Slide background
Slide background
Slide background

nov1

A LA UNE

Les dernières nouvelles de l'Université de Tel-Aviv


video

VIDEOS

vid1

semel uni2

SOUTENIR L’UNIVERSITÉ

Soutenez la recherche et les étudiants


Le laser le plus puissant du Moyen-Orient mis en place à l'Université de Tel-Aviv

Le laser le plus puissant du Moyen-Orient a été mis en place dans le laboratoire du Dr. Ishay Pomerantz à la Faculté d'Ingénierie de l'Université de Tel-Aviv. Il émet des rayons de 20 térawatts, soit mille fois la consommation totale d'électricité d'Israël, et servira à promouvoir des traitements innovants contre le cancer ainsi que des solutions de sécurité pour la protection des infrastructures stratégiques.

LaserPomerantz1Grande nouvelle pour la science israélienne: fin juin a pris fin la construction du dispositif laser le plus puissant du Moyen-Orient, situé dans un laboratoire de l'Université de Tel-Aviv, après deux années de planification, un an de construction et six semaines d'assemblage. Il a envoyé les impulsions les plus puissantes jamais émises dans la région: 20 térawatts (milliers de milliards de watts), soit mille fois la consommation totale d'électricité d'Israël.

"La puissance de ce laser est si forte qu'il ne peut pas se déplacer dans l'air, et donc tout notre système et toutes nos expériences sont réalisés sous vide, dans de grands containers d'acier inoxydable. Chaque container sert à une expérience menée par un groupe d'étudiants. L'impulsion laser pénètre à l'intérieur du container et irradie l'objet que nous voulons examiner », explique le Dr. Pomerantz.

Selon lui, la seule façon jusqu'à il y a quelques années de créer un faisceau laser à grande puissance était de l'amplifier latéralement, ce qui rendait tout le dispositif énorme et coûtait des milliards de dollars, et n'était abordable que pour un très petit nombre de pays riches. "Pour éviter de causer des dommages au laser lui-même, nous commençons par émettre une impulsion courte à faible énergie, mais au lieu d'essayer directement de l'augmenter, nous l'étendons d'abord dans le temps pour en faire une impulsion longue, et nous pouvons alors l'amplifier peu à peu en toute sécurité et sans dommage. Ce n'est qu'à  la dernière étape juste avant l'expérience que nous le comprimons de nouveau pour le transformer en impulsion courte et très amplifiée ".

A quoi sert cette puissance ? 

"Certains traitements contre le cancer sont basés sur des nanoparticules accélérées, de même que certaines applications dans le domaine de la sécurité, comme la protection des ports contre la contrebande de certains produits véhiculés dans des containers. Toutes ces applications ne sont pas réalisables aujourd'hui  car les accélérateurs de particules utilisés ne fonctionnent pas au laser, sont très volumineux, coûteux et impossible à déplacer. Nous espérons pouvoir utiliser des accélérateurs de particules au laser pour les applications médicales, sociales et  sécuritaires pour lesquelles ils sont nécessaires et où leur emploi est aujourd'hui impossible" dit le Dr. Pomerantz.

Le laboratoire laser du Dr. Ishay Pomerantz a été mis en place grâce au programme pour la science, la technologie, l'ingénierie et les mathématiques lancé en janvier dernier par le philanthrope et homme d'affaires américain Mortimer Zuckerman, qui a budgété plus de 100 millions de dollars en bourses d'études et activités éducatives au profit des  chercheurs et des universités israéliennes.

Selon le Dr. Pomerantz, les universités israéliennes ont un avantage significatif par à leurs homologues américaines: les étudiants de premier cycle, ayant réalisé trois années de service militaire, sont déjà des adultes. « Une grande partie du fonctionnement de notre laboratoire repose sur des étudiants, des assistants de recherche; les étudiants de deuxième année ont déjà leurs propres projets avec un budget à gérer, ils commandent des pièces et des composants et réalisent les expériences".

Inauguration du Musée Steinhardt d'Histoire naturelle à l'Université de Tel-Aviv

Le Musée d'histoire naturelle Steinhardt de l'Université de Tel-Aviv, qui renferme les plus grandes collections liées à l'histoire de la nature au Moyen-Orient, a été inauguré le 26 juin  en présence de plus de 1000 personnes. Il sera ouvert au public dès l'automne 2017.

