Slide background
Slide background
Slide background

nov1

A LA UNE

Les dernières nouvelles de l'Université de Tel-Aviv


events

EVENEMENTS

video

VIDEOS

vid1

semel uni2

SOUTENIR L’UNIVERSITÉ

Soutenez la recherche et les étudiants


L'Etat islamique pourrait trouver un refuge en Afghanistan : une analyse des chercheurs de l'Université de Tel-Aviv

Alors que le territoire de l'Etat islamique en Irak et en Syrie s'amenuise et que sa propagande s'affaiblit, le groupe djihadiste pourrait trouver un réconfort en Afghanistan, selon une analyse de Gilad Shiloah, chercheur au Centre Moshe Dayan pour les études sur le Moyen-Orient de l'Université de Tel-Aviv.

L'article a été publié dans Jihadiscope,  publication hebdomadaire en ligne du Bureau pour l'analyse du réseau Internet du Moyen-Orient (MENAD) du Centre Moshe Dayan.

EISelon le chercheur, la branche officielle afghane de l'EI, connue sous le nom de "Province Khorasan" (Wilayat Khorasan) de l'Etat islamique ou EI-K, apparaît comme une menace importante pour la stabilité du pays et certains craignent qu'elle ne provoque une violence sectaire.

En un mois, depuis le 20 octobre, l'État islamique a revendiqué cinq attentats-suicides dans la capitale afghane de Kaboul, à travers ses chaînes officielles sur la messagerie Telegram. Lors de la première, un kamikaze de l'EI s'est fait exploser dans la mosquée Imam Zaman Shi'i de la ville, tuant au moins 39 personnes. L'attaque a mis en lumière la vulnérabilité de la minorité chiite face aux militants de l'Etat islamique, qui sont parvenus à tuer plus de 200 membres de la communauté chiite afghane au moyen d'attentats ciblés au cours de l'année écoulée.

Les quatre autres attentats suicides perpétrés par l'EI-K au cours de cette période ont visé une chaîne de télévision locale afghane, un convoi de l'armée afghane, un rassemblement politique et un complexe abritant des ambassades étrangères et des ministères gouvernementaux dans la capitale. L'EI a photographié ses kamikazes avant les attaques et publié les photos sur ses chaines officielles. Il a également  publié des photos de ses combattants attaquant les positions des Talibans dans les provinces du Nangarhar et de Djozdjan.

 Un refuge pour les combattants fuant l'Irak et la Syrie

L'EI-K poursuit sa lutte à la fois contre les forces dirigées par les États-Unis et contre ses rivaux Talibans. Il fait preuve de résilience malgré de récents revers comme la mort de son leader Abu Sayed en juillet dernier lors d'un bombardement dans la province de Kunar, et à la perte d'importants  noyaux de combattants lorsque les Etats-Unis ont largué la "mère de toutes les bombes" sur les bases de l'EI-K dans la province de Nangarhar en avril dernier.

De plus, contrairement à la situation dans la plupart des "provinces" de l'EI en Irak et en Syrie ces jours-ci, la propagande médiatique de l'EI-K s'est récemment vantée de certains aspects de gouvernance dans la région du Nangarhar, exhibant des photos d'une école destinée aux "lionceaux du Califat" ainsi que de membres de la police religieuse (l'Hisba) brulant des drogues qu'ils ont saisi.

La "province du Khorasan" a été établie en janvier 2015 après que les anciens commandants des Talibans pakistanais aient prêté allégeance au chef de l'Etat islamique Abu Bakr al-Baghdadi et déclaré la guerre à la fois aux Talibans afghans et au gouvernement local de Kaboul. Depuis lors, l'EI-K jouit d'un refuge dans la province de Nangarhar, située à l'est du pays en bordure du Pakistan, et qui reste souvent hors de portée des forces de sécurité afghanes.

L'Afghanistan et en particulier la province de Nangarhar pourraient donc devenir un refuge permettant aux combattants de l'Etat islamique fuyant l'Iraq et la Syrie de se regrouper et se réorganiser. Les attaques terroristes à grande échelle de l'Etat islamique et ses succès militaires en Afghanistan pourraient accentuer encore cette évolution.

