de présenter leurs projets et de rencontrer des acteurs clés de l'industrie cinématographique mondiale, afin de promouvoir et d'encourager les coproductions et la coopération internationale.

" Karaoke" a été le deuxième lauréat du Prix de la Fondation Steve Tisch en 2018, et a dans ce cadre bénéficié d'une subvention de 100 000 dollars pour sa production. Le film raconte l'histoire d'un couple marié dans la cinquantaine, vivant dans une banlieue résidentielle de Holon, et dont l'univers est bouleversé lorsqu'un célibataire jouisseur, bisexuel et amateur de karaoké vient emménager dans l'immeuble somnolent dans lequel ils habitent.

Enfin, Atara Frish, étudiante de l'Ecole, a obtenu une mention honorable pour son court métrage " Lettre d'amour", qui vient de remporter la même mention au dernier Festival du Film de Tribeca à Manhattan, a été projeté au Festival de Palm Springs et est en compétition pour les Ophir de l'Académie israélienne de cinéma pour 2018 dans la catégorie des courts métrages.

 

Sur la photo du haut: l'équipe de production et les acteurs du film "The Dive" de Yona Rosenkier au Festival de Jérusalem.

TheDive Poster

Le Directeur du Département d'Histoire de l'Art de l'Université de Tel-Aviv nommé Chevalier des Arts et Lettres en France

Le Dr. Sefy Hendler, directeur du Département d'Histoire de l'Art de l'Université de Tel-Aviv vient d'être nommé Chevalier de l'ordre des Arts et des Lettres, une des plus hautes décorations dans ces domaines, décernée par le Ministère français de la Culture. Le Dr. Hendler rejoint ainsi la liste prestigieuse des Israéliens ayant reçu cette récompense par le passé: Amos Oz, David Grossman, Ohad Naharin, Haim Gouri et Zeruya Shalev.

SefyLa cérémonie de remise du titre se déroulera à l'Ambassade de France en Israël plus tard cette année.

Le titre lui a été remis pour "son engagement au service de la culture française". "Je pense que dans notre pays nourri de culture américaine, il y a place pour d'autres voix", a-t-il déclaré dans une interview au journal HaAretz. "La voix française, selon laquelle j'ai été éduqué pendant de longues années, est parmi les plus importantes, notamment parce qu'elle est différente, et je souhaite que mes étudiants, ainsi que les autres personnes qui viennent à l'Université, soit exposés à cet aspect de la culture".

Le Dr. Hendler est né et a grandi à Tel-Aviv. Il a commencé sa carrière comme journaliste. Entre 1999 et 2007 il a travaillé comme correspondant de presse à Paris, d'abord pour le journal Maariv, puis pour Yediot Haharonot. Par la suite il a été le rédacteur du supplément politique de HaAretz, jusqu'en 2012.

Le D. Sefy Hendler a fait ses études de premier et deuxième cycle en histoire de l'art à l'Université de Tel-Aviv, et son doctorat à la Sorbonne à Paris. En 2016 il a été nommé Directeur du Département d'histoire de l'art de l'Université de Tel-Aviv. Il est spécialiste de la Renaissance et du baroque italiens.

Institué en 1957, l'ordre honorifique des Arts et des Lettres est délivré chaque année pour récompenser "les personnes qui se sont distinguées par leur création dans le domaine artistique ou littéraire ou par la contribution qu'elles ont apportée au rayonnement des arts et des lettres en France et dans le monde ". Il comprend trois grades: chevalier, officier et commandeur. Les nouveaux membres sont reçus chevalier et peuvent progresser suivant leur contribution et leur engagement.

Parmi les personnalités à qui ont été décerné le titre, on peut citer le poète et dramaturge britannique T. S. Eliot, Bob Dylan, David Bowie, l'écrivain américain Paul Auster et l'actrice Sharon Stone.

