Slide background
Slide background
Slide background

nov1

A LA UNE

Les dernières nouvelles de l'Université de Tel-Aviv


events

EVENEMENTS

25 Jui 2017
08:00AM - 05:00PM
CYBERWEEK 2017 A L'UNIVERSITE DE TEL-AVIV
25 Jui 2017
08:00AM - 05:00PM
CYBERWEEK 2017 A L'UNIVERSITE DE TEL-AVIV

video

VIDEOS

vid1

semel uni2

SOUTENIR L’UNIVERSITÉ

Soutenez la recherche et les étudiants


"Nous sommes fiers de vous et reconnaissants": les Amis français de l'Université rencontrent les étudiants boursiers

Les bourses des Amis français de l'Université de Tel-Aviv pour l'année scolaire 2015-2016 ont été remises aux étudiants de l'Université au cours d'une émouvante cérémonie qui s'est déroulée dans le cadre du Conseil des Gouverneurs de l'Université 2015.

Groupe"Il s'agit de la cérémonie la plus importante du Conseil des Gouverneurs" a déclaré le Prof. François Heilbronn, président de l'Association française des Amis de l'UTA, qui conduisait la cérémonie. "La jeunesse d'Israël est formidable. Nous croyons en vous et en votre avenir. Nous sommes fiers de vous et reconnaissants" a-t-il poursuivi, précisant que cette année, les Amis français ont réalisé une collecte spéciale en faveur des étudiants qui ont combattu pendant l'opération Bordure protectrice l'été dernier.

ArianeAriane Heilbronn a remis une bourse à Aya Amsellem, 43 ans, d'une famille de onze frères et sœurs, mère célibataire, étudiante en troisième année de MA en Etudes de Genre.

Ana LodikovColette Kerber a décerné une bourse à Ana Lodikov, 24 ans, immigrée d'Ukraine avec sa famille, en première année de Sciences politiques et Communication.

FrancoisFrançois Heilbronn a remis une bourse à Matan Shamir, 25 ans, qui a combattu pendant l'opération Bordure protectrice l'été dernier, étudiant en deuxième année d'ingénierie électrique et électronique.

Lea FitoussiCatherine et Jean-Pierre Visan ont attribué une bourse à Léa Fitoussi, 23 ans, née en France et habitant à Natanya, dont les parents vivent en France, d'une famille de dix frères et sœurs, étudiante en deuxième année de licence en Musique.

Udi KatzirLyne Gelrubin a donné sa bourse à Udi Katzir, marié, 27 ans, étudiant de deuxième année de licence en informatique.

Stella MaroRuth (Stella) Amossy a remis une bourse au nom de sa mère Regina Brenes a deux étudiants éthiopiens. Maro Minioav, 40 ans, marié, trois enfants, d'une famille de 10 frères et sœurs, travaille comme infirmier à l'hôpital Belinson, et est étudiant en première année de Master en infirmerie.

Stella AdiAdi Habata Negessia, célibataire, 29 ans, travaille comme éducatrice dans un centre de l'Association Amit d'aide aux personnes handicapées, et est étudiante en première année de Master en Etudes sociales.

Maya DagonJoel Benarrosh a attribué une bourse à Maayan Dagon, 26 ans, étudiante en troisième année de licence en architecture.

Frqncois NicolasLa bourse de Dominique Romano a été remise par François Heilbronn à Nicolas Zalman, 28 ans, né au Chili, logé en résidence universitaire, étudiant en deuxième année de biologie, qui a servi à Hébron pendant l'opération Bordure protectrice.

Tal SelaMonique et Sylvain Barel ont attribué une bourse à Tal Sela, qui fait sa thèse de doctorat avec le Prof. Ruth Amossy sur la littérature francophone subsaharienne, dans le cadre de l'Ecole des Sciences de la Culture.