InaugurationSteeinhardt2140 millions de dollars ont été investis dans sa mise en place, grâce à l'effort conjoint du donateur principal, l'homme d'affaire et philanthrope américain Michael Steinhardt, et des ministères et organisations qui ont participé à la création: la Commission pour la planification et le financement de l'enseignement supérieur ("VATAT"), le Ministère de l'Environnement, le Ministère du Patrimoine et de Jérusalem, le Ministère de l'Agriculture et du développement rural, le Ministère de la Science et de la technologie,  le Fonds national juif, la Fondation Rothschild , la Fondation Dan David, la Fondation Arison, l'Austalien Millie Phillips et Colette Kerber.

"L'amour de la nature et l'amour d'Israël"

Lors de la soirée ont été dévoilés les quelque 5,5 millions de spécimens provenant des collections des diverses institutions œuvrant sous l'auspice de l'Académie des Sciences d'Israël, qui seront présentés par le musée, racontant l'histoire de la biodiversité en Israël et au Moyen-Orient.

Le Président de l'Université de Tel-Aviv, le Prof. Joseph Klafter et le Prof. Tamar Dayan, directrice du musée, ont accueilli les visiteurs, dont les principaux sponsors, Michael et Judy Steinhardt, le ministre de l'Environnement, Zeev Elkin, le ministre de l'Agriculture, Uri Ariel, la présidente de la VATAT, le Prof. Yafa Zilbershatz, le présidente du FNJ Daniel Atar, le maire de Tel Aviv, Ron Huldai, le directeur général du Ministère du Tourisme, Amir Halevy et le directeur général de la Direction de la Nature et des Parcs, Shaul Goldstein.

 Le musée, qui sera ouvert au public cet automne, devrait accueillir environ 150 000 visiteurs par an et devenir un centre d'attraction culturelle pour des milliers de familles, d'écoliers, de touristes, de scientifiques et d'amoureux de la nature du monde entier, tout en continuant de faire progresser la science et les instituts qui travaillent dans son cadre.

InaugurationSteindardt3"Le musée apportera aux générations futures plus que toute autre institution que je connaisse" a déclaré  Michael Steinhardt, donateur et fondateur principal. "Il combine deux de nos plus grandes passions, à moi et mon épouse Judy: l'amour de la nature et l'amour d'Israël. »

 Le Ministre de l'Environnement, du Patrimoine et de Jérusalem, le député  Zeev Elkin, a déclaré pour sa part: «J'ai l'honneur de représenter les deux ministères qui ont le plus contribué au financement de la création du musée. Enfin, le peuple du Livre a droit à une institution qui décrit et préserve notre biodiversité par les moyen de visualisation existants aujourd'hui".

"Une visite incontournable pour les touristes en Israël"

"Ce musée est un joyau que chaque écolier israélien devrait visiter pour apprendre à connaitre la faune d'Israël et les chemins et notre pays", s'est enthousiasmé le ministre de l'Agriculture Uri Ariel.

 Le Prof. Yafa Zilbershatz, annoncé que la VATAT attribuera chaque année plus d'un million de dollars au nouveau musée "pour qu'il puisse continuer de fonctionner comme une institution au plus haut niveau scientifiques sur le long terme".

 Le président du FNJ, Daniel Atar, a pour sa part déclaré que :" Le FNJ, première institution écologique d'Israël pour l'éducation et la gestion des espaces et des ressources naturelles est le partenaire naturel de cette plate-forme scientifique, professionnelle et publique première de son genre dans la région, qui constitue  une réponse au besoin de l'Etat d'Israël d'un musée national qui perpétuera le patrimoine, contribuera à la recherche et élargira les connaissances du public dans les domaines de la nature et de l'environnement".

Afin, le Directeur du Ministère du Tourisme, Amir Halevy a affirmé être fier "d'être partenaire de ce projet, qui va devenir une visite incontournable pour les touristes en Israël. Je recommande vivement au musée de se préparer à la vague de touristes chinois qui ont doublé cette année en Israël et ont soif d'en apprendre davantage sur la nature de notre pays".