Les surdoués de l'Université de Tel-Aviv: à 15 ans en 2e année de licence de physique

"À l'école primaire, je m'ennuyais et je me suis présenté au bac de mathématiques": faites la connaissance de Sean Galantzan, 15 ans, élève de seconde qui commence cette semaine sa deuxième année dans la prestigieuse filière de licence de physique et informatique de l'Université de Tel-Aviv.

SeanEn classe de sixième, Sean a passé avec succès son baccalauréat de mathématiques  cinq unités et a été accepté exceptionnellement dans le programme "Odyssea – Scientifiques du futur" de l'Université de Tel-Aviv, destiné en principe aux meilleurs élèves des lycées à partir de la classe de quatrième. Cette année, il passera plus d'heures à l'université qu'au lycée Katzir de Rehovot où il continue ses études secondaires: 21 heures par semaine à l'UTA contre 17 au lycée.

"Je réussis à combiner mes études secondaires avec l'université et à combler les lacunes au besoin", explique Sean. "J'adore étudier, et dès l'école primaire, comme je m'ennuyais, j'ai été autorisé à me présenter au bac de mathématiques. Les études universitaires ne sont pas faciles, mais cela ne me décourage pas, cela me plait et je réussis les examens". Selon ses dires, ses amis lycéens le soutiennent, et le lycée l'encourage et tient compte de ses contraintes, surtout quand il doit se préparer aux examens universitaires.

"Odysséa est conçu pour détecter les jeunes les plus doués et les placer dans un cadre qui leur convient" déclare le Dr. Erez Pyetan, responsable du programme. "Sean est le seul qui ait été accepté dès la classe de sixième, et l'année dernière il est passé  à la Faculté dans la filière d'études sur deux départements. C'était un étudiant brillant qui avait d'excellentes notes qui lui ont permis d'être accepté dans le cadre du programme. La plupart des étudiants ne dépassent pas 85, et lui avait plus de 90. Il est très mur et doué, et a même appris l'anglais tout seul. Je suis sûr que nous entendrons parler de lui".

L’Université de Tel-Aviv au Vatican

Une délégation internationale d'Amis de l'Université de Tel-Aviv et de l'enseignement supérieur en Israël, dirigée par le Président de l’Université le Prof. Joseph Klafter et le Président du conseil d'administration, le Prof. Jacob Frenkel, s'est rendu le lundi 23 octobre à la Cité du Vatican, où elle a été reçue en audience privée par le Pape François. Le président de l’UTA a remis en cadeau au Pape une colombe de la paix, œuvre de l'artiste israélienne Anat Mayer.

PapeDans son discours le Prof. Kafter a salué le rôle des universités dans la promotion de la recherche et de la connaissance au profit de l'humanité, et souligné l'importante contribution d'Israël à cet égard. « L'Université de Tel-Aviv s'est fixé comme but de lutter contre le racisme, l'antisémitisme et toute manifestation d'intolérance et de promouvoir les valeurs humanistes de compréhension et d'estime interreligieuses » a-t-il déclaré.

Dans sa réponse, le pape a appelé à l'élaboration d'une ’culture de la sagesse’, dans le cadre de laquelle science et sagesse avanceront ensemble: « Je suis convaincu que votre université cherchera à produire de futurs dirigeants sensibles aux questions morales profondes auxquelles fait face la société d'aujourd'hui, et à la nécessité de protéger nos frères et sœurs les plus vulnérables. Que Dieu vous bénisse, ainsi que vos familles et le travail important que vous réalisez ».

La nouvelle de la rencontre et le discours du Pape ont fait l’objet de nombreuses publications les réseaux sociaux de l'Église catholique à travers le monde. Le Prof. Klafter a conclu: « Cette rencontre et sa diffusion dans le monde chrétien revêtent une importance particulière spécialement aujourd'hui, au cœur des manifestations d'antisémitisme et des appels persistants au boycott des universités israéliennes».