AndreAndré Yves Amiach a remis sa bourse à Zion Nave, 25 ans, originaire d'Ouzbékistan, étudiant en sixième et dernière année de médecine dentaire.

GinetteGinette Princ a attribué une bourse à Liat Dotan, immigrante des Etats-Unis en Israël depuis l'âge de 16 ans, étudiant en Art et Histoire.

Woolf YafitWolf EinavWoolf Marmot a attribué deux bourses. L'une à Yafit Tadela, en Master de psychologie, qui étudie les le processus d'apprentissage et les biais de l'attention dus à l'anxiété, l'autre à Einav Yablon Abramovitch, 32 ans, qui prépare un doctorat en psychologie clinique sous la direction du Prof. Michelle Slone sur les effets des styles parentaux sur le développement psychologique des enfants à haut risque.

MarcMarc Haddad a attribué une bourse à Michal Yehuda, 36 ans, étudiante en psychologie.

Rotem shoshanChantal Aziza a remis une bourse à Rotem Shoshan, 26 ans, habitant à Haïfa, récemment mariée, en deuxième année de licence d'Arts et Théâtre.

Lyne YfatLa bourse d'Aliza Jabès a été remise par Lyne Gelrubin à Yifat Nadjar, 28 ans, de Bné Bracq, mariée, d'une famille religieuse de huit frères et sœurs, travaillant comme orthophoniste au ministère de l'Education, étudiante en deuxième année de Master d'Etudes des troubles de la communication dans le cadre du programme spéciale de l'UTA pour les Juifs orthodoxes.

Karsenty RoyRené Karsenty a remis sa bourse à Roy Priante, 28 ans en deuxième année de licence de Droit et d'Economie, qui a combattu pendant l'opération Bordure protectrice.

Inbar KaminskyGeniaOdile Cohen a remis deux bourses à deux doctorantes de l'Ecole des Sciences de la Culture de l'UTA : Inbar Kaminsky, qui possède une longue expérience de l'enseignement de la langue anglaise et travaille sur "Les corps métaphoriques : l'alternative à la corporalité dans la littérature contemporaine". Evgenia Katz, d'origine russe et en Israël depuis l'âge de 18 ans, fait une thèse intitulée " Interférences entre encyclopédies et physiologies: le cas révélateur des Français peints par eux-mêmes où elle explore les rapports entre le genre littéraire des physiologies et les genres savants du dictionnaire et de l’Encyclopédie dans la France du XIXe siècle.

YasuOdile Cohen a également remis la Bourse Teschale Madar à deux étudiants éthiopiens: Yasu Rivka, 22 ans, quatre frères et 3 sœurs, habitant à Nataniya, est étudiante en première année d'ergothérapie. Guermay Itzhak, 29 ans, vient d’Afula. Il a 7 frères et sœurs et est étudiant en troisième année d’ingénierie mécanique.

MetukoLa bourse de Nathalie Kerber a été remise par Colette Kerber à Métuko Warbo, 27 ans, né à Gondar et arrivé en Israël à l'âge de trois ans au cours de l'Opération Shlomo, douze frères et sœurs, en deuxième année d'ingénierie industrielle. Métuko est lui-même très actif au sein du programme Admas de l'UTA pour le soutien aux étudiants éthiopiens, subventionné par les Amis français de l'Université de Tel-Aviv.

A cette occasion Lyne Gerublin a tenu à prendre la parole devant les étudiants éthiopiens pour souligner que l'Association a été choquée de l'attitude de la police israélienne lors des récentes altercations sur la Place Rabin. "Vous êtes un miracle, Israël vous a sauvé mais elle doit maintenant vous aider. Vous êtes de bons citoyens israéliens, peut-être même meilleurs que les autres. Nous sommes très fiers de vous et vous souhaitons à tous beaucoup de succès".

Pitte-LeverJean-Robert Pitte a remis la bourse d'Elisabeth Descombe à Daniel Lever, 26 ans, étudiant en histoire de l'Art, qui est également responsable de la coordination et des prêts de grandes maisons de ventes aux enchères, de galléries d’art et de musées internationaux.

