Slide background
Slide background
Slide background

nov1

A LA UNE

Les dernières nouvelles de l'Université de Tel-Aviv


events

EVENEMENTS

video

VIDEOS

vid1

semel uni2

SOUTENIR L’UNIVERSITÉ

Soutenez la recherche et les étudiants


L'Université de Tel-Aviv inaugure le premier centre de coopération régionale du Moyen-Orient à la Mer Morte

Le premier Institut de recherche sur la Mer Morte consacré à l'étude de la vie dans les conditions extrêmes, fruit de la collaboration entre l'Université de Tel-Aviv, le Conseil régional de Tamar et le Ministère de la coopération régionale, sera inauguré le mardi 22 novembre 2016. Situé au pied de la falaise de Massada, il accueillera des chercheurs israéliens, jordaniens et du monde entier et constituera une  première collaboration exceptionnelle de ce type au Moyen-Orient.

InstitutMerMorteSelon Dov Litvinoff, président du Conseil régional de Tamar, l'Institut sera: " un foyer de recherches pionnières et constituera un centre d'attraction pour les chercheurs du monde entier dans des domaines aussi divers que l'environnement, la santé (peau, cœur, poumons…),  l'étude des microbes, la géologie, la météorologie, la zoologie,  l'archéologie etc.".

La construction et l'élaboration du centre, auxquels ont également coopéré le centre de  R & D de l'Arava, la Fondation Porter et l'Association ICA  a duré près de 5 ans dans un effort conjoint des partenaires pour maximiser les conditions uniques de la région. L'accent y sera mis sur l'étude de la "vie dans des conditions extrêmes" comme domaine de recherche multidisciplinaire, dans le but d'aider le monde à se confronter  aux phénomènes extrêmes auxquels il doit faire face. Ce domaine de recherche exclusif  génère déjà un intérêt et une attention particulière dans le monde entier.

En coopération avec la Jordanie

L'Institut travaillera en coopération avec la Jordanie voisine et constituera le premier incubateur de son genre pour les recherches communes aux écosystèmes des deux rives  de la mer Morte, orientale et occidentale.

Le bâtiment de l'Institut constitue lui-même une impressionnante création architecturale. Le Centre a en effet été établi dans un édifice  classé dont la construction a été achevée en 1963. Destiné à l'origine à constituer la "Maison de la culture de Massada", il avait été inauguré à l'époque par le premier Président de l'Etat d'Israël Yitzhak Ben Zvi. Le bâtiment d'origine avait été conçu de manière à créer une continuité avec la falaise et à se fondre dans la topographie caractéristique des lieux.

dead sea 580"Ce projet s'imposait car toutes les aspérités du sol de la région renferment des milliers de phénomènes dont l'étude sera bénéfice non seulement au niveau national mais conduira à des percées à l'échelle mondiale" explique Dov Litvinoff, qui ajoute:  "Les futures études qui se dérouleront ici fourniront des réponses à de nombreuses questions sur les merveilles de la région dans laquelle nous vivons et attireront une population universitaire aisée et économiquement forte qui contribuera à la croissance démographique du secteur".

Faire face aux phénomènes extrêmes

Divers projets de recherche de l'Université existent déjà aujourd'hui dans la région, comme celui de la prévision des tremblements de terre sur la base de capteurs géologiques utilisant le réseau cellulaire, et un projet combiné d'évaluation des risques environnementaux, de la présence de l'eau et des changements des conditions météorologiques.

"Nous espérons que les études réalisées dans le cadre de cet Institut unique en son genre porteront leur fruits dans les domaines de la recherche fondamentale et appliquée au bénéfice de l'homme et de son environnement en Israël et dans le monde et susciteront un large intérêt dans le monde entier, à une époque où celui-ci doit faire face à des phénomènes extrêmes dans de nombreux domaines" a déclaré le Prof. Joseph Klafter, président de l'Université de Tel Aviv. "L'UTA, le plus grand organisme de recherche d'Israël, qui met l'accent sur les études multidisciplinaires et l'intégration de la technologie pour aider à l'élargissement des domaines de la connaissance, présente une valeur ajoutée et une contribution potentielle unique pour cet institut ".

Le Dr. Mira Marcus-Kalish, directrice des relations scientifiques internationales de l'Université de Tel-Aviv ajoute pour sa part que les chercheurs de l'UTA ont déjà publié près de 30 articles sur la Mer Morte, en collaboration avec des scientifiques du monde entier dans divers domaines de recherche tels que l'environnement, la géophysique, l'astrophysique, l'ingénierie, l'archéologie et l'ancien Orient, la géologie, la médecine, l'étude de la flore et de la faune, la médiation des conflits, les études des anciennes religions etc.

 

Cet article a été publié sur Siliconwadi.fr sous le titre "Coopération Israël-Jordanie pour l'Institut de recherche sur la Mer Morte"