Slide background
Slide background
Slide background

nov1

A LA UNE

Les dernières nouvelles de l'Université de Tel-Aviv


video

VIDEOS

vid1

semel uni2

SOUTENIR L’UNIVERSITÉ

Soutenez la recherche et les étudiants


Mot du président

presientAFAUTA

 

Que différencie l’Université de Tel-Aviv des autres universités israéliennes ?

Plus que toute autre institution académique en Israël, l’Université de Tel-Aviv est le moteur du secteur high-tech d’Israël. L’Université de Tel-Aviv que je préside est la plus grande université, la plus complète et la plus diversifiée du pays. Avec ses 125 écoles et départements elle couvre le spectre complet des sciences, des lettres et des arts et alimente par son dynamisme le champ cultuel, la recherche interdisciplinaire et l’enseignement. En outre, l’Université est étroitement liée à la ville de Tel-Aviv ; elle est aussi vivante et pluraliste que la ville elle même. Cette année, Tel-Aviv a été classée comme l’une des trois meilleures destinations au monde par Lonely Planet.

Quel est le classement de l’Université dans le monde ?

L’Université de Tel-Aviv est classée à la 14ème place dans le monde en termes d’impact des citations, bien avant de nombreuses institutions de premier plan. Ce facteur « Citation Impact » mesure le nombre de citations dans les revues universitaires par membre du corps professoral – et représente l’un des plus importants marqueurs d’excellence de la recherche. De plus, nous sommes à la 22ème place dans le monde pour le nombre de brevets déposés, et à la 63ème place pour le nombre de publications de recherche.

Quels sont les principaux pôles d’excellence de l’Université ?

Nous sommes parmi les 100 plus influentes universités dans le monde de la recherche. L’Université met l’accent sur l’enseignement et la recherche interdisciplinaire. Nos domaines d’excellence vont de la neuroscience en passant par la biophysique, la science politique, l’informatique, la psychologie, les études juives, l’histoire du Moyen-Orient, la psychologie et la gestion. Plus de 40% de nos 29 000 étudiants sont des étudiants de recherche en maîtrise et en doctorat ce qui représente une force considérable pour l’innovation scientifique et académique.

Nous excellons dans les sciences et les humanités, et dispensons de formation aboutissant à l’acquisition de profession en droit, médecine, affaires, économie, éducation et professions de la santé. Nous dirigeons le plus grand complexe de recherche médicale d’Israël, avec 1400 cliniciens travaillant et conduisant des recherches de haut niveau dans 17 hôpitaux affiliés. Ceci nous donne un avantage significatif dans le domaine biomédical, en particulier dans la recherche sur la maladie d’Alzheimer, le cancer, les affections cardiaques et autres maladies graves.

Quels sont les domaines de la recherche et de l’enseignement dispensés par l’Université ?

Avec nos 9 facultés, 28 écoles, 98 départements et 128 centres et instituts de recherche nous sommes le seul campus généraliste d’Israël. L’étendue de notre expertise crée des conditions idéales pour la recherche.
Aujourd’hui, il n’est plus possible de travailler par exemple sur la maladie de l’Alzheimer, sans une approche pluridisciplinaire vers laquelle converge la chimie, les sciences du cerveau, la nanotechnologie, l’ingénierie. Ces cadres uniques assurent une formation pluridisciplinaire   et permettent aux étudiants d’envisager les polémiques de divers points de vue.

Par cette approche, la créativité académiques est infinie – les archéologues de la bible travaillent avec des scientifiques sur des nano matériaux ; les neurologues conjuguent leurs efforts à ceux des chercheurs de la Faculté de gestion, les philosophes de l’extrême orient joignent leurs expertises aux études juives.

L’Université exploite-t-elle ses inventions ?