La web-série d'un ancien étudiant de l'Ecole de cinéma de l'Université de Tel-Aviv vendue à la télévision américaine

"Confess", la web-série de Moshe Rosenthal, diplômé de l'Ecole de cinéma et télévision Steve Tisch de l'Université de Tel-Aviv, a été vendue à la chaine américaine AMC, a révélé le magazine Variety. L'adaptation télévisuelle sera réalisée par l'actrice et réalisatrice franco-américaine Julie Delpy. C'est la première fois qu'une web-série israélienne indépendante et non soutenue par une chaine est vendue à une société de télédiffusion aux Etats-Unis.

confess 580" Confess " est une série Internet sortie en 2016, basée sur les confessions d'utilisateurs des sites de rencontres qui ont partagé leurs expériences avec les auteurs, et qui décrit les moments embarrassants où les fantasmes sexuels se confrontent à une réalité complexe. Produite par CONCH Studios, la série créée par Moshe Rosenthal et Jake Witzenfeld a fait beaucoup de bruit autour d'elle, remportant de nombreux prix dans le monde. Elle est également disponible sur la chaine israélienne de télévision par câble HOT VOD. Les personnages sont joués par de nombreux acteurs de talent, dont Romi Aboulafia, Noa Koler, Yossi Marshak, Gaia Shalita Katz, Maor Shweitzer, Omer Perelman, Ori Laizerouvich, Sharon Tal, Neta Spiegelman.

C'est la première fois qu'une web-série israélienne indépendante, sans le soutien d'une chaine israélienne, est vendue à une société de radiodiffusion américaine. La chaine de télévision AMC a produit entre autre des séries à succès telles que "Mad Men", "Breaking Bad", et "The Walking Dead".

Né à Holon en 1985, Moshé Rosenthal, réalisateur et scénariste, vit à Tel-Aviv. Au cours de ses études à l'Université de Tel-Aviv, il a écrit et dirigé deux courts-métrages, "Clara's youth" en 2011 et "The Cities of my youth" en 2013, qui ont participé à plusieurs festivals dans le monde. Son court métrage "Shabaton" a obtenu le prix du meilleur réalisateur du Festival du film de Jérusalem en 2016. Son dernier court-métrage, "Our way back", avec Lior Ashkenazi, a été proposé dernièrement pour un Ophir de l'Académie israélienne de cinéma. Rosenthal a récemment remporté la bourse du Fonds Steve Tisch pour la production d'un premier long métrage (100 000 $) pour le scénario de "Karaoke".

La série internet israélienne sera adaptée à l'écran et au public américain par Julie Delpy, connue comme actrice ( "Europa Europa", " Before Sunrise ") et comme réalisatrice ("Two Days in Paris "), et qui a été nommée aux Oscars en 2014 dans la catégorie du meilleur scénario adapté pour "Before Midnight"

Deux films d'étudiants de l'Université de Tel-Aviv sélectionnés au prestigieux Festival de Locarno

"The Dive" ("Le plongeon"), premier long métrage de Yona Rozenkier et "Out", court-métrage de fin d'études d'Alon Sahar de l'Ecole de cinéma et télévision Steve Tisch de l'Université de Tel-Aviv ont été sélectionnés pour participer à la compétition officielle du 71e Festival du Film de Locarno en Suisse, le plus ancien festival de cinéma du monde, l'un dans la catégorie "Cinéastes du Présent" réservée aux premiers et deuxièmes films de jeunes créateurs, l'autre dans la section des courts et moyens métrages. Le Festival se déroulera du 1er au 11 aout 2018.

the dive580Le premier long métrage de Yona Rozenkier, diplômé de l'Ecole de cinéma de l'UTA, "The Dive" ("Hatzlila" en hébreu) s'est fait remarquer dès les premières étapes de sa production. Il a été le premier film pris en charge par le Fonds Steve Tisch destiné à la production d'un premier film de long métrage en 2017. Produit par Gaudeamus, la société de production de l'Ecole de cinéma Steve Tisch, il a également obtenu le soutien de la Fondation Rabinovich pour les Arts, du Ministère israélien de la Culture et des Sports et du Conseil de la loterie nationale d'Israël (Mifal Hapais) pour la Culture et les Arts. Dès la fin de sa production, il a participé à l'atelier 'Produire au Sud' du Festival des 3 Continents et au Pitch Point du Festival de Jérusalem. Il a de même pris part cette année au laboratoire Work-In-Progress du Festival de Seattle, et sera projeté en première au prochain Festival du Film de Jérusalem dans le cadre de la compétition des films israéliens.

