Slide background
Slide background
Slide background

nov1

A LA UNE

Les dernières nouvelles de l'Université de Tel-Aviv


events

EVENEMENTS

Aucun événement

video

VIDEOS

vid1

semel uni2

SOUTENIR L’UNIVERSITÉ

Soutenez la recherche et les étudiants


L'Université de Tel-Aviv passe du 9e au 8e rang mondial pour la création de startups

L'Université de Tel-Aviv se place au 8ème rang mondial, et à la première place à l'extérieur des États-Unis, pour le nombre de ses diplômés devenus entrepreneurs, d'après le classement de l'Institut de recherche Pitchbook pour l'année 2018. Elle avance d'une place par rapport à l'an dernier et dépasse des universités américaines d'élite comme Yale et Princeton. Selon l'indice Pitchbook, le Technion se classe 14e et l'Université hébraïque de Jérusalem 35e. 

Campus2L’UTA se classe au 8ème rang mondial, soit une avancée d'une place par rapport aux années précédentes, et à la première place en dehors des Etats-Unis, dans le classement des 50 meilleures universités du monde pour le nombre de leurs anciens étudiants ayant levé des fonds pour créer des startups. D'après le classement annuel de l'Institut de recherche Pitchbook, 640 entrepreneurs titulaires d'une licence de l'Université de Tel-Aviv ont établis 531 entreprises qui ont levé un capital total de 7,91 milliards de dollars.

En tête de liste se trouvent les universités d'élite américaines telles que Stanford, Berkeley, le MIT et Harvard. L'UTA dépasse cette année l'Université de Yale et de Princeton. 

Parmi les grandes entreprises créées par des diplômés de l'UTA, le rapport cite Houzz, Signifyd, BlueVine, Trax Image Recognition et Next Insurance.

L'indice Pitchbook indique encore que parmi les 640 entrepreneurs sortis de l'UTA, 88 sont des "entrepreneurs en série" (plus de 2 startups, 9e place dans le monde), et 118 d'entre eux ont réalisé des "exits" (ont réussi à faire racheter leur startups par de grosses sociétés mondiales, également 9e place dans le monde). Enfin, les titulaires d'un MBA de l'Université de Tel-Aviv arrivent au 9e rang mondial pour la création de licornes (entreprises évaluées à plus d'un milliard de dollars).

 

Voir le rapport Pitchbook dans son ensemble

Classements universitaires internationaux 2018: l'Université de Tel-Aviv première en Israël et à une place élevée dans le monde

L'Université de Tel-Aviv a été classée première en Israël et parmi les 150 meilleures universités dans le monde pour 2018 dans deux palmarès universitaires internationaux publiés cette semaine : le classement Webometrics et celui de Taiwan. Les classements universitaires internationaux sont basés sur des mesures objectives portant sur les publications académiques.

UniLes classements de Taiwan et Webometrics ont placés l'Université de Tel-Aviv respectivement aux 131e et 141e places dans le monde.

Le classement de Taiwan (NTU ranking, Classement de la performance des publications scientifiques des universités dans le monde réalisé par l'Université nationale de Taiwan) classe les 800 meilleures universités du monde en fonction de critères quantitatifs et qualitatifs portant sur les publications et les citations d'articles et d'ouvrages. Similaire au célèbre classement de Shanghai, il s'en distingue par le fait qu'il n'inclut pas le nombre des enseignants et anciens étudiants lauréats du prix Nobel, critère qui possède un poids de 30% dans le classement de Shanghai.

Le classement de Taiwan fournit à la fois une notation globale, un classement pour six domaines principaux et un autre pour 14 thèmes sélectionnés. La note globale englobe la productivité de la recherche (nombre d'articles, 25% de la note), son impact (chercheurs les plus cités, 35% de la note) et son excellence (distribution des citations, 40% de la notation).

Le classement du laboratoire Webometrics, publié à l'initiative du Conseil espagnol de la recherche scientifique, mesure la qualité et la visibilité des sites Web des universités. Il couvre actuellement plus de 27 000 établissements d'enseignement supérieur dans le monde et en classe 12 000. Le classement Webometrics repose également sur des critères quantitatifs et qualitatifs portant sur les publications et les chercheurs les plus cités : présence sur le web mesurée en nombre de pages, visibilité évaluée selon le nombre de réseaux externes générant des liens retour vers le site de l'institution, la transparence, mesurée par le nombre d'articles inventoriés par Google Scholar, et l'excellence (mesurée par le nombre de publications parmi le top10 des articles les plus cités dans 26 disciplines).

