Slide background
Slide background
Slide background

nov1

A LA UNE

Les dernières nouvelles de l'Université de Tel-Aviv


events

EVENEMENTS

Aucun événement

video

VIDEOS

vid1

semel uni2

SOUTENIR L’UNIVERSITÉ

Soutenez la recherche et les étudiants


Arts

Projet cinématographique commun israélo-palestinien à l'Université de Tel-Aviv

sport-project580-330Six metteurs en scène israéliens et palestiniens ont été réunis dans le cadre d'un projet commun du Département de cinéma de l'Université de Tel-Aviv pour réaliser chacun un court-métrage sur le thème du sport. Le projet, qui rassemblait des équipes communes israéliennes et palestiniennes, a été conçu comme un "laboratoire" dans lequel chaque metteur en scène pourrait exprimer son univers personnel et culturel propre sans aucune entrave à sa liberté de création. Il a été présenté samedi dernier au Festival international du Film de Haïfa.

Sport 2Le projet "Sport" fait suite à deux initiatives du Département de Cinéma dans la même série. Le projet "Eau" avait été présenté en ouverture de la semaine de la critique du Festival de Venise en 2012 et obtenu le Prix Amnesty International l'année suivante. La première entreprise de cette série "Café – entre réalité et imaginaire", avait été lancée en 2010 et connu un grand succès dans les festivals internationaux du monde entier […]

Voir la suite sur: http://coolisrael.fr/20820/projet-cinematographique-israelo-palestinien-a-luniversite-de-tel-aviv. Cet article a été publié sur : http://coolisrael.fr/ le 15.10.2014 sous le titre: "Projet cinématographique israélo-palestinien à l'université de Tel-Aviv"

Le Département de Cinéma de l'Université de Tel-Aviv parmi les meilleures écoles de cinéma du monde

international film schoolD'après un article publié par le magazine Hollywood Reporter, l'une des deux principales publications de l'industrie du cinéma aux États-Unis (avec Variety), le Département de Cinéma et de Télévision de l'Université de Tel-Aviv est parmi les quinze meilleures écoles de cinéma dans le monde.

Le Département de Cinéma de l'UTA est arrivé à la 12e place du classement du magazine hollywodien. En première place on trouve la National Film et Television School britannique, suivi de l'Ecole du Film de Lodz et de La Femis de Paris.

A l'appui de son classement, le Hollywood Reporter rappelle que L'Université de Tel-Aviv a lancé la carrière des créateurs des séries télévisées In Treatment (Hagai Lévi), Homeland (Gidi Raff), qui connaissent un succès mondial, et du film d'animation Valse avec Bashir, en compétition pour l'Oscar 2009 (Ari Folman).

Créé en 1972, le département de Cinéma et Télévision de l'UTA est la plus ancienne et la plus grande école de cinéma du pays. Il comprend plus de 120 professeurs, et plus de 1000 étudiants y étudient chaque année. Environ deux cent courts-métrages y sont produits chaque année par les étudiants de B.A. et M.A. Le département participe à la réalisation de programmes télévisés en coopération avec les chaînes commerciales. Ses films sont projetés chaque année dans près de 500 festivals internationaux, et ont obtenus une douzaine de prix d'institutions comme le CILECT, la Cinéfondation du Festival de Cannes et l'Académie américaine de Cinéma. Ses diplômés sont parmi les producteurs et réalisateurs les plus connus en Israël (Eran Riklis, Yaron Shani, Ari Folman, Eitan Fuchs etc.).

 

 300913-le-realisateur-israelien-hagai-levi-156x133-3Gidi RaffAri Folman

In treatmentHomeland-saison-03Waltz with Bashir hebrew poster

 

 

Une étudiante de l'UTA reçoit l'Oscar du Film d'étudiant de l'Académie américaine de Cinéma

Le film "Paris sur l'eau" d'Hadas Ayalon est l'un des trois lauréats de l'Oscar du film d'étudiant de l'Académie américaine du Cinéma pour l'année 2014.

Oscar

L'Académie américaine du Cinéma a annoncé vendredi matin les gagnants du 41e Oscar du film d'étudiant pour 2014. "Paris sur l'eau", court-métrage d'Hadas Ayalon, étudiante du Département de Cinéma et Télévision de l'Université de Tel-Aviv, réalisé dans le cadre de son Master, est l'un des trois lauréats, dans la catégorie des films étrangers. Ayalon est la première étudiante israélienne à recevoir l'Oscar.

 

La cérémonie de remise des prix aura lieu le 7 juin prochain à Los Angeles, au terme d'une semaine pendant laquelle les gagnants des diverses catégories participeront à une série d'ateliers, de rencontres et d'évènements à Hollywood. Les trois finalistes seront en compétition pour l'une des trois statuettes, or, argent ou bronze. Les deux films concurrents de "Paris sur l'eau" sont "Border Patrol", de l'anglais Peter Baumen de la Northern Film School britannique et "Nocebo" de l'allemand Lennart Ruff, de l'Université de Munich pour la Télévision et le Cinéma.

 

Lire la suite sur :http://coolisrael.fr/18506/une-etudiante-de-luniversite-de-tel-aviv-remporte-un-oscar. Cet article a été publié sur http://coolisrael.fr/ sous le titre: "Une étudiante de l'Université de Tel-Aviv remporte un Oscar", le 19/05/2014.