"The Dive" raconte l'histoire de Yoav, qui revient au kibboutz de son enfance à la frontière libanaise après une année de séparation d'avec sa famille, pour enterrer son père. Il retrouve ses deux frères, le cadet, Avishai, qui fait son service et doit être mobilisé sur le front libanais, et l'aîné Itai. Alors que la guerre fait rage autour d'eux, les deux frères aînés commencent une formation rituelle de leur cadet dans l'esprit des méthodes violentes de leur père décédé. Le kibboutz désert devient le terrain de jeux surréaliste des trois frères, et l'entraînement se fait de plus en plus violent jusqu'à ce que finalement, après un tournant tragique, il devienne incontrôlable.

"Out", le court-métrage d'Alon Sahar, sera projeté dans le cadre de la compétition "Pardo di Domani", compétition de courts et moyens métrages dédiée à la future génération de cinéastes dans le monde. Le film est un autoportrait de Guy, jeune soldat démobilisé qui utilise sa caméra comme une arme psychologique pour retranscrire à la fois son passé comme soldat dans les territoires, et son présent comme "taupe" dans une organisation pour les droits de l'homme.

Ce n'est pas la première fois qu'un film produit à l'École de cinéma et de télévision de l'UTA est accepté dans le cadre du prestigieux festival suisse. Ce fut le cas en 2016 du premier long métrage de Hadas Ben-Aroya, "Les gens qui ne sont pas moi", son film de fin d'étude produit dans le cadre de l'Ecole. Ce fut le cas également dans le passé celui de "The Pit" ("Le puits") d'Itamar Lapid, de "Srak" ("Reality Check") de Michal Vinik, " Nuit noire" ("Laila Afel") de Leonid Prudovsky, "Zohar" de Yasmine Novak et d'autres.

Créé en 1946, le Festival du film de Locarno est l’un des plus anciens festivals de cinéma au monde. Consacré au cinéma d'auteur, il se déroule chaque été dans la ville suisse italienne de Locarno. Il est inclus dans la liste des treize "festivals compétitifs" à l'instar du Festival de Cannes et de la Mostra de Venise. La récompense principale décernée par son jury est le Léopard d'or (Pardo d'oro).

Masterclass du grand violoniste français Renaud Capuçon pour les étudiants de l'Ecole de Musique de l'Université de Tel-Aviv

Le célèbre violoniste classique français Renaud Capuçon a tenu le 20 juin 2018 une masterclass exceptionnelle pour les étudiants de l'Ecole de Musique Buchman-Metha de l'Université de Tel-Aviv. Le cours, qui s'est déroulé à l'Auditorium Fredric Mann de Tel-Aviv, siège de l'Orchestre philarmonique d'Israël,  a été l'occasion pour trois étudiants parmi les plus doués de l'Ecole de bénéficier des critiques et des conseils du violoniste de réputation internationale qui s'est consacré entièrement à eux pendant plusieurs heures.

capucon4Au cours de la masterclass, Yuval Shem-Tov, élève du Prof. Hagai Shaham, accompagné au piano par Alona Milner, a interprété la sonate en sol majeur pour violon et piano de Maurice Ravel. Li Wangping, étudiant d'Eyal Kless, a joué le concerto en ré majeur pour violon (op.35) de Piotr Ilitch Tchaïkovski, accompagné au piano par Yulia Gurwitz, qui a également accompagné Galina Korenitz, étudiante de Janna Gendelman, dans son interprétation du concerto en ré majeur pour violon, op. 77 de Johann Brahms.