Rentrée 2017-2018: l'Université de Tel-Aviv reste l'université la plus recherchée et la plus grande d'Israël

L'Université de Tel-Aviv maintient cette année encore son statut d'université de recherche la plus grande et la plus demandée en Israël. Quelques 29 000 jeunes étudieront cette année dans le cadre de ses programmes de premier, deuxième et troisième cycles, diplômes associés, programmes internationaux et programmes spéciaux. 4 800 nouveaux étudiants entameront des études de premier cycle et 3 500 de deuxième cycle. 58% des nouveaux inscrits sont des femmes.

Rentree 2017.1Selon le Président de l'Université de Tel-Aviv, le Prof. Joseph Klafter, l'université absorbera cette année quelque 40 nouveaux chercheurs parmi les meilleurs dans leurs domaines, dont beaucoup reviennent d'un post-doctorat dans des universités d'élite à l'étranger :"Ils se joindront aux 350 nouveaux chercheurs engagés à l'université ces dernières années, il ne fait aucun doute qu'avec leurs collègues chevronnés, ils contribueront au positionnement de l'Université de Tel-Aviv au niveau international".

Les programmes les plus recherchés en premier cycle (avec le plus grand nombre d'inscrits) sont d'abord l'informatique avec environ 2 330 étudiants inscrits, puis la biologie avec 1 910 étudiants. La Faculté des Sciences exactes est la plus recherchée: environ 4 850 étudiants s'y sont inscrits pour l'année universitaire à venir. Puis vient celle des sciences sociales, avec 3 890 étudiants.

 

Six programmes totalement nouveaux seront lancés cette année à l'Université:

Filière "Choix libre"

Réservée aux étudiants les plus performants, cette filière leur permettra pour la première fois, quelque que soit leur domaine d'études,  d'intégrer à leur programme 20 heures semestrielles de leur choix (cumulées au cours du cursus), dans n'importe laquelle des disciplines enseignées à l'Université. Ils pourront ainsi compléter leur domaine d'étude principal en acquérant des informations détaillées dans d'autres matières.

Programme Mandel d'études en lettres et ingénierie

Un programme d'avant-garde qui fonctionne à la Faculté d'ingénierie de l'Université, et intègre au cursus de génie électrique, mécanique, industriel ou biomédical une unité multidisciplinaire d'études de lettres. Les meilleurs étudiants d'ingénierie qui seront acceptés dans cette filière de quatre ans, bénéficieront d'une opportunité exceptionnelle d'enrichissement de leurs connaissances et de leurs horizons, grâce à des cours comme la philosophie de la technologie, la pensée économique à l'ère de l'Internet, la cyberculture, la philosophie de la science, de la cognition et de la créativité, la psychanalyse et la rhétorique.

29.5Ils recevront des bourses qui leur permettront de se concentrer sur leurs études, et seront accompagné par un mentor personnel, membre du corps professoral de l'université en Lettres et Sciences humaines, qui leur fournira des conseils pour l'élaboration de leur programme d'études, le choix des domaines et les décisions concernant la poursuite de leur carrière.

Un deuxième cycle en études sur l'Immigration

Programme en anglais destiné à la fois aux étudiants internationaux et israéliens. Le défi de l'immigration (nouveaux immigrants, travailleurs migrants et demandeurs d'asile politique) est à l'ordre du jour dans tous les pays occidentaux. Ce programme offre des outils pour comprendre le phénomène de l'immigration et y et faire face. Les étudiants appréhenderont les théories sur les motifs de l'immigration, une analyse comparative du phénomène dans les différents pays et les moyens d'intégration des immigrants, aux côtés d'une expérience pratique dans des cadres destinés à ces populations. Possibilité de filière avec ou sans thèse.

Programme d'études en Leadership et Ressources humaines

Il s'agit d'un diplôme de premier cycle conjoint en études du travail et sociologie qui prépare les étudiants à des postes de direction et de leadership, destiné à toute personne intéressée par les problèmes profonds de la société israélienne. Il est basé sur des cours du Département d'Etudes du travail et du Département de sociologie, avec en plus des cours spécifiques en leadership, communication et politique publique, ainsi qu'une formation pratique sur le lieu de travail.

Diplôme de premier cycle en Etudes de la Conscience

Destiné aux meilleurs étudiants en philosophie et psychologie, le cursus traitera de sujets pour lesquels ces deux branches de recherche se combinent et se complètent pour fournir des outils pour l'étude de la conscience. Par exemple, on examinera les avantages des processus conscients sur les processus inconscients et comment l'expérience se relie aux processus biologiques et physiques du cerveau.