La bourse Hugo et Valérie Ramniceanu pour un étudiant en économie a été décernée à Miriam Lozon lors de la cérémonie de remise du Prix Ramniceanu pour le meilleur entrepreneur d'Israël, qui est revenu cette année à Rami Lévy. 

Etudiants ethiopines

Rénovation du Centre israélien de documentation des Arts scéniques

C'est un passionnant voyage au cœur de l'histoire du théâtre israélien que propose le Centre israélien de documentation des Arts scéniques, dans les sous-sols de la Bibliothèque centrale Souratsky à l'Université de Tel-Aviv.

archivestheatraleshaoelPlus de 6000 fichiers sur des représentations, 1500 documents sonores et filmés, photos, archives privées de personnalités célèbres du théâtre israélien, comme Hannah Robina, se sont accumulés dans les dossiers des Archives, créées en 1970 à l'initiative de Shimon Lev-Ari, professeur du département de théâtre de l'UTA, qui a collecté les documents pas à pas auprès des acteurs et des metteurs en scène.

En mai dernier, au cours du Conseil des Gouverneurs de l'Université, la délégation des Amis français a effectué une visite de ces Archives, conduite par le Prof. Nurit Yaari, ancien chef du Département d'art théâtral de l'UTA avec la participation du Dr. Shelly Zer-Zion, administratrice du Centre de Documentation.

Le Dr. Shelly Zer-Zion a présenté les trésors des archives, dont les affiches de la première représentation en hébreu du Dibbouk, traduit de la pièce du dramaturge yiddish Shalom Ansky, à Moscou en 1922, par les acteurs de la troupe naissante Habima; des lettres originales de Marc Chagall, sollicité pour les décors du Dibbouk, des lettres de Martin Buber, découvertes il y a deux ans; un programme original de la production  du Dibbouk en 1920 à Varsovie; une collection de documents du théâtre juif de Varsovie (Yiddish Meluha Theater) d'Ida Kaminski, et une du théâtre en yiddish de Lituanie qui fonctionna entre 1926 et 1992, sous autorité soviétique.

Un siècle d'histoire

Le Prof. Nurit Yaari a brossé un rapide tableau de l'histoire du théâtre israélien.

Le théâtre Habima, actuel théâtre national israélien, a été fondé en 1917 à Moscou par Hanna Robina, lorsqu'un groupe d'étudiants de Constantin Stanislavsky, directeur du théâtre artistique de Moscou ont décidé pour la première fois, avec l'aide de celui-ci, de jouer en hébreu, avec un profond accent russe, des textes traduits du yiddish. Il fut créé par Nahum Tsemah, Menahem Gnessin, et Hannah Robina, la première grande dame du théâtre en hébreu. En raison de la réussite de sa production phare, le Dibbouk, il entreprit dès 1926 une tournée internationale qui l'amena de Moscou à Berlin et Paris (septembre 1926), ainsi qu'aux Etats-Unis. La troupe, qui ne jouait qu'en hébreu, connut partout un grand succès. Elle s'établit à Tel-Aviv en 1931.

archivestheatralestableEn 1925 l'un des acteurs, Moshé Halevy, quitte Habima pour créer le théâtre Haoel (La tente), théâtre populaire au répertoire juif, israélien et biblique alors qu'Habima avait un répertoire plus classique et universel.

En 1944 de jeunes acteurs créé un théâtre concurrent, le Caméri. Il existait donc trois grands théâtres en hébreu à la veille de création de l'Etat d'Israël. Il y en a aujourd'hui sept. L'actuel théâtre national Habima a été construit en 1946, et rénové en 2012.