Malgré leur méthodologie différente, les deux classements placent les universités israéliennes dans des positions similaires:

 

Classement de Taiwan

2018

Classement Webometrics

2018

Université de Tel-Aviv

131

141

Université hébraïque

de Jérusalem

201

192

Institut Weizmann

218

303

Technion

284

272

Université Ben Gourion

451

415

Université Bar-Ilan

551-600

525

Université de Haïfa

751-800

569

Lien vers le classement de Taiwan

Lien vers le classement Webometrics

Lien vers le classement Webometrics des universités israéliennes

L'Université de Tel-Aviv lance une initiative pour promouvoir l'innovation agricole en Inde

L'Université de Tel-Aviv, en collaboration avec la fondation indienne TATA TRUSTS a lancé un programme qui amènera les innovations technologiques développées en Israël dans le domaine agricole à des centaines de villages de l'Etat d'Andhra Pradesh au sud de l'Inde. Le projet, assisté par l'Institut Boris Mints de l'UTA pour la recherche de solutions stratégiques aux défis mondiaux, a pour but d'aider la population locale à assurer la sécurité alimentaire et promouvoir une agriculture durable, et sera par la suite étendu à l'ensemble du continent indien.

IndeLe programme d'innovation rurale, soutenu par le gouvernement de l'Etat d'Andhra Pradesh, comprendra la construction d'un centre ultramoderne de R & D, ainsi que des activités d'experts dans les villages agricoles, visant à surmonter les obstacles technologiques, agronomiques et économiques. Il sera conduit par un comité de pilotage comprenant des experts des deux pays dont la fonction sera d'identifier les problèmes sur le terrain en Inde, leur trouver des solutions technologiques en Israël, et les mettre en œuvre dans les villages indiens.

Le programme fonctionnera à cinq niveaux:

- Adaptation de solutions existantes aux besoins agricoles en Inde et développement de nouvelles solutions par des experts, des entreprises et des instituts de R & D en Israël.

- Mise en place d'un centre de R & D en Inde pour expérimenter les différentes solutions proposées dans les conditions locales, et former des travailleurs indiens à exploiter les nouvelles technologies.

- Aménagement d’un réseau satellite qui effectuera des expériences supplémentaires sur le terrain et fournira aux agriculteurs des services de conseil ainsi qu'une gamme d'autres services.

- Tests de mise en œuvre des nouvelles technologies par les agriculteurs dans leurs champs dans chacun des centaines de villages dans l'ensemble de l'Etat d'Andhra Pradesh.

- Développement de modèles économiques qui permettront la distribution à grande échelle de solutions innovantes au sein de la population agricole hors des villages d'innovation.

Après sa mise en œuvre dans l'Etat d'Andhra Pradesh, le programme sera étendu à l'ensemble du pays dans l'espoir de guider la population vers une gestion plus adaptée de la production et de la consommation des produits agricoles.

hadasmamanPar ailleurs, le Prof. Hadas Mamane, directrice du Programme de Génie de l'Environnement de l'Université de Tel-Aviv, travaille à l'amélioration des conditions de vie de la population indienne dans le domaine de l'eau. Elle recherche des moyens efficaces de fournir de l'eau potable, et de prévenir la pollution des eaux de lixiviation qui percolent dans les massifs de déchets des décharges d'ordures, participant à la dégradation des eaux souterraines et de l'eau potable, dans la région de Chennai, la quatrième plus grande ville de l'Inde.

L'objectif de ses recherches est de minimiser autant que possible les effets négatifs de l'empoisonnement de l'eau potable par des substances toxiques aux effets dévastateurs sur la santé des personnes vivant dans les environs des décharges. Le Prof. Mamane axe ses efforts sur la recherche d'une solution écologique qui pourra en fin de parcours être mise en œuvre et gérée par la population locale.

6 médailles aux Olympiades de mathématiques pour l'équipe israélienne entrainée à l'Université de Tel-Aviv

Résultat impressionnant pour l'équipe nationale israélienne de mathématique qui a remporté deux médailles d'argent et quatre de bronze aux Olympiades de mathématiques pour la jeunesse qui se sont tenues à Kloj en Roumanie à la fin de la semaine dernière, qui réunissaient 615 jeunes de 116 pays.

Olympiadesmaths2018Roee Sinai de Kfar Oranim et Eitan Tirosh de Natanya ont gagnés chacun une médaille d'argent. Maya Naveh de Haifa, Itay Yehuda de Ganey Tikva, Lior Hadassi de Hod Hasharon et Ido Karshon de Jérusalem ont remporté des médailles de bronze.

L'équipe israélienne de mathématiques a été formée comme chaque année à l'École des sciences mathématiques de l'Université de Tel-Aviv et à l'Université de Tel-Aviv pour la jeunesse, sous la direction du Prof. Eylon Solan, de Lev Radzivilovsky, entraîneur de l'équipe, et du doctorant Dan Carmon.

Le Prof. Joseph Klafter, Président de l'Université de Tel-Aviv, a félicité l'équipe pour ses réalisations impressionnantes, rappelant que l'UTA propose un large éventail de programmes pour promouvoir l'excellence dans les sciences chez les jeunes lycéens. "J'espère que nous verrons dans l'avenir de plus en plus de jeunes qui atteindront des résultats internationaux aussi formidables."

Selon le ministre de l'Éducation, Naftali Bennett, "Les mathématiques et la science sont la base de notre continuation en tant que nation startup. C'est pourquoi j'ai décidé de mettre l'accent ces dernières années sur les mathématiques et les sciences dans le système éducatif, et de promouvoir l'excellence dans ces domaines. Et en effet, les chiffres sont en augmentation constante. Félicitations à Roee, Eitan, Maya, Itay, Lior et Ido, vous êtes l'avenir d'Israël. Votre victoire est porteuse d'un grand enthousiasme. Israël est une force montante dans le monde dans tous les domaines et la jeunesse israélienne est une réelle source de fierté. Continuez dans la voie de la réussite".

Israël participe aux Olympiades de mathématiques depuis 1979 et a accompli des réalisations importantes au fil des ans: 13 médailles d'or, 50 médailles d'argent, 92 de bronze et 23 mentions honorables.

 

Sur la photo: (de droite à gauche): Eli Fried, PDG du Future Scientists Center et les membres de l'équipe: Eitan Tirosh (médaille d'argent), Itay Yehuda (médaille de bronze), Lior Hadassi (bronze), Roee Sinai (argent), Maya Naveh (bronze), Ido Karshon (bronze). À leur gauche: Dr. Ofer Rimon, directeur du Département des Sciences et Technologie du ministère de l'éducation. (Crédit: Bureau de presse du gouvernement)

 

Articles liés:

Médailles d\'or et d\'argent aux Olympiades de mathématiques pour filles pour l\'équipe israélienne entrainée à l\'Université de Tel-Aviv

L\'équipe israélienne formée à l’Université de Tel-Aviv championne des Olympiades internationales de mathématiques

3 médailles d\'argent aux Olympiades de mathématiques pour l\'équipe israélienne entrainée à l\'Université de Tel-Aviv

Triple médaille d\'argent pour l\'Université de Tel-Aviv aux Olympiades de mathématiques pour filles

Médailles d\'argent et de bronze aux Olympiades d\'informatique pour l\'équipe d\'Israël entrainée à l\'Université de Tel-Aviv

L\'Université de Tel-Aviv double médaille d\'argent aux Olympiades européennes de mathématiques pour Filles

Tous les membres de la délégation israélienne aux olympiades internationales de mathématiques ont été médaillés

Un élève de l\'équipe israélienne a obtenu la médaille d\'or aux Olympiades internationales d\'informatique de 2013

 

Création d'une nouvelle organisation internationale de lutte contre l'antisémitisme hébergée à l'Université de Tel-Aviv

Le Centre Kantor pour l'étude des communautés juives contemporaines en Europe de l'Université de Tel-Aviv sera le siège d'une nouvelle organisation internationale de recherche qui aura pour but d'élaborer une stratégie de lutte contre l'antisémitisme à l'aide d'outils universitaires et scientifiques. Créé suite à la conférence internationale "Fin à l'antisémitisme !" qui s'est tenue en février dernier à l'Université de Vienne, l'IOAR (The International Organization for Antisemitism Research) regroupera des chercheurs du Canada, d'Autriche, d'Israël et des Etats-Unis et mènera des recherches multidisciplinaires.

Kantor Center 2Les chercheurs et décideurs politiques et religieux ayant participé au colloque "Fin à l'antisémitisme!" qui s'est tenu à Vienne du 18 au 22 février 2018 ont approuvé à l'unanimité une proposition visant à créer un organisme universitaire international qui portera le nom d'"Organisation internationale pour la recherche sur l'antisémitisme" (IOAR). Sa vocation sera de gérer des recherches multidisciplinaires sur l'antisémitisme et ses diverses manifestations tout au long de l'histoire et d'élaborer une stratégie de lutte contre l'antisémitisme au moyen d'outils universitaires et scientifiques. L'objectif de l'organisation est d'encourager la coopération académique théorique et pratique afin d'approfondir la compréhension du phénomène. L'organisation a l'intention de tenir des conférences et de favoriser la recherche et les échanges d'idées entre les chercheurs et les décideurs.

Prof. Jehuda Reinharz, ancien président de l'Université Brandeis aux Etats-Unis et actuel président de la Fondation Mandel, en sera le président. Les membres du comité fondateur sont les Prof. Catherine Chatterley de l'Université du Manitoba (Canada), historienne, fondatrice et directrice du Centre canadien pour l'étude de l'antisémitisme (CISA), Armin Lange de l'Institut d'études juives de l'Université de Vienne, Dina Porat, directrice du centre Kantor, Alvin Rosenfeld de l'Université d'Indiana, Lawrence Schiffman de l'Université de New York, Monika Schwartz-Friesel de l'Université technique de Berlin, et Mark Weitzman du Centre Simon Wiesenthal et de l'Alliance internationale pour le souvenir de l'Holocauste.

Le Comité exécutif entreprendra bientôt le processus de formulation des règles et conditions d'adhésion de l'organisation, ainsi que la planification de la première conférence internationale de l'IOAR.

Page 1 sur 48