Slide background
Slide background
Slide background

nov1

A LA UNE

Les dernières nouvelles de l'Université de Tel-Aviv


events

EVENEMENTS

Aucun événement

video

VIDEOS

vid1

semel uni2

SOUTENIR L’UNIVERSITÉ

Soutenez la recherche et les étudiants


Dédicace de la collection DVD des meilleurs films du Département de cinéma

La collection DVD des meilleurs films du Département de Cinéma de l'Université de Tel-Aviv, dédiée à la famille Romano, a été inaugurée dans le cadre du Conseil des Gouverneurs de l'Université de Tel-Aviv.

film-580 3 1La collection rassemble les meilleurs films d'étudiants du département de ces dix dernières années. Le Dr. Yaron Bloch, directeur du Département de Cinéma, a remercié la famille Romano qui a permis à "ce rêve de devenir réalité", relevant que "pour réaliser ce recueil, il a fallu choisir entre des centaines de films d'étudiants réalisés chaque année à l'université".

Créé en 1972, le département de Cinéma et Télévision de l'UTA est la plus ancienne et la plus grande école de cinéma du pays. Il comprend plus de 120 professeurs, et plus de 1000 étudiants y étudient chaque année. Une centaine de courts-métrages y sont produits tous les ans par les étudiants de B.A., et autant par ceux de M.A. Les professeurs invités du département comptent parmi les plus grands noms du cinéma dans le monde, comme Roman Polanski, les frères Cohen etc. Ses diplômés sont parmi les producteurs et réalisateurs les plus connus en Israël (Eran Riklis, Yaron Shani, Ari Folman, Eitan Fuchs etc.).

Le département combine des cours théoriques avec un enseignement professionnel pratique dans les domaines de la création et de la production. Il participe à la réalisation de programmes télévisés en coopération avec les chaînes commerciales. Ses films sont projetés chaque année dans près de 500 festivals internationaux, et ont obtenus une douzaine de prix d'institutions comme le CILECT, la Cinéfondation du Festival de Cannes et l'Académie américaine de Cinéma.

L'inauguration a été suivie de la projection en avant-première du film « Paris sur l'eau » réalisé par l'étudiante Hadas Ayalon, avec la participation des acteurs israéliens Myriam Zohar et Ilan Dar. Très apprécié du public présent, le film a depuis décroché la médaille d'argent de l'Oscar du meilleur film d'étudiant de l'Académie américaine du Cinéma le 7 juindernier.

Remise du Prix d'architecture Michel Gelrubin pour le design d'un hôtel à Paris

Le Prix d'architecture Michel Gelrubin a été décerné le 15 mai 2014 dans le cadre du Conseil des gouverneurs de l'Université de Tel-Aviv, par son fils Samuel Gelrubin, son associé Brice Errera, et leur architecte Philippe Maidenberg, à trois jeunes étudiantes du Département d'Architecture de l'Université, en récompense de leur projet pour le design d'un hôtel à Paris.

Prix GerulbinLe Prix d'architecture Michel Gelrubin a pour but d'encourager la créativité chez les étudiants du Département d'Architecture de l'Université. Cette année, l'objet proposé pour la compétition était la réalisation du design d'un hôtel parisien.

Selon Samuel Gelrubin, le défi qui se présente de nos jours à l'architecte d'un nouvel  hôtel est de savoir comment innover dans un secteur avec des codes si particuliers. Les étudiants devaient proposer un nouveau concept, encadrant le design du lobby, des espaces communs, des chambres et des salles de bain de l'hôtel.

Le 1er Prix a été décerné à trois étudiantes : Lee Yarden Talia Levy et Liah Benarroch, pour leur projet "Frame by Frame". Pour mettre au point ce projet original, les trois étudiantes se sont inspirées du métro parisien et ont étudié son rythme et son design, en particulier celui de la station Bastille. Leur idée a été de concevoir un "circuit" qui traverse l'hôtel, avec des "stations d'arrêt" dans ses différents secteurs, comme le lobby, le bar, etc. Pour pénétrer dans chaque nouveau secteur, il faut traverser un cadre « frame ». Les chambres seront construites également sur le modèle d'un mini-circuit intérieur.