Le projet de restauration et de digitalisation des archives est sponsorisé par l'Association des Amis français de l'Université

Remise du Prix d’architecture Michel Gelrubin 2015

Le Prix d’architecture Michel Gelrubin a été remis par son fils Samuel le 14 mai 2015 dans le cadre du Conseil des Gouverneurs de l’Université de Tel-Aviv en présence du vice-président de l’Université Amos Elad, du Président de l’Association des Amis français de l’UTA le Prof. François Heilbronn, du chef du Département d’architecture, le Dr. Eran Neuman, et des représentants de quatre générations de la famille des donateurs. Assistait également à la cérémonie Patrick Klugman, adjoint à la Mairie de Paris, ainsi que les étudiants de l’Ecole d’architecture.

PrixGelrubin2015-1Avant la remise du Prix, destiné à récompenser le meilleur projet annuel présenté par les étudiants du Département d’architecture, le Prof. François Heilbronn a rendu hommage aux quatre générations de la famille Gelrubin-Birène-Benitah présentes dans la salle : David Birène, sa fille Line Gelrubin et son fils Jacques Birène, ses petits-enfants Samuel Gelrubin et Leslie Benitah et son arrière-petite-fille, pour leur vingt années d’aide à l’Université de Tel-Aviv.

Prix Gelrubin 2015 2Le Dr. Eran Neuman a remercié les donateurs pour leur générosité, qui a permis entre autre cette année l’achat d’une machine de découpe au laser, facilitant grandement la réalisation des maquettes d’architecture, et l’organisation de voyages mettant les étudiants directement en contact avec des problématiques et des réalisations pratiques dans leur domaine d’études. Il a présenté les divers projets et accomplissements réalisés dans le cadre du Département au cours de l’année écoulée. Un voyage à Venise a été organisé pour les étudiants sous la conduite du Prof. Amnon Bar-Or, centré sur le thème de la combinaison de la préservation de l’ancien et du développement de réalisations nouvelles dans le domaine architectural. De même, les étudiants se sont rendus à Las Vegas et ont remis à leur retour un travail centré autour du  lien entre l’architecture et les nouveaux média, basé sur l’étude de la partie du Las Vegas Boulevard surnommée le « strip ». Enfin, un projet multimédia sur la programmation de structures en plusieurs dimensions a été présenté lors d’un happening au Centre Dizengof de Tel-Aviv.

Concevoir un loft

Prix Gelrubin 2015 3

Le « défi » de cette année portait sur la conception d’un loft. Le troisième prix a été attribué aux étudiants Shlomi Asulin et Bar Sisso pour leur projet Forest, inspiré des formes et surfaces d’une forêt de palmiers.

Le second Prix, remis par Line Gelrubin, est revenu à Meirav Cohen et Neta Alon pour leur projet Living Loft, qui prévoie des zones modulables permettant à l’utilisateur d’exprimer sa créativité et d’adapter son environnement à ses besoins du moment.

Le premier Prix a été remis par Samuel Gelrubin à Shahar Shapira et Arbel Avi-Gay pour leur projet Free Form mettant l’accent sur la fluidité entre les divers espaces fonctionnels, caractérisés par leur activité (position debout, assise ou couchée). 

Le projet de l'an dernier avait porté sur la conception d'un hôtel à Paris (Remise du Prix d'architecture Michel Gelrubin pour le design d'un hôtel à Paris)

A l’issue de la cérémonie, la médaille de l’UTA a été remise Patrick Klugman, adjoint à la Mairie de Paris, ancien Président de l’Union des Etudiants juifs de France, avocat, militant antiraciste, qui a notamment représenté en France la famille de Guilad Shalit, franco-israélien pris en otage par le Hamas et libéré le 18 octobre 2011 après plus de cinq ans de captivité

Prix Gelrubin 2015 5

Inauguration du legs Claire Maratier, « grande dame et amie des arts »

Le legs Claire Maratier  a été inauguré le 17 mai dans le cadre du Conseil des Gouverneurs de l’Université de Tel-Aviv, en présence du Prof. Klafter, président de l’Université, des Doyens de la faculté des Arts et des Sciences de la vie, les Prof. Zvika Serper et Danny Chamovitz, du Prof. François Heilbronn, président des Amis français de l’UTA. L’important legs donnera une impulsion importante à la recherche et l'enseignement des arts, des lettres et des sciences à travers le campus.

maratier inauguration 580 1« Claire Maratier était une femme exceptionnelle. Fille du célèbre peintre français, Michel Kikoïne, elle était drôle, belle et généreuse », a déclaré le professeur François Heilbronn. Claire Maratier souhaitait donner pour l’art, la recherche scientifique, les Lettres, et surtout la culture française. Sa donation va largement contribuer au soutien de l'enseignement et de la recherche à travers tout le campus. En particulier, elle fournira les ressources pour raviver les études de culture françaises à l’Université, et assurera également un flux régulier de nouveaux enseignants dans six écoles et facultés, l'attribution de bourses aux meilleurs étudiants, la modernisation des installations du campus, et d'une manière générale les efforts de l'Université dans sa mission d'encourager l'excellence.

maratier plaque and portrait 300«Nous sommes heureux d'être en mesure d’accomplir le rêve et la vision de Claire Maratier de soutenir les arts et les sciences humaines à l'Université de Tel-Aviv et en Israël » a déclaré le Prof. Joseph Klafter, qui a fait référence aux autres dons majeurs de Claire Maratier à l’Université au fil des ans, comme l'Institut Claire et Amédée pour l'étude de la cécité et des troubles visuels et la Fondation Michel Kikoïne, perpétuant la mémoire de son père et sa contribution au monde de l'art. Le Prof. Klafter a  également remercié François Heilbronn et Danielle Schemoul, directrice de l’Association des Amis français, qui ont contribué à transformer le rêve de Claire Maratier en réalité.

Esprit profondément philanthropique et amour pour Israël

Représentaient également l'Université son vice-président Amos Elad, le Prof. Assaf Pinkus et le Dr. Sefi Hendler du Département d'histoire de l'art, le Prof. Ruth Amossy, détentrice de la chaire de culture française de l’UTA et le Prof. Nadine Kuperty-Tsur, directrice du nouveau programme de culture française. Les amis de Claire Maratier étaient également présents, parmi eux Woolf Marmot, membre éminent de l'association des Amis français, et Bella Gerstel, compagne du regretté Yehiel Ben-Zvi, ancien vice-président du développement de l’UTA qui ont entretenu l'amitié profonde entre Claire Maratier et l'Université.

MaratierWoolf Marmot and Francois Heilbronn 300Un certificat exprimant la profonde gratitude de l'Université pour ce don sans précédent, qui va améliorer la recherche et l'enseignement sur le campus, et perpétuer l'esprit profondément philanthropique et l'amour pour Israël de la regrettée Claire Maratier, a été remis à l'Association des Amis français en la personne de Woolf Marmot. Ce dernier a brièvement décrit l'amitié spéciale que lui et sa défunte épouse, Helene, partageaient avec Claire Maratier : « Nous avons toujours adoré cette femme pour ce qu’elle était, et à présent pour ce qu'elle a fait pour l'Université».

La cérémonie comprenait en outre la présentation du Prof. Assaf Pinkus : « Le mécène caché dans le récit » et celle du Prof. Danny Chamovitz sur « l’esthétique de la science ».

 

Sur les photos :

Le Prof. François Heilbronn, président de l’Association des Amis français et Danielle Schemoul, directrice, dévoilant la plaque et le portrait de Claire Maratier.

Photo du bas : Woolf Marmot et le Prof. Heilbronn

Rami Lévy lauréat du Prix d’économie Ramniceanu pour le meilleur entrepreneur d’Israël

Le Prix d’économie Ramniceanu pour le meilleur entrepreneur d’Israël pour l’année 2015 a été décerné à l’homme d’affaires Rami Lévy, fondateur de la chaine de supermarchés Rami Lévy, lors d’une cérémonie qui s’est déroulée le 15 mai à l’auditorium Jaglom de l’Université de Tel-Aviv, en présence du Président de l’Université, le Prof. Klafter, du Prof. Jacob Frenkel, Président du Conseil des Gouverneurs de l’UTA, du Prof. François Heilbronn, Président de l’Association des Amis français, du Dr. Monique Barel, fille d’Hugo et Valérie Ramniceanu, et de nombreux invités, membres de la famille, employés et amis, de Rami Lévy, y compris sa femme Adina et la femme d'affaires et ancienne député Pnina Rosenblum.

PrixRamniceanuRamiLevyLe Prof. Heilbronn a rappelé qu’il a lui-même succédé à Hugo Ramniceanu resté pendant 20 ans à la tête de l’Association des Amis français de l’Université: « Hugo Ramniceanu avait une vision d’excellence et d’entreprenariat pour le pays qu’il aimait tant. C’est pourquoi chaque année nous attribuons ce prix au meilleur entrepreneur d’Israël ».

Le Prof. Frenkel a remercié l’Association des amis français de l’Université et en particulier la famille Ramniceanu qui continue la tradition érigée par le regretté industriel, philanthrope et fervent sioniste qui le créa en 1987 pour récompenser les personnes ayant apporté une contribution économique exceptionnelle à l'Etat d'Israël : « Hugo Ramniceanu a créé non seulement un Prix mais un héritage ». Il a rappelé que Rami Lévy a déjà été honoré cette année puisqu’il a faisait partie des 14 personnalités ayant allumé un flambeau lors du 67e anniversaire de l’Etat d’Israël.

Le président Klafter a loué l’esprit d’entreprenariat de l’homme d’affaire et sa profonde conscience sociale, rappelant qu’il a fait expédier plus de 1000 paquets pour les soldats pendant l’Opération Bordure protectrice.

Le Dr Monique Barel a remis le Prix à Ramy Lévy, soulignant que chacun reconnait aujourd’hui le caractère visionnaire de son père lorsqu’il a inauguré le Prix il y a dix-huit ans, et rappelant qu’il a été remis l’an dernier aux quatre fondateurs de la start-up Waze (Le Prix Hugo Ramniceanu aux fondateurs de Waze).

"Vendre beaucoup, gagner peu, et faire en sorte que même ceux qui ont peu d’argent puissent acheter "

Amnon Dick, homme d’affaire israélien et président de l’Association israélienne des Amis de l’Université de Tel-Aviv a présenté le parcours exceptionnel de Rami Lévy, né dans une famille de six enfants dans le quartier de Nahalat Sion à Jérusalem et ayant quitté l’école à l’âge de 14 ans, qui a transformé en trente ans un petit entrepôt de 40 mètres carrés ayant appartenu à son grand-père dans le marché de Mahane Yéhuda à Jérusalem à la troisième chaine de magasins d’alimentation du pays (après shufersal et Méga), adoptant une stratégie basée sur les prix les plus bas.

Rami Lévy a tout d’abord remercié ses parents présents dans la salle. A la question : « Pourriez-vous mettre le doigt sur ce qui a fait votre réussite », il répond : « Je sers et celui qui sert, Dieu le récompense. Il n'y a pas de plus grande mitzva que de servir les autres. Vendre beaucoup, gagner peu, et faire en sorte que même ceux qui ont peu d’argent puissent acheter ». 

Sous les applaudissements, il a dédié le Prix d’un montant de 10 000 dollars à tous les employés, dont beaucoup étaient présents dans la salle et en a fait don au programme de l’Université de Tel-Aviv en faveur des étudiants de la périphérie.

La bourse Valérie et Hugo Ramniceanu en économie a été remise à l’étudiante Myriam Luzon.