Slide background
Slide background
Slide background

nov1

A LA UNE

Les dernières nouvelles de l'Université de Tel-Aviv


events

EVENEMENTS

Aucun événement

video

VIDEOS

vid1

semel uni2

SOUTENIR L’UNIVERSITÉ

Soutenez la recherche et les étudiants


Un Professeur de l’Université de Tel-Aviv allumera une torche du souvenir au Yad Vashem pour le Yom Hashoah

Le Dr. Thea Friedman, professeur émérite de la Faculté d’ophtalmologie de l’Université de Tel-Aviv, est parmi les six rescapés de la shoah désignés pour allumer  une torche du souvenir lors de la cérémonie officielle d’ouverture de la Journée de commémoration des martyrs et des héros de l'Holocauste qui aura lieu mercredi 11 avril 2018 à Jérusalem au Yad Vashem, en présence du président israélien Reuven Rivlin et du Premier ministre Binyamin Netanyahu.
Voici son histoire.

Thea FriedmanLe Dr. Thea Friedman est née en 1924 à Czernowitz, en Roumanie (actuellement ville d’Ukraine), fille unique de Yosef et Yetty Kwalenberg. En juin 1941, alors qu’elle avait 16 ans, les Allemands bombardèrent la ville et Thea a été envoyée chez des proches dans un village voisin. Les soldats allemands et roumains atteignirent la zone et commencèrent à harceler les habitants, et Thea et sa tante s'enfuirent alors dans les bois à proximité, et revinrent à Czernowitz après leur départ, le long d’une route jonchée de cadavres.

En septembre 1941, un ghetto fut établi dans la ville, et une vingtaine de personnes furent hébergées dans la maison de Thea. En novembre, sa famille fut déportée dans un wagon à bestiaux vers le ghetto de Mogilev-Podolski en Transnistrie, de l’autre côté du fleuve Dniestr par l’armée roumaine aux ordres du maréchal Antonescu, allié de l’Allemagne nazie. Les soldats roumains pillèrent alors les objets de valeur des familles déportées. Le père de Théa, Yosef  fut réduit aux travaux forcés, tandis qu’elle travaillait pour 150 grammes de pain par jour.

En décembre 1942, Thea s’échappa du ghetto. Elle traversa à pied le Dniestr gelé et retourna à Czernowitz . Tentant en vain de trouver refuge chez des parents ou des connaissances, elle fut finalement cachée chez le professeur Kalman Gronich et son épouse. Découverte lors d’une rafle surprise, elle tenta de se suicider en avalant des pilules. Emprisonnée après un lavage d’estomac, elle fut finalement libérée grâce à un pot-de-vin payé par la communauté juive.

Fin 1943, Thea rencontra des militants du mouvement de jeunesse Gordonia, et acquit un faux passeport. Elle a atteint Bucarest, où elle rencontra son futur mari, Yosef Friedman, mais fut de nouveau arrêtée lors d'une descente de police et emprisonnée. Elle sortait cependant tous les jours pour travailler dans un hôpital.

En juillet 1944, Thea fut libérée. La Roumanie capitula un mois plus tard devant l'Armée Rouge. En 1945, elle s'inscrit à l'école de médecine de Timişoara. En 1950, elle se marie et  commence à pratiquer la médecine. Les demandes du couple pour Israël furent rejetées à plusieurs reprises.

En 1958, Thea, Yosef et leur fils finirent par immigrer en Israël. Thea commença à travailler comme ophtalmologiste dans la région de Haifa, puis dans divers hôpitaux du centre du pays. Elle est professeur émérite de la faculté d'ophtalmologie de l'Université de Tel-Aviv. Le Dr. Yosef Friedman a contribué à jeter les bases de la médecine générale en Israël et a également enseigné à l'École de médecine de l’Université de Tel-Aviv.

Thea et Yosef, à présent décédé, ont un fils, également médecin, et cinq petits-enfants.