Prix Gerulbin 3Le deuxième Prix a été remis à Niv Shafran pour son projet Handwoven, dans lequel tout le design de l'hôtel prend l'aspect d'un ouvrage "tissé en bois". Le 3e Prix est revenu aux étudiantes Rotem Shenitzer et Tal Fuerst pour leur projet Outside / In qui avait comme concept de faire pénétrer l'expérience urbaine "à l'intérieur" des espaces de l'hôtel.

Dr Eran Neuman, chef du Département d'Architecture de l'UTA a remercié la famille Gelrubin-Birène, 3e génération de donateurs, pour la dotation de ce Prix qui permet au Département "de privilégier les principes de recherche et d'excellence".

Prix Gerulbin 2

 

Journée éthiopienne à l'Université de Tel-Aviv pour le 30e anniversaire de l'Opération Moise

Faitlovitch romanoUne "journée éthiopienne", en commémoration du 30e anniversaire de l'Opération Moise, au cours de laquelle 6364 Juifs d'Ethiopie ont été acheminés clandestinement des camps de réfugiés au Soudan vers Israël entre novembre 1984 et janvier 1985, a été organisée à l'Université de Tel-Aviv le 15 mai dernier dans le cadre du Conseil des Gouverneurs de l'Université. La journée comprenait le témoignage du responsable de l'opération, membre du Mossad, le vernissage de l'exposition Faitlovitch, consacrée à la communauté juive d'Ethiopie et l'inauguration de la plaque du Mémorial dédié aux 4000 membres de la communauté morts sur le chemin. Elle a été organisée en collaboration avec les Amis français de l'UTA, et s'est déroulée avec la participation de nombreux étudiants éthiopiens de l'Université.

Dans une captivante présentation, le responsable de l'opération Moise retraça le récit de l'immigration clandestine des Beta Israël ("Maison d'Israël", terme employé par les Juifs éthiopiens, qui considèrent celui de Falashas, couramment utilisé par les Européens, comme péjoratif, car il signifie "exilé" en amharique). En effet, l'opération Moise, nommée par analogie avec le prophète qui ramena le peuple juif vers la Terre promise, ne fut que l'une des dix interventions organisées par le Mossad entre 1979 et 1990 dans le cadre de l'opération Ahim (Frères) pour faire sortir d'Ethiopie, au cours de longs périples nocturnes sur des milliers de kilomètres, une communauté qui avait conservé son judaïsme intact pendant près de 2000 ans.

Lire la suite sur: http://coolisrael.fr/18766/30eme-anniversaire-de-loperation-moise-a-luniversite-de-tel-aviv. Cet article a été publié sur http://coolisrael.fr/ le 3/06/2014 sous le titre: "30e anniversaire de l'opération Moise à l'Université de Tel-Aviv".

Faitlovitch plaque

Prix Dan David à Saul Friedlander

Saul FriedlanderLe prestigieux Prix Dan David a été décerné pour l'année 2014 à l'historien Saul Friedlander, dans la catégorie du Passé.

Né à Prague en 1932, le Prof. Friedlander a grandi en France, dans un monastère où il a été caché pendant la guerre par ses parents envoyés à Auschwitz. Immigré en Israël en 1948, sur le navire Altalena, il devint par la suite l'un des principaux historiens de la Shoah dans le monde. Professeur au Département d'Histoire de l'Université de Tel-Aviv et à l'Université UCLA de Los Angeles, il a obtenu le Prix d'Israël en 1983, et le Prix Pulitzer en 2008 pour son livre L'Allemagne nazie et les Juifs.

Le Prix international Dan David, du nom de son créateur, homme d'affaires et philanthrope, est attribué chaque année depuis treize ans lors d'une prestigieuse cérémonie dans le cadre du Conseil des Gouverneurs de l'Université de Tel-Aviv, à d'éminentes personnalités dans le monde ayant imprimé leur marque dans l'une des trois dimensions: Passé, Présent et Futur. Sept prix, d'un total de 3 millions de dollars, ont été remis par son fils, Ariel David. 10% de la somme totale est réparti chaque année sous forme de bourses à des étudiants de doctorat et post-doctorats dans les domaines sélectionnés.

Cette année, les thèmes choisis étaient: pour la dimension du Passé: Histoire et mémoire; pour la dimension du Présent: Combattre la perte de la mémoire et pour celle du Futur: l'Intelligence artificielle.