"Connexion +"- Un programme d'avant-garde pour l'implication universitaire dans l'entreprise

L'Université de Tel-Aviv mène une initiative pionnière pour promouvoir l'action sociale des étudiants et des professeurs de l'université. Selon le plan prévu, dans les cinq ans, chaque étudiant en premier cycle aura participé à un cours intégrant une action sociale à son programme d'études.

Cette année, l'Université offre aux étudiants une gamme de 50 cours fascinants qui combinent connaissances universitaires et l'impact social. Environ 1 000 étudiants participeront à ces cours et travailleront au bénéfice de la société en Israël. Par exemple, les étudiants en ingénierie et en physiothérapie apprendront ensemble à développer des solutions technologiques pour les personnes handicapées motrices, et les étudiants de tout le campus développeront des applications de jeux informatiques pour les personnes âgées afin d'améliorer leurs capacités cognitives et d'attention.

 

Articles liés:

Plus de 29 000 étudiants inscrits en 2016-2017 à l’Université de Tel-Aviv 

L’Université de Tel-Aviv toujours la plus grande et la plus recherchée d’Israël en 2015-2016

Rentrée 2014-2015 : près de 30.000 étudiants inscrits à l’Université de Tel-Aviv 

Année universitaire 2013-2014 : environ 30 000 étudiants inscrits à TAU, la plus grande et la plus demandée des universités israéliennes

Coopération de l'Université de Tel-Aviv avec le Viêt-Nam

Le Prof. Raanan Rein, vice-président de l'Université de Tel-Aviv s'est rendu récemment à Ho-Chi-Minh-Ville où il a remis leurs diplômes à 10 étudiants vietnamiens ayant effectué une Maitrise dans le cadre du programme de MSc international en Biologie végétale de l'Université, au cours d'une émouvante cérémonie. Il a par ailleurs signé des protocoles d'entente avec diverses universités vietnamiennes.

Vietnam1Outre les 10 diplômés des deux premières promotions du programme, étaient également présents deux étudiants qui partiront pour Israël la semaine prochaine avec des représentants de l'ambassade.

"Les étudiants rentrés au Vietnam après leurs études à l'UTA se sont pour la plupart très bien intégrés sur le marché du travail vietnamien, et ont fait l'éloge du programme et de l'Université de Tel-Aviv", a commenté le Prof. Rein. "Ils sont intéressés par la création d'une association d'anciens étudiants et souhaitent aider l'université".

Le Prof. Rein avait auparavant donné une conférence devant quelques 500 étudiants de l'Université d'économie de Hô Chi Minh-Ville sur l'innovation et l'entreprenariat en Israël, l'expérience de l'Université de Tel-Aviv et son investissement dans la créativité de ses étudiants et de ses enseignants.

Fruit de la coopération entre Université de Tel-Aviv et le Centre international de  Formation en Agriculture de l'Arava (AICAT), le Master international en Sciences végétales est  un programme de maitrise exclusif et innovant qui met l'accent sur sécurité alimentaire.

Destiné aux étudiants titulaires d'un diplôme de BSc, il est hébergé par la Faculté des sciences de la vie et géré par le programme Manna pour la sécurité alimentaire de l'Université de Tel-Aviv, qui vise à rassembler des chercheurs de diverses disciplines pour promouvoir la recherche novatrice et préparer la prochaine génération de scientifiques et de décideurs dans le domaine de la sécurité alimentaire mondiale. Mis en œuvre pour la quatrième année, il accueille des étudiants de pays asiatiques et africains tels que le Vietnam, la Chine, l'Inde, les Philippines, l'Ethiopie, etc.

Le Prof. Rein a par ailleurs signé des protocoles d'entente avec diverses université vietnamiennes en vue d'échanges d'étudiants et de professeurs, dont l'Université agricole d'Ho-Chi-Minh, "qui a fait montre d'un grand intérêt pour coopérer avec le programme, et où l'un de nos anciens diplômés enseigne actuellement" a-t-il précisé.

Page 1 sur 42