"Oubliez que vous êtes un violoniste"

Les étudiants ont tous trois fait preuve d'une grande maîtrise de leur art et de virtuosité, grandement appréciés par le musicien qui n'a cependant pas ménagé ses remarques et ses enseignements avec vie et humour, démontrant ses recommandations par sa propre interprétation, pour le grand bonheur du public présent dans la salle. Au-delà de la technique, il a essayé de leur faire vivre la musique corps et âme. "La musique française a la réputation de n'avoir qu'une seule 'couleur'. C'est faux. Elle a une infinité de tonalités. Il faut contraster votre interprétation", a-t-il indiqué au premier étudiant, à qui il a également conseillé de jouer en marchant pour se décontracter, de moins intellectualiser son jeu et de le libérer. "Il ne faut pas seulement jouer 'correct', il faut utiliser son imagination, sentir le 'blues' du compositeur, jouer plus énigmatique".

Capucon2"Lorsque vous êtes sur scène vous ne devez pas montrer votre travail mais seulement faire entendre l'œuvre", a-t-il expliqué à l'étudiant suivant, utilisant pour expliciter son propos la métaphore du cuisinier dans un restaurant: "Vous ne voulez pas savoir comment le cuisinier a préparé le poisson, mais seulement le déguster". "Oubliez que vous êtes un violoniste", a-t-il encore conseillé. "Qu'il ne reste que la musique". Il a également recommandé aux jeunes musiciens de ne pas 'forcer' pour obtenir de la puissance: "Plus on force plus on rapetisse le son au lieu de lui donner de l'amplitude".

Le travail avec la troisième étudiante est entré encore davantage dans les nuances d'une interprétation presque parfaite. "La musique de Brahms - vous devez rester 'à l'intérieur' et en explorer chaque recoin", lui a-t-il recommandé. Une fête et pour le public et une passionnante et inspirante expérience pour les étudiants.

La prochaine génération de musiciens

Né en 1976 à Chambéry, Renaud Capuçon a intégré le Conservatoire de musique de Paris à l'âge de 14 ans. Durant les années qui suivent il gagne de nombreux prix, étudie avec les violonistes allemands Thomas Brandis et Isaac Stern et obtient le Prix de l'Académie des Arts de Berlin. En 1997 il est invité par Claudio Abbado comme premier violon dans l'Orchestre des Jeunes Gustav Mahler où il reste pendant trois saisons. Puis il entreprend une brillante carrière de soliste, jouant entre autre avec l'Orchestre philarmonique de Berlin, l'Orchestre symphonique de Boston, l'Orchestre de Paris, l'Orchestre philarmonique de Radio France, l'Orchestre philarmonique de La Scala, l'Orchestre national de France, et l'Orchestre philarmonique d'Israël. En tant que chambriste il a joué entre autre avec Daniel Barenboïm, Hélène Grimaud, Nicholas Angelich, ainsi qu'avec son frère Gautier Capuçon. Renaud Capuçon a participé à de nombreux Festivals (Edimbourg, Salzbourg, Berlin, San Sébastian…) et est directeur artistique du Festival d'Aix-en Provence. Après avoir joué sur un Vuillaume, un Guadagnini, puis sur un Stradivarius, il s'est vu prêter par la Banque de Suisse Italienne BSI un Guarnerius, le « Panette » datant de 1737 et ayant appartenu à Isaac Stern. Il est depuis 2016 Chevalier de la légion d'honneur. En 2017 il a obtenu un disque d'or. Le 24 avril dernier, il rend un Prix prestigieux en Allemagne pour protester contre l'attribution de cette même récompense à des rappeurs aux textes antisémites.

Capucon1L'Ecole de musique Buchmann-Mehta qui a remplacé l'ancienne Académie de musique de l'UTA est une initiative conjointe de l'Université de Tel-Aviv et de l'Orchestre symphonique d'Israël. Elle forme la prochaine génération de musiciens israéliens et œuvre à leur promotion en Israël et dans le monde. Elle a entre autre développé un programme d'excellence qui comprend une centaine d'étudiants qui bénéficient d'une subvention entière de leurs études. Les principaux musiciens de l'orchestre philarmonique y enseignent et Zubin Mehta en est le président d'honneur. Sa création a été financée par la généreuse donation de l'homme d'affaires et philanthrope Joseph Buchmann, ami de longue date de l'Orchestre philarmonique et président adjoint du Conseil des Gouverneurs de l'Université de Tel-Aviv.