Le film "Paris sur l'eau" d'Hadas Ayalon du Département de Cinéma de l'UTA nommé pour l'Oscar américain du meilleur film d'étudiant

"Paris sur l'eau", réalisé par Hadas Ayalon comme travail de Master dans le cadre du Département de Cinéma et Télévision de l'Université de Tel-Aviv est l'un des dix candidats au Prix du meilleur film d'étudiants de l'Académie américaine du Cinéma pour l'année 2014 dans la catégorie des films étrangers.

Paris on the Water 3s"Paris sur l'eau", film d'Hadas Ayalon du Département de Cinéma de TAU a été nommé pour le 41e Prix de l'Académie américaine du Cinéma réservée aux films d'étudiants, dans la catégorie des films étrangers. Il est en compétition avec neuf autres films d'étudiants venant de Grande-Bretagne, d'Allemagne, de Slovénie, de Hollande, de France, du Danemark et de Corée du sud, pour l'obtention de l'une des trois médailles qui seront décernées le 7 juin prochain à Hollywood. Quarante-et-un étudiants américains sont également candidats dans les autres catégories.

"Paris sur l'eau" raconte l'histoire de Batia, (Myriam Zohar), ancienne actrice célèbre, qui après des années de frustration professionnelle a l'occasion de retourner à l'écran. Mais un évènement inattendu le jour de l'audition l'oblige à se confronter à son mari (Ilan Dar) et avec ses priorités dans la vie. Le film tire son nom de son plus grand film (fictif) tourné dans le passé. Le film a été réalisé par Daniel Miller, monté par Aya Somech et produit par Rotem Alima. Il sera projeté début juin en première au festival étudiant à Tel-Aviv.

L'Oscar du meilleur film d'étudiants a été institué par l'Académie américaine du Cinéma en 1972 dans le but d'encourager l'excellence et la créativité dans les écoles de cinéma aux Etats-Unis et dans le monde. C'est la septième fois qu'un film mis en scène par des étudiants du Département de Cinéma et de Télévision de l'Université de Tel-Aviv est candidat à l'oscar du meilleur film d'étudiant étranger. Parmi les films candidats des années précédentes on trouve Pinhas de Pini Tavger, Drahim (Chemins) de Lior Geler et Laila Afel (Nuit obscure) de Léon Prudovsky.

Le metteur en scène du film, Hadas Ayalon s'est avouée surprise de cette nomination : "Je me suis sentie comme dans un rêve" a-t-elle déclaré. 

 Paris on the Water 2s 1

Le projet cinématographique "Eau" de l'Université de Tel-Aviv a gagné le Prix Amnesty International

Le projet commun de réalisateurs israéliens et palestiniens "Eau" réalisé dans le cadre du Département de Cinéma et de Télévision de l'Université de Tel-Aviv vient de recevoir le prix Amnesty International France, sans même avoir posé sa candidature

Still-Waters

Le projet "Eau", réalisé en commun par des cinéastes israéliens et palestiniens dans le cadre de l'UTA, a reçu le prix attribué par la section française d'Amnesty International pour l'année 2013. Dans le cadre de ce projet, conçu à l'initiative et sous la direction de la cinéaste Yael Perlov, professeur au Département de Cinéma de l'université, ont été produits neuf courts-métrages, autour du thème de l'eau. Les neufs films ont été tournés et montés par des équipes communes d'Israéliens, juifs et palestiniens. Le but du projet "Eau" était de créer une sortie de "laboratoire" de réalisation cinématographique commun à des créateurs Israéliens et Palestiniens.

Le projet, arrivé à son terme depuis plus d'un an, a depuis été présenté lors de nombreux festivals dans le monde entier, notamment l'an dernier en ouverture du Festival de Venise (voir notre article du 1/08/2102). Récemment, il a participé au 36e Festival de cinéma Henri Langlois, Festival international des écoles de cinéma du nom du fondateur de la Cinémathèque française, qui se déroule tous les ans en décembre à Poitiers et auquel participent des institutions de formation au cinéma du monde entier. Le jury Amnesty International France a décidé d'attribuer le prix de cette année au projet commun israélo-palestinien, sélectionnés parmi 120 créations cinématographiques présentées, plutôt que de récompenser individuellement un jeune cinéaste comme elle le fait d'habitude.

Rompre "la spirale mortifère des haines" au Proche-Orient

"Le prix nous a d'autant plus surpris que nous n'avions pas posé notre candidature" raconte Yael Perlov, présente au festival pour représenter l'université lors d'un débat sur l'avenir du cinéma. "Les réalisateurs ont tous été très heureux de la nouvelle et nous avons reçu des réactions qui nous encourage à continuer".

Parmi les motifs avancés par le jury, il est signalé que le projet a permis aux jeunes cinéastes israéliens et palestiniens de travailler ensemble et d'apprendre à se connaitre et à se comprendre, rompant ainsi "la spirale mortifère des haines" au Proche-Orient: "C'est donc, outre la qualité cinématographique de l'ensemble des courtsmétrage du "projet Water", ce message d'échange et de dialogue , force conciliatrice de l'art, que nous avons primé".