PRESENT-DAN-DAVID-WINNERS-2014-500x332Les autres lauréats sont: dans la catégorie du Passé: l'écrivain, et intellectuel militant polonais Krzysztof Czyzewki, pour ses efforts pour intégrer le passé de son pays dans sa société actuelle, et l'historien français Pierre Nora pour son œuvre Les Lieux de Mémoire – dans la catégorie du Présent: le Prof. John Hardy de l'université College London, pour sa découverte de la mutation du gène de l'amyloïde, qui joue un rôle central dans le processus neurodégénératif de la maladie d'Alzheimer; le Prof. Peter St. George-Hyslop de l'université de Cambridge pour sa découverte des mutations des gènes qui conduisent à l'apparition précoce de la maladie, et le Prof. Brenda Milner, de l'université Mc Gill au Canada pour ses travaux démontrant l'existence de différents types de mémoire liés à différentes zones du cerveau – enfin, dans la catégorie du Futur: le Prof. Marvin Minsky, de l'Institut de Technologie du Massachusetts, l'un des fondateurs du domaine de l'intelligence artificielle.

Les prix ont été remis, lors de la brillante cérémonie entrecoupée de séquences artistiques, par les Professeurs Katherine Fleming, Vice-chancelier de l'Université de New-York, Joseph Klafter, président de l'Université de Tel-Aviv, Itamar Rabinovitch, président de la fondation Dan David, Jean-marie Lehn, membre du collège de France, Isaac Witz, conseiller scientifique du Prix Dan David et Aron Shai, recteur de l'université.

La Grande Guerre et la vie des juifs : Expériences, Crises et Identifications

Une journée d'étude sur La Grande Guerre et la vie des juifs, suivie d'un concert pour piano et violon, s'est tenue le 14 mai 2014 sur le campus de l'UTA, dans le cadre du Conseil des Gouverneurs de l'Université et de la Mission du Centenaire de la Première Guerre mondiale.

 

Pitte et BirnbaumUne journée d’étude s’est tenue le 14 mai 2014 sur le campus de l’Université de Tel Aviv, sur un sujet peu exploré : La Grande guerre et la vie des Juifs : Expériences, crises et identifications. Ce colloque a mis l’accent sur la façon dont, des deux côtés du conflit, la Grande guerre a affecté la Palestine de l’époque, mais aussi la vie des juifs en général et des intellectuels juifs en particulier.

 

Le colloque a été organisé par les professeurs Billie Melman, titulaire de la Chaire Glasberg d’Etudes européennes, et Ruth Amossy, titulaire de la Chaire Glasberg de Culture française, qui ont toutes deux publié sur la Grande guerre (et en particulier sur les femmes en 14-18), avec la participation des Amis français de l’Université de Tel-Aviv et de l’Institut français.

 

Les contributions

M. François Heilbronn, Professeur associé à Sciences Po, Paris, et Président des Amis français de l’Université de Tel-Aviv, a lu en guise d’ouverture un hommage aux juifs de France morts pour la patrie en rappelant que sur une population de 190.000 juifs, il y a eu 40.000 combattants dont 7.500 tombés au champ d’honneur ; sur 65.000 juifs d’Algérie, 13.000 sont mobilisés dans les Zouaves ou les tirailleurs algériens, et 2.800 meurent au combat. Le professeur Pierre Birnbaum, de Paris-I Panthéon Sorbonne et éminent spécialiste de l’Histoire des juifs de France (Les Fous de la République: Histoire des Juifs d’Etat de Gambetta à Vichy, 1992 ;Face au pouvoir : les Juifs et la politique,2010), a traité de « La déification de l’Etat-Nation. Les juifs français pendant la Première guerre mondiale ». Il a souligné que dans le cadre de l’Union sacrée, les idéologies nationalistes et antisémites qui s’étaient donné libre cours pendant l’Affaire Dreyfus, ont été reléguées à l’arrière-plan.

 

Lire la suite sur : http://centenaire.org/fr/espace-scientifique/colloquesseminaires/la-grande-guerre-et-la-vie-des-juifs-experiences-crises-et. Cet article a été publié sur le site de la Mission du Centenaire http://centenaire.org/fr, le 26 mai 2014.

Concert Centenaire