Oui bien sûr. Nos scientifiques font équipe avec des entreprises comme Johnson & Johnson pour développer de nouveaux médicaments et technologies médicales. Ramot, notre société de transfert technologique, gère toutes les activités relatives à la commercialisation des découvertes faites par les professeurs et les étudiants de l’université. Nous avons actuellement environ 20 médicaments à divers stades de développement, ainsi que plusieurs start-ups. Ces inventions, fruits du travail commun des professeurs et des étudiants est partagé avec le monde de l’entreprise : sociétés créant des capteurs, technologie de traitement de l’eau, batteries améliorées, lecteurs flash plus puissants et bien d’autres encore.

Avez-vous des programmes pour les étudiants internationaux ?

Oui. Nos programmes internationaux ont connu une expansion importante ces dernières années, attirant une population estudiantine diverse. Nous proposons actuellement 11 programmes de maîtrise en langue anglaise de la gestion à l’histoire du Moyen-Orient, des résolutions de conflits aux études juives. Nous allons inaugurer en 2012-2013, 2 nouveaux programmes de licence dispensés en anglais d’étude d’ingénierie électrique et d’arts libéraux. Les étudiants venant d’Inde, du Kenya ou de la Hongrie après leurs études sur le campus deviennent des ambassadeurs de bonne volonté pour Israël à leur retour dans leur pays d’origine.

Quel est l’impact de l’Université de Tel-Aviv dans la communauté ?

Nous inculquons un sens aigu des responsabilités sociales à nos étudiants et professeurs. L’année dernière, plus de 300000 heures de service communautaire ont été dispensées par les étudiants bénévoles de Tel-Aviv dans le cadre de leurs études, alors que plus de 45000 enfants et adultes, dont beaucoup viennent de milieux défavorisés, ont assisté sur le campus à des cours d’enrichissement en science. Nos programmes d’aide sociale reflètent la façon dont nous mettons nos connaissances au service de la société et permettent de mieux intégrer les citoyens dans le tissu social.

Quel est l’influence de l’Université de Tel-Aviv sur l’arène locale ?

Nos professeurs et diplômés remplissent des postes au sein du gouvernement et de la Knesset, ainsi qu’auprès de la Cour suprême ; certains sont chefs d’entreprises ; d’autres ont été ambassadeurs aux États-Unis, en Jordanie et en Egypte, d’autres encore sont membres de comités publics. Le Centre Moshe Dayan des études du Moyen Orient et de l’Afrique est le « think tank » le plus influent d’Israël dans le domaine des études du Moyen-Orient. Nos experts informent régulièrement les décisionnaires politiques sur les évolutions régionales et sont impliqués dans les initiatives de paix. De plus, nous contribuons à la sécurité de l’état d’Israël à travers nos nombreux projets de recherche liés à la sécurité, pour lesquels nous avons reçu plus que toute autre université en Israel des subventions de recherche – près de 14 millions de dollars ces deux dernières années, ainsi que sept prix de la sécurité nationale. En Israël, il n’existe pas de laboratoires de la défense nationale, les universités jouent donc un rôle fondamental dans dans ce secteur particulier de la recherche et du développement.

Le récent mouvement social qui a bouleversé le pays a été mené par nos étudiants et diplômés ; le comité chargé de proposer des solutions a été dirigé par un professeur d’économie de l’Université de Tel-Aviv. 

Quelles sont les prioritésde l’université pourle proche avenir ?

L’une de nos priorités est le recrutement des meilleurs jeunes chercheurs issus des meilleurs établissements à l’étranger. Cet objectif est double car il permet en luttant contre la fuite des cerveaux de recruter les jeunes scientifiques israéliens et d’autre part d’introduire dans l’Université des idées novatrices et de nouvelles technologies. Cette année nous avons accueilli 50 nouveaux professeurs – plus que toute autre université israélienne.

A long terme, L’Université a pour objectif de continuer à remplir un rôle influent dans les sphères scientifique et sociale tant en Israël qu’à l’étranger dans les domaines de la recherche, l’enseignement et les services à la communauté.