Slide background
Slide background
Slide background

nov1

A LA UNE

Les dernières nouvelles de l'Université de Tel-Aviv


events

EVENEMENTS

video

VIDEOS

vid1

semel uni2

SOUTENIR L’UNIVERSITÉ

Soutenez la recherche et les étudiants


L'Université de Tel-Aviv créé l'un des premiers centres de recherche sur la technologie de la Blockchain pour la sécurisation des données

L'Université de Tel-Aviv vient de créer un institut de recherche sur les applications de la technologie de la Blockchain, qui permet de stocker et transmettre des informations de manière transparente, sécurisée et sans organe de contrôle central, et dont l'application la plus connue est le Bitcoin. L’institut, premier en Israël et l'un des rares dans le monde, sera établi à la Faculté de gestion de l'Université et portera le nom de l'homme d'affaires israélien Moshe Hogeg, qui en a eu l'initiative et a fait don de 7 millions de shekels pour sa création.

blockchain center 580Faites connaissance avec la nouvelle star du monde de la technologie, qui va révolutionner les règles du jeu de la consommation par Internet: la blockchain. Il s'agit d'une technologie informatique qui permet de sécuriser les opérations commerciales et l'authentification des transactions sur Internet sans passer par une entité de contrôle centrale. L'agent de gestion est remplacé par des "blocs" d'information cryptés dont il est impossible de modifier le contenu une fois établi, créant une structure de données décentralisée.

Des transactions fiables et sécurisées sans intermédiaires ni commissions

"La technologie de la Blockchain assure la cohérence, la sécurité et la transparence, réduisant ainsi les obstacles à la création d'actifs numériques négociables et permettant aux personnes et aux entités qui ne se connaissent pas de promouvoir des processus et d'effectuer des transactions de manière fiable et sécurisée dans une large gamme de domaines", explique le Prof. Moshe Zviran, Doyen de la Faculté de gestion.

"La Blochchain nous fournit des données distribuées et fiables partagées sur les ordinateurs de tous les utilisateurs appartenant à un même domaine d’activité défini. Par conséquent, contrairement aux bases de données centralisées, il est impossible de l'attaquer ou de l'altérer, ni de s'infiltrer dans le système pour le faire s'effondrer de l'intérieur. Le facteur attaquant pourra peut-être s'introduire dans un, deux ou trois des serveurs, mais ne réussira pas à les pénétrer tous", développe le Dr. Jacob Mendel, responsable du développement des relations avec l'industrie du Centre interdisciplinaire de recherche en cybersécurité Blavatnik de l'Université de Tel-Aviv.

blockchain 580Jusqu'à présent, les organismes économiques se sont opposés à l'introduction de ce système, qui évite les commissions élevées que nous payons tous chaque mois pour les services fournis par la banque, les compagnies aériennes et même les billetteries de cinéma. Plus les entreprises seront en mesure d'utiliser la technologie de la Blockchain, plus vite ces frais disparaitront.

"La Blockchain permet de rationaliser les processus et d’agir sans la supervision ni la gestion d’un facteur central qui impose des frais", explique le Dr. Mendel. "Au cours des deux dernières années, les organismes financiers privés ont également commencé à découvrir la technologie et à voir comment l’appliquer pour optimiser les grands systèmes et économiser sur divers frais. On peut dire qu'aujourd'hui, de plus en plus d'entreprises, y compris des agences gouvernementales, souhaitent intégrer la Blockchain à un niveau ou à un autre de leur système, afin de le rationaliser, de réduire les coûts, de fournir un service aux clients et d'atteindre de nouveaux objectifs".

Former la future génération de chercheurs et d'entrepreneurs dans le demaine de la Blockchain

Lancé en coopération entre l'Université de Tel-Aviv et l'entrepreneur du High Tech Moshe Hogeg, l’Institut a pour but de promouvoir la recherche, l’enseignement et la formation dans ce domaine. Il s'agit de la première initiative de ce type en Israël et une des rares dans le monde. Des instituts similaires existent, entre autres, dans les universités de Stanford et de Columbia.

