Slide background
Slide background
Slide background

nov1

A LA UNE

Les dernières nouvelles de l'Université de Tel-Aviv


video

VIDEOS

vid1

semel uni2

SOUTENIR L’UNIVERSITÉ

Soutenez la recherche et les étudiants


Le Premier Ministre canadien, Stephen Harper, a reçu le titre de Docteur Honoris Causa de l'Université de Tel-Aviv

"Nous ne lèverons pas les sanctions sur l'Iran jusqu'à ce que nous soyons sûrs qu'elle respecte ses engagements dans le domaine nucléaire", a-t-il déclaré lors de la cérémonie.

HarperLe Premier Ministre canadien Stephen Harper, en visite officielle en Israël du 19 au 22  janvier, a reçu mercredi le titre de Docteur Honoris Causa de l'Université de Tel-Aviv. Le titre lui a été décerné pour le caractère exemplaire de son activité en tant que dirigeant mondial prééminent, fervent défenseur de la liberté, des droits de l'homme et de l'Etat de droit; pour ses efforts afin de promouvoir l'éducation supérieure; son soutien inconditionnel et ouvertement déclaré à l'Etat d'Israël, à la fois comme personne privée et comme chef du gouvernement canadien, et sa participation active et courageuse à la lutte contre l'antisémitisme et les autres fanatismes.

Au sujet de l'Iran, le Premier Ministre canadien a déclaré qu'il était "important que nous ayons tous présent à l'esprit la situation telle qu'elle est. Il s'agit d'un régime extrémiste fondamentaliste caractérisé par une haine violente à l'égard d'Israël, qui veut l'arme nucléaire dans le but de l'utiliser. Et c'est effrayant, - en particulier pour Israël. Nous apprécions les efforts réalisés en vue d'une solution diplomatique. Ils sont obligatoires – mais nous devons nous efforcer de ne pas devenir les victimes de nos espoirs. Le gouvernement canadien souhaite une action véritable, qui garantisse que tout ce qui a été dit et promis par les Iraniens soit effectivement mis en œuvre. Nous ne lèverons pas les sanctions jusqu'à ce que nous soyons certains de cela. Dans le cas inverse, nous serons la voix la plus forte de la communauté internationale à appeler au renouveau des sanctions".

Harper, qui a visité les camps de réfugiés syriens en Jordanie, a déclaré que la réalité syrienne était terrible, et qu'il ne s'agissait pas d'un problème uniquement syrien. "C'est une guerre religieuse, entre les Chiites et les Sunnites, avec ingérence iranienne" a-t-il dit.

Sur l'Egypte, Harper a déclaré que la montée des Frères musulmans aux élections, après la révolution qui a éveillé l'enthousiasme en occident, revenait à l'utilisation d'outils démocratiques pour créer un Etat islamique. "Nous voulons que les élections mènent à la démocratie. Nous devons continuer de faire pression sur le gouvernement égyptien actuel afin qu'il fasse progresser la démocratie dans le cadre d'un Etat occidental comme nous les connaissons".

L'un des meilleurs amis d'Israël

Le Président de l'Université de Tel-Aviv, Le Prof. Joseph Klafter, a précisé que le titre de Docteur Honoris Causa était attribué au Premier Ministre canadien en remerciement à l'un des meilleurs amis d'Israël, dont le pays est aujourd'hui à la tête du soutien pour l'Etat hébreu. Klafter a rappelé toute une liste d'accords de coopération entre l'université de Tel-Aviv et les plus importantes universités du Canada  ainsi que les programmes d'échanges d'étudiants, qui constituent un pont pour l'approfondissent de la compréhension culturelle mutuelle entre les deux pays. "A une époque où les appels au boycott universitaire d'Israël se font entendre dans le monde entier, Mr Harper se tient fièrement sur la scène de l'Université de Tel-Aviv" a-t-il souligné.

Le recteur de l'université de Tel-Aviv, le Prof. Aron Shai, a insisté sur le fait que depuis son élection, Stephen Harper "avait prouvé son soutien aux heures les plus difficiles, tant à l'ONU que dans d'autres forums", et  a particulièrement insisté sur le combat du Premier Ministre canadien contre l'antisémitisme.

Le Juge Barbara Seal, Présidente de l'Association de Amis canadiens de l'Université de Tel-Aviv, elle-même docteur Honoris Causa de l'Université, a affirmé que nul n'était plus digne de ce titre que son Premier Ministre. "Grâce à sa position de principe courageuse en faveur d'Israël, nous sommes tous aujourd'hui plus fiers que jamais d'être canadiens" a-t-elle dit. Seal a annoncé que l'Association allait fonder une chaire au nom de Harper, qui encouragera les recherches de scientifiques israéliens et canadiens.

Le Maire de Tel-Aviv, Ron Huldai, a souligné qu'à une époque où les universités israéliennes étaient en butte aux attaques de par le monde, l'attribution du titre de Docteur Honoris Causa de l'université de Tel-Aviv au Chef du Gouvernement canadien montre ce qu'est une véritable amitié. Huldai a terminé son discours sur une boutade ("vous faites partie de la famille, et à partir d'aujourd'hui on peut vous appeler Docteur, ce qui fait de vous le rêve de toutes les mères juives"), et a exécuté un air flûte en l'honneur du Premier Ministre du Canada.

Harper a répondu sur le même ton, que sa mère n'était pas juive, mais qu'elle "se réjouirait de savoir qu'il était docteur, mais ne s'estimerait pas satisfaite pour autant", réflexion qui provoqua les rires de la salle. Il remercia de l'accueil qui lui a été réservé en Israël, exprima sa joie de terminer sa visite sur cette cérémonie et déclara qu'il recevait ce titre honorifique au nom de tous les citoyens de son pays.

Harper Klafter

De gauche à droite: le Recteur de l'Université, le Prof. Aron Shai, le Président de l'Université, le Prof. Joseph Klafter, le Premier Ministre du Canada, Stephen Harper.