Coopération Inde-Israël: l'Université de Tel-Aviv crée un Centre de développement dans le domaine des transports intelligents en Inde

Le Centre de développement de projets dans le domaine des transports intelligents de l'Université de Tel-Aviv, Capsula.Studio, va aider à la mise en place d'une initiative similaire dans la ville de Pune en Inde, en collaboration avec la société Pinnacle Industries, fabricant indien de l'industrie automobile. L'initiative, lancée à l'occasion de la visite du Premier ministre indien en Israël, Narendra Modi, est basée sur la combinaison de trois facteurs au cœur de la révolution technologique mondiale: la puissance innovante de la nation startup israélienne, l'éveil du marché géant indien, et le développement du domaine des transports intelligents qui va révolutionner nos vies.

India Israel flagsCréé il y a trois ans dans le cadre de l'École des études environnementales Porter de l'Université de Tel Aviv, le centre Capsula studio a pour but de promouvoir les projets des entreprises israéliennes dans le domaine du transport intelligent. Le centre indien,  qui sera établi dans la ville de Pune, 8e plus grande métropole de l'Inde, est une première tentative de reproduire le succès de ce modèle dans d'autres pays. Il sera réalisé en coopération avec la Société indienne Pinnacle Industries,  dirigée par l'entrepreneur Sudhir Mehta, et sera ouvert en 2018 sous le nom Pinnacle Capsula.Studio.

"Exporter les principes à la base de l'innovation"

" Israël est un leader mondial dans le domaine en pleine croissance des transports intelligents, qui va révolutionner nos vies dans les années à venir; il suffit de mentionner des noms comme Waze, Mobileye ou Gett taxi", commente Ariel Sella, vétéran du high-tech israélien et directeur de Capsula.studio à l'Université de Tel-Aviv. " Au Studio nous soutenons les entrepreneurs qui développe des idées et des technologies novatrices dans ce domaine. A ce jour, nous avons aidé 30 start-ups à passer à l'étape du contact avec le marché et de la levée des capitaux".

transports intelligentsCapsulo.studio met l'accent sur le point faible de beaucoup de jeunes start-ups: l'adaptation de leur produit innovant aux besoins et aux opportunités offertes aux clients sur le marché mondial. A cet effet, il applique une méthode connue dans la Silicon Valley, dite "Mentored Customer Validation"  (validation client orientée par des mentors). Capsula.studio est assisté par des dizaines de mentors bénévoles appartenant à la communauté des investisseurs et des entrepreneurs en série en Israël, qui aident les startups à comprendre rapidement et cibler efficacement les marchés, à attirer leurs premiers clients et à devenir indépendants.

Compte tenu du succès obtenu par le centre en Israël et des besoins du marché mondial, Capsula.studio a décidé d'exporter la méthode à l'étranger: " Israël est connu comme exportateur de technologies de pointe;  à présent nous ouvrons une nouvelle voie: celle de l'exportation d'une méthodologie. Il ne s'agit plus seulement d'exporter des produits innovants, mais les principes même à la base de l'innovation" explique Ariel Sella.

Un géant émergent

L'Inde a été choisie comme première destination car il s'agit d'un énorme marché, considéré aujourd'hui comme le géant émergent du monde. Depuis l'élection du premier ministre Narendra Modi, le pays a connu un développement considérable, et présente un énorme potentiel de coopération. Pinnacle Capsula.studio aidera à promouvoir l'entrepreneuriat indien, tout en produisant une marque mondiale qui améliorera le statut d'Israël comme startup nation, et créera un pont important entre les communautés de l'entreprenariat et de la recherche des deux pays. La nouvelle initiative combine trois facteurs au cœur de la révolution technologique mondiale: la puissance innovante de la nation startup israélienne, l'éveil du marché géant indien, et le développement des transports intelligents, domaine en progression spectaculaire qui réalise un chiffre d'affaire de 10 billions de dollars par an.

Le Président de l'Université de Tel-Aviv, le Prof. Joseph Klafter a salué la nouvelle initiative: " Voilà une façon digne de marquer 25 ans de relations diplomatiques entre les deux pays et une décennie depuis la fondation du Forum Inde-Israël par l'Université de Tel Aviv, la Confédération des Industries indiennes (CII) et l'ONG Ananta Aspen. Le but du forum binational est d'élargir les liens existants. La technologie en général et les transports intelligents en particulier semblent les domaines les plus appropriées. Nous sommes reconnaissants à Pinnacle de la confiance qu'ils accordent à l'Université de Tel Aviv et à ses capacités, et nous sommes convaincus que ce partenariat sera solide et prospère ".

