Slide background
Slide background
Slide background

nov1

A LA UNE

Les dernières nouvelles de l'Université de Tel-Aviv


video

VIDEOS

vid1

semel uni2

SOUTENIR L’UNIVERSITÉ

Soutenez la recherche et les étudiants


Université de Tel-Aviv : trois spécialistes de la pauvreté et trois femmes parmi les lauréats du Prix Dan David 2016

Les Prof. Joseph Klafter, président de l'Université de Tel-Aviv, et Itamar Rabinovitch, président de la Fondation Dan David ont annoncé jeudi soir 11 février les lauréats du prix Dan David 2016. Parmi les neuf lauréats, trois spécialistes mondialement renommés de la pauvreté, et pour la première fois, trois femmes. Les récipiendaires se partageront 3 prix d'un millions de dollars chacun, qui leurs seront remis le 22 mai lors d'une cérémonie festive à l'Université de Tel-Aviv.

DanDavid2016AnnonceFruit de l'initiative de l'homme d'affaires et philanthrope international Dan David, décédé il y a plusieurs années, le Prix Dan David, qui compte parmi les récompenses les plus prestigieuses du monde, est décerné depuis quinze ans à des spécialistes dont les réalisations constituent une contribution exceptionnelle pour l'humanité, dans les trois dimensions temporelles: passé, présent et futur.  

Cette année les catégories choisies sont: la lutte contre la pauvreté pour la dimension du présent, les nanosciences pour celle de l'avenir et l'histoire sociale -  nouvelles orientations pour la dimension du passé.

AtkinsonTrois économistes se partageront le prix dans la catégorie " lutte contre la pauvreté".

Le Prof. Sir Anthony Barnes Atkinson est considéré comme l'un des pionniers des études sur les inégalités de revenu et de fortune, et l'un des principaux chercheurs dans le monde sur la pauvreté. Ses travaux mettent l'accent sur la justice sociale et la planification des politiques publiques dans les pays riches. Il a été profondément impliqué dans le débat sur l'élaboration de la politique publique sur la pauvreté en Grande-Bretagne et en Europe.

BourguignonFLes travaux du  Prof. François Bourguignon, ancien économiste en chef de la Banque mondiale, portent principalement sur la distribution et la redistribution des revenus dans les pays développés et en voie de développement.Il plaide en faveur d'une approche intégrée combinant une réflexion sur la croissance, l'égalité et la pauvreté dans les pays riches et pauvres. " Son œuvre" est-il écrit dans les motifs du jury est "d'une importance mondiale".

heckmanLe Prof. James Heckman, de l'Université de Chicago, prix Nobel d'économie, travaille depuis des années sur le développement du jeune enfant. Son travail met l'accent sur l'importance de l'éducation, des soins et du bien-être de l'enfant. "Les travaux du Prof. Heckman ont sans aucun doute influencé le discours global sur la pauvreté dans le monde", affirment les juges dans leurs motifs.

Les Prof. Paul Alivisatos, Chad Mirkin et Sir John Pendry se partagent le prix dans la dimension du futur, consacrée à la nanotechnologie.

AlivisatosLe Prof. Alivisatos est l'un des fondateurs du domaine des nanosciences et un pionnier de la nanotechnologie. Il a été le premier à synthétiser des nano-cristaux semi-conducteurs utilisables comme sondes fluorescentes.  Ses nanotubes biologiques ont permis la découverte et l'identification par code de couleur de structures de cellules multiples mises en œuvre dans de nombreuses applications dans le domaine biomédical et des énergies renouvelables.

Mirkin chad lectureLe Prof. Chad Mirkin est un chimiste américain de renommée internationale connu pour le développement de systèmes de bio-détection à base de nanoparticules utilisés dans le domaine biomédical, l'optique et la lithographie. Selon le jury, "ses innovations ont modifié  les théories de base et contribué à créer de nouvelles technologies pour le bénéfice de l'humanité ".

PendryLe Prof. Sir John Pendry, spécialiste en électromagnétisme, a créé une nouvelle classe de matériaux, les "méta-matériaux", qui ont permis la fabrication de lentilles qui ne sont pas limitées par la diffraction de la lumière, et rendent les objets invisibles pour une partie du spectre. Il a également mis au point la "lentille idéale", dont la résolution n'est limitée que par la qualité de sa production et non par la longueur d'onde.

 

Trois femmes se partagent le prix cette année dans la catégorie de l'histoire sociale.

ClendinnenLe Prof. Inga Clendinnen est une spécialiste en histoire sociale et en histoire des pratiques culturelles. Son œuvre novatrice se situe dans une perspective transnationale et est consacrée à l'oppression des Mayas et aux origines culturelles, à la conduite et aux conséquences de l'Holocauste.

Catherine Hall 02Le Prof. Catherine Hall est l'une des pionnières des études de genre, des races et de l'esclavage. Active dans le mouvement de libération des femmes, elle a consacré son œuvre à l'histoire des femmes dans les années 1970.

 

fargeLe Prof. Arlette Farge a élargi et redéfini le métier de l'historien social, en se consacrant à l'étude des populations en marge de la société, comme les pauvres, les petits artisans, les femmes et les enfants. Ses travaux portent sur l'histoire des femmes, l'histoire urbaine, l'histoire de la criminalité et de ses politiques de contrôle, ainsi que sur l'histoire de l'alphabétisation.

Comme chaque année, dix pour cent du prix sera alloué pour 20 bourses doctorales et postdoctorales.