L’Institut allouera des ressources pour la recherche multidisciplinaire, menée en collaboration entre des chercheurs des universités en Israël et dans le monde et des leaders de l'industrie, afin de développer les connaissances et les meilleures pratiques pour la mise en œuvre de cette technologie dans le monde des affaires et dans d’autres domaines tels que la santé, le droit, l'administration publique etc.

En outre, il encouragera l'enseignement et la diffusion des connaissances par le biais de cours spécialisés dans le cadre d'études de deuxième cycle, l'organisation de conférences et d'autres activités. Il sera présidé par le Prof. Dan Amiram, Vice-Doyen de la Faculté de gestion, et dirigé par le Dr. Jacob Mendel.

"Je suis heureux que nous aillons trouvé le lien exact et nécessaire entre le monde des affaires et de l'entreprise et le monde universitaire. C’est pour moi la continuation naturelle de mes investissements dans le domaine de l’éducation supérieure en Israël, qui est d’une importance primordiale à mes yeux", a déclaré Moshe Hogeg, l'un des investisseurs les plus reconnus en Israël dans le domaine du High-Tech, lors de la cérémonie de la signature de l'accord en septembre dernier. "La création de cet institut permettra une recherche approfondie et contribuera à accélérer le développement technologique dans la plupart des domaines de notre vie, pour le bénéfice des entrepreneurs et des entreprises en Israël et dans le monde. Je crois qu'en fournissant des connaissances, des outils pratiques et des bourses aux étudiants, nous aiderons à former la future génération qui conduira à cette nouvelle prochaine révolution technologique".

Promouvoir la prochaine révolution technologique

Le Prof. Joseph Klafter, président de l'Université de Tel-Aviv, s'est félicité de la création de l'Institut et a remercié Moshe Hogeg pour sa généreuse contribution. "Le nouvel institut est une autre facette de la vaste gamme d'activités de l'Université de Tel-Aviv, qui compte parmi les plus importantes en matière de recherche, de technologie et d'entrepreneuriat. Il apportera l'innovation nécessaire pour faire progresser la recherche sur les applications d'une technologie qui en est à ses débuts mais est destinée à produire des changements profonds".

"La Faculté de gestion entend être à la pointe des efforts pour améliorer, mettre en œuvre et comprendre les effets de cette technologie", a déclaré le Prof. Zviran, Doyen de la Faculté de gestion. "La création de l’Institut fait partie de notre stratégie visant à promouvoir l’esprit d’entreprise et l’innovation dans tous les domaines de la gestion et des affaires. En tant que pionnier de la recherche et de l’enseignement de la Blockchain en Israël, nous examinerons tout le potentiel de l'application de cette technologie pour le développement de produits et de services qui conduiront à des changements dans tous les domaines de la vie. "

Moshe Hogeg est un entrepreneur de pointe dans le domaine de la monnaie numérique qui a investi dans un grand nombre de sociétés en Israël et à l'étranger au cours de ces dernières années. Il est président du Singularity Fund, l'un des principaux fonds d'investissement dans la haute technologie israélienne. Le fond possède un portefeuille de plusieurs dizaines de sociétés, dont Telgram, qui a déjà réalisé plusieurs "exits" réussies dans le passé. Hogeg est PDG de la société de Smartphones Sirin Labs, l'une des entreprises phares du Fond. C'est également l'un des premiers investisseurs de Storedot, startup issue de l'Université de Tel-Aviv qui développe des chargeurs innovants pour les véhicules électriques. Alignment, le fonds de couverture dans le domaine de la blockchain, a collecté plus de 600 millions de dollars au cours de cette dernière année.

 

Sur la photo, de droite à gauche: le Prof. Joseph Klafer, Président de l'Université, Moshé Hogeg, le Prof. Moshe Zviran et le Prof. Dan Amiram.