L'Université de Tel Aviv au 8e rang mondial des institutions non-américaines pour le dépôt de brevets

Les sociétés de transfert de technologie des universités israéliennes sont parmi les premières dans le monde en termes de dépôts de brevets enregistrés aux États-Unis, et l'Université de Tel-Aviv arrive à la 8e place des institutions non américaines, selon un classement publié aujourd'hui par l'US National Academy of Inventors (NAI).

CampusLe classement fait référence au nombre de brevets enregistrés en 2016 aux Etats-Unis par les sociétés commercialisant les connaissances des universités et classe les 100 premières organisations du monde dans ce domaine.

Ramot, la société de transfert de technologie de l'Université de Tel Aviv a enregistré 45 brevets en 2016 aux États-Unis, devançant les autres universités israéliennes, et se classant ainsi au 43 e rang dans le monde et à la huitième place parmi les universités situées en dehors des États-Unis. La société de transfert de technologie du Technion a été classée 53e avec 44 brevets enregistrés et celle de l'Université hébraïque 87e avec 29 brevets.

Les sociétés de commercialisation des connaissances des universités israéliennes sont responsables de la propriété intellectuelle des recherches réalisées dans les universités, et ont pour but de protéger les inventions développées sur leur base et de créer des entreprises commerciales à partir d'elles, qui générent par la suite des revenus aux universités par le paiement de redevances ou la distribution d'actions.

L'Académie nationale des Inventeurs des Etat-Unis  (NAI) est un organisme sans but lucratif composé d'universités et d'instituts de recherche du monde entier, visant à encourager l'esprit d'entreprise et l'innovation dans la recherche. Il publie le classement des brevets depuis 2013. A la première place se trouve l'Université de Californie qui a enregistré 505 brevets aux États-Unis au cours de l'année, suivie par l'Institut de Technologie du Massachussetts (MIT) avec 278 brevets, et Stanford avec 244 brevets.

Délégation HEC-ESSEC-ESCP à l'université de Tel-Aviv

Une délégation de 140 étudiants des grandes écoles de commerce françaises en visite de découverte en Israël, conduite par Maurice Meyara, responsable de l'Association des anciens élèves de l'ESSEC en Israël, s'est rendue sur le campus de l'Université de Tel-Aviv hier 7 mai. Elle a été reçue par le Prof. Shai Danziger, vice-recteur de la Faculté de Gestion.

DanzigerLe Prof. Danziger  a présenté aux étudiants la Faculté et les possibilités d'études qu'elle propose aux étudiants étrangers. La Faculté de gestion de l'Université de Tel-Aviv, devenue l'Ecole de gestion Coller depuis que l'homme d'affaire et philanthrope britannique  Jeremy Coller lui a fait don l'an dernier de 50 millions de dollars, est la première du pays. Elle propose des programmes de premier cycle, de MBA et de recherche, compte 60 professeurs titulaires, 3360 étudiants et 23 000 alumni de par le monde.  Elle comprend également 11 centres de recherche et a obtenu pour la troisième année consécutive les 5 palmes du classement Eduniversal  des meilleures écoles de commerce dans le monde.

Des programmes d'échanges d'étudiants existent déjà entre la Faculté et les écoles de commerces françaises, HEC, ESSEC et ESCP, avec possibilités de bourses. L'Ecole propose des programmes d'un semestre permettant aux étudiants étrangers de venir faire leur expérience de la Nation Startup, un programme de MBA international d'un an, ainsi qu'un diplôme commun avec la Kellogg School of management de l'Université Northwestern aux Etats-Unis.

La Faculté propose également un éventail de programmes à court terme comme le programme de 10 jours  Doing business in Israel, ouvert aux étudiants de MBA, qui se déroule deux fois par an et donne droit à des crédits universitaires, le Sofaer international case competition, qui met en concurrence des étudiants du monde entier pour la résolution d'un problème complexe qui leur est proposé, ou la récente compétition de startups Coller lancée cette année.

Les étudiants ont également rencontré des représentants de startups et des alumni de l'ESSEC et de l'ESCP vivant en Israël.

Cette visite fait suite à celle d'une délégation d'étudiants de Paris-Dauphine le mois dernier.